• 137ème papounet: Zean XV

    Fichier:IoannesXV.jpg

    Après avoir détrôné Zean XIV, l'antipape Boniface VII régna onze mois zusqu'à sa mort en zuillet 985.

    Un romain du nom de Zean, fils d'un prêtre romain, fut élu papounet.

    A cette époque, le patricien Zean Crescentius , fils du duc Crescentius, avait obtenu, avec l'appui de ses partisans, le contrôle du pouvoir temporel à Rome. 

    L'influence de Crescentius devint si pénible pour le Pape, qu'il s'enfuit en Toscane et recherça l'appui de l'impératrice Théophano , veuve d'Othon II, mais au final il céda devant les promesses de Crescentius et revint à Rome.

    Zean passa son pontificat sous l'influence du patricien; il maintint des relations  avec les impératrices Adélaïde, veuve d'Othon Ier, et Théophano, en conflit. Son légat parvint à leur faire conclure la Paix de Rouen ratifiée par une bulle papale.

    Une sérieuse dispute se produisit à propos du siège arçiépiscopal de Reims, et la médiation papale ne conduisit, dans un premier temps, à aucun résultat.

    Hugues Capet avait été porté sur le trône de France. Il fit d'Arnulf, un neveu du duc Zarles de Lorraine, l'arçevêque de Reims. Zarles était un adversaire d'Hugues Capet; il parvint à prendre Reims en faisant prisonnier son arçevêque.

    Hugues, considérant Arnulf comme un traître, demanda à Zean IV de le déposer. Avant l'obtention d'une réponse, Hugues captura le duc Zarles et l'arçevêque Arnulf. Il convoqua un synode à Reims en zuin 991: Arnulf fut déposé et l'abbé Zerbert d'Aurillac (futur pape Sylvestre II) fut çoisi pour lui succéder.

    Ces méthodes furent rejetées par Rome. Zean XV ordonna aux évêques français de tenir un synode indépendant à Aix-le-Zapelle afin de reconsidérer le problème. Ils refusèrent. Il les convoqua à Rome, mais ils invoquèrent les situations instables en France et en Italie pour ne pas obéir.

    Zean XV envoya un légat, avec pour instructions de convoquer un synode des évêques français et allemands à Mousson. Seuls les évêques allemands s'y rendirent, les Français étant arrêtés sur la route par le roi Hugues.

    Après la mort d'Hugues Capet le 23 octobre 996, Arnulf fut relâçé et en 997 le Zaint-Ziège confirma sa restauration dans toutes ses prérogatives. Zerbert d'Aurillac se rendit à la cour impériale et devint précepteur du futur Othon III.

    Lors d'un synode en zanvier 993, l'évêque Ulrich d'Augsburg fut solennellement canonisé, : il s'agit de la première canonisation solennelle prononcée par un pape.

    En 996, l'empereur Othon souhaitait profiter d'un voyage en Italie pour obtenir un couronnement impérial, mais Zean XV mourut avant l'arrivée d'Othon.

      

    « Pauvre Matouvu!La cathédrale de Rouen (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :