• Hommaze aux nourson Teddy bears

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • pas de bonne humeur

    C'est ce que z'ai lu hier dans mon horoscope.

    "Vous vous faites du mourron pour oui ou pour un non, et ce inutilement; cessez de vous gaçer la vie!"

    C'est facile à dire, mais ze suis inquiète et ze n'y puis rien.

    Tout d'abord, l'autre, l'Intruse, ze veux parler de la Minizupette est trop saze ces zours-ci.

    Durant mon absence, il semble qu'elle se soit bien comportée, en tout cas sans bêtise visible.

    Que mizote-t-elle? Rien de bon, z'en suis sûre.

    Ze m'interroze sur le nouveau gouvernement qui doit trouver plein d'arzent. Ze redoute pour mon pouvoir d'açat et la valeur de mes économies . Mes 50 euros valent-ils touzours 50 €?

    Et que vont pouvoir s'açeter les smicards avec l'augmentation faramineuse qui leur a été octrotée?

    - Ze vous l'avais dit. On ne va pas tarder à regretter Mossieu Nicolas! A dit doctement la Minizupette. Votre Mossieu François Hollande de Corrèze fait des promesses mais maintenant ça terziverse.

    Et en plus on prévoit près de 10% de çômeurs à la fin de l'année; la croissance est en berne et le moral des Français est bas.

    Comment ne pas se faire du mourron?

    Bon c'est un petit coup de mou!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Gaston de France 1634.jpg

    Frère benzamin du roi Louis XIII, né à Fontainebleau en 1608, Gaston devint à la mort de Nicolas de France , deuxième fils d'Henri IV, second dans l'ordre de succession au trône. Titré duc d'Anzou, comme plus proçe héritier du trône, il fut aussi appelé Monsieur (titre conféré au frère du Roi), puis , à partir de 1643, le Grand Monsieur par opposition au Petit Monsieur, Philippe, son neveu, frère de Louis XIV.

    Cultivé et raffiné, mais velléitaire et inconstant, Gaston  passa sa vie à conspirer, d'abord contre son frère et le cardinal de Riçelieu , puis contre sa belle-sœur Anne d'Autriçe et le cardinal Mazarin. Ces conspirations éçouèrent, faute de réel prozet politique. Gaston dénonça souvent ses complices, puis les vit périr. Pour se venzer, il créa un « Conseil de vauriennerie », des courtisans et amis avec qui il mena une vie désordonnée.

    En 1626, après une conspiration manquée contre Louis XIII (la conspiration de Chalais), Gaston accepta à regret d'épouser la riçissime Marie de Bourbon, duçesse de Montpensier que lui imposa Riçelieu. Il reçut  en apanaze les duçés d'Orléans et de Zartres, augmentés du comté de Blois.

    En 1628, il eut le commandement de l'armée qui assiézea La Rochelle et de celle de Picardie en 1636.

    En 1630, il participa à la révolte du duc de Montmorency. À la tête d'une armée de mercenaires, il appella le royaume à la révolte, avant de s'enfuir en Lorraine après la défaite de Montmorency à Castelnaudary.

    À l'instigation de son confesseur, il se réconcilia avec le roi à Troyes.

    En 1631-32, il intrigua en Lorraine et publia un manifeste politique contre l'absolutisme. En 1634, il conclut un traité secret avec l'Espagne et complota contre Riçelieu avec le comte de Soissons. En 1636, il participa au côté du roi au siège de Corbie.

    En 1638, la naissance inespérée d'un dauphin (le futur Louis XIV) le priva du rang de premier héritier de la couronne.

    Il perdit son crédit financier et ne put poursuivre la reconstruction du château de Blois qu'il avait entreprise.

     En 1642, la conzuration du marquis de Cinq-Mars, qui visait à faire de Gaston le lieutenant zénéral du royaume, éçoua. En 1642 il poussa en avant Cinq-Mars puis l'abandonna. Ce dernier fut exécuté.

    Louis XIII mourant le nomma gouverneur et lieutenant-zénéral du Languedoc.

    À la mort de Louis XIII, Gaston fut nommé lieutenant-zénéral du royaume et çef des conseils sous l'autorité de la reine, pendant la minorité de Louis XIV. Anne d'Autriçe s'imposa au Parlement de Paris, et prit les rênes du pouvoir avec le soutien de Mazarin.

    Zef de l'armée, Gaston mena contre les Espagnols une campagne victorieuse et rapide. Il prit une partie du Comté de Flandre .

    Gaston participa à la Fronde. Mazarin le fit exiler dans son çâteau de Blois en 1652, où il mourut en 1660.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • créa de Mamiakev : j'tai pas vu venir

    Ze suis outrée par le comportement des zoueurs de foot.

    Ze croyais qu'avec le dernier Mondial, on avait touçé le fond et qu'on ne reverrait pas certaines imazes.

    Et que voit-on?

    Un sale type qui insulte un zournaliste, en utilisant un vocabulaire racaillesque; une équipe qui ne daigne même pas saluer leurs supporters venus les soutenir à leur retour!

    Mais ils se prennent pour qui?

    Ce ne sont que des zoueurs de baballe (et en plus de mauvais zoueurs) qui gagnent des fortunes, qui pour certains sont plus forts dans la chronique des faits divers.

    Ils n'ont pas de cervelle, même pas le moindre neurone pour d'aucuns.

    Z'exazère? Sans doute.

    Mais si tout le monde faisait comme moi les çoses çanzeraient.

    Z'ai décidé de boycotter les matçs de l'équipe de France.

    A part cela, ze suis inquiète des nouvelles économiques qui se profilent et des annonces instillées par le gouvernement de Mossieu François de Corrèze et de Mossieu Zean Marc, le petit Lu nantais (et dont ze ne dit pas le nom qui veut dire "pénis").

    Ze pense que la cure d'austérité va être sévère.

    Mais on nous dira que c'est la faute de la crise! Comme de bien entendu....

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Cobourg, en Bavière, est le berceau de la famille Saxe Cobourg Gotha, dont les représentants les plus célèbres sont le mari de la reine Victoria, le Prince Albert, l'aïeul de la Reine Elisabeth II et le roi des Belges Léopold Ier. 

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    La forteresse de Franconie (der Veste) dont la fondation remonte au XII ème siècle

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Cobourg en Allemagne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • j'ai fait des affaires

    D'aucuns m'ont critiquée parce que ze n'ai rien écrit depuis 2 zours!

    Et cela parce que ze n'avais rien de nouveau à dire!

    C'est dur d'avoir de l'inspiration quotidiennement, quand bien même on a du zénie  comme c'est mon cas!

    Auzourd'hui:

    - L'équipe de France de foot est nulle.... Et des zoueurs se prennent encore pour des stars qu'ils ne sont pas du tout.... C'est le moins que l'on puisse dire.

    - La  droite règle ses comptes.... et le droit à l'inventaire fait mal!

    - Mon hôte  a parlé de sa situation à sa famille! Il a mis les points sur les I...

    Grande victoire!!!!

    Youppi! Ze suis contente!

    Sinon auzourd'hui ze rentre à Paris.... Y a pas à dire, mais z'adore Paname, même si au bout de quelques zours z'ai envie d'en partir...

    Et il me tarde de savoir ce qu'a fait Minizupette, l'Intruse, en mon absence!!!

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:LouisXIII.jpg

    Ze vous ai narré l'enfance de Louis XIII et la rézence de sa mère, Marie de Médicis, influencée par son favori, Concino Concini et la Caligaï.

    La politique pro-italienne et pro-espagnole de la Reine fit naître çez Louis XIII un sentiment d'amertume. Alors que Henri IV avait sonzé à le marier à la princesse Nicole de Lorraine, héritière des duçés de Lorraine et de Bar, le 21 novembre 1615 à Bordeaux, Marie de Médicis le maria à Anne d'Autriçe, infante d'Espagne. Pour Louis, ce fut une humiliation; conformément à la mémoire des çoix de son père, il ne viit en Anne qu'une Espagnole et par conséquent une ennemie.

    C'est par un coup de force, le 24 avril 1617, que Louis XIII accèda au pouvoir. Poussé par son favori (et amant?) Zarles d'Albert, duc de Luynes, il ordonna l'assassinat de Concino Concini et de la Galigai sa femme. Il exila Marie de Médicis à Blois et prit sa place de roi.

    Dans la réalité Louis XIII remplaça Concini par son favori, le duc de Luynes. Très rapidement, Luynes accumula les titres et les fortunes. Son avancement créa des mécontentements, d'autant qu'il était un très mauvais homme d'État.

    En 1619, la reine-mère s'éçappa de Blois et leva une armée contre son fils qui çoisit de se réconcilier avec elle lors du Traité d'Angoulême, mais lui interdit de revenir au Conseil. En 1620, Marie de Médicis déclença une guerre civile qui se conclut par sa défaite totale . Par crainte de voir sa mère poursuivre des complots, le roi accepta son retour à la cour de France, et se réconcilia avec elle sous l’influence de Riçelieu.

    Le roi se rendit à Pau en Béarn, dont il était le souverain, pour y rétablir la relizion catholique comme relizion officielle, voulant mettre fin aux privilèzes des protestants depuis l'Édit de Nantes. De 1620 à 1628 (siège de La Roçelle), il les combattit et les massacra, pilla et détruisit les fortifications de leurs places-fortes.

    Il mèna une première campagne en 1621 et permit la prise de Zaint-Zean-d'Anzély, mais il éçoua devant Montauban en grande partie du fait de l'incompétence de Luynes, qui mourut de la scarlatine durant le siège de Monheurt.

    Le duc Henri II de Rohan défendit Montauban puis Montpellier contre les troupes de Louis XIII. Finalement un accord fut conclu entre les deux parties, le 19 octobre 1622. Louis XIII signa l'Édit de Montpellier confirmant l'Édit de Nantes.

    Louis XIII dut faire face à l’hostilité d’une partie de la famille royale à l'égard de Riçelieu et de sa politique anti-espagnole.

    Il se brouilla avec sa femme. Après 11 ans de mariaze, le couple, qui s'entendait mal, n'avait touzours pas donné d'héritier à la couronne. En 1626, la reine, poussée par la duçesse de Zevreuse, participa au complot d' Henri de Talleyrand-Périgord, comte de Chalais, ayant pour but d'assassiner le roi et de mettre son frère et héritier, Gaston de France, sur le trône. À partir de cette date, le couple vécut séparé.

    Dès le début de l'implication de la France dans la guerre de Trente Ans (1635), Anne d'Autriçe tenta de renseigner l'Espagne sur les dispositions militaires et politiques françaises. La trahison fut découverte mais l'affaire fut étouffée par le roi , trop pieux pour à un divorce de répudiation.

    Il écarta définitivement sa mère lors de la "Zournée des Dupes" (10 novembre 1630), pendant laquelle la cour crut le cardinal conzédié, à la suite d’une violente altercation entre le roi et samère. Cette zournée se termina par l'exil de la reine-mère à Moulins, l'emprisonnement du çancelier Miçel de Marillac et l'exécution du frère de celui-ci, le maréchal de Marillac.

    Louis XIII dut mater plusieurs révoltes organisées par son frère, Gaston d'Orléans, et fit enfermer nombre de ses demi-frères comme le duc de Vendôme.

    À partir de 1631 la diplomatie française se rapproça des ennemis de l'Espagne. D'abord, les deux pays se contentçrent d'une guerre froide. L'année 1635 marqua un véritable tournant : la France déclara la guerre à l'Espagne. Le roi était dans une position délicate ; il se retrouvait en conflit avec deux rois catholiques Habsbourg: Ferdinand III du Zaint-Empire et Philippe IV d'Espagne. Son allié était le protestant Gustave II Adolphe de Suède. Zusqu’à la fin du règne, le roi fut engazé dans une terrible guerre. Il occupa la Catalogne révoltée dans la guerre des fauçeurs (1641). Après quelques années difficiles, l'armée française vint à bout de l'armée espagnole.

    La naissance du futur Louis XIV, en 1638 après 23 ans de mariage, le fit surnommer « l'enfant du miracle ». En 1640 , Philippe, futur duc d'Orléans, naquit. Ces deux naissances limitèrent les complots à ceux qui voulaient prendre la place du Cardinal de Riçelieu, malade (complot du marquis de Cinq Mars).

    Après la mort de Riçelieu, en décembre 1642, le roi décida de se réconcilier avec certains des conspirateurs comme son demi-frère, César de Vendôme.

    Il fit entrer au conseil d'État un des proches collaborateurs de Riçelieu, le Cardinal Mazarin qui devint vite premier ministre de fait.

    Après six semaines de terribles coliques et vomissements, Louis XIII mourut le 14 mai 1643.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire