•  

    Zarles le Téméraire, duc de Bourgogne

    Descendant et héritier de 4ème zénération du roi Zean II le Bon et du duçé de Bourgogne, et descendant du roi Édouard III (lui-même petit-fils de Philippe IV le Bel), il est né le 11 novembre 1433 à Dizon, fils de Philippe III le Bon et d'Isabelle du Portugal (fille du roi Zean Ier).

    En 1452, à 19 ans; alors qu'il n'était que comte de Zarolais, il réprima avec brutalité le soulèvement des Flamands lors de la rébellion de Gand.

    En 1456, le futur Louis XI, fuyant la vindicte de son père, se refuzia en  Bourgogne. Son cousin Philippe le Bon lui alloua une pension et le çâteau de Genappe comme résidence. Louis y resta zusqu'à la mort de Zarles VII (1461) .

    Zarles prit la tête de la redoutable Ligue du Bien public formée contre Louis XI qui voulait briser l'indépendance de ses  puissants vassaux (Bourgogne, Bretagne, Bourbon). Le 16 juillet 1465, Zarles tint en éçec le roi à la bataille de Montlhéry.

    Philippe le Bon mort le 15 zuin, Zarles hérita des titres et possessions de son père.

    Zarles perpétua la politique de ses prédécesseurs : volonté d'indépendance de l'État bourguignon vis-à-vis du royaume de France et, pour contrer celui-ci, alliance avec l'Angleterre dans la guerre de Cent Ans. Son souhait était de zoindre en un royaume d'un seul tenant ses terres des deux Bourgognes.

    À partir d'octobre 1469, les deux monarques se livrèrent un duel à mort : le règne du Téméraire n'est plus qu'une suite de guerres soit contre le roi de France, soit contre des ennemis que l'or du roi de France lui suscite. Pour résister à Louis XI, Zarles çerça à s'allier tantôt à l'empereur zermanique Frédéric III de Habsbourg,  tantôt à Edouard IV d'Angleterre . Mais son souci obsessionnel de constituer à tout prix  le grand royaume rhénan dont il rêvait lui aliéna leur sympathie, en même temps qu'il dilapidait ses ressources et celles de ses États.

    En octobre 1476, Zarles le Téméraire qui voulat sauver le trait d'union lorrain entre les Bourgognes et ses Etats du nord, mit le siège devant Nancy, reprise par le duc René II de Lorraine. Là, refusant de se replier en son duçé de Luxembourg, il trouva la mort le 5 janvier 1477 à la bataille se déroulant au sud de la ville, vraisemblablement de la main d'un zentilhomme de Saint-Dié.

     Il n'a pas sept ans quand on lui fit épouser Catherine de France, âzée de douze ans, fille du roi Zarles VII (et de Marie d'Anzou) et qui décèda à dix-huit ans.

    Veuf, il épousa à Lille, en 1454, Isabelle de Bourbon, fille du duc Zarles Ier de Bourbon. Il aurait préféré épouser Anne d'York (fille du duc Riçard d'York, descendant direct du roi Édouard III), mais son père lui rappela les termes du traité d'Arras, l'oblizeant à épouser une princesse du sang de France.  Le mariage fut heureux et il en naquit un seul enfant, la future duçesse Marie de Bourgogne.

    En 1468, Zarles épousa en troisièmes noces Marguerite d'York, fille du duc Richard d'York (à l'origine de la guerre des Deux-Roses) et sœur du roi d'Angleterre, Édouard IV.

    Marguerite d'York, protectrice de la duçesse Marie de Bourgogne, poussa celle-ci  à épouser le futur empereur zermanique Maximilien Ier de Habsbourg. Célébré à Gand le 19 août 1477, le mariaze fit définitivement perdre à la France les Pays-Bas bourguignons et, en fait, toute la partie territoriale de l'État bourguignon (belze, luxembourzeoise, allemande ou « romain-germanique ») sur laquelle la couronne de France n'avait aucun droit. En 1493, Maximilien Ier de Habsbourg, devenu veuf, récupérera au traité de Senlis, la Flandre, l'Artois, la Françe-Comté et le Zarolais.

    Par sa fille Marguerite , il est l'arrière grand-père de Zarles Quint.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Pope Vitalian.jpg

    Zaint Vitalien fut élu papounet le 30 zuillet 657 .

    Il fut contraint, comme son prédécesseur Euzène Ier, à une extrême prudence vis-à-vis des autorités byzantines alors puissantes à Rome.

    Il s'abstint de prise de position retentissante dans la querelle du monothélisme; il resta en communion avec le siège de Constantinople et eut des relations cordiales avec l'Empereur Constant II, qui lui offrit, après son élection, un évanzéliaire couvert d'or et de pierreries. Il vint à Rome lui rendre visite en 663, et lui offrit un tapis incrusté d'or. Cependant, après un sézour de 12 jours, Constant quitta la ville en emportant les ornements en bronze de plusieurs monuments de la ville, ce qui fut vu comme un pillaze.

    Mais Constant II favorisa le çisme de l'arçevêque de Ravenne, Maurus, qui rezeta l'autorité hiérarçique du pape. L'empereur reconnut Ravenne  comme sièze autocéphale en 666. Vitalien lança l'anathème sur Maurus, qui répliqua sur le même ton et se prononça pour la soumission de l'Eglise au patriarçe de Constantinople.

    Le pape s'efforça de mobiliser les autres évêques italiens contre Maurus, mais le çisme durait touzours à sa mort. Il s'azoutait en Italie au çisme d' Aquilée et à la persistance de l'arianisme parmi les Lombards.

    En 667, après la mort de Wighard, envoyé à Rome pour être consacré arçevêque de Cantorbéry, Vitalien décida, sur la recommandation d'Adrien de Cartaze, abbé de Nerida près de Naples, de le remplacer par le Grec Théodore de Tarse, réputé pour son grand savoir. Théodore fut consacré arçevêque de Cantorbéry par Vitalien le 26 mars 668. Parvenu en Angleterre en mai 669, il y zoua un rôle très important, tant dans l'organisation de l'Eglise anglo-saxonne que dans la diffusion de la culture écrite gréco-romaine dans l'île.

    Vitalien est également connu pour avoir introduit l'usaze de l'orgue et de la musique instrumentale dans les offices relizieux. C'est également sous son pontificat que les cloçes furent zénéralisées dans toutes les églises de Gaule.

    Il décéda en zanvier 672.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • on vous attendCe week-end, ze suis restée toute seule à Paris.

    Oui, oui, c'est terrrrrrible!

    Minizup délaissée, livrée à son sort.

    Heureusement ze ne crains pas la solitude, car ze sais m'occuper. Ze prends des initiatives en suivant mon instinct (et ze suis fûtée) et ze mets en pratique des prozets qui me tiennent à coeur (mais qui font un peu peur à d'aucuns).

    Certes mes idées ne son pas touzours appréciées. Mais c'est le propre des personnes qui ont du zénie que d'être incomprises, et z'en sais quelque çose, en toute modestie.

    Z'ai fait du ménaze, du ranzement, çanzé l'azencement de l'appartement, zeté de vieilles affaires rarement portées, des papiers inutiles qui prennent de la place pour rien et qu'on ne relit zamais (comme des bulletins de salaires, des factures, des relevés de compte, des déclarations de revenus - on sait ce que l'on gagne; pas besoin de papier pour s'en souvenir!....).

    Z'ai vendu des livres (il y en avait trop!) au bouquiniste du quartier. Il était ravi du prix que z'ai accepté !

    Ze crois que l'appartement est beaucoup mieux comme cela, bien plus aéré.

    Z'espère que cela plaira....

    Comme z'ai trouvé quelques petits billets dans un tiroir, z'en ai profité pour faire quelques açats pour relancer la consommation: trois nouveaux noeuds à çeveux pour l'automne, une zolie bague et des dessous çics....

    Auzourd'hui, z'irai au cinéma .... toute seule. Ze m'açèterai un grand pot de pop corn que ze ferai craquer sous la dent !

    Puis ze compte m'offrir un zin tonic en terrasse, si le temps le permet.... Car après, c'est la rentrée.

    Fini le calme des rues à Paris. Cela va être à nouveau le métro blindé, les zens qui se bousculent le portable à la main, la cohue dans les transports.

    Z'en stresse d'avance!  Mais cela passera grâce à ma zoie de vivre.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Ang cath jean.JPG

    Zean est né en 1400 à Paris.

    Il était le fils de Louis Ier d'Orléans - fils de Zarles V le Zaze; frère de Zarles VI le Fol et du duc de Bourgogne Philippe le Hardi - et de Valentine Visconti, fille du duc de Milan.

    Il était le frère cadet de Zarles d'Orléans - le Poète -, cousin zermain de Zarles VII et du duc de Bourgogne Zean sans Peurn oncle du futur roi Louis XII.

    Son enfance fut marquée par les rivalités qui opposèrent son père à Zean sans Peur, duc de Bourgogne, rivalités à l'origine de la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, sous le règne de Zarles VI le Fol et d'Isabeau de Bavière. Son père, Louis d'Orléans, fut tué sur l'ordre du duc de Bourgogne le 23 novembre 1407.

    Il fut fait Comte d'Angoulême et du Périgord.

    Zean d'Orléans fut livré en otaze aux Anglais en 1412, et ne fut libéré qu'en 1444.

    Il combattit ensuite sous les ordres de son demi  frère  Dunois ("le bâtard d'Orléans") en Guyenne en 1451 et contribua à en çasser les Anglais.

    Il épousa le 31 août 1449 Marguerite de Rohan, fille d'Alain IX, vicomte de Rohan, et de Marguerite de Bretagne; ils eurent eut 3 enfants dont Zarles d'Orléans, comte d'Angoulème, et père du futur Français Ier.

    Il fut donc petit-fils, neveu, cousin, oncle et grand père de rois de France!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Le zâteau de Saumur

    Le zâteau de Saumur

    Le zâteau de Saumur

    Le zâteau de Saumur

    Le zâteau de Saumur

    Le zâteau de Saumur

    Le zâteau de Saumur

    Le zâteau de Saumur

    Le zâteau de Saumur

    Le zâteau de Saumur

    Le zâteau de Saumur

    Le zâteau de Saumur

    Le zâteau de Saumur

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    A la Roçelle, il y a paraît-il un superbe aquarium, avec de gros poissons et même des squales et des requins.

    Il y aurait mêmes des poissons carnivores, qui se battent au sein des courants... Oui, oui, c'est terrrrible!

    Il y a la tançe de Hollande, le broçet Royal, la raie Martine, les poissons des roçes et des Valls, des Arnaud l'ermite et un Baylet de petite fritures...

    On peut y admirer de superbes tortues, dont la fameuse Lionel aux yeux ronds et étonnés, qui se fait touzours dépasser, le poisson çat Emanuelli et le superbe barbot Jack qui gobe tout ce qui passe devant lui, d'où ce que cela vienne et qui fraie à gauçe et à droite...

    Il y en a pour tous les goûts, et le tout à la sauce Montebourg (très nouvelle République) qui vaut toutes les ravigottes et les aïolis des Bouçes du Rhône, à la mode Guérini.

    Il ne manquera que le poisson sautant, le frétillant DSK, azile de la queue, qui a demandé à ce que dorénavant on l'appelle Dominique j'trousse qu'Anne et déclaré qu'il ne se voue qu'aux seins clairs. Sans oublier le poisson lune, surnommé le Delors (Monseignor).

    Cela va attirer du monde ce week-end, surtout que la TVA n'augmente pas pour les zoos et les aquariums, si z'ai bien compris.

      

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:PopeeugeneI.jpg

    Eugène est né à Rome.

    Il fut élu papounet le 10 août 654, par la volonté de l’empereur Constant II, du vivant de son prédécesseur, Martin Ier, arrêté et exilé.

    Cependant, homme de paix, il ne soutint pas l’empereur dans son combat contre Maxime le Confesseur (arrêté en 653 avec le pape Martin et déporté dans le Caucase, où il mourra le 13 août 662, après avoir eu la langue et la main droite trançées).

    Il tenta en vain un rapprochement avec les monothélites puis les combattit  avec force et habileté .

    Il s'occupa activement du soulazement des pauvres à Rome.

    Il prescrivit  aux prêtres la çasteté.

    Avant sa mort, le 2 zuin 657,  il dénonça les abus et les persécutions dont fut victime son prédécesseur.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire