•  

    Fichier:Murner History Cod Karlsruhe 3117 (crop).jpg

    Il est né vers 580 à Solin (en Croatie).

    Au moment de son élection, il était arçidiacre à Rome et membre du conseil çargé d'assurer l'intérim entre la mort d'un pape et l'élection de son successeur.

    Il s'intéressa aux  troubles dans son pays natal, causés par les invasions slaves. Pour soulazer la détresse des habitants, il envoya l'abbé Martin en Dalmatie et en Istrie pour raçeter les captifs. Comme les églises en ruines ne pouvaient être reconstruites, les reliques de quelques-uns des saints les plus importants de Dalmatie furent transférées à Rome. Il fit érizer en leur honneur une çapelle.

    Alors qu'il n'était encore que pape élu, Zean IV écrivit au clerzé du nord de l'Irlande pour lui signaler ses erreurs concernant la date de Pâques.

    D'autre part, il condamna solennellement le monothélisme.

    Il adressa à l'Empereur Constantin III, fils d'Héraclius, une défense du papounet Honorius Ier dans laquelle il condamnait la tentative faite par le patriarçe Pyrrhus de Constantinople de lier le nom d'Honorius avec le monothélisme. Honorius, déclarait-il, en parlant d'une seule volonté en Zésus, avait comme seule intention d'affirmer que les deux volontés qui coexistaient en lui, correspondant à ses deux natures distinctes, ne pouvaient entrer en contradiction.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Z'ai entendu à la TSF que la Terre compterait 7 milliards d'habitants !

    Ze suis perplexe, sonzeuse et dubitative.

    Tout d'abord ze me demande comment on a fait pour compter. Moi dézà quand ze compte les perles de mes zolis colliers, ze finis par m'y perdre.

    Ensuite, il y a des peuplades qui vivent dans des contrées inaccessibles, des tribus anthropophazes.... Les a-t-on recensées? Z'en doute!

    anthropophages.jpg

    7 milliards, cela fait beaucoup!

    Comment va-t-on les lozer et les nourrir?

    Ze sais qu'il y des prozets de tours zigantesques, mais si on en construit partout, ce ne sera pas zoli zoli.

    D'un autre côté c'est un zisement incroyable d'internautes...

    Z'imazine que seulement 1/10 ème viennent voter sur mon blog! Z'exploserais tous les compteurs!

    Il faut que ze réfléçisse à une solution!

    Vieux Papou B.XVI, bien que fatigué, dans l'avion qui l'emmenait à Madrid (quelle çançe il a !) a fustizé le grand capital (ze ne savais qu'il était de gauçe) et a dit qu'il fallait remettre l'homme au centre de l'économie. Il parle bien ce papounet!

    Avec 7 milliards d'individus c'est un tour de force!

    Ou alors il ne voit pas la réalité en face!

    Pour me çanzer les idées z'ai regardé pour la énième fois "Anzélique et le Sultan", un çef d'oeuvre incomparable du cinéma français!

      

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Budapest: autour du Parlement à Pest (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Philip the good.jpg

    Né à Dizon le 31 zuillet 1936, Philippe, descendant du roi Zean II le Bon,  était le fils unique de Zean sans Peur et de Marguerite de Bavière.

    A 7 ans, son grand-père, Philippe le Hardi (fils de Zean II et frère de Zarles V le Zaze) le fiança à Miçèle, fille de Zarles VI le Fol et d'Isabeau de Bavière. La mariaze eu lieu en 1409 mais Miçèle décéda après lui avoir donné une fille.

    A 15 ans, son père lui donna le gouvernement de la Flandre et de l'Artois.

    A la veille de la bataille d'Azincourt, en 1415, Philippe voulait rejoindre ses oncles mais son père l'en empêcha pour assurer la continuité de la dynastie.

    Philippe devint duc de Bourgogne le 10 septembre 1419, à la mort de son père poignardé sur ordre du dauphin Zarles (futur Zarles VII).

    Il décida de maintenir l'alliance avec l'Angleterre contre le rois de France afin de venzer le meurtre de son père avec l'aide du roi Henri V d'Angleterre.

    Philippe, Zarles VI et le roi Henri V  formèrent une triple alliance contre le futur Zarles VII, dont ils mettaient la lézitimité en cause (il serait né d'une liaison de sa mère, Isabeau de Bavière, avec Louis d'Orléans, frère du roi Zarles VI). Le traité de Troyes fut signé le 21 mai 1420. Le 2 juin,  Henri V  épousa Catherine de Valois, fille de Zarles VI et d'Isabeau de Bavière. Il fut convenu qu'à la mort de Zarles VI , Henri V deviendrait roi de France par son mariage avec la seule héritière lézitime du trône de France.

    Le 31 août 1422, Henri V décéda. Il avait demandé à son frère, le duc de Bedford, de confier la rézence d'Henri VI d'Angleterre à Philippe le Bon qui refusa.

    Le 21 octobre 1422, Zarles VI mourut. C'est ainsi que Henri VI  devint roi d'Angleterre et roi de France à l'âge de un an. Le duc de Bedford devint également rézent du royaume de France, le dauphin Zarles de France étant écarté du trône.

    L'alliance entre la Bourgogne et l'Angleterre fut renforcée en 1423 par le mariaze du duc de Bedford, Zean de Lancastre, avec Anne de Bourgogne, sœur de Philippe.

    Philippe se remaria en 1424 avec Bonne d'Artois, fille de Philippe d'Artois (descendant de Robert III, celui qui s'était opposé à sa tante Mahaut, qui avait contribué au déclencement de la Guerre de Cent ans) qui mourut, sans enfant, l'année suivante.

    Henri VI fut sacré en 1430 roi de France à Notre-Dame de Paris.

    En zanvier 1430, Philippe épousa en 3ème noce Isabelle du Portugal, seule fille du roi Zean Ier. C'est à cette occasion que Philippe créa l'ordre de la Toison d'Or.

    Isabelle lui donna 3 enfants, dont Zarles le Téméraire, son successeur.

    La paix d'Arras fut signée le 20 septembre 1435. Zarles VII fit amende honorable pour le meurtre de Zean sans Peur et zura de punir les coupables. Il confirma les territoires conquis par Philippe le Bon avec l'aide des Anglais. Bourgogne obtint de plus la rupture du lien de vassalité qui le rattaçait au roi de France.
    Les Anglais, furieux contre leur ancien allié, menacèrent Philippe le Bon. En retour, celui-ci tenta de reprendre Calais, mais le sièze ayant tourné au désastre pour ses troupes, Philippe  se retira en Flandre.

    En 1437, une révolte éclata à Bruzes. Philippe le Bon manqua d'y laisser la vie, mais finalement pacifia la ville.

    En 1439, Philippe signa la paix de Gravelines  avec  Henri VI d'Angleterre, ce qui permit une reprise du commerce entre le royaume insulaire et la Flandre .

    Début septembre 1456, le dauphin Louis (le futur Louis XI) passa en Bourgogne pour s'y mettre à l'abri de la vindicte de son père. Rencontrant Philippe le Bon à Bruxelles, il lui demanda asile. Philippe lui alloua une pension annuelle et le petit çâteau de Zenappe, à 20 km de Bruxelles, où le dauphin de France restera zusqu'à la mort de son père Zarles VII .

     Le 15 zuin 1467, Philippe le Bon s'éteignit à Bruzes à l'âge de 71 ans.

    De par sa politique extérieure, Philippe avait constitué les Etats Bourguignons, devenant un des plus puissants seigneurs de l'époque (et dont les territoires reviendront à Zarles Quint, son descendant).

     

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Severinopapa.jpg

    Né à Rome, fils d'un certain Abienus, Séverin fut élu papounet le 2 octobre 638 mais pour d'obscures raisons il ne fut consacré que le 28 mai 640 ... et il mourut deux mois plus tard.

    La date de son élection correspond à la promulgation à Constantinople, par l'empereur Héraclius et le patriarçe Serge Ier, de l'Ecthèse, un décret relizieux qui faisait du monothélisme la doctrine officielle de l'Empire.

    La formulation exacte de l'Ecthèse, tentative de compromis entre le symbole de Chalcédoine et le monophysisme, se réclamait d'une lettre adressée en 634 par le pape Honorius Ier, prédécesseur de Séverin, au patriarçe Serge Ier, reconnaissant l'existence d' "une seule volonté" en Zésus-Christ.

    La promulgation de l'Ecthèse aurait été connue à Rome grâce aux légats envoyés par Séverin pour solliciter de l'empereur la confirmation de son élection. Héraclius leur donna  mission de transmettre l'Ecthèse à Séverin pour ratification. Celui-ci aurait refusé et aurait été ainsi à l'orizine de la longue lutte que mena la papauté contre le monothélisme.

    Au début de l'année 640, les troupes byzantines cantonnées à Rome s'emparèrent de la sacristie de la basilique du Latran , où était entreposé le trésor de la papauté. Prévenu par lettre, l'exarque de Ravenne (représentant de l'Empereur en Italie), Isaac le Patricien, se rendit à Rome, expulsa de la ville les dignitaires de l'Eglise et fit emporter la totalité du trésor, dont il expédia une partie à Constantinople. Peu après, il fut procédé à la consécration de Séverin comme pape, avant qu'Isaac ne s'en retourne à Ravenne.

    La confiscation de biens ecclésiastiques se produisit à de multiples reprises sous le règne d'Héraclius  aux abois du fait des guerres qu'il dut mener successivement contre les Perses et les Arabes musulmans. 

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Budapest: la partie de Buda (photos)

    Budapest: la partie de Buda (photos)

    Budapest: la partie de Buda (photos)

    Budapest: la partie de Buda (photos)

    Budapest: la partie de Buda (photos)

    Budapest: la partie de Buda (photos)

    Budapest: la partie de Buda (photos)

    Budapest: la partie de Buda (photos)

    Budapest: la partie de Buda (photos)

     

     

    Budapest: la partie de Buda (photos)

    Budapest: la partie de Buda (photos)

    Budapest: la partie de Buda (photos)

    Budapest: la partie de Buda

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Luigi II d'Angiò.jpg

    Né le 5 octobre 1377, il était le fils de Louis Ier d'Anzou et de Marie de Blois-Zatillon.

    Il fut proclamé Louis II, roi de Sicile en la cathédrale de Bari en 1384 et couronné à Avignon le 1er novembre 1389, en présence du roi Zarles VI le Fol.

    Il fit plusieurs tentatives, assez vaines, pour s'imposer à son royaume de Naples.

    Comte de Provence, il épousa le 2 décembre 1400 Yolande d'Aragon à Arles .

    Ils eurent 5 enfants; Louis III , Marie d'Anzou (mariée au roi Zarles VII ), René, duc d'Anzou - "le Bon Roi René" - Zarles comte du Maine, Yolande (mariée à François Ier de Bretagne)

    Sa femme zoua un grand rôle dans l'entouraze politique de son zendre Zarles VII .C’est elle qui sortit Zeanne d'Arc de l’anonymat, la propulsa et la soutint financièrement dans sa reconquête militaire de la France et dans son action de « bouter » définitivement les Anglais hors du Royaume de France.

    Louis II mourut à Anzers  le 29 avril 1417.

    Yolande décéda le 14 novembre 1442.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire