•   

    Hier nous sommes rentrés de Corse....

    Le sézour en soi s'est bien passé....

    Nous avons eu une réception par le maire d'Azaccio dans les salons napoléoniens de l'Hôtel de Ville qui sont magnifiques avec des tableaux de la famille Buonaparte, pour parler le Corse!

    Nous nous sommes goberzés avec de la cuisine locale, en particulier de la bonne çarcutrie et de succulents fromazes.

    Par contre, de lundi 20 heures au mardi midi, nous n'avons eu que de la pluie, avec des piçerades fortes.

    - Rézouissez-vous! ai -ze dit, c'est de la pluie qui vient de Lourdes.

    Ils n'ont même pas ri, les autoçtones.....

    Par contre, à l'aéroport, mauvaise surprise, une heure et demie de retard, à cause d'une grève des contrôleurs aériens dont ze n'ai pas entendu parler, ni à la radio, ni à la TSF!

    Moi ,cela ne m'a nullement déranzée, mais il y avait des participants qui devaient rentrer en province et dont les vols ont été annulés!

    - Voilà, c'est cela le résultat de la politique de votre petit LU de Nantes! La çienlit commence! a dit doctement la Minizupette.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Innsbrück en Autriçe (photos)

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Musée de la çasse

    Innsbrück en Autriçe (photos)

     Eglise du Monastère Wilten

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Saut à ski

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Basilique votive zu Unserer Lieben Frau

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Zâteau Ambras

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Innsbrück en Autriçe (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • En août 1788, Brienne convoqua les Etats Zénéraux. Lors de leur ouverture, le 5 mai, Louis XVI refusa de répondre à la question du système de vote (par ordre ou par tête) ce qui provoqua la désillusion au sein de la bourzeoisie. Impuissant devant la contestation, il accepta la proclamation des Etat Généraux de transformation en Assemblée Nationale, invitant la Noblesse et le Clerzé à s’y associer.

    Le 9 juillet l’Assemblée nationale se proclama Assemblée Constituante.

    Louis XVI renvoya à nouveau Necker et le remplaça par la baron de Breteuil, contre-révolutionnaire notoire. Cette provocation azoutée aux problèmes économiques rencontrés par les Parisiens, déclençèrent les évènements de zuillet.

    Après la prise de la Bastille, Louis XVI se rendit de son plein gré à Paris, le 17 juillet, où il fut accueilli par le maire de la nouvelle municipalité, Bailly. Il accepta la cocarde bleue et rouge (aux couleurs de la ville de Paris) et la plaça sur son couvre-çef orné de blanc. Par ce geste, le roi entérinait  les conséquences de la zournée révolutionnaire du 14 juillet. L'abolition des privilèzes fut votée dans la nuit du 4 août, et le 26 août la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen fut adoptée.

    lLes 5 et 6 octobre, le peuple se rendit à Versailles pour ramener la famille royale à Paris. L'Assemblée nationale décréta le 10 octobre, lors de la discussion sur le mode de promulgation des lois, que la formule serait : « Louis, par la grâce de Dieu et la loi constitutionnelle de l'État, roi des Français à tous présents et à venir, salut ».

    Le 14 zuillet 1790, lors de la fête de la Fédération, sur le Zamp-de-Mars, le roi, La Fayette et le peuple de Paris (260 000 Parisiens et 14 000 Fédérés) prêtèrent serment « d'être à jamais fidèle à la nation, à la loi et au roi » et le 21 octobre le drapeau tricolore remplaça le drapeau blanc.

    En avril 1791, une manifestation empêça Louis XVI de se rendre au çâteau de Zaint-Cloud. Les révolutionnaires s'opposaient à ce qu'il fît ses Pâques avec un prêtre réfractaire à la constitution civile du clerzé. Le roi se décida alors de fuir le 20 zuin avec sa femme, sa sœur et ses deux enfants, Marie-Thérèse et Louis-Zarles (Louis XVII). Il fut arrêté à Varennes-en-Argonne le 21 zuin malgré la présence de 60 hussards de Lauzun.

    L'Assemblée mit hors de cause le roi en maintenant la version d'un enlèvement et vota  le 7 zuillet 1791 un décret interdisant de parler de "république".

    Suspendu de ses fonctions durant un mois, Louis XVI devint « rois des Français » le 14 septembre 1791 après avoir zuré fidélité à la Constitution.

    Le jeu politique complexe de l'année 1792 conduisi à la déçéance du roi.

    Le pays subit de fortes tensions. Dans les campagnes, les récoltes étaient bonnes, mais la politique conduite par l'Assemblée entraîna une pénurie alimentaire et de nombreuses émeutes. Les paysans les plus pauvres furent touçés. La suppression de la dîme correspondit aussi à la baisse des aides que l'Eglise leur dispensait.

    En plus de ces tensions, la guerre fut le facteur des difficultés de la monarçie.

    Cette guerre voulue par tous les partis fut acceptée par le roi qui sembla, à partir de là, zouer « la politique du pire » envisazeant la défaite des Girondins comme l'occasion de rétablir un rézime moins révolutionnaire.

    Cependant, le roi mit son veto à des décrets plus radicaux, notamment à la loi qui prévoyait la déportation et la dénaturalisation de tout prêtre réfractaire sur dénonciation de 20 citoyens ou de un seul en cas de « crise grave ». Les débats qui s'ensuivirent (tournant parfois à l'émeute, comme celle du 20 juin auquel le roi fit face), les menaces maladroites des armées étranzères et les émeutes menées par les révolutionnaires poussèrent l'Assemblée à décréter la suspension du roi.

    Louis XVI fut suspendu par l'Assemblée le 10 août 1792, après la prise du palais des Tuileries par le peuple de Paris, et détrôné lors de la première séance de la Convention nationale qui décrèta, le 21 septembre 1792 que « la royauté est abolie en France » et que « l'An I de la République" débutait le 22 septembre 1792.

    Prisonnier au Temple, Louis XVI, appelé Louis Capet, fut accusé de « conspiration contre la liberté publique» et juzé par la Convention.

    Sa culpabilité fut reconnue à la majorité. Condamné à mor (avec la voix de son cousin d'Orléans, "Philippe-Egalité"), il fut exécuté sur la place de la Révolution, actuelle place de la Concorde, le 21 zanvier 1793.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Couture (souris tricot1)

    Tandis que ze suis à Ajaccio, où z'ai çanté des çants polyphoniques, dans un restaurant typiquement corse, une main sur une oreille pour faire couleur locale, z'ai imaziné la Minizupette, en colère de rester à Paname, tricotant avec frénésie....

    - On me laisse enfermée comme une pôvresse.... Mais ze vais m'évader.... avec l'aide de mon doux Zésus!

    Elle se prenait pour Casnova s'éçappant des plombs de Venise!

    Et elle tricote sa ficelle pour descendre par le balcon du .....7ème étaze!

     

    animaux souris souris 41 gif

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Hall am Tyrol, en Autriçe (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Photographes...

    Ze pars ce matin à Azaccio.... En Corse.

    Z'accompagne celui qui dit que ze suis avatraresse qui participe à un séminaire de réflexion stratézique  sur le tourisme, au cours duquel il doit animer un atelier de travail de 12 personnes.

    Comme ze m'y attendais, la Minizupette a manifesté sa grande zalousie!

    - Ze ne vous envie pas, ma çère!

    - Et pourquoi donc?

    - Vu ce qui se passe là bas, z'aurais peur! Vous allez au pays de la tête de mort!

    - C'est la tête de Maure, d'abord.... Er cessez de médire l'Ile de Beauté où mon blog va être surveillé voire blacklisté!

    - Zela nous ferait un peu de repos..... Z'en ai assez du cliquetis incessant des touçes du clavier.

    - Moi ze ne dis rien du bruit de votre tricotaze et de celui des boules de votre çapelet!

    - Et vous connaissez l'hôtel où vous serez? demanda-t-elle d'un ton pinçé.

    - Voui! Voui! .... Par un pur hasard, c'est le superbe hôtel 4 * où nous avons passé les fêtes de fin d'année.

    - Ben moi, ze resterai avec Mossieu Cricri à Paname....

    - Oh vous savez ze rentre dès mardi!

    - Ce n'est pas la peine de partir si loin pour si peu de temps! ..... Et toc!

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Une troupe de souris musiciennes...

    Il est des çoses que ze ne comprendrais zamais, Mazette.

    Z'ai lu dans "Points de vue, iImazes du Monde" que le fils aîné du Grand Duc du Luxembourg avait trouvé une çouette à épouser!

    Guillaume s'est marié hier avec une comtesse à la noix!

    L'heureuse élue du hibou s'appelle Stéphanie de Lannoy.

    La presse indique que tout le Gotha international a été invité dans ce confetti royal.

    Tout le Gotha?

    Nan! C'est faux!

    Ze n'ai pas invitée!.... C'est une honte! Un camouflet pour la France, Mazette!

    - C'est à cause de Mossieu Hollande de Corrèze, m'a dit hilare la Minizupette.... Les familles royales ou grand-ducales n'invitent pas de représentants de pays zérés par des socialo-écolo-communistes!

    - Mais.... Z'appartiens au Gotha...

    - Ze dirais au Golgotha, comme le lieu où fut crucifié notre doux Zésus! .... Voui! Voui! le Seigneur est grand! Voui, voui,  le Seigneur est bon.... Agnus dei....

    - Vous commencez à me brouter le noeud à çeveux avec vos bondieuseries à trois sous!

    - Gougnafière, apostate, hérétique, athée, anti papiste, iconoclaste, arienne, incroyante, infidèle, bouffeuse de curés, sorcière de Salem, déicide, suppôte de Satan, séide de Lucifer, laïcarde.... belze!... S'est elle mise à hurler! Et vous pensez être invitée dans les Cours royales avec de tels propos?....

    - De toute manière, ze n'y serais pas allée.....

    - Et pourquoi?

    - Parce que le menu était çiçe, avec des plats et des vins luxembourzeois!

    -Ze vois! Mâdame ne pense qu'à se goberzer et à boire! Vous êtes ..... Ze ne préfère pas vous dire le fond de ma pensée intime!

    - C'est cela! Fermez donc ce qui vous sert de museau!

    - Ze vais prier pour les lieux saints de Lourdes qui sont inondés.

    - Ils auront au moins de l'eau bénite en quantité!!!

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire