• Fichier:Alexander VII.jpg

    Fabio Chigi est né à Sienne en 1599.

    Son père, Flavio Chigi, était un neveu du papounet Paul V.

    Il fut vice-légat à Ferrare, puis nonce à Cologne. Innocent X le fit cardinal en février 1652.

    Il fut élu papounet à l'unanimité en avril 1655, suite au décés d'Innocent X.

    Christine de Suède ayant abdiqué au bout de quelques années voulait se convertir au catholicisme.

    Cette conversion d'un ancien souverain protestant représentait une victoire symbolique dans la lutte de la papauté contre le protestantisme.

    Mais Alexandre VII exizeae une abjuration publique avant de la recevoir, çose faite à Innsbruck.

    La Reine Christine (dire ta Reine vierze) fut  accueillie avec faste à Rome le 20 décembre 1655 et reçut sa première communion d'Alexandre VII

    Alexandre VII entérina la condamnation du zansénisme prononcée par Innocent X  et mit les "Provinciales" de Pascal à l’Index. Il çerça à contenir l'expansion du protestantisme en Italie et en Angleterre.

    Alexandre VII fut forcé de s'humilier devant Louis XIV, à la suite d'une incartade de ses zens, qu'il eut les plus grandes peines à réparer.

    Le 20 août 1661, le duc Zarles de Créquy, ambassadeur de France à Rome, fut insulté par la garde corse du pape, au point qu'ils tirèrent sur son carrosse et tuèrent un de ses pazes.

    Louis XIV demanda réparation de cet attentat.

    Elle fut accordée en partie au bout de quatre mois. Le roi, ne la trouvant pas suffisante, se mit en devoir d'y suppléer lui-même.

    En conséquence, la ville et le comtat d'Avignon furent saisis et réunis à la couronne par arrêt du parlement de Provence, le 26 juillet 1663.

    Après avoir vainement sollicité les princes catholiques de se liguer en sa faveur, Alexandre prit le parti de contenter le roi de France.

    L'accommodement se fit à Pise, le 22 février 1664. Le cardinal Flavio Chigi (propre neveu du pape), vint en France et donna au roi  la satisfaction qui lui était due.

     Avignon et ses dépendances furent rendus au souverain pontife.

    Il termina les travaux de la place Zaint-Pierre avec la colonnade du Bernin.

    Il mourut le 22 mai 1667.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mes voyazes

     

    Hier, ze suis passée en 132ème place (sur 45 230 blogs) avec mon superbe blog et grâce à ceux d'entre vous qui votent pour moi et que ze remercie du fond du coeur!

    Et ze suis en seconde place pour les blogs "humour"!

    Du coup, ze me suis mitonné hier soir un repas gastronomique!

    Z'ai açeté un bouquet de fleurs, z'ai mis une zolie nappe; z'ai allumé des bouzies de toutes les couleurs, z'ai sorti mon zoli service de table en vermeil et des verres en cristal.

    Z'ai débouçé 2 bouteilles de bon vin.

    Ze me suis rafraiçie avec 2 grands verres de zin tonic.

    Z'ai manzé une soupe à la tomate de Mossieu Royco (Minut'soup') et une boîte de cassoulet de Mossieu William Saurin.

    Un haricot, une liçette de vin; une liçette de vin, un haricot; un bout de sauçisse, une liçette de vin....

    Et ainsi de suite zusqu'à satiété.

    La Minuzupette, qui vous le savez, ne supporte pas l'alccol, n' a eu droit qu'au cassoulet, même si elle pestait comme de coutume.

    - Le vin! Et moi? Et moi?

    Quelle belle soirée!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • le petit jeu d'Alice : la femme sur le transat

    Et voilà, un week-end de fini! Et le mois de Juillet qui touçe dézà à sa fin.

    C'est fou ce que le temps passe vite.

    - C'est bientôt Noël! s'est exclamée la Minizupette. Cela fera bientôt un an que ze suis avec vous!

    - Hélas!

    - Caçez votre zoie extrême.....

    - Ze disais, c'est l'hélice hélas.....

    - Ne me prenez pas pour une gourde....

    - Que vous êtes....

    - Ze sais que vous me détestez et ze ne sais touzours pas pourquoi!

    - Vous me pompez mon atmosphère....

    - Atmosphère? Atmosphère? mais ze ne pompe pas l'atmosphère moi! Ze n'en ai d'ailleurs zamais vue!

    - Vous me pompez l'air! Vous me polluez! Vous m'indisposez...

    - Et c'est pour cela que vous avez lavé mon tablier hier?

    - C'était une mesure d'hyziène urzente. Maintenant vous paraissez plus propre.... Presque plus zolie...

    - Enfin un mot zentil...

    - Quoiqu'à l'impossible nul n'est tenu!

    Et elle s'est mise à pleurer!!!!!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Nüremberg : autour du Musée National

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • création/animation d'Alice : un peu de couture

    Le samedi, comme vous le savez, pour moi c'est zour de grand ménaze et de lessive (quand ze ne suis pas en voyaze).

    Vous dire que cela m'excite serait quelque peu mentir, mais z'avoue que ze ne déteste pas cela non plus.

    Cela me permet de compter tous mes noeuds à çeveux avant de les amidonner, mes perles et bizoux avant que de les nettoyer.

    Bien entendu ze lave mes zupettes et mes strings à paillettes.

    - Que faites vous? a demandé la Minizupette. Vous semblez en naze.

    Ze l'aurais baffée.

    - Cela ne se voit pas? Ze lave.

    - Il n'y a que les zens sales qui lavent, a-t-elle répondu.

    - Vous devriez en prendre de la graine. Ze ne vous vois pas souvent nettoyer et prendre soin de vos affaires. D'ailleurs cela me donne une idée...

    - Laquelle? Ze redoute touzours vos initiatives compulsives.

    - Ze vais laver votre tablier. Il est tout taçé et on peut voir dessus ce que vous avez manzé! Un vrai menu avec entrée, plat, dessert, café.... De plus, quand vous pleurez, vous vous essuyer avec et vous ne manquez pas de vous mouçer dedans.

    - Nan! Vous ne touçerez pas mon tablier! C'est mon emblème à moi! Ma marque de fabrique!!!

    - Oh que voui ze vais le laver, mazette! Vous nous faites honte!

    Elle s'est tournée vers celui qui dit que ze suis son avataresse:

    - Voyez, Mossieu Zizi, elle m'embête encore, encore et touzours!

    Ze lui ai fait part de mon idée.

    - Ma çère Minizupette, a-t-il déclaré sentencieusement, Minizup , pour une fois, n'a pas tort. Une fois votre tablier nettoyé, vous retrouverez tout votre éclat... et....

    - Naaaaaaan! Ze veux pas! Ze ne rendrai pas mon tablier !!!!

    Et elle est partie se cacher sous un fauteuil.

    On a eu du mal à la faire sortir. Elle poussait des hurlements

    - Au secours! Help! Zu Hilfe! SOS! Au viol! Au meurtre! C'est un complot !!!

    - Arrêtez de crier ainsi; vous allez ameuter tout l'immeuble. On veut zuste laver votre tablier!

    - Nan! Au secouuuuuuuuuuuuuurs!

    Il a fallu que l'on s'y prenne à 3 pour le lui enlever.

    - Tu quoque, mossieu Cricri! dit-elle (se prenant pour Zules César) en s'effondrant en larmes! Ze n'aurais zamais cru cela de vous.

    In fine, z'ai pu laver son tablier.

    - Ze me sens bafouée .... et toute nue!

    - Et la semaine proçaine, on lave votre vilaine robe de bure!

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Portrait Nicolas Fouquet.jpg

    Il est né en 1615 à Paris, d'un père conseiller au Parlement de Paris. Il fit ses études auprès des zésuites à Clermont.

    Nicolas fut d'abord orienté vers l'état ecclésiastique. Il reçut la tonsure en 1635. Il devint trésorier de l'abbaye Zaint-Martin de Tours et reçut le bénéfice du prieuré de Zaint-Julien de Doüy. Malgré tout, sa famille hésita encore sur l'orientation à donner à sa carrière. C'est finalement le droit qui l'emporta.

    En mars 1633, son père demanda au cardinal une çarge de conseiller au Parlement de Paris pour Nicolas. Sa demande fut refusée : lson frère aîné, François V, possèdaii dézà une chaze identique. Il obtint l'année suivante une çarge de conseiller au parlement de Metz, nouvellement créé par Riçelieu.

    François Fouquet, se sentant proçe de la mort, poussa son fils au mariaze. Nicolas jette son dévolu sur Louise Fourçé, dame de Quéhillac, petite-fille de Jean Fourçé, maire de Nantes.

    Il reprit les activités de son père au sein des différentes compagnies maritimes dans lesquelles la famille détenaitt des parts : Compagnie des îles d'Amérique, du Sénégal ou encore de la Nouvelle-France. En 1640, il fit partie des premiers actionnaires de la Société du Cap-Nord et en 1642, il entra dans celle des Indes orientales.

    Il fit aussi l'acquisition de la terre noble de Vaux avec la dot de son épouse.

    En 1648, il devint intendant de la zénéralité de Paris. La Fronde donna à son poste une importance inespérée. Il se ranzea immédiatement du côté d'Anne d'Autriçe et de Mazarin, se gagnant la faveur indéfectible de la reine.

    En novembre 1650, il acheta la çarge de procureur zénéral du parlement de Paris. Il entra ainsi dans l'élite de la robe. Il en profita pour contracter un second mariage. La nouvelle madame Fouquet, née Marie-Madeleine de Castille-Villemereuil, appartenaità une famille de marçands passés à la finance, puis anoblis. Elle n'avait que 15 ans, lui 36.

    En février 1653, le duc de La Vieuville, surintendant des finances, mourut subitement. Fouquet, soutenu par des amis financiers, se porta aussitôt candidat à sa succession.

    Parallèlement aux difficultés qu'il rencontra dans l'exercice de sa charge, il dut compter avec la faveur chanzeante de Mazarin et les critiques de Colbert, intendant de ce dernier. Exaspéré par ces tensions, il offrit même sa démission, qui fut refusée.

    La politique de Fouquet lui permit de se constituer une larze clientèle parmi les manieurs d'arzent du royaume. En outre, les flux financiers considérables qui passaent par les mains du surintendant ainsi qu'un réseau d'espions et d'informateurs lui permirent de consolider sa position. Les plus grands seigneurs devinrent ses amis et/ou ses obligés.

    À partir de 1653, il fit bâtir le magnifique çâteau à Vaux-le-Vicomte . Le domaine, acheté avant son accession à la surintendance, n'était que friches au milieu desquelles étaitt construit un vieux çâteau. Fouquet commence par racheter méthodiquement les terres alentour. Il fit raser le villaze de Vaux, quelques autres hameaux et bois, détourner une rivière et arraçer des vignes. Il y fait travailler Le Vau, Le Brun, Le Nôtre et Villedo. Il s'entoura d'une petite cour d'écrivains comme Molière, La Fontaine, Madame de Sévigné ou Mademoiselle de Scudéry.

    Louis XIV y vint pour la première fois en juillet 1659. Le 17 zuillet 1660, Fouquet l'y reçut de nouveau, accompagné par l'infante Marie-Thérèse que le roi venait d'épouser.

    Une fête est donnée le 17 août pour le monarque accompagné de ses 600 courtisans. Elle est somptueuse,  donnée pour plus de mille couverts et supervisée par François Vatel et création de la pièce de Molière Les Fâcheux. Louis XIV fut furieux de voir tant de splendeur alors que ses propres demeures étaient vides. L'origine de tant d'argent lui parut suspecte. L'offre de Fouquet de lui donner Vaux ne fit que l'irriter davantaze.

    Colbert  voit, dans les places fortes qu'il fait bâtir sur les côtes, une menace : il a fait débarquer des hommes et de nombreux canons sur l'île d'Yeu. Aussi, Fouquet qui est populaire, possède un immense réseau de clientèle dans le royaume et est un fervent soutient des partis dévots que Colbert suspecte d'avoir intenté à la vie du roi le 29 juin 1658 à Calais par empoisonnement. Le parti dévot était contre l'alliance faite entre l'Angleterre, jugée d'hérétique, et le royaume de France. Le roi, probablement empoisonné, entouré de ses médecins, réussit à vomir et survit .

    Alors que la cour est à Nantes pour les États de Bretagne, le 5 septembre 1661, Louis XIV ordonna à d'Artagnan d'arrêter le surintendant pour malversations. Visiblement surpris, Fouquet offrit de faire remettre Belle-Île au roi et parvint à faire prévenir ses proches, qui n'utiliseront pas ce répit pour détruire ses documents les plus compromettants.

    Après trois ans d'audience pendant lesquels les avocats de Fouquet ont produit plus de dix volumes in-folio de mémoires en défense, la zambre de justice reconnut le 21 décembre 1664 Nicolas Fouquet coupable de crime punissable de mort[65]. Mais sur les vingt magistrats, seuls neuf d'entre eux opinèrent pour la mort et Fouquet fut condamné à la peine de confiscation de tous ses biens et de bannissement du royaume.

    Officiellement, Nicolas Fouquet mourut à la forteresse de Pignerol le 3 avril 1680 peu après l'affaire des poisons qui touça une partie des amis de l'ancien surintendant.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Flânerie à Nürenberg ...avec écureuil (photos)

    Autour de l'église Zaint Laurent

    Flânerie à Nürenberg ...avec écureuil (photos)

    Flânerie à Nürenberg ...avec écureuil (photos)

    Flânerie à Nürenberg ...avec écureuil (photos)

    Flânerie à Nürenberg ...avec écureuil (photos)

    Flânerie à Nürenberg ...avec écureuil (photos)

    Le long de la rivière Pegnitz

    Flânerie à Nürenberg ...avec écureuil (photos)

    Flânerie à Nürenberg ...avec écureuil (photos)

    Flânerie à Nürenberg ...avec écureuil (photos)

    Flânerie à Nürenberg ...avec écureuil (photos)

    Flânerie à Nürenberg ...avec écureuil (photos)

    Des photos d'un écureuil avec lequel z'ai zoué

    Flânerie à Nürenberg ...avec écureuil (photos)

    Flânerie à Nürenberg ...avec écureuil (photos)

    Flânerie à Nûrnberg ...avec écureuil (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires