• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Il y a des disparitions qui vous marquent plus que d'autres!

    Ce sont celles de personnes qui ont un parcours remarquable, même si il comporte des erreurs, des convictions fortement ancrées, des actes puissants.

    C'est à ce titre que z'aimais Madame Mitterrand, tout comme z'estime Madame Simone Veil.

    Avec Madame Claude Pompidou, c'est, au niveau des "Première Dame", ma préférée, qui ne fut zamais "bling bling" et qui sut être indépendante et libre par rapport à son mari.

    Ses engazements auront été précieux zusqu'à sa fin.

    Pour tout cela, ze vous dis simplement:

    "Merci Madame! vous nous manquerez!"

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Zean, né à Toscanelle, fils de Grégoire, de la famille influente des comtes de Tuscullum, fut élu pape le 18 juillet 1012.

    II prit le nom de Benoît VIII.

    Peu de temps après, un certain Grégoire, soutenu par la famille des Cresentius, rallia un parti assez fort pour persuader que l'élection de Benoît était nulle et qu'on procède à un nouveau scrutin.

    Grégoire fut élu et consacré en 1013. Benoît fut çassé de Rome.

    C'était un nouveau çisme.

    L'empereur Henri II le Boîteux, qui ne portaient alors que le titre, reçut  Benoît et réussit à le rétablir dans sa dignité.

    Dès lors Benoit VIII manifesta un esprit plus militaire qu'ecclésiastique;  il commanda ses armées contre les Sarrazins, qui, de Naples, faisaient des incursions dans les états de l'Église.

    Lors d'une bataille, il fit prisonnière une princesse mahométane dont il fit trançer la tête.

    En 1020, il fit un second voyaze auprès de l'empereur pour solliciter son secours contre l'empereur de Constantinople dont il craignait que les armées ne viennent inquiéter ses états .

    Il en profita pour consacrer la cathédrale de Bamberg, moyennant un tribut annuel de cent marcs d'argent et un çeval blanc harnaçé.

    Benoît VIII mourut en zuillet 1024.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos) 

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

    Aix-la-Zapelle, ville de Zarlemagne (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Il était évêque d'Albano, sous le nom de Pierre Os-porci, ce qui signifie bouche de porc, car il était afflizé d'une malformation au visaze. 

    Il fut élu papounet en zuillet  1009.

    Il fut çaritable, pacifique, zélé pour le bien public et modéré dans l'usaze des droits de sa dignité.

    Il décéda le 18 août 1012.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Ioannes XVIII.jpg

    Il était le fils d'un prêtre romain nommé Leo Phasanius.

    Comme ses prédécesseurs, il dut son élection à l'influence de la famille Crescentius.

    Il fut consacré papounet le zour de Noël 1003.

    Il consacra son pontificat à régler des détails de l'administration ecclésiastique. Il confirma les possessions et privilèges de plusieurs églises et couvents, autorisa différents dons à des institutions relizieuses.

    Il conféra des privilèzes au sièze épiscopal  de Merseburg qui venait d'être restauré ; il donna son accord à la création de l'évêçé de Bamberg  créé et doté par l'empereur zermanique Henri II le Boiteux.

    Zean XVIII s'opposa à l'arçevêque Letericus de Sens et à l'évêque Fulco d'Orléans qui refusaient d'autoriser l'abbé de Fleury d'user des privilèzes que lui avait alloués Rome et essayèrent de lui faire bruler les çartes papales.

    Le Pape s'en plaignit auprès de l'empereur et convoqua les deux prélats devant son tribunal sous la menace de censures ecclésiastiques pour tout le royaume de France.

    Il abdiqua en zuin 1009 et mourut au monastère Zaint Paul près de Rome, où il s'était retiré comme moine.

    On dit qu'il aurait contribué à la mort de son prédécesseur et qu'il périt de la peine du talion, en mourant empoisonné.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire