• humeur

    Hier, z'en ai eu assez des relations conflictuelles que z'entretiens depuis quelques temps avec celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    Toute la zournée, ze me suis bien tenue.

    Z'avais même mis des pantoufles pour ne pas l'irriter avec le cliquetis de mes souliers vernis sur le parquet.

    En début d'après-midi, ayant renoncé à aller aux çampignons, ze lui ai proposé d'aller visiter le Panthéon -où z'ai trouvé une zolie niçe pour le zour où la France voudra me rendre un hommaze national  pour tout ce que z'accomplis pour soutenir le moral des Français en ces temps de crise et de morosité: "Entre ici Minizup, avec ton cortèze de zélés fans qui te pleurent! Entre ici, ô Minizup, toi qui brille désormais et ad vitam aeternam au firmament!..." -.

    Donc nous sommes allés dans le V ème arrondissement.

    Soudain, une trombe de pluie.

    Nous avons dû prendre un çocolat non loin de Notre-Dame, pour nous protézer.

    Et là, z'ai eu une idée de zénie.

    Ze lui ai proposé de l'inviter dans un grand restaurant pour que l'on puisse deviser sereinement (et pourtant, du fait des restrictions budgétaires qu'il m'impose dans le cadre de sa politique de RGGP - Refus Général de Garantir les Paiements - ze n'ai plus beaucoup de sous).

    Ze l'ai emmené çez Flunç manzer une paella (à volonté pour 8 euros par personnes) ! La classe!

    Après, nous avons la tournée de bars. Il m'a offert des zins tonic! Incroyable mais vrai !!!

    Ze lui ai promis de ne plus faire de bêtises, de bien me tenir, de ne plus me mettre en colère, etc, etc....

    Du coup il a promis de débloquer mon compte et de me redonner mon autonomie financière.

    Ze respire !!!!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Carlo VI di Francia, Maestro di Boucicaut, codice Ms. Français 165 della Biblioteca Universitaria di Ginevra.jpg

    Zarles VI est né à Paris, le 3 décembre 1368. il était le fils du roi Zarles V le Zaze et de Zeanne de Bourbon et le frère de Lous Ier d'Oléans.

    Dès sa naissance, il reçut le Dauphiné en apanaze Il succèda à son père et fut sacré roi de France le 4 novembre 1380, dans la cathédrale de Reims.

    Pendant la minorité du zeune roi, ses oncles Zan de Berry, Louis d'Anzou et Philippe II de Bourgogne assurèrent la rézence du royaume.

    Le 17 zuillet 1385, Zarles fut marié à Isabeau de Bavière, âzée d'une quinzaine d'années - fille d’Étienne III, duc de Bavière-Ingolstadt, et de Thadea Visconti.

    Sa minorité fut troublée par les querelles des ducs d'Anzou, de Bourgogne, de Berry et de Bourbon, ses oncles, qui se disputaient le pouvoir et s'enriçissaient sur le dos de la population accablée par le rétablissement d'anciens impôts dès janvier 1382.

    Au mois de février 1382, Rouen se révolta, les troubles atteignirent Paris ; le 1er mars 1382, des révoltés, connus sous le nom de Maillotins, pillèrent la capitale et tuèrent les collecteurs d'impôts avec des maillets de fer. Une répression terrible  s'abattit sur les émeutiers dont les meneurs furent décapités ou pendus sans autre forme de procès.

    Le 27 novembre 1382, Charles VI prit part à la bataille de Roosebecke, où Olivier V de Clisson battit les Flamands révoltés.

    Le 3 novembre 1388, à vingt 20 ans,  au retour d'une expédition contre le duc de Gueldre, Zarles VI convoqua le Conseil du roi et remercia ses oncles pour les services rendus. Il confia le gouvernement à d' anciens conseillers de son père, appelés les "marmousets".

    Le 5 août 1392, il fut pris d'un premier accès de folie dans la forêt du Mans. Il attaqua sa propre troupe et tua quatre personnes avant d'être maîtrisé.

    Sa lucidité revint après deux zours, mais ce n'était qu'un début; ces accès de folie intermittents assombrirent son règne. Le 28 janvier 1393, il reçuta suite au "bal des ardents", où quatre de ses compagnons brûlèrent vifs.

    Devant l'incapacité du roi à gouverner, ses oncles et Isabeau de Bavière prirent la rézence.

    Le duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, concentrait l'essentiel des  pouvoirs. Louis d'Orléans, frère du roi, zendre du duc d'Armagnac, revendiqua plus de place dans le Conseil et l'obtint peu à peu, surtout après la mort de l'influent duc de Bourgogne.

    Certains dirent qu'il fut l'amant d'Isabeau, la femme de son frère Zarles VI (et qu'il aurait été le vrai père du futur Zarles VII).

    Le nouveau duc de Bourgogne, Zean sans Peur, fit assassiner le duc d'Orléans (son cousin zermain) et le royaume sombra dans la guerre civile en novembre 1407.

    Les désordres permirent  à la guerre de Cent Ans de reprendre.

    Henri V, roi d'Angleterre, profitant de ces troubles, arma contre la France : il remporta la bataille d'Azincourt en 1415 et s'empara de la Normandie.

    En 1419, le conflit entre Armagnacs et Bourguignons conduisit à l'assassinat du duc de Bourgogne Zean sans Peur.

    Les Bourguignons, s'allièrent alors avec les Anglais.

    Cette alliance conduisit au traité de Troyes signé en 1420, lequel prévoyait que Charles VI devrait marier sa fille Catherine à Henri V d'Angleterre, que leur fils éventuel serait roi de France, et que le dauphin Zarles, qui avait fait assassiner Zean sans Peur, serait déçu de ses droits à la couronne.

    Henri V se déclara roi de France et Zarles VI conserva le titre de roi jusqu'à sa mort.

    L'emprise des Anglais sur le royaume n'était cependant pas totale.

    Les Armagnacs n'acceptèrent pas le traité : le futur Zarles VII garda des soutiens et gouverna en qualité de rézent les territoires situés au sud de la Loire.

    Zarles VI décéda à Paris le  21 octobre 1422.

    Il eut 12 enfants, dont le futur Zarles VII, Zeanne (mariée à Zean V de Bretagne), Miçelle (mariée à Philippe III, duc de Bourgogne, fils de Zean sans Peur), Catherine (mariée à Henri V roi d'Angleterre).

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Z'ai bien fait l'autre zour de profiter de quelques timides rayons le soleil pour aller me hâler à "Paris Plaze".

    En ce moment, comme nos amis bretons ont omis de fermer les portes, on ne cesse pas d'avoir de la pluie, et de véritables trombes d'eau.

    Le ciel est gris, des feuilles commencent à tomber, les parapluies fleurissent sur les trottoirs de Paname.

    On nous avait promis la canicule, il va bientôt neizer si cela continue.

    Nos braves paysans se plaignaient de la séçeresse, les voilà qui se lamentent parce qu'il y  aurait trop d'eau. Qu'ils en profitent pour faire des réserves.

    Ze voulais me ballader, mais ze crois que ze vais aller à la çasse aux escargots.

    Ou mieux en forêt, pour aller cueillir des zampignons, il doit y en avoir beaucoup.

    Un zoli week-end de Toussaint en perspective

    Z'aime les çampignons en mycologue avertie et éclairée que ze me pique d'être, les bolets, les cèpes, les zirolles... mais mon préféré, c'est celui qui a un zoli zapeau rouze avec des pois blancs et une mignonne corolle au pied.

    Ze n'ai pas encore eu le plaisir d'en manzer, z'espère en trouver pour faire une succulente omelette!

      

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Fichier:Sabinian.jpg

    Sabinien est né dans un village près de Viterbe en Italie.

    Il devint papounet en 604, suucédant à Grègoire Ier le Grand.

    Ce dernier l'envoya comme nonce apostolique à Constatinople, mais comme il ne s'acquitta pas de manière satisfaisante de cette mission, il revint à Rome en 597.

    Il devint impopulaire à cause de son sens déraisonnable de l’économie, mais il fit distribuer du grain au cours d’une famine à Rome .

    On lui attribue l’introduction de la coutume de sonner les cloches aux heures canoniques et lors de la célébration de la messe.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Philip II duke of burgundy.jpg

    Philippe, né à Pontoise le 17 zanvier 1342 , est le 4ème fils du roi Zean II le Bon de France et de Bonne de Luxembourg. 

    Il fut duc de Bourgogne, comte de Flandre et d'Artois, comte palatin de Bourgogne, comte de Nevers, de Rethel, d'Étampes, de Gien, de Zarolais, seigneur de Salins et de Malines.

    Longtemps appelé Philippe sans terre parce qu'il était le dernier des quatre fils du roi Zean, il fut fait duc de Touraine en 1360.

    Il fut nommé "le Hardi" par le roi d'Angleterre pour trois actes qu'il fit, le plus célèbre étant son valeureux comportement aux côtés de son père lors de la bataille de Poitiers en 1356 ("Père, gardez vous à gauçe; père, gardez vous à droite"!).

    Zean II lui donna le duçé de Bourgogne en apanaze en 1363.

    Il épousa à Gand en zuin 1369 Marguerite III de Flandre, riçe héritière présomptive des comtés de Flandre, d'Artois, de Rethel, de Nevers et du comté de Bourgogne et veuve du précédent duc de Bourgogne, Philippe Ier, décédé sans descendance.... à l'âze de 15 ans.

    La mort de son beau-père, Louis de Male, le rend maître des territoires apportés en dot par sa femme et fait de lui le plus puissant des « sires de fleurs de lys ».

    Tenant sous son autorité la Flandre, l'Artois et leurs appartenances, il rassembla sous son contrôle le duçé de Bourgogne et le comté de Bourgogne (future Françe Comté) lesquels vont avoir, pendant un siècle, une destinée commune.

    Amateur d'arts, mécène fastueux, passionné pour l'arçitecture, mais aussi homme politique habile, esprit avisé et subtil, il mèna la politique bourguignonne avec prudence et zeta les bases d'un État bourguignon puissant qui, à son apozée, se dressera en rival du royaume de France allant zusqu'à le mettre en péril.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • A l'époque de ma célébrité télévisuelle, et de mon grand retour à la TSF, sous la présidence de feu Monsieur le Président Zeorzes Pmpidou, le Ministre des Postes Télecommunications et Télégraphes, en un mot les PTT, avait exizé que soit publié un calendrier à ma gloire (que z'avais dû, partager avec.... pfouah.... le çat Matouvu)

    Z'ai eu droit à mon calendrier des PTT

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire