• tube manège

    Saperlipopette!

    La campagne électorale est bien lancée.

    Ze plains ceux d'entre vous qui n'aiment pas la politique!

    Moi z'adore ça! Voui! Voui! Voui! C'est un truc terriiiiiiiiiiiiiiiible!

    Mazette, moi z'aurais bien aimé être un zomme politique. "Quatre ans d'études de droit, et ensuite toute une vie de travers" comme le disait Mossieu Coluçe (ze cite de mémoire).

    Ze regarde tous les meetings à la télé.

    Avant hier, c'était Nico, qui parlait de l'école et hier c'était Mossieu de Hollande de Corréze à Lyon que z'ai  écouté.

    Il crie fort quand il parle!

    Z'ai cru qu'il allait nous faire une crise d'apoplexie, tant il s'emportait et suait!

    Pendant ce temps, notre omniprésent et grandissime Président, qui a parlé à la TSF ce matin, s'est fait huer et conspuer à Bayonne.

    C'est que ce ne sont pas des tendres les Basques. Quand ils ne sont pas contents, ils le font savoir.

    Lui on-ils çanté: "Ah! Léon, Léon, Léon! Roi de Bayonne, roi de Bayonne! Ah Nico! Nico, Nico, roi des co...lons!"

    Parallèlement, Mossieu Le Pen s'en prenait à Mossieu Mélençon, qui oserait attaquer sa fifille, comme si à 43 ans la Marine n'était pas assez grande pour se défendre.

    Zela me rappelle l'école : "Si tu me touçes, z'appelle mon père et tu verras!"

    Le père protecteur, qui connait ses classiques, a dit que lui débattrait avec le Rouze et qu'il lui baisserait la culotte!

    - Mais ze suis un sans-culottes! a répondu zénialement Mossieu Mélençon ; et toc, bien envoyé!

    Dame Dati a arboré d'extravagants souliers à talons rouzes pour accompagner Mossieu le Président à Lille! Tiens, elle revient en grâce, celle-là. Serait un  signe ? Mais zut............. Ecoutez les bruits..... qui bruissent!

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Urbain V - Pinacotèque de Bologne.jpg

    Guillaume de Grimoard est né en 1310, en Lozère, à Grizac (avec un vrai Z) .

    Après des études de droit, il entra au monastère bénédictin de Zirac (déjà présent!). Il fit sa profession monastique à Marseille.

    Le papounet Clément VI le plaça à la tête de l'abbaye Zaint Zermain à Auxerre.

    Auprès de Clément VI et d'Innocent VI, il eut des missions diplomatiques en Italie.

    Au décès d'Innocent VI, le conclave débuta le 22 septembre 1362. Au premier tour, Hugues Rozer, frère du papounet Clément VI,  fut élu mais refusa cette charze.

    Après plusieurs tours, le çoix d'un prélat étranzer au Zacré Collèze s'imposa et Guillaume de Grimoard fut élu. Pour l'avertir, à Naples, des courriers partirent dans le plus grand secret de peur que les Italiens ne le retiennent.

    Il prit la mer et rezoignit Avignon, où il  fut consacré évêque, puis couronné pape le 6 novembre par le cardinal d’Ostie, neveu d'Innocent VI.

    Le 16 novembre, le roi Zean II le Bon arriva à Villeneuve-lès-Avignon, à la tête d’un détaçement armé, venu solliciter Urbain V pour l’aider à payer sa rançon et  l’entretenir de son désir d’unir son fils Philippe le Hardi à la reine Zeanne de Naples (nièce du roi Philippe VI par sa mère Marie de Valois). Le pape accepta d’ouvrir ses caisses mais fit savoir que la souveraine de Naples était dézà promise (elle épousa Zacques III de Mazorque). Zean II sézourna zusqu’au printemps: il fit commencer la construction du fort Zaint-André, son çâteau de Roquemaure et la Cité des Papes.

    Urbain V proposa au roi de prendre le commandement d'une croisade. Son idée était  de se débarrasser des compagnies qui saignaient la France. Le moment était propice: Amurat, sultan des Turcs ottomans, venait de conquérir Andrinople dont il voulait faire sa capitale. Le basileus Jean V Paléologue, qui avait vainement fait appel à Louis de Hongrie, avait dû rendre hommaze à l’Infidèle.              

    Le 4 décembre 1362, face à l’urzence des affaires de Castille, Urbain V envoya  le cardinal de Saragosse auprès de Pierre Ier de Castille, dit Pierre le Cruel, qui venait de tuer son épouse. La France, outrée par ce meurtre, décida de soutenir Henri de Transtamare, son demi-frère, comme prétendant au trône de Castille.

    La venue en Haute Provence de Transtamare n’inspira aucune confiance. En zanvier 1363, Urbain V fit commencer la fortification de l’abbaye Zaint-Victor de Marseille et l'arçevêque d’Arles fit renforcer les défenses de l’église de Zante-Marie de Ratis.

    Le prozet de croisade tomba à l'eau.

    Urbain V eut à régler un conflit entre Gaston Fébus, comte de Foix, et Zean Ier, comte d’Armagnac, qui se disputaient la suprématie dans le sud de la France. Le traité de paix  fut signé à Foix. Gaston, avec les rançons obtenues, devint le feudataire le plus riche du midi de la France .

    Urbain renouvela son appel à la croisade. Le roi de Zypre, Pierre de Lusignan, convainquit Zean II, Capitaine Zénéral, d'orienter la croisade sur Alexandrie.

    Zean II apprit que son fils Louis, prisonnier sur parole des Anglais à Calais, avait fui. Il dut quitter Villeneuve-lès-Avignon. En décembre 1363 une vague de froid s’abattit et le roi fut surpris à Amiens où il avait réuni les États Zénéraux. Il annonça qu’il allait se constituer prisonnier à la place de son fils Louis.

    La croisade fut retardée zusqu’en 1365. Le port égyptien fut pris le 10 octobre et ses installations portuaires pillées durant une semaine.

    Le 25 mai 1365, l’empereur Zarles IV de Luxembourg, à la tête d’une armée, descendit la vallée du Rhône pour se faire sacrer roi des deux Bourgognes en la cathédrale d’Arles. De Dizon, il était accompagné par le duc de Bourgogne.

    L’empereur et Philippe le Hardi proposèrent que les Grandes Compagnies, menaçant Avignon, soient dirizées pour soutenir la lutte de Louis Ier de Hongrie contre l’envahisseur turc. Le pape accueillit avec enthousiasme cette proposition. 

    En France, le désordre régnait. Les Routiers démobilisés erraient à travers le territoire, pillant et trucidant. Urbain V, qui les avait dézà excommuniés, accorda une indulzence plénière à ceux qui engazeraient la lutte contre eux. La Cité étant menaçée, Urbain V, au nom de la ville d’Avignon, emprunta 17 000 florins aux banquiers de la cité des papes pour faire partir les Compagnies.

    En Italie, la situation évoluait. Urbain V  estima pouvoir s'installer à Rome. Le  roi Zarles, opposé au retour à Rome, envoya une ambassade reçue par Urbain V le 22 avril 1367, qui notifia aux Français que son départ aurait lieu dans une semaine. 

    Urbain V quitta Avignon le 1er mai 1367.  Son entrée triomphale dans Rome ne se fit que le 16 octobre.

    Profitant de ce départ, le frère du roi Zarles V, Louis d’Anzou, dont les troupes étaient infestées par les Compagnies de routiers, décida de les regrouper.

    Face au voeu de Louis d’envahir la Provence,  Urbain demanda aux Provençaux de rester fidèles à la reine Zeanne et excommunia ceux qui soutenaient les Routiers.

    La guerre fut déclençée le 26 février 1368 quand Louis d’Anzou donna ordre aux troupes placées sous le commandement de du Guesclin d’envahir la Provence.

    Le pape dépêça un émissaire à Zarles V pour dénonçer cette agression contre la Provence, comté de leur parente Zeanne de Naples, sans déclaration de guerre.

    Une bulle excommunia Bertrand du Guesclin et sa clique. Zarles V fit intervenir les cardinaux du parti français pour la faire annuler. Urbain V ne céda pas.

    L'Italie étant à nouveau troublée, le pape, lassé, prit alors la décision publique de retourner en Avignon.

    Arrivé sur place, il voulut mettre un terme à la lutte  entre les troupes provençales et celles du Dauphiné alliées aux Bretons de du Guesclin. Il monnaya une trêve qui fut signée le 19 décembre 1370 . La « Longue Route » des Bretons quitta la région.

    Le zour même, Urbain V mourut.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • personne n'est parfait

    La proposition surprise de Mossieu Hollande de Corrèze à la TSF, lors de l'émission de lundi sur TF1, n'arrête pas de faire polémique.

    Rappelons les faits!

    Le candidat à la rose - mais on ne la voit plus beaucoup! - a annoncé qu'il avait décidé de taxer à 75% les revenus supérieurs à 1 million d'euros par an.

    Beaucoup de zens n'ont pas compris.

    Ce sont les euros supérieurs à ce million qui seront ainsi taxés; en dessous du million, à 1 euro près, cela ne s'applique pas.

    Ze ne sais pas, vous, mais moi ze ne connais personne qui gagne autant de sous!

    Et voilà nos zoyeux footballeurs qui poussent des cris d'orfraie, sur l'air de "on nous spolie - comme le clamait Arlette Laguillier - on taxe les zens qui réussissent et qui ont du talent!"

    Il y a des coups de pied au cul qui se perdent!

    Mais qu'ils partent! Qu'ils s'exilent! Ou alors qu'ils acceptent de gagner moins! Z'aimerais touçer 25 % de ce qu'ils palpent ! Et au moins, moi, ze suis sûre que z'ai quelque talent!

    Punto basta!

    Et idem pour les artistes; certains sont dézà des exilés fiscaux et non des moindres qui se permetttent de se plaindre du fisc ("mes ennuis, mes emmerdes") ou de donner des leçons!

    Moi ze ne vais pas voir leur spectacle, même si parfois z'en aurais bien envie.

    Barbara, Brassens, Ferrat, Hizelin ne se sont pas exilés et on ne les entendait pas là dessus. Même Serze Gainsbourg, qui avait brûlé un billet de 500 francs, pour montrer ce qu'il lui restait après impôts, est resté en France.

    Alors camembert, s'il vous plaît!

    Ze me rappelle d'une émission au cours de laquelle Rozer Hanin - l'inspecteur Navarro, le beau-frère par alliance de François Mitterrand - disait que si il payait de forts impôts c'est qu'il gagnait beaucoup d'arzent et qu'il était heureux de prouver sa solidarité par le paiement de ce qu'il devait au fisc.

    A un moment z'ai eu peur pour mes 50 euros d'économie caçés dans ma lessiveuse. Z'ai cru que z'allais en perdre 75%!

    Z'aurais crié!!!! Et z'aurais quitté....

      

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire