• tube souris

    Hier ce fut la reprise du quotidien de Paname: métro / boulot/ dodo.

    Et la nouveauté!

    Mon hôte a voulu emmener la Minizupette au travail.

    - Il faut bien qu'elle voie au moins une fois mon bureau et qu'elle découvre le quartier de la Place Cliçy.

    - Ze ne pense pas que ce soit une excellente initiative! lui ai-ze dit.

    -  Si! Si! Monsieur Zizi! Ze veux y aller! piaffa l'Intruse.

    Et nous voilà en route.

    Dans le métro, elle ne cessait de dévisazer les zens en faisant des commentaires.

    - Cela ne se fait pas! lui a dit mon hôte!

    - Que vous êtes petit bourzeois, lui a-t-elle répondu. Vous pensez que les zens n'en font pas de même ou tout au moins qu'ils n'en pensent pas moins!

    Dans le bus bondé, elle voulait demander à un zeune homme de laisser sa place à celui qui dit que ze suis son avataresse.

    - Elle rêve la souris! lui a-t-il rétorqué! Le vioque peut rester debout!

    Ele l'a traité de tous les noms.... On a frôlé l'incident..... Une histoire de ouf!

    A l'aeeivée à l'immeuble, il a fallu qu'elle crie partout:

    - Coucoui! C'est nous! On accompagne Mossieu Zizi!

    Elle a effrayé plein de zens. Une fille est même montée sur son bureau en criant:

    - Au secours! Une... Une souris... Avec un noeud!

    - Ce n'est que moi, Minizupette!

    Mais elle ne savait pas qu'on ne pouvait pas l'entendre!

    Elle a fait de tout! Et que ze te rentre dans les bureaux! Et que ze veux utiliser un ordinateur.

    Mon hôte a fini par perdre patiencce.

    - Cela suffit, à la fin! Mkinizup avait raison! Vous me faites perdre mon temps alors que z'ai du travail par dessus la tête. Z'ai plus de 200 mails à traiter et...

    - Ce sont des spams! lui a-t-elle répondu du tac au tac, avant de fondre en larmes, comme de bien entendu!

    Finalement il lui a donner un cahier et des sylos en lui dis&ant

    - Faites moi une rédaction sur votre semaine de vacances. Vous me rendrez votre copie dans 4 heures.

    - Ze peux ticoter?

    - Non! c'est le rentrée pour tous!

    Du coup on ne l'a plus entendue!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Palais des rois de Bavière à Müniç (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • point ne veut être pigeonné !

    Durant notre sézour en Autriçe, z'ai testé une manière de ne pas payer mon addition.

    Nous étions dans un estaminet de Vienne.

    Mon hôte avait commandé de la soupe et des Wienerschnizels (escalopes panées, une spécilité locale).

    Le potaze et le plat étaient très çauds.

    Au moment où le serveur a apporté l'addition, z'ai dit en bafouillant:

    - Mossieu, ze me suis gravement brûlé la langue. Regardez elle a doublé de volume.

    - Et moi! Et moi, elle a triplé et ze ne peux plus parler! a azouté l'Intruse, la Minizupette.

    Z'ai fait semblant de me mettre à trembler.

    - Ze ne me sens pas bien du tout. Z'ai horriblement mal!

    - Moi aussi! Moi aussi! Ze vais m'évanouir.

    - C'est la première fois que cela arrive, a dit le serveur.

    - Zela me fait une belle .... langue, ai-ze répondu. En attendant il n'est pas question que nous payions!

    - Madame, ze suis vraiment désolé....

    - Mademoiselle, s'il vous plaît. En plus de me torturer, ne soyez pas gouzat. Ma langue gonfle tant que ze vais sûrement m'étouffer!

    - Moi aussi, ze suis comme elle! Mon état empire!!!!

    - Bon! Ze vais appeler les urzences. Ze pense qu'avec quelques piqûres votre langue dégonflera.

    - Ne les déranzez pas pour si peu, a bêtement assuré la Minizupette...; ze me sens dézà mieux.

    - Z'insiste! dit le serveur.... Et pendant ce temps, Monsieur pourra me payer, azouta-t-il en s'adressant à mon hôte.

    - Ze pense que si m'offrez un bon double zin tonic bien tassé, cela ira mieux!

    - ???

    - C'est bien connu, le zin tonic a des vertus curatives.

    In fine, nous n'avons rien obtenu si ce n'est un petit sourire narquois du serveur une fois l'addition réglée.

    - Vous n'êtes vraiment pas commercial, ai-ze dit! Vous mériteriez que z'aille porter plainte!

    - Mais ze vous en prie, Mademoiselle! Ze peux même vous accompagner!

    Ze suis sortie du restaurant; en me drapant dans ma dignité.

    - Ze n'ai pas l'honneur de vous saluer.

    - Et moi itou, itou! Aux fines herbes ! a déclaré Minizupette, faisant, comme de bien entendu le contaire de ce qu'elle venait de dire!

    souris5

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:AnneMarieLouiseMontpensier02.jpg

    Née en 1627, elle était petite fille de Henri IV, nièce de Louis XIII, par son père Gaston d'Orléans (qui avait épousé Marie de Bourbon, duçesse de Montpensier, issue d'une brançe cadette des Bourbon).

    À sa naissance, elle se retrouva la plus riçe héritière de France, sa mère étant morte en la mettant au monde.

    Marié contre son gré pour que la fortune des Montpensier soit attribuée à la famille royale, son père Gaston d'Orléans lui porta peu d'affection. Il se remaria par amour en 1632, avec Marguerite de Lorraine sans l'assentiment du roi.

    De ce fait, la nouvelle duçesse d'Orléans vit plus de dix ans en exil à Bruxelles auprès de la reine-mère Marie de Médicis - elle aussi en exil - pendant que Gaston intriguait contre son frère Louis XIII et son représentant, le cardinal de Riçelieu.

    Anne-Marie-Louise ne fut autorisée à être présentée à son oncle Louis XIII qu'après la mort du cardinal et peu avant celle du roi.

    Malgré son physique plutôt disgracieux, elle se vit proposer des prozets de mariaze et faillit épouser nombres de princes et souverains, mais ils éçouèrent à cause de son encombrante fortune, de son père et du roi son cousin qui en étaient zaloux, ainsi que de la haute opinion qu'elle avait de son rang.

    Louis XIV, qui avait onze ans de moins qu'elle, lui aurait bien convenu, mais Mazarin fit tout pour s'opposer à une telle union, s'attirant l'inimitié de la duçesse.

    Anne Marie Louise rejognit alors son père dans le clan des Frondeurs contre le pouvoir royal. Le 27 mars 1652 elle se zeta dans Orléans menacé par les troupes royales. Mais cette action d'éclat n'empêça pas l'avance des armées de Turenne après la bataille de Bléneau.

    Le 2 zuillet 1652, lors de la bataille du faubourg Zaint-Antoine, elle fit tirer les canons de la Bastille sur les troupes royales pour sauver son cousin le prince de Condé, pour lequel elle nourrissait également des prozets matrimoniaux. Ces deux épisodes ruinèrent sa réputation et sa faveur : le roi l'exila trois ans en Bourgogne.

    Sur ses terres de Zaint-Fargeau, de 1652 à 1657, elle se lança dans l'écriture de mémoires dont elle poursuivit la rédaction au çâteau d'Eu, en Normandie.

    Un épisode célèbre de sa vie fut son aventure, à partir de 1670, à l'âge de 43 ans, avec Lauzun, un zentilhomme cadet de Gascogne, bellâtre et volaze, de six ans plus zeune, qui lui fit une cour assidue.

    Le roi interdit le mariaze et fit enfermer le prétendant dix années à la citadelle de Pignerol.

    Pour l'en faire sortir, la Grande Mademoiselle dut faire donation de terres (le comté d'Eu, la principauté de Dombes et la baronnie de Beauzolais) au fils naturel de Louis XIV, le duc du Maine. Elle épousa secrètement Lauzun, mais n'y trouva pas son bonheur. Lauzun se lassa bientôt d'elle.

    Elle mourut en avril 1693.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Tout d'abord ze voudrais vous dire mon mécontentement. Hier il était impossible de voir mon blog et de voter pour icelui. Le serveur est inacessible! Z'espère qu'il ne s'azit que d'une panne passazère....

    quelle tempête

    Hier, ce fut notre dernière zournée à Vienne, avec la visite du çâteau de Zönbrunn (le Versailles viennois) que nous avons visité sous la pluie et par 17 degrés!

    l'Autre voulait porter des fleurs, pour Zizi et Marie-Antoinette.

    Zaque fois qu'elle voyait un portrait de la femme de Louis XVI, elle disait:

    - C'était vraiment la plus zolie de la portée! (Elle voulait dire la plus belle des filles de l'Impératrice Marie-Thérèse).

    Puis elle s'est effondrée en larmes devant le masque funéraire de "l'Aiglon", le fils de Napoléon Ier, qui est mort très zeune à Vienne! (Napoléon II et non son père!).

    Avant de prendre l'avion, nous avons dézeuné dans une taverne.

    Minizupette a voulu du fromaze en guise de dessert.

    On lui a apporté du gruyère qu'elle a avalé goûlument.

    - Ze ma l'a suis régalée! s'est elle exlamée.

    - Quel çarabia, me suis dit dans mon for, car sinon mon hôte aurait encore pris sa défense.

    - Vous aimez tant le gruyère? lui a-t-il demandé.

    - Oui! Et surtout les trous.... C'est la partie la plus fondante et la plus goulayante de la meule; et la trançe que l'on m'a servie en comptait beaucoup!

    Quand ze vous dis qu'elle est bécasse.

    Nous voilà donc de retour à Paname.... En arrivant dans notre rue, ce qui m'a frappée, c'est la malpropreté.

    A Vienne tout est nickel!

    Les balayeurs et les balayeuses balayent sans cesse et ils n'ont pas besoin de ces nombreuses maçines ou de ramasse-crottes comme à Paris!

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Quand la Minizupette ne cesse de verser des torrents de larmes! 

    Hier, la zournée, quoique fraîçe et pluvieuse, avait débuté sous de bons auspices.

    Mon hôte, sur le çemin de notre excursion qu'il avait méticuleusement préparée, a voulu s'arrêter pour visiter l'église Notre-Dame de la Miséricorde de Vienne.

    A peine partis, nous nous arrétions pour voir des pierres.

    - Z'espère que nous ferons ainsi de nombreux arrêts tout au long du çemin pour voir églises et étables! a dit hypocritement la Minizupette (NB: pour elle, un rétable c'est une étable!).

    Zuste devant la porte, elle a trouvé une pièce de 20 centimes.

    - Ma çère! lui ai-ze dit, c'est le début de la fortune!

    - Nan! Cette pièce ze vais la donner à un Pôvre!

    - Vous pouvez donc me la donner, dis ze en tendant ma patte.

    - Que nenni! Ze vais mettre la pièce dans un tronc de l'église. C'est Zésus qui me tente pour voir ma réaction.... Mais ze n'ai pas oublié qu'il m'avait donné un bel oeuf à Müniç!

    - Que vous êtes sotte! Si z'étais vous, ze la garderais!

    - Oui mais la différence c'est que vous c'est vous et que moi c'est ze!

    Et elle a fait ce qu'elle avait décidé!

    Ze vous passe les détails de nos visites (Baden , Mödling, une abbaye cistercienne, des églises comme s'il en pleuvait... Un peu ça va, mais trop c'est trop. Il ne sait pas sélectionner, mon hôte!).

    Sur la route nous avons fait un arrêt dans une taverne. Il y avait un espace "enfants", dont un caroussel de peluçes animées sur une çanson.

    Minizupette était fascinée et on ne pouvait plus la détaçer de ce spectacle enfantin.

    Quand la Minizupette ne cesse de verser des torrents de larmes!

    Pour la calmer, il a fallu qu'on lui dise qu'on allait voir Rodolphe, le fils de Zizi, à Mayerling. Mon hôte lui a narré l'histoire du suicide de l'héritier de François-Zoseph qui aurait mis fin à ses zours après avoit tué sa zeune maîtresse, Marie Vetsera... (selon la version officielle!)

    - Ze connais l'histoire! Z'ai vu le film avec Homard Zarrive (NB: Omar Sharif.... avec Catherine Deneuve).

    Devant le pavillon de çasse, avec sa çapelle votive, elle s'est effondrée en larmes.

    Puis nous sommes allés visiter le çâteau des princes Esthérazy (avec la salle où zoua Haydn). Un film narre la vie de Mélinda Ottrubay, l' épouse du Prince Paul V, qui est touzours vivante, et qui fut une grande ballerine. Après guerre, tous leurs biens furent confiqués en Hongrie et le Prince fut condamné à 15 ans de prison.....

    Minizupette a refondu en larmes:

    - Les Bolçéviks ne savaient que rendre les zens malheureux! Marie-Antoinette, guillotinée, Zizi assassinée..... Rodolphe, suicidé...

    - Mais les communistes n'ont rien à voir avec cela....

    - Si Rodolphe n'avait pas mouru, il aurait été l'héritier du trône impérial; Zizi n'aurait pas déprimé et serait restée en Autriçe, l'assassinat de l'arçiduc à Sarajévo aurait été évité et donc la première Guerre n'aurait pas eu lieu  .... et la Révolution russe ne se serait pas déroulée.

    - Et alors?

    - Le Tsar n'aurait pas été fusillé et....

    - Et si ma tante en avait 2, ce serait mon oncle! Me suis exclamée excédée.....

    Nouveaux pleurs...... Et une fois de plus mon hôte m'a grondée !

    Et la zourné qui avait débuté sous de bons auspices s'est açevée en mélodrame à cause de cette satanée peluçe infernale! Ze la hais!

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Salzbourg, en Autriçe, ville natale de Mozart (photos)

    Salzbourg, en Autriçe, ville natale de Mozart (photos)

    Salzbourg, en Autriçe, ville natale de Mozart (photos)

    Salzbourg, en Autriçe, ville natale de Mozart (photos)

    Salzbourg, en Autriçe, ville natale de Mozart (photos)

    Salzbourg, en Autriçe, ville natale de Mozart (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire