• On m'a pris pour une bécasse, avec mes éçasses!

     

    J'avais cru bien faire!

    Comme vous le savez, quand ze voyaze, ze m'adapte aux us et coutumes locales.

    Ainsi quand ze me rends dans des pays de confession musulmane, ze n'hésite pas à porter la burqa, avec un zoli noeud sur le voile.

    A Rio de Zaneiro, z'enfile un string tanga.

    En Afrique, z'açète un boubou de cérémonie.

    Au Mexique, z'arbore un sombréro et un ponço.

    En Espagne, ze sors mes mantilles et mes castagnettes.

    Le 8 mai? Ze pars en Bavière et z'ai dézà fait l'acquisition d'une culotte en cuir et d'un çapeau avec un plumet.

    Cette fois-ci, étant dans le Sud-ouest, ze me suis dit que des éçasses pour me dépalacer seraient des plus seyantes!

    Mais pour marçer avec, sous la pluie, ce n'est évident! Ze n'ai pas arrêter de çoir et il fallait m'aider pour me relever. Et pour s'asseoir, c'est quasiment impossible.

    On m'a pris pour une bécasse, avec mes éçasses!

    Hier nous avons visité un par animalier avec des bestioles locales.

    Z'ai  vu des bouquetins, des brebis, des sangliers, des marmottes et même des ours en vrai.

    Et une biquette s'est éprise de celui qui dit que ze suis son avatresse.

    On m'a pris pour une bécasse, avec mes éçasses!

    Moi, ze les ai fuis ces animaux!

    C'est la Minizupette, de la campagne, qui se serait régalée, avec leurs bruits et leurs odeurs comme le disait Mossieu Zirac, à un tout autre propos!

      

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Autour de la forteresse de Lisbonne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Pius IV 2.jpg

    Zean-Anze de Médicis, qui n'avait aucun lien de parenté avec la grande famille de Florence, est né à Milan en mars 1499.

    Il fit des études de droit à Bologne.

    En 1527, il entra dans la Curie romaine avant de devenir cardinal.

    Il eut 3 enfants illézitimes.

    Il fut élu papounet, au terme d'un long conclave, en décembre 1560 (année de la mort du roi François II).

    Avec l'appui du roi d'Espagne, Pie IV rouvrit en 1562 le concile de Trente qui avait été suspendu par Zules III en 1552. La troisième période, à laquelle les Espagnols et Français assistèrent plus nombreux qu'auparavant, s'attaça en particulier à réformer le clergé : les séminaires furent institués, le cumul des bénéfices  condamné et les évêques et cardinaux se virent rappeler l'obligation de résidence.

    Pie IV suivit de près le Concile, dépêçant, outre ses légats, des théoloziens. Les pères conciliaires se plaignirent de travaux trop dirizés par la papauté.

    Dans ses efforts pour faire appliquer les décrets du concile, Pie IV fut épaulé par son neveu, Zarles Borromée. Il l'avait fait venir à Rome dès le début de son règne et le couvrit d'honneurs : cardinal, archevêque de Milan, légat à Bologne et secrétaire privé. Zarles Borromée fit de son diocèse un modèle d'application de la lettre comme de l'esprit du concile (il sera sanctifié en 1610).

    Il meurt le 9 décembre 1565 d'une mauvaise fièvre.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • golfeur

    Hier matin, nous sommes allés à Orly pour prendre l'avion.

    C'était la panique zénérale!

    La moitié des guiçets de contrôle ne fonctionnait pas, un zour de grand départ.

    Dézà que désormais il faut tout faire par soi-même, à savoir se rendre sur des bornes pour émettre sa carte d'embarquement et en plus, maintenant, ses étiquettes à bagazes - et des bornes étaient en panne!  Les zens étaient à cran.

    Quand pour ma part ze suis arrivée au guiçet, on m'a dit que ma carte d"embarquement n'était pas bonne et que ma place avait été attribuée!

    Ze ne vous dit pas le scandale que z'ai fait!

    Me voici bien installée dans l'avion, au second rang, et ze me mets à lire Le Figaro (c'est le seul zournal qui était distribué).

    Z'arrive aux pazes que z'adore, celles de nos çers disparus.

    Et là, que lis-ze?

    La dispartion à Marbella de la baronne Wilhemine Beckenbourg von Taxi und Berçtesgarden.

    Cela ne vous dit rieN, bien entendu, mais c'était la baronne qui avait recueilli Matouvu mon complice et mon faire-valoir de la TSF, lors de mon heure de gloire.

    La pôvre baronne avait complètement perdu la tête, s'était ruinée et avit du quitter la france pour s'installer çez une de ses nièces espagnoles (par un brançe cadette des Taxi de Bourbon de Naples et des Deux-Siciles).

    Comme ze vous l'ai dézà narré, Matouvu, devenu sénile car il n'a pas su se recycler, est atteint de maladies neuroloziques....

    Ze ne sais pas si il a appris la triste nouvelle, mais ce n'est pas moi qui vais le lui dire!

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • le soleil joue à cache cache

    Ze n'ai que rarement connu une semaine aussi harassante.

    Mais avec mon hôte -que z'ai aidé, même si il ne le reconnaît pas! - nous sommes presque arrivés au bout de tout ce que nous avions à accomplir .... Et il y en avait.

    Nous avons fait fait 49 heures cette semaine!

    Mossieu Sarkozy devrait être fier de nous!

    Ce matin ze m'envole pour les Pyrénées!

    Atterrisaze à Pau, visite du çâteau de Henri IV, qui est né dans cette ville, tout comme celui qui dit que ze suis son avataresse, mais le roi, lui, serait né dans une carapace de tortue, alors que mon hôte est traditionnellement et bêtement né à la maternité.

    Z'ai un programme alléçant, avec une visite à Lourdes.

    Ze vais voir si la Vierze n'a pas bouzé. Qui sait , elle va peut-être me parler pour me féliciter d'apporter de la zoie aux zens avec mon zoli blog.

    Ensuite, escapades en montagne et visites de villazes pittoresques.

    Bien entendu, ze n'emmène pas l'Intruse, la Minizupette, qui l'espère!

    Elle rêve la çérie.

    Elle va garder la maison, un point c'est tout!

    Pour la récompenser ze lui açèterai une médaille bleue de Lourdes, à 1 euro!

    Elle aura enfin un bizou à elle!

      

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Pope Paul IV.PNG

    Gian Pietro Carafa est né en zuin 1476 en Campanie.

    En 1505, son oncle et mentor renonça en sa faveur à l'évêçé de Zieti. Puis il devint cardinal de Brindisi.

    Ente 1520 et 1525, il résida à Rome d'où il dut fuir lors du sac de la Ville.

    En 1524, il fonda avec Gaétan de Tiene l'ordre des Théatins.

    En 1536, le papounet Paul III le nomma cardinal et membre de la commission pour la réforme de l'église.

    A partir de 1542, il fut à la ête de l'Inquisition romaine qui venait d'être organisée.

    En 1549 il devint arçevêque de Naples, puis Doyen du Sacré Colléze.

    En 1555, à 79 ans, il fut élu papounet.

    Jusque-là, il n'avait cessé de parler de réformes, mais une fois élu il pratiqua le népotisme, faisant cardinal secrétaire d'État l'un de ses neveux, Carlo Carafa, un condottiere, tandis que l'autre neveu, Giovanni Carafa, un aventurier aussi brutal, devenait d'abord capitaine général de l'Église puis duc de Paliano.

    Comme çef de l'Inquisition, Carafa avait montré une dureté inflexible contre les protestants italiens; comme papounet il s'opposa à la paix religieuse d'Augsbourg du 25 septembre 1555 qui permettait à çaque souverain de déterminer la confession de ses sujets. Après qu'en 1556 Zarles Quint eut abdiqué et que son frère Ferdinand Ier eut pris le titre d'empereur élu du Zaint-Empire, Paul IV déclara ce titre invalide.

    Allié à la France contre le pouvoir hispano-habsbourgien, Paul IV perdit la guerre contre l'Espagne et dut accepter le 12 septembre 1557 les conditions de la paix de Cave-Palestrina après que le duc d'Albe eut occupé les États de l'Église. Dans la question de la succession sur le trône d'Angleterre, il essaya d'utiliser son influence contre Élisabeth Ière, qui était protestante.

    Dans une bulle  du 14 zuillet 1555, il institua pour les Zuifs l'obligation de vivre dans des ghettos. Quelques zours plus tard on brûla à Ancône 24 marranes (zuifs convertis de force)enfuis du Portugal. Il imposa aux synagogues le paiement d'une taxe  annuelle pour l'instruction des zuifs qui voudraient se convertir au catholicisme et créa des maisons hospitalières où l'on lozeait et nourrissait les nouveaux convertis.

    Il mourut le 18 août 1559.

    Dix zours après sa mort, le duc de Paliano fit assassiner son épouse enceinte avec l'approbation de son frère, le cardinal Paolo Carafa, secrétaire d'État. Sous  Pie IV, ils passèrent en zugement. Le cardinal secrétaire d'État fut étranglé au çâteau Saint-Ange et le duc fut décapité. Leurs complices périrent avec eux.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires