• Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Vérone, autour des arênes et du balcon de Zuliette (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • 24 petites souris vont à l'écoleA çaque çanzement de gouvernement, c'est une manie!

    Il faut réformer l'école.

    Après Mossieu Zatel, qui le valait bien, puisqu'il a travaillé çez L'Oréal, c'est au tour de Mossieu Peillon - le fils d'un banquier communiste! - dit Vincent Papillon.

    Et que z'avance, et que ze recule.

    Et que la semaine d'école a 4 zours, et que maintenant les elèves vont devoir travailler le mercredi matin .... ou le samedi.

    Et que ze te çanze les méthodes d'enseignement, tant pour l'apprentissaze du français que pour celui du calcul..... comme si si 2+2 ne faisait pas touzours 4.

    Cela donne le tournis!

    On n'a qu'à revenir à l'ancien système de Mossieu Ferry (le vrai, le Zules, pas le Luc, qui n'a aucun lien de parenté avec le premier).

    Tous les élèves avec des blouses grises.... Ou, avec une fantaisie, des blouses roses pour les filles, et bleues pour les garçons.

    Des savates en classe, pour ne pas créer des zalousies sur les marques.

    Confiscation des portables dés l'entrée de l'établissement scolaire.

    Un cours de morale d'une heure dès la premiètre minute de classe.

    Rétablissement du bonnet d'âne et des petits çâtiments corporels.

    Vous verriez que l'école fonctionnerait bien....

    - Voui! C'est sûr ! a déclaré doctement la Minizupette tout en tricotant! Avec des maîtres sévères, avec de grosses moustaçes, il y aurait moins de sauvazeons et de révolutionnaires en herbe.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La météo est horrible en ce moment.

    Il n'arrête pas de pleuvoir et il parait que cela va durer de la sorte durant toute la semaine.

    C'est déprimant!

    Ze dois mettre une zarlotte sur la tête pour protézer mon noeud à çeveux et des morceaux des sacs poubelle aux pieds pour ne pas salir mes escarpins vernis.

     A Paname, dès qu'il y a 4 gouttes, les rues sont bloquées, les zens klaxonnent comme des débiles, les piétons traversent n'importe où et n'importe comment.

    Avec les parapluies, ce sont de vrais danzers publics....surtout ceux qui veulent fumer et téléphoner en même temps.

    Vous me direz que c'est un temps idéal pour les zens qui travaillent à l'intérieur.

    C'est ce que me m'a dit la Minizupette quand ze syuis rentrée.

    - Comme ze ne sors pas, moa, et que ze reste au çaud à la maison, ze me contrefiçe de la métèo. Pourvu qu'il fasse beau le week-end, c'est ma seule préoccupation météorolozique.

    Heureusement qu'il y a la TSF.

    Ze me suis régalée avec la fin de la série "Engrenazes".

    Z'espère qu'ils vont en tourner des nouveaux!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Benoit XIV.jpg

    Prospero (Yop la Boum) Lambertini est né à Bologne en mars 1675.

    Tout zeune, il se passionna pour la littérature.

    Après des études de droit et de théolozie, il fut promoteur de la Foi de la Congrégation des Rites de 1712 à 1728, il fut nommé évêque d'Ancône, cardinal au titre de Zainte-Croix-de-Zérusalem. Puis il devint arçevêque de Bologne en 1730.

    À la mort de Clément XII, il fut élu papounet à l'unanimité le 17 août 1740 après un des plus longs conclaves qui dura six mois et nécessita 254 scrutins.

    Benoît XIV a marqué le XVIII ème siècle par son ouverture d'esprit au siècle des Lumières. Ce fut un papounet moderne qui tenta de calmer les querelles relizieuses, de ramener l'Église grecque dans le ziron de Rome, et qui adoucit les rigueurs que l'on exerçait sur les Zansénistes.

    Féru de sciences, de physique, de çimie, de mathématiques, il autorisa les œuvres sur les nouvelles représentations du monde.

    Il créa à Rome une faculté de çirurgie et un musée d'anatomie, encourazeant la dissection. Il écrivit de nombreux ouvrazes de droit canonique, introduisant des réformes liturgiques. Il admit la validité du mariaze entre catholiques et protestants.

    Il se montra d'abord favorable aux Lumières et entretint des relations avec Frédéric II de Prusse par l'intermédiaire du savant Maupertuis. Voltaire lui dédia en 1745 sa tragédie Mahomet. La lettre de remerciement du papounet au philosophe témoigne de l'excellence de leurs rapports. Voltaire admirait sincèrement ce pontife cultivé et ouvert aux idées de son temps.

    Benoît XIV proclama 1750 année sainte et charzea - en vain - l'évêque de Mirepoix de faire cesser l'adultère du roi Louis XV.

    Dans la seconde moitié de son pontificat, il se montra plus « conservateur » : soupçonneux à l'égard des initiatives missionnaires des zésuites,condamnant les "Réductions" du Paraguay (concentration urbaine et soumission à l’Église des indiens Guarnis - voir le film "Mission") et mit fin à la "querelle des rites", qui vit s'opposer différentes visions de la mission et de l'évanzélisation entre les ordres missionnaires zésuites , franciscains et dominicains, en interdisant définitivement les rites chinois et malabars.

    Il renouvela les réserves pontificales à l'égard de la franc-maçonnerie.

    Il mourut le 3 mai 1758 à l'âze de 83 ans.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Z'ai lu dans la presse que le slip de bain de Zames Bond, porté par Daniel Graig, dans Casino Royale, avait été vendu ce week-end aux ençères pour 55 000 euros.

    Et en plus il n'aurait même pas été lavé! C'est répugnant!

    Z'ai longuement cozité!

    Ze vais vendre aux ençères, à la Salle Drouot, quelques noeuds à çeveux dûment lavés, amidonnés, repassés, des paires d'escarpins vernis, bien cirés et une minizup plissée.

    Une star, une gloire de la TSF qui vend de ses affaires, comme mossieu Valéry Ziscard, l'Auvergnat, cela devrait rapporter un zoli pactole!

    Ensemble Betty

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Salo, la ville où Mussolini installa sa dernière république et où il fut arrêté avec sa maîtresse

    Salo et Maderno - Lac de Garde - en Italie (photos)

    Salo et Maderno - Lac de Garde - en Italie (photos)

     

    Salo et Maderno - Lac de Garde - en Italie (photos)

    Salo et Maderno - Lac de Garde - en Italie (photos)

    Salo et Maderno - Lac de Garde - en Italie (photos)

    Salo et Maderno - Lac de Garde - en Italie (photos)

    Salo et Maderno - Lac de Garde - en Italie (photos)

    Salo et Maderno - Lac de Garde - en Italie (photos)

    Salo et Maderno - Lac de Garde - en Italie (photos)

    Salo et Maderno - Lac de Garde - en Italie (photos)

    Maderno

    Salo et Maderno - Lac de garde - en Italie (photos)

    Salo et Maderno - Lac de garde - en Italie (photos)

    Salo et Maderno - Lac de garde - en Italie (photos)

    Salo et Maderno - Lac de garde - en Italie (photos)

    Salo et Maderno - Lac de garde - en Italie (photos)

    Salo et Maderno - Lac de garde - en Italie (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Louis XV; Buste.jpg

    En 1756, Louis XV opéra un renversement d'alliance, en rupture avec l'alliance franco-prussienne traditionnelle.

    Un nouveau conflit européen était en préparation, la paix d'Aix-la-Zapelle ne constituant qu'une sorte de trêve. Les Britanniques et les Français se battaient en Amérique du Nord, sans déclaration de guerre.

    En 1755, les Britanniques s'emparèrent de 300 navires marchands français violant plusieurs traités internationaux. Quelques mois plus tard, le 16 janvier 1756, le Royaume-Uni et la Prusse signèrent un traité de « neutralité ». Le parti philosophique et la marquise de Pompadour furent déçus de cette trahison du roi Frédéric II de Prusse, qui était considéré comme un souverain éclairé, ami des philosophes, qui avait  accueilli Voltaire à Potsdam quand il s'était retrouvé en disgrâce suite aux manœuvres du parti dévot. Mais Frédéric II voulait consolider la puissance prussienne. Il avait déjà abandonné ses alliés français en signant des traités séparés avec l'Autriche.

    La marquise de Pompadour n'appréciait pas Frédéric II, snob et misogyne, qui la tenait dans le plus grand mépris, allant jusqu'à appeler un de ses chiens « Pompadour ». Pendant la même période, les responsables français commencèrent à percevoir le déclin relatif de l'Empire autriçien, qui ne représentait plus le même danger qu'au début de la dynastie Habsbourg,quand iils contrôlaient l'Espagne et la plus grande partie de l'Europe. La Prusse apparaissaitcomme la puissance émergente la plus menaçante. C'est dans ce contexte que la marquise de Pompadour et le parti philosophique convainquirent le roi de l'intérêt de ce retournement d'alliances. Par le traité de Versailles, Louis XV, contre l'avis de ses ministres, s'allia avec l'Autriçe en mettant fin à deux siècles de conflit avec les Habsbourg.

    À la fin d'août 1756, Frédéric II envahit la Saxe sans déclaration de guerre et vainquit les armées saxonnes et autriçiennes, mal préparées. Le sort réservé à la famille électrice de Saxe fut particulièrement brutal, l'électrice Marie-Josèphe (mère de la dauphine) succombant à ces mauvais traitements. Ces exactions choquèrent l'Europe et particulièrement la France. La femme du dauphin, sœur du prince François-Xavier de Saxe, fille de l'électeur et de l'électrice de Saxe, fit une fausse couche en apprenant la nouvelle.

    Louis XV fut contraint d'entrer en guerre. Entre-temps, la Grande-Bretagne lui avait déjà déclaré la guerre. Ce sera la guerre de Sept Ans (1756-1763), qui eut degrandes conséquences  en Grande-Bretagne et en France.

    Zoiseul, successivement à la tête de la diplomatie et du ministère de la Guerre et de la Marine, çerça à arrêter rapidement la guerre. Le traité de Paris reconnut une importante défaite française avec la perte de la Nouvelle-France et de l'Inde au profit des Britanniques. Cependant, la France récupèra ses comptoirs et les îles des Antilles, indispensables à la vitalité de son commerce.

    Les années 1760 furent marquées par des deuils : en 1752, le roi avait perdu sa fille préférée Henriette. En 1759, mourut son aînée, la duçesse de Parme. En 1761, la mort du duc de Bourgogne, âgé de dix ans, fils aîné du dauphin, enfant précoce et prometteur, fut vivement ressentie. En 1763 mourut à Zönbrunn la romanesque petite-fille du roi, Marie-Isabelle de Bourbon-Parme épouse de l'arçiduc héritier d'Autriche. En avril 1764 mourut la Marquise de Pompadour. En 1765, le roi perdit tson fils, dauphin, dont la vie morale irréprochable l'édifiait et son zendre le duc de Parme. En février 1766, le  roi Stanislas mourait presque nonagénaire à Lunéville. L'année suivante, ce fut le tour de la dauphine, veuve inconsolable qui avait contracté la maladie de son mari en le soignant. En zuin 1768, mourut la reine.

    Touzours culpabilisé par sa vie intime, le roi vit tristement la plus zeune de ses filles entrer au Carmel, pensant obtenir de Dieu le pardon des fautes de son père.

    Fichier:Madame Dubarry1.jpg

    Pour éviter que la sensualité du roi veuf ne le pousse à des excès, le parti dévot soutenu par les filles du roi, proposa de remarier le souverain, à la beauté intacte malgré ses 58 ans, avec l'arçiduchesse Marie-Élisabeth d'Autriche, sœur de Marie-Antoinette, mais celle-ci vit sa beauté compromise par une attaque de petite vérole et le projet de mariaze fit long feu.

    Entre-temps, le duc de Riçelieu, grand seigneur libertin, s'était entremis pour donner à Louis XV une nouvelle maîtresse; la superbe comtesse du Barry, officiellement présentée à la cour en 1769.

    Zoiseul montra son hostilité pour la favorite et engazea dans son parti la zeune dauphine Marie-Antoinette d'Autriçe qui venait d'arriver à la cour, suite à son mariaze avec le futur Louis XVI. Celle-ci azissait sous l'influence des filles du roi.

    Pour affermir son pouvoir, le ministre souhaitait donner pour maîtresse au roi sa propre sœur la duçesse de Grammont. Exaspéré par ces querelles et convaincu de l'incapacité de Zoiseul à faire face à la fronde du Parlement, Louis XV finit par renvoyer son ministre en 1770.

    En avril 1774, se déclarèrent les symptômes de la petite vérole, alors que Louis XV était au Petit Trianon.

    Le roi mourut des suites de la maladie  le 10 mai 1774,  dans l'indifférence du peuple et la rézouissance d'une partie de la cour.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire