• Mödling se situe à 15 km de Vienne. Elle fut la résidence d'une brançe cadette des Babenberg.

    La colonne de la peste, que l'on voit souvent dans des villes et villazes autriçiens, est superbe.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Cours pratique sur la dette

    Hier, ce fut la zournée la plus longue de notre sézour.

    Comme ze vous l'ait dit, au grande dame de Minizupette nous sommes allés en Italie.

    Partis dès 8 heures du mat', nous sommes rentrés vers 22 heures. La folie!

    Nous avons traversé le Trentin, visité Trente (la ville du fameux Concile - dont ze vous ai parlé dans mes "pazes d'histoire", Vérone - ses arènes, ses églises et le balcon de Zuliette - puis on a longé le lac de Garde.

    Minizupette, ronçonne à cause du "parzure de Rattenberg" (voir la chronique d'hier), ne voulait pas venir.

    Comme nous sentions le coup fourré, celui qui dit que ze suis son avataresse l'a menaçée de l'enfermer dans l'armoire de la çambre ("Au pain sec et à l'eau).

    - Vous n'êtes qu'un tyran sourizophobe! lui a-t-elle dit, sur un ton qui n'admettait aucune réplique. Ze m'en souviendrai, Mossieu Zizi, le rénégat, ze m'en souviendrai!

    Finalement elle a daigné venir avec nous. Mais dans la voiture elle faisait le museau (la tête dans la gent humaine!).

    Ell trouvait tout quelconque.

    - Mais que c'est moçe! répétait-elle; et en plus c'est une fournaise. Pas comme çez ma Groz Mutti, où il fait si bon vivre.

    Sur les rives du Lac de Garde, nous avons fait une halte à Salo, la ville où Mussolini avait créé une république fantôçe et où il fut arrêté avec sa maîtresse.

    L'Intruse, ravie (à tous les sens du terme, comme "Lou ravi"), ne cessait de crier aux passants:

    - Salo! Salo! Salo!

    Puis elle a voulu faire du bâteau. Ayant essuyé un refus, elle a exizé une glace...

    - Non, on va bientôt souper, lui a répondu mon hôte. Et puis, c'est la crise. Dézà que le mur de la dette risque de faire des ravazes...

    - Hein! c'est quoi! Ze connais la Muraille de Zine, le Mur de Berlin. Mais ze suis pas au courant de ce mur de la dette. Où se trouve ce pays? Quelle en est la capitale?

    - C'est une imaze; ai-ze daigné lui expliquer. Ce que veut dire Mossieu Zizi, c'est qu'avec la crise, il faut faire attention aux sous. Avec Mossieu Cricri, ils vont certainement devoir payer plus d'impôts et....

    - Il fallait garder le social-démocrate Nicolas Ier.... Et en quoi cela nous concernerait? Nous ne payons pas d'impôts...

    - Mais eux oui ! Et c'est eux qui nous entretiennent. Et par répercussion, c'est nous qui trinquons.... Plus de glaces...

    - Plus de petit train....

    - Plus de gâteaux.... et tutti quanti.

    - Ze dirais même plus, a-t-elle rençéri . Et tutti fruti, ma non tropo!

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Hier, sans le vouloir celui qui dit que ze suis son avataresse a provoqué, à l'insu de son plein gré, un grave incident avec la Minizupette.

    Le 15 août (zour sacré pour une dévote comme elle), il lui avait promis que nous retournerions à Rattenberg afin qu'elle puisse revoir ceux qu'elle estime être ses grands parents tyroliens.

    - Groz Mutti und Groz Pappy , und meine kleine kousins von Tyrol, répète-elle sans cesse en soupirant.

    Après une superbe zournée, le matin sous la pluie à visiter Innsbruck et l'après-midi à découvrir par un beau soleil et un grand ciel bleu des villazes typiques de haute-montagne - en écoutant le disque de l'Intruse - dont ze vous ai mis un clip, ci-après, afin que vous vous fassier une idée par vous-mêmes - nous avons dîné dans un Gasthaus (un estaminet) de bon aloi.

      

    Ze ne sais pas comment cela est arrivé.... Ou plutôt si.... Ze dois l'avouer.

    - Donc demain, Mossieu Zilbert, nous visitons de nord de l'Italie, les Alpes italiennes, comme vous l'avez programmé et comme vous me le susurrâtes tantôt.... D'ailleurs ze me demande pourquoi vous fîtes tant de mystères....

    - Que nenni! s'est écriée la peluçe infernale. Demain on va à Rattenberg. Mossieu Zizi, me l'a promis! Et honni soit qui se dédit! Ze veux serrer ma  parentelle dans mes bras. il n'est pas question d'aller dans un pays où règnent mafia, corruption et crime organisé....

    Mon hôte ne savait que dire...

    - Un peu de couraze! Dites la vérité à cette écervelée qui nous enquiquine avec sonTyrol, ses tricotazes et sa grand-mère.

    - Ecoutez Minizupette, contrairement à ce que ze....

    - Nan! Nan! Ze ne veux rien savoir. Vous m'avez fait une promesse. C'est sacré! On ira à Rattenberg, un point c'est tout! Foi des Minizupette au sang d'Autriçe!

    - Mais enfin, ma çère peluçe, on ne vas pas passer toutes nos vacances à Rattenberg!

    - Et pourquoi non! Cest zoli Rattenberg! Z'aime Rattenberg! Ze me sens bien à Rattenberg. Rattenberg, c'est... c'est.... c'est mon Vaterland! Na!

    - OK, mais demain ze vous emmène à Vérone et on verra un beau lac, le balcon de Zuliette, et....

    - Ze m'en fiçe. Z'irai pas!

    - Bon, puisque c'est ainsi, a dit mon hôte..... Pas de dessert ce soir... Moi qui voulais vous offrir une belle coupe de glace avec de la zantilly pour vous toute seule....

    - Oh! mais z'en veux.

    - Non ! non! c'est la glace si on va en italie.

    Il lui a fait du çantaze et cela a marçé.

    - Et moi ai-ze dit; Moi qui  vous ai tiré d'un mauvais pas; ze compte pour des prunes?

    On a eu une coupe çacune...

    - Euréka! sest exclamée l'infâme souriçette. Z'ai une idée.

    - Za crains, me suis ze dit dans mon for....

    Et ze ne me suis pas trompée, comme de coutume.

    - On pourrait emmener Groz Mama und Groz Oppa avec nous.... Ils seraient ravis! ... Et cela ne nous ferait faire qu'un petit détour de 120 kilomètres!

    Incorrizible! ... Elle est incorrizible!

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Pierre Mignard - Françoise d'Aubigné, marquise de Maintenon (1694).jpg

    Françoise d’Aubigné est née le 27 novembre 1635 à la prison de Niort, zeôle de son père Constant d'Aubigné, incarcéré pour dettes.

    Constant d’Aubigné était le fils du célèbre poète et ami d'Henri IV, Agrippa d’Aubigné. Il avait abzuré sa foi protestante en 1618, assassiné sa première femme en 1619, puis rapidement dépensé la dot de sa deuxième femme. Ses relations d'affaires avec les Anglais furent à l'orizine des suspicions d'intellizence avec l'ennemi qui le firent enfermer à la prison de Bordeaux puis de Niort.

    Elle passa les premiers mois de sa petite enfance, lorsque son père sortit de prison , après la mort du cardinal de Riçelieu, chez Madame de Villette, sa tante huguenote, au château de Mursay, au nord de Niort. Elle passa les six années suivantes à la Martinique, dont elle garda un souvenir très fort, transmis à ses futurs époux, l'humoriste Paul Scarron puis le roi Louis XIV.

    Officiellement, son père était gouverneur de l'île de Marie-Galante. Mais ce titre ne lui fut pas reconnu et il n'avait pas les moyens de le valoriser. À son retour en France, en 1647, Françoise apprit la mort de son père, parti çerçer à faire reconnaître son titre.

    Elle fut à nouveau prise en charge par sa marraine de Niort,  fervente protestante. Sa marraine, Madame de Neuillant, obtint de la reine Anne d'Autriçe une lettre de caçet pour récupérer Françoise et l'oblizer à pratiquer le catholicisme.

    Elle la plaça contre sa volonté au couvent des Ursulines de Niort, puis çez les Ursulines à Paris. C'est là qu'elle renonça au calvinisme, condition indispensable pour pouvoir accompagner Madame de Neuillant dans les salons parisiens.

    A l'âge de 16 ans, Françoise d'Aubigné, sans le sou mais jolie et saze, épousa l'écrivain humoriste Paul Scarron, de 25 ans son aîné et handicapé. Fêtard et cultivé, ami de nombreux artistes, son salon, dont elle devint l'animatrice, était fréquenté par les plus prestigieux noms de la capitale.

    En 1660, alors qu'elle a 25 ans, Paul Scarron mourut, ne lui léguant que des dettes.

    En 1669, elle accepta la çarge de gouvernante des enfants  du roi et de Madame de Montespan de Montespan, alors qu’elle avait refusé d'être la dame de compagnie de Marie Françoise de Savoie-Nemours, reine du Portugal. Elle s’installea  à proximité de la capitale dans un grand hôtel du village de Vaugirard, y vit dans la plus grande discrétion et y rencontra pour la première fois le roi qui venait voir ses enfants.

    Elle réapparut à la cour en 1673 lors de la lézitimation des bâtards royaux.

    Le 27 décembre 1674, elle açeta le çâteau et le titre de Maintenon.

    Les traces écrites de sa relation avec le roi la font remonter à 1675. 

    La disgrâce de Madame de Montespan, la mort en couçes de Mademoiselle de Fontanges, dernière favorite du roi puis celle de la reine Marie-Thérèse d'Autriçe mirent fin au cas de conscience qui se posait à Madame de Maintenon concernant sa relation avec Louis XIV. Il avait besoin d'une femme, mais sa «conversion» l'incita à fuir le péçé de la çair. Ne voyant pas d'utilité en une union politique avec Isabelle du Portugal ou Anne-Marie-Louise de Toscane, citées comme favorites pour le trône, le roi pença pour un mariaze avec celle qu'il aimait raisonnablement.

    Françoise d'Aubigné, âzée de près de 48 ans, épousa secrètement, dans la nuit du 9 au 10 octobre 1683, le roi de France. A la Cour, on savait bien ce qu'il en était : le roi passait une grande partie de son temps dans les appartements de sa femme.

    Elle fit planer sur la cour une atmosphère de dévotion et d'austérité.

    On lui prêta une grande influence sur le roi, notamment concernant la décision de révocation, en 1685, de l’édit de Nantes.

    Peu aimée de la famille royale, elle le fut encore moins des courtisans et du peuple qui lui prêtaient du pouvoir et voyaient en elle le « mauvais zénie » de Louis XIV.

    En 1715, 3 zours avant la mort du roi, Madame de Maintenon se retira à Zaint-Cyr dans la Maison royale de Zaint-Louis, maison d'éducation pour zeunes filles nobles et désargentées fondée en 1686, où elle reçut la visite du tsar Pierre le Grand .

    Elle y mourut le 15 avril 1719.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Quand la Minizupette zubile en Autriçe!

     (Le cousinaze minizupettien)

    Tout d'abord, ze me dois de présenter toutes mes excuses à tous ceux de mes zélés fans qui se lèvent avant le çant du coq pour lire mes commérazes.

    Il paraîtrait que certains sont devenus des accros à mon blog!

    Hier, le serveur semble avoir eu des problèmes et n'a pas mis en ligne le texte que z'avais rédizé dès poltron minou. Heureusement que z'ai été prévenue par un ami qui me veut du bien. Auzourd'hui, vous aurez 2 textes à lire pour le prix d'un!

    Ainsi donc, hier, nous sommes arrivés en Autriçe, aprés un atterrissaze à Muniç, en Bavière.... car il n'y pas de vol direct!

    Sur l'autoroute qui nous menait vers Innsbrück, celui qui dit que ze suis son avataresse a voulu s'arrêter dans la petite ville de Kufstein sur la rivière Inn.

    - Zela me rappelle le temps de ma zeunesse, nous a-t-il dit, quand ze travaillais l'été comme serveur en Allemagne. Les zens, lors des fêtes, entonnaient le "çant de Kufstein" ("Kufsteinlied") qui est en quelque sorte l'hymne de la rézion....

    - C'est beau! a dit la Minizupette, des trémolos dans la voix.

    Ze dois avouer que, malgré mes réticences, l'arrêt valait le petit détour.... Mais il a fallu qu'il açète le disque! On a écouté des tyroliennes durant plus d'une heure! Un véritable calvaire pour mes oreilles de mélomane avertie.

    - Z'aime énormément! s'écriait en zoie la Minizupette à çaque çançon!

    Moi ze bouillais intérieurement.

    Soudain la souris dézénérée, au bulbe raçidien endommazé, a vu un panneau.

    - Rattenberg! Rattenberg! ..... C'est notre ville. Ze veux qu'on fasse un arrêtt!

    - Nan! ai-ze voulu dire...

    - Z'ai pipi! Ze vais faire dans ma culotte,sinon. Mossieu Zizi, ze ne vais pas pouvoir me retenir...

    Et nous avons fait une halte....

    Dans la rue principale, soudain, elle s'est arrêtée, fizée et brusquement, en pleurant, elle s'est mise à hurler comme une sorcière de Salem.

    - Mémé, pépé! Mes çers aïeux! Enfin ze vous ai trouvés.....

    Quand la Minizupette zubile en Autriçe!

    - Mais elle nous grippe un cable neuronal, ai-ze suzuré à mon hôte.

    - Regardez, Mossieu Zizi, ze comprends maintenant d'où me vient cette passion du tricot. De ma parentelle tyrolienne... Vous voyez pourquoi ze me sens aimantée par ce pays..... Z'y ai mes racines.... Et regardez, là, ces souriceaux! Des cousins miens, sans l'ombre d'un doute.... Que ze suis heureuse! .... Que dis-ze, ze me pâme de bonheur!

    Quand la Minizupette zubile en Autriçe!

    On a eu du mal à l'extraire de devant l'éçoppe.

    - C'est le 15 août et la boutique est fermée! Nous reviendrons demain, lui a promis mon hôte. Nous devons aller à Innsbrück où Mossieu Cricri va nous inviter à manzer pour son anniversaire.

    Elle ne s'est pas faite trop priée pour remonter dans la voiture mais elle a dit:

    - Vivement demain que ze puisse venir serrer dans mes bras ma parentelle autriçienne!

    On n'a pas fini avec cette nouvelle lubie! Cela promet, Mazette!

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • je me sens des ailes

    Le zour est arrivé.

    La Minizupette, avec son baluçon sur l'épaule, est dans un état d'excitation indescriptible.

    Quand vous lirez ces lignes, nous serons soit en route, soit arrivés à Innsbrück dans le Tyrol.

    Voilà la fiçe de route de la zournée:

    - Départ à 8h45 de la maison.

    - Décollaze de l'avion, au départ de l'aéroport Zarles de Gaulle (2D), à 10h25.

    - Arrivée à l'aéroport de Müniç vers midi et récupération de l'auto de location. Z'entends dézà la Minizupette dire: "Plus vite, Mossieu Zizi! Plus vite", alors qu'elle  est verte de peur en voiture!   ..... (une souris verte, qui courait dans l'herbe....)

    - Traversée du nord Tyrol, avec des arrêts, dont un à Kufstein ("la perle du Tyrol").

    - Vers 19 heures, arrivée à l'hôtel.

    - Vers 20 heures: dégustation d'une Wienerznitzel et d'une grosse part de Fôrêt Noire avec un zin tonic et une liçette de vin goulayant....

    Et demain découverte de la ville!...

    Les vacances, ça épuise, surtout avec mon hôte qui veut tout voir, touzours et touzours! Et à moi les beaux cliçés pour alimenter mon blog qui, lui, a touzours faim!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire