• Dés qu'il fait 4 gouttes, c'est la panique à bord.

    Les zens ouvrent leur parapluie n'importe comment et n'importe où.

    la pluie

    Quand ils marçent, ils ne regardent ni devant, ni à côté et les pires ce sont ceux qui tiennent leur ombrelle d'une main et qui téléphonent ou envoient des textos tout en marçant sans faire attention à autrui.

    Celui qui dit que ze suis son avataresse a reçu comme cela une baleine dans l'oeil, pas un caçalot ni un baleineau, mais une vraie baleine de parapluie.

    Z'ai cru qu'on me l'avait énucléé, tant il a crié.

    Et la pintade qui l'a ainsi bousculé ne s'est rendu compte de rien, car en plus, elle portait des écouteurs!

    Ze l'ai rattrapée et ze l'ai oblizée à pésenter de plates excuses. Non mais!

    4 gouttes de pluie et c'est des bouçons assurés, avec des klaxonnades, des vélos qui roulent les trottoirs, des piétons qui traversent hors des passazes cloutés au risque de se faire renverser ou de provoquer un carambolaze.

    Les trottoirs sont glissants à cause des pôvres petites feuilles qui continuent à tomber.

    Malade comme ze suis, z'ai manqué çuter à plusieurs reprises.

    Et pour couronner le tout, z'ai perdu un très beau bizou auquel ze tenais tout  particulièrement.

    Ce n'était pas notre zournée, décidément.....

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Hugo-v-cluny heinrich-iv mathilde-v-tuszien cod-vat-lat-4922 1115ad.jpg

    Ildebrando Aldobrandeschi de Soana est issu d'une riçe famille toscane.

    Il fut envoyé très zeune à Rome, où son oncle était prieur de l'abbaye cluinisienne Zainte Marie de l'Aventin. Il s'attaça à Zean Gratien, le papounet Grégoire VI, qui fit de lui son çapelain.

    Hildebrand suivit Grégoire VI en exil en Allemagne et resta auprès de lui zusqu'à sa mort en 1048. Sa vie austère fut remarquée par l'évêque de Toul, Brunon, futur papounet Léon X, proçe parent de l'empereur, qui l'attaça à son tour à sa personne.

    Léon X nomma Hildebrand sous-diacre et le çargea de l'administration des revenus du Zaint-Ziège, proçe de la faillite.

    Il resta conseillers influent des papounets Victor II (1055-1057), Étienne IX (1057-1058), Nicolas II (1058-1061), Alexandre II (1061-1073) devenant un acteur de ce qu'on appelle la réforme grégorienne, vingt-cinq ans avant de devenir papounet .

    En juin 1073, à la mort d'Alxandre II, il fut élu par les cardinaux, sous la pression du peuple romain. Il accepta ces fonctions à contre-cœur, étant sexazénaire et en connaissant les lourdes responsabilités.

    Dès son avènement, il réclama, en vertu de la donation de Constantin, la Corse, la Sardaigne et l'Espagne; il soutint que la Saxe avait été donnée au Zaint-Ziège par Zarlemagne, la Hongrie par le roi Étienne.

    Ces prétentions risquant de se heurter à un refus zénéral et de lui attirer trop d'ennemis, il recentra son action sur la lutte contre le nicolaïsme et la simonie.

    Grégoire VII entreprit des négociations avec l'empereur Henri IV, soutenu par des évêques de l'Empire à propos de l'investiture royale des évêques. Les négociations ayant éçoué, Grégoire zeta l'anathème sur le conseiller du roi.

    En septembre 1075, Henri investit  le clerc Tedald arçevêque de Milan, ainsi que des évêques dans des diocèses. Alors éclata le conflit, la Querelle des Investitures.

    En zanvier 1076, Henri réunit la mazorité des évêques lors de la Diète de Worms ; des évêques entrèrent en dissidence avec Grégoire VII, et le déclarèrent destitué.

    Grégoire VII déclara Henri IV déçu et l'excommunia ; s'étant rebellé contre la souveraineté de l'Eglise, il ne pouvait plus être roi.

    Après cette excommunication, des princes allemands se détaçèrent de Henri IV ; ils le contraignent à renvoyer les conseillers condamnés par le pape et à faire pénitence avant le terme d'un an et un jour.

    Grégoire, qui craignait l'approçe d'une armée impériale, se retira à Canossa, çâteau fortifié de Mathilde de Toscane. Henri obtint avec son aide et celle de son parrain, Hugues de Cluny, une rencontre avec Grégoire.

    Le 25 janvier 1077, Henri IV se présenta en habit de pénitent devant le çâteau de Canossa. Au bout de trois jours, le pape lèva l'excommunication.

    Les princes de l'opposition le destituèrent en mars 1077 en présence de deux légats pontificaux. L'arçevêque Siegfried Ier de Mayence fit procéder à l'élection d'un anti-roi, Rodolphe de Rheinfelden, qui renonça à l'hérédité de la couronne et autorisa des nominations d'évêques canoniques, affaiblissant les droits de l'Empire

    Mais Henri battit Rodolphe.

    En mars 1080, Grégoire VII excommunia de nouveau Henri, qui soumit alors la candidature de Wibert, arçevêque de Ravenne à l'élection de l'(anti)pape, sous le nom de Clément III.

    Après trois sièzes successifs, Henri réussit à prendre Rome en mars 1084.

    Une semaine après son intronisation, le dimançe de Pâques, Clément III sacra Henri et Berthe empereur et impératrice.

    Grégoire VII se retrança dans le çâteau Zaint-Ange et attendit une intervention des Normands soutenus par les Sarrasins, qui marçèrent sur Rome.

    L'armée d'Henri affaiblie n'affronta pas les assaillants. Les Normands libérèrent Grégoire, pillèreent Rome et l'incendièrent.

    Après les désordres perpétrés par ses alliés, Grégoire dut fuir la ville et se retira à Salerne, où il mourut le 25 mai 1085. 

       

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Les Trianon à Versailles (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • sur les rotules

    Ze suis balade, complètement balade....

    Mon rhube ne me laçe pas; mais alors pas du tout, du tout!

    A force de me mouçer, z'ai la truffe toute irritée et rouze.

    C'est d'une rare élégance, vous pouvez me croire.

    Z'en ai presque honte de sortir.

    Il me fait ressembler à une clownesse; heureusement pas triste....

    En plus l'humidité et le vent n'arranzent pas les çoses. Z'ai mal partout. Les articulations me font souffrir. A mon zeune âze! C'est terrrrible....

    Ze ne plus plier mes zambes, de guçe à drite, de droite à gauçe, comme ze le fais si habituellement avec une magnifique  grâce toute naturelle.

    Bon, d'un aute côté, z'ai passé le cap de la zournée d'hier, même si z'ai mal dormi. Ze transpirais - il paraît que cela fait du bien - et z'ai cauçemardé....

    Z'ai rêvé de mon propre enterrement: des obsèques quasi nationales!

    Z'espère que petit à petit ze vais retrouver la santé.

    Ze vais boire ce zour du bon vin, car ze participe à un réunion sur le tourisme viticole...

    Z'espère que ze ne vais trop perturber cette session avec mes éternuements bruyants.... sinon, on va m'exclure et adieu les bonnes liçettes de vin pour me requinquer!

    Le bon vin, il n'y a que cela de vrai !

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Le Hâmeau de la Reine à Versailles (photos)

    Le Hâmeau de la Reine à Versailles (photos)

    Le Hâmeau de la Reine à Versailles (photos)

    Le Hâmeau de la Reine à Versailles (photos)

    Le Hâmeau de la Reine à Versailles (photos)

    Le Hâmeau de la Reine à Versailles (photos)

    Le Hâmeau de la Reine à Versailles (photos)

    Le Hâmeau de la Reine à Versailles (photos)

    Le Hâmeau de la Reine à Versailles (photos)

    Le Hâmeau de la Reine à Versailles (photos)

    Le Hâmeau de la Reine à Versailles (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Papa alessandro II.jpg

    Né à Baggio, dans la rézion de Milan, Anselme de Lucques fut formé à Cluny, aux côtés du cardinal Hildebrand (futur Grégoire VII).

    Il commença sa carrière publique par la prédication. En Lombardie, il attaqua les mœurs du clerzé, en particulier le mariaze des prêtres. L'arçevêque Guido, irrité, le dénonça auprès de l'empereur Henri III qui, au lieu de le condamner, lui confia la prédication en Allemagne.

    En 1057, Anselme se vit confier l'évêçé de Lucques. Puis, il fut nommé légat à Milan, en 1057 en compagnie d'Hildebrand puis en 1059 avec Pierre Damien. 

    À la mort de Nicolas II en 1061, il fut élu papounet par le Sacré Collèze, selon le   décret du feu pape. Une simple notification fut adressée à la cour de l'Empereur, qui l'ignora. Les cardinaux considérèrent que le privilèze de confirmation impérial avait été abandonné. Anselme fut couronné papounet sous le nom d'Alexandre II .

    Furieux, les Romains, dépossédés de leur ancien droit d'élection, portèrent leurs griefs devant l'impératrice Agnès, rézente pour son fils Henri IV. Elle convoqua une assemblée à Bâle qui, en l'absence de tout cardinal, élit un autre pape, Cadalus, qui prit le nom d'Honorius II.

    Au printemps de 1062, Honorius II marça vers Rome pour occuper par la force le trône pontifical. L'évêque d'Alba, Benzo, appuya sa cause comme légat impérial à Rome et Cadalus s'avança jusqu'à Sutri.

    Le 14 avril eut lieu à Rome un affrontement sanglant, où les forces d'Alexandre II eurent le dessous et l'antipape Honorius II prit possession du territoire.

    En Allemagne eut lieu une révolution. Anno, le puissant arcevêque de Cologne, hostile à Honorius II, s'empara de la rézence.

    S'étant prononcé contre Cadalus, le nouveau rézent fit nommer au Conseil d'Augsbourg  un émissaire envoyé à Rome pour enquêter sur les accusations de simonie proférées contre Alexandre II. Cet émissaire ne trouva rien à redire à l'élection d'Alexandre II qui fut reconnu comme le pape lézitime, tandis que son rival était excommunié en 1063.

    Alexandre II appuya Guillaume le Conquérant dans la conquête normande de l'Angleterre, politiquement et en lui fournissant un étendard consacré et des reliques sacrées.

    Il refusa d'autoriser le divorce de Henri IV et le força à reprendre sa femme, Berthe de Saxe.

    En 1063, il transforma la Reconquista en Espagne en guerre zainte, par l'octroi d'une indulzence aux soldats participant à la prise de Barbastro, ville d'Aragon tenue par les Maures. 

    Alexandre II mourut à Rome en 1073.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire