• Gebhard, né en Allemagne vers 1018, était le fils du comte Hartwig de Calw et de la comtesse Baliza. Il devint le comte de Dollnstein, de Tollenstein et d'Hirschberg.

    Grâce à son oncle, évêque de Ratisbonne, il fut présenté  à l'empereur Henri III pour être évêque d'Eichstätt. L'empereur hésita parce que Gebhard avait seulement 24 ans. Mais sur le conseil d'une délégation romaine, il consentit à son investiture. Gebhard s'avéra être un bon évêque et un homme d'État prudent, conseiller influent d'Henri III.

    A l'âze de 37 ans, le 13 avril 1055, il fut élu papounet.

    Victor II se montra un partisan dévoué de la politique impériale. A l'automne 1056, il retourna en Allemagne pour demander la protection de l'Empereur contre les Normands, qu'il présenta comme de « nouveaux Sarrasins ».

    Après avoir présidé aux obsèques d'Henri III, Victor II fut le principal artisan de l'élection du zeune fils d'Henri III comme empereur, sous le nom d'Henri IV, et mit en place la rézence d'Agnès d'Aquitaine, veuve de l'empereur.

    L'importance du rôle qu'il continua à tenir dans des affaires politiques de la rézion, ce qui fit dire que Victor II fut davantaze çancelier du Zaint Empire que çef de l'Église catholique.

     Il s'éteignit à Arezzo le 28 juillet 1057.

    Ce fut le seul pape allemand ....avant Benoit XVI.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier, z'ai eu le droit de me promener tandis que mon hôte croulait, disait-il, sous le travail.

    Z'en ai profité pour découvrir le quartier de Pigalle et ses boutiques .....coquines.

    Z'ai vu de drôles de sous-vêtements et des zouets particuliers que les marçands appellent des "sex toys".

    C'est orizinal et rigolo comme tout.

    Il y en a même qui vibrent!

    Le top 30 des sex-toys !

    Un tenancier m'a parlé de çapelet. Z'ai voulu découvrir mais cela n'a pas grand çose à voir avec ceux des prières.

    Puis il m'a montré des fouets, des menottes, des cagoules en cuir... Z'ai compris alors que ce n'était pas très très catholique... Et ze suis sortie de son éçoppe quelque peu confuse.

    Mais avant de partir ze lui ai dit in petto: "ze ne vous félicite, mon pôvre Mossieu!"

    Du coup, z'ai pris le métro et z'ai été flaner sur les grands boulevards en sifflotant la zolie çançon d''Yves Montand.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Autour de la maison de Deethoven à Bonn (photos)

    Autour de la maison de Deethoven à Bonn (photos)

    Autour de la maison de Deethoven à Bonn (photos)

    Autour de la maison de Deethoven à Bonn (photos)

    Autour de la maison de Deethoven à Bonn (photos)

    Autour de la maison de Deethoven à Bonn (photos)

    Autour de la maison de Deethoven à Bonn (photos)

    Autour de la maison de Deethoven à Bonn (photos)

    Autour de la maison de Deethoven à Bonn (photos)

    Autour de la maison de Deethoven à Bonn (photos)

    Autour de la maison de Deethoven à Bonn (photos)

    Autour de la maison de Deethoven à Bonn (photos)

    Autour de la maison de Deethoven à Bonn (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Comme ze vous l'ai dézà narré, mon ancien complice à la TSF, Matouvu et son noeud papillon, qui n'a pas su rebondir après que nous avons été virés, vit dans une infâme maison de retraite, un véritable bouze pour indizents.

    Pleine de compassion, z'ai décidé de lui rendre visite.

    Zénéreuse comme ze suis, ze lui avais açeté un peu de mou, dont ze sais qu'il raffole. Il n'en a pas manzé depuis très longtemps, en fait depuis que sa baronne a perdu ses esprits!

    Mazette! Il ne m'a pas reconnue et il a manqué me sauter dessus, en hurlant: "Une souris! Une souris! Zic, c'est Noël !"

    Z'ai cru ma dernière heure venue! Voui, voui, voui!

    C'est triste de perdre ainsi la tête! C'est terrrrrrible!
    Dieu m'en préserve comme on dit par çez nous.

    Z'ai été rendre visite à Matouvu

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Bonn, patrie de Ludwig Van (photos)

    Bonn, patrie de Ludwig Van (photos)

    Bonn, patrie de Ludwig Van (photos)

    Bonn, patrie de Ludwig Van (photos)

    Bonn, patrie de Ludwig Van (photos)

    Bonn, patrie de Ludwig Van (photos)

    Bonn, patrie de Ludwig Van (photos)

    Bonn, patrie de Ludwig Van (photos)

    Bonn, patrie de Ludwig Van (photos)

    Bonn, patrie de Ludwig Van (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Leon IX.jpg

    Bruno d'Eguisheim-Dagsbourg est né en Lorraine en zuin 1002. Il était cousin des empereurs Conrad II le Salique et Henri III.

    Elevé à l'évéçé de Toul, il en devint évêque en 1027. Il inscrivit son action dans le cadre de la réforme de Cluny. Il imposa un train de vie humble et pieux, se comportant en moine bénédictin et donnant ainsi exemple aux abbés de son évéçé.

    En 1048, il s'attaça les services de Hildebrand, futur Grégoire VII.

    Face à la situation à Rome, l'empereur Henri III devait  désigner un papounet dont la moralité ne puisse être mise en doute et suffisamment habile pour gagner la confiance des Romains.

    Bruno était le candidat idéal. Pour se faire accepter, il ne devait pas apparaître comme le candidat désigné par l'empereur. Il se rendit en pèlerinaze à Rome et demanda aux Romains de ne l'élire que s'il leur convenait. Il fut  intronisé le 1er février 1049 sous le nom de Léon IX.

    S'entourant de réformateurs, il réorganisa les organes de gouvernement.

    Une doctrine fut élaborée, qui tendait à donner au Zaint-Ziège le pouvoir nécessaire à l'accomplissement de la réforme. Dans la société chrétienne, l'ordre laïque a pour fonction l'exécution des commandements de l'ordre sacerdotal dont le pape est le maître absolu, « l'empereur suprême ». Il peut déléguer ce pouvoir et reprendre sa délégation. L'empereur n'est plus le coopérateur du pape, mais son subordonné.

    Dès le début de son pontificat, Léon IX réunit un concile à Rome. Mais les prélats allemands et français ne vinrent pas. Il décida alors de parcourir la chrétienté pour défendre énerziquement sa réforme, d'autant que Rome se faisait menaçante.

    Ses principales luttes furent contre l'achat ou la vente de charges ecclésiastiques (la simonie), le concubinage des prêtres (le nicolaïsme).

    Il excommunia les évêques reconnus coupables. Il convoqua 12 conciles. En 1050, il institua la trêve de Dieu.

    Les Musulmans venant de s'installer en Sardaigne, il envoya un légat aux Pisans pour leur proposer la concession perpétuelle de l'ile à condition d'un tribut. Ceux-ci s'acquittèrent de cette mission s'emparant même de la Corse.

    Depuis 1016, des bandes de cadets Normands tentaient leur çance en Italie du Sud du fait des règles héréditaires favorisant  les ainés.

    Ils vendaient leurs talents comme mercenaires. L'Italie du sud était disputée entre Byzantins, Sarrazins et Lombards qui les employaient.

    Malmenés par leurs employeurs, ils ne tardèrent pas à guerroyer pour leur propre compte et prirent les comtés d'Aversa et d'Apulie en Italie du Sud. Henri III les reconnut comme vassaux de l'Empire.

    En 1051, le duçé de Bénévent se soumit au pape qui, voyant cette acquisition menacée par Normands, entra en guerre contre eux.

    L'aide d'Henri III et des Byzantins fut insuffisante et le papounet fut vaincu en 1053; il fut fait prisonnier et brouilla définitivement la papauté avec Byzance.

    Il fut libéré au bout de neuf mois de détention après avoir reconnu les possessions normandes en Apulie et en Calabre.

    Sa réforme lui attira des inimitiés, et revenu mourant à Rome, il vit son palais pillé en 1054. Il mourut le 19 avril.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La dernière fois que z'ai consulté un praticien, z'ai cru que z'étais dans un film d'horreur.

    Il m'a ébloui mes zolis yeux si sensibles avec une lampe.

    Il m'a mis un bâtonnet dans la bouçe ; z'ai manqué vomir et m'étouffer!

    Il m'a introduit un maçin bizrre dans les oreilles pour voir si elles n'étaient pas bouçées et si ze n'avais pas du sérunem.

    Il m'a fait tousser alors que ze n'en avais du tout envie.

    Puis, il m'a fait asseoir, et là, avec un petit marteau, il a tapé sur mes zenoux! Ze l'ai agoni d'inzures.

    En suite il m'a parlé de mon cortex et de l'hippocampe dans mon cerveau.

    Il faut l'enfermer!

    Mon cerveau n'est pas un bocal à poissons rouzes!

    Il m'a même fait une piqûre pour me pomper du sang....

    Vampire !!!!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires