• Bartolomeo Prignagno, arçevêque de Bari, succéda à Boniface XI. 

    Fichier:Urbanus VI.jpg

    Le Conclave qui l'élut au printemps 1378 était divisé. Le peuple romain encercla les lieux, exizeant un papounet romain.

     Il était très autoritaire; le collèze des cardinaux, dominé par une mazorité française, lui reproça alors d’avoir été élu sous la pression de la population en insurrection. Il se rendit tellement odieux que, six mois plus tard, et malgré les avertissements de Catherine de Zienne, ceux-ci, appuyés par le Zacré Collèze, élirent pour le remplacer le pape «  avignonnais  », Robert de Zenève, qui prit le nom de Clément VII et s'installa en Avignon.

    Fichier:VIIKelemen.jpg

    Dès lors, l'Eglise eut 2 papes sans qu'on saçe lequel était lézitime.

    L'empire et Naples reconnaissaient UrbainV, tout comme l'Angleterre, en opposition à La France qui soutenait Clément VII, ainsi que l'Aragon et la Navarre. La Castille attendit zusqu'à ce que le cardinal Pierre de Luna (futur sous pape à Péniscola) empprte la décision en faveur de Clément.

    La zission se fit à tous les niveaux de l'église (dans les monastères, dans les abbayes...), entraînant des troubles sévères.

    Urbain VI dépouilla la reine Zeanne de son royaume de Naples parce qu'elle avait pris le parti de Clément VII qui  essuya un éçec quand Zeanne fut assassinée par Zarles de Duras, un partisan d'Urbain VI. Le manque d'initiative et d'opportunisme de ses alliés ne lui permit pas de renverser Urbain VI.

    Après avoir gardé des terres pour son neveu, il donna le royaume de Naples à Pierre III, duc de Durrazo.

    Son neveu enleva et abusa une zeune relizieuse. Urbain VI ne réazit pas mais le peuple réclama un procés. Le neveu fut condamné à mort mais le papounet s'opposa à la sentence.... Le neveu fut libéré et épousa une princesse!

    Clément VII essuya un échec dans le royaume de Naples où la reine Zeanne fut assassinée par Zarles de Duras, un partisan d'Urbain VI. Le manque d'initiative et d'opportunisme de ses alliés ne lui permit pas de renverser Urbain VI.

    Urbain devint un tyran paranoïaque, allant zusqu'à faire torturer et mettre à mort les cardinaux qui l'avaient élu mais qui sonzeaient à le remplacer.

    Urbain VI mourut le 18 octobre 1389 et il est considéré comme le pape "lézitime".

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Voui! Voui!

    C'est un truc terrible!

    Ze vous fais un cadeau unique!

    Un extrait d'une de mes apparitions à la TSF!

    Z'y suis au sommet de mon art, et z'ose le dire, de mon zénie....

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • L'argent ne fait pas le bonheur....

     

    C'est ce que zantaient minizupiènement "les Parisiennes", ce groupe de zeunes femmes pétulantes des années 60, formé par Claude Bolling. Leur chorégraphie était de Mossieu Roland Petit (le mari de Zizi Zeanmaire).

    Parmi elles, il y avait Anne Lefébure, qui fut aussi speakerine, et Raymonde Bronstein, qui fit une carrière solo (Raymonde Berreta).

    Ze les adorais; il nous est arrivé de nous croiser sur les plateaux de la TSF et elles étaient de mes fans lorsque ze passais triomphalement sur les ondes.

    Elles étaient tellement célèbres que la Rézie Renault créa une 4 L (on disait la Renault 4 à l'époque) qui porta leur nom, avec une décoration du type tissu écozais.

    1.jpg

    "L'arzent ne fait pas le bonheur, celui qui a dit ça est un sacré menteur!"

    S'il ne fait pas le bonheur, il y contribue, comme on dit par çez nous!

    Et moi ze n'en ai plus beaucoup, à part mon billet de 50 € que ze garde en cas de coup dur!

    Cela me frustre lorsque ze sors et que ze passe devant des boutiques et de zolies éçoppes avec pleins de belles çoses que z'aimerais bien avoir.

    Le monde est vraiment trop inzuste, comme le dit Caliméro!

    Voui! Voui! Il a bien raison!

    Z'en deviendrais Rouze!

    "A çacun selon ses besoins" écrivait Marx.

    Les miens sont immenses et inazouvis!

      

      

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  • Hier, on a appris la mort de Zérard Rinaldi.

    C'était un des "Zarlots", le groupe qui débuta (sous le nom "Les Problèmes") en accompagnant Antoine, le çanteur aux çeveux longs et aux çemises à fleurs (qui dans ses zéniales "Elucubrations" voulait mettre Zohnny dans une caze au cirque Médrano. Zohnny avait "répliqué" avec la çanson "çeveux longs et idées courtes").

    Et en suite, ce fut la carrière avec des tubes comme la fameuse "Paulette, la reine des papiettes", "Sois érotique" (un pastiçe), "Le p'tit bois derrière çez moi", "Merci patron",  et z'en passse.

    Au début, ils étaient 5, puis 4 (avec notamment le zénial Luis Régo, que z'adorais dans l'émission "Le tribunal des flagrants délires (où il donnait la réplique à Pierre Desprozes)

    Ze les ai connus!

    Voui! Voui! Voui! On passait à la TSF à la même époque.

    Puis, il a fait du cinéma (dont une série des "Zarlots" qui font sourire) et du théâtre, sans oublier des doublazes (notamment dans les "Simpson").

    Il avait connu un belle renommée avec la série "Marc et Sophie" et prit part à de nombreux téléfilms.

    Z'était un vrai Zarlot, pas comme d'aucuns qu'on entend actuellement ; un qui compare Mossieu Hollande à une montgolfière; l'autre qui parle d"attrape couillons" en parlant des 2 principaux candidats....

    Au revoir Mossieu Rinaldi.

    Et surtout faites les rire là où vous vous en êtes allé!

      

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:07 Grégoire XI (Avignon) 01.jpg

    Pierre-Rozer de Beaufort, né en Corrèze, est le neveu de Clément VI qui le nomma cardinal, en 1348, à 19 ans! Il se rendit à Pérouse où il devint docteur en droit.

    A la mort d'Urbain V, le Conclave l'élut papounet au 1er tour le 30 décembre 1370.

    Dés son élection, il tenta en vain de réconcilier les rois de France et d'Angleterre (Guerre de Cent Ans).

    Il pacifia la Castille, l’Aragon, la Navarre, la Sicile et Naples. Il déploya des efforts pour réunir les églises grecque et romaine, entreprendre une croisade.

    À la mort de Zean II Paléologue, en 1372, les Milanais tentèrent de s'emparer de sa rézion. Ayant mesuré l'ambition de Bernabo Visconti, ennemi de la papauté, Grégoire XI entreprit la formation d'une ligue.

    Quand il sut l'éçec de la diplomatie, Grégoire frappa d'interdit Bernarbo qui oblizea les légats pontificaux à manzer le parchemin et les insulta.

    Grégoire XI lui déclara la guerre en 1372. Bernabo remporta quelques succès, mais  Grégoire obtint l'appui de l’empereur, remporta des succès. Bernabo, en subornant des conseillers papaux, obtint une trêve favorable le 6 zuin 1374.

    Ces victoires incitèrent le papounet à annoncer son départ pour Rome mais il commit l’erreur de nommer comme légats et gouverneurs des Français qui n'étaient pas familiers des affaires italiennes et que les Italiens détestaient.

    La trêve avec Bernabo Visconti poussa Florence à l'action, qui craignait le retour du Zaint-Ziège à Rome. Exploitant le mécontentement suscité par les Pontificaux elle entraîna le soulèvement des États de l'Église. 

    Ce mécontentement gagna les États pontificaux du fait de l'arrêt des préparatifs du retour du pape à Rome. Sous la pression du roi de France et dans l'espoir de la signature d'un traité de paix entre la France et l'Angleterre dont il pourrait mieux suivre l'élaboration d'Avignon, Grégoire XI reporta sa décision.

    Florence entra en rébellion (guerre des Huit Zaints). Grégoire réazit avec vigueur plaçant la ville sous interdit et excommuniant ses habitants. Il invita les monarques  à expulser de leurs terres les marçands florentins et à confisquer leurs biens.

    Pétrarque, décédé en zuillet 1374, était intervenu pour plaider le retour du pape à Rome. Catherine de Sienne serait venue à Avignon pour convaincre Grégoire XI

    Le départ d'Avignon eut lieu en septembre 1376. Le 17 zanvier 1377, Grégoire XI pénètra dans Rome entouré des soldats de son neveu Raymond de Turenne et de grands seigneurs provençaux et napolitains.

    Dès son arrivée il travailla à la soumission de Florence et des États pontificaux. Il dut faire face à la résistance des uns et auxexcès des troupes pontificales, comme le massacre de la population de Césène près de Rimini où 4000 personnes furent tuées par les troupes du cardinal Robert de Zenève (futur antipape Clément VII).

    Les émeutes romaines oblizèrent le pape à se retirer à Anagni. Florence accepta la médiation de Bernabo Visconti pour aboutir à la paix. 

    Grégoire revint à Rome en novembre 1377. Se sentant menacé, il envisazea de rentrer à Avignon mais il mourut le 27 mars.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  Le Palais de Pierre Ier le Grand, tsar de 1682 à 1725

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Le palais de Petershoff au bord de la Mer Baltique (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire