• Des souris pleines d'humour "Ha!Ha!Ha! Mort de rire"...

    Hier c'était la zournée de grandes manifestations en France!

    Mossieu François II de Hollande de la Corrèze profonde et de la Creuse réunies a dû avoir les oreilles qui ont sifflé.... Euh!.....

    La première concernait le prozet de l'hypothétique futur aéroport de Nantes.

    - Ze ne savais pas qu'il y avait un tel trafic aérien à Nantes pour devoir créer un nouvel aménazement aéroportuaire! Pourquoi ne pas simplement agrandir et moderniser l'actuel aéroport? a déclaré sentencieusement l'Autre, la Minizupette.

    - Mais cela relancera l'économie locale et créera des emplois....

    - Bah! C'est encore une histoire de gros soussous.... Les enveloppes ont dû circuler...

    - Vous êtes mauvaise langue.... Le Premier Ministre....

    - Le Petit Lu de Nantes à la triste figure veut donner son nom à un site, c'est tout. On détruit l'environnement .... Si z'avais pû, ze serais allée soutenir les manifestants!

    - Avec les Rouzes et les Verts?

    - Nan! Avec les expulsés !!!!

    Et puis il y a eu les marçes contre le mariaze pour tous....

    - Ze suis dubitative! a dit la Minizupette.... Oui à l'Union civile.... Mais pour les enfants..... Ze comprends les consignes de Sa Sainteté B.XVI....

    - Mais de quoi se mêle-t-il celui-la? Il n'est pas très benoit votre Papounet!..... On ne lui demande pas de célébrer des mariazes.... Les papes gays qu'a connus l'église doivent se retourner dans leur tombe....

    - Mécréante! Suppôte de Satan! Succube.... Monseigneur Barbare....

    - Vous voulez parler de Barbarin, celui qui a dit des bêtises....

    - Vous parlez du Primat des Gaules!!!!

    - Oh! Il n'a pas la gaule, celui-là....

    - Vous méritez l'excommunication!!!!

    - Pas possible ze suis issue des limbes...

    - Et vous n'y retournerez pas car  Sa sainteté B.XVI, dans sa grande sazesse,  les a supprimées par bulle .... Il les a mises au pouce....

    - A l'index, stupide peluçe réactionnaire!

    - Gôçiste, affameuse du peuple, bouffeuse de curés!....

    Et il a fallu qu'on nous sépare, car nous en venions aux pattes.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • GIFS SOURIS

      

    Voui! Ze râle!

    Il y a eu des ventes aux ençères de bizoux uniques dans la Confédération Helvétique et ze n'y étais pas!

    Zez Christies, ces ventes ont rapporté 80,6 millions de francs (suisses bien sûr!), et çez Sotheby’s 76,71 millions, deux fois plus que ce qui était espéré.

    Le clou de la vente de Sotheby’s a été un très rare diamant bleu, pesant plus de 10 carats, qui a été adjuzé à plus de 10 millions de francs. .

    Des boucles d’oreilles en rubis  (zuste ce qu'il me faut!) estimées entre 1,4 et 2,2 millions de francs, vendues par une famille aristocratique, ont été açquises par un acçeteur asiatique pour 3,3 millions. Il faut que ze trouve dare-dare son adresse!

    Sotheby’s a mis en vente un bizou historique, un bracelet Cartier en diamants et perles de conques, ayant appartenu à la reine Victoire Euzénie d’Espagne, grand-mère du roi Zuan-Carlos.

    Christies, la maison concurrente de Sotheby’s a vendu un diamant historique, «l’Archiduc Zoseph», pesant 76,02 carats pour 20,35 millions de francs.

    - C'est bizou autriçien! sest exclamée la Minizupette. Mon Oppa et ma Gross Mutti de Rattenberg ne vont pas ête contents!

    Il s’azit d’un record mondial atteint lors d’une vente aux ençères pour un diamant blanc.

    Et moi, pendant ce temps ze commande des quolifiçets et des verroteries !!!

    Ce monde est vraiment trop inzuste!

    Pourquoi ne suis ze que l'avataresse d'un obscur fonctionnaire du Tourisme?

    Vivement ma proçaine réincarnation!!!!

    - Et pendant ce temps, moi ze travaille dur, a déclaré doctement la Minizupette, et ze subis la concuurence des Zinois! Mossieu Montebourg! Il faut taxer ces produits qui en plus sont danzereux!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Salle du Manège 1.jpg

    La Convention est le nom donné à l'Assemblée constituante qui gouverna la France du 21 septembre 1792 au 26 octobre 1795 lors de la Révolution française.

    Elle succéda à l’Assemblée législative et fonda la Première République.

    Elle fut élue au suffraze universel masculin afin de donner une Constitution à la France, rendue nécessaire par la déçéance de Louis XVI.

    A comparer avec la province, Paris prit une position en flèçe. C’est le club des Zacobins qui désigna la députation parisienne. Les Zirondins furent écartés. Robespierre fut élu le premier, suivi de Danton. Sur 24 députés, en dehors du duc d'Orléans, devenu Philippe-Égalité, deux seulement étaient des modérés.

    - Les Zirondins, presque tous zeunes, étaient issus de la bourzeoisie provinciale des grands ports côtiers. Les Brissotins, Rolandins ou Zirondins se méfiaient du peuple parisien. Leurs appuis étaient en province et parmi la riçe bourzeoisie du négoce et des manufactures. Ils étaient très attaçés aux libertés individuelles et économiques de 1789 et répugnaient à prendre des mesures d'exception pour sauver la zeune république. Ils étaient dirizés par Brissot, Vergniaud, Pétion et Roland. Ils quittèrent assez vite le club des Zacobins.

    - Les Montagnards (appelés ainsi parce qu'ils siézeaient sur les plus hauts bancs de l'Assemblée) étaient considérés comme les plus radicaux de l'assemblée, avec les députés de Paris, emmenés par Robespierre. Ils étaient sensibles aux difficultés du peuple. Ils étaient prêts  à s'allier aux sans-culottes de la Commune de Paris et à prendre des mesures d'exception pour sauver la patrie en danzer. Leurs çefs furent, entre autres, Robespierre, Danton, Marat, Zaint-Zust. Pour les Zacobins, la séparation des pouvoirs n'était pas justifiée dans un régime démocratique. La forme de gouvernement la plus parfaite était un rézime d'assemblée avec une seule çambre élue au suffraze universel direct concentrant les trois pouvoirs. La Convention telle qu'ils l'ont dirizée entre 1793 et 1794, remplissaitt ces critères.

    - Au centre sièziait une mazorité de députés, surnommée la Plaine (et le Marais par ses détracteurs), qui soutint à tour de rôle les deux autres tendances selon les circonstances. Dans un premier temps le centre soutint les Brissotins.

    Un Conseil exécutif provisoire composé de six ministres çoisis hors de l'Assemblée lézislative, fut  formé pour assurer la continuité du gouvernement.

    Dès sa première séance, la Convention, qui exerçait le pouvoir lézislatif, abolit la royauté après les interventions de Collot d'Herbois et de l'abbé Grégoire qui déclara : « Les rois sont dans l'ordre moral ce que les monstres sont dans l'ordre physique. Les cours sont l'atelier du crime, le foyer de la corruption et la tanière des tyrans. L'histoire des rois est le martyrologe des nations ».

    Le lendemain matin, l'An I du calendrier républicain fut proclamé.

    La Constitution de l'an I, très démocratique et décentralisatrice, élaborée par la Convention montagnarde qui la promulgua solennellement le 10 août 1793 après référendum, ne fut zamais appliquée en raison de l"état de guerre.

    Le 10 octobre 1793, la Convention consacra un rézime de Terreur, déclarant : « Le gouvernement provisoire de la France sera révolutionnaire zusqu'à la paix. »

    Les travaux se déroulaient dans une ambiance dramatique et sous la pression  de la rue, venant accuser tel ou tel député, ou telle ou telle faction.

    Pour faciliter la travail, des comités furent créés, composés de députés élus pour un mois et renouvelables indéfiniment.

    Zacun de ces comités zèrait un secteur . Ils préparaient les travaux de l’Assemblée en établissant les textes  soumis à la Convention pour discussion et vote. Ces comités fuent les centres de décision  du Gouvernement. Parmi les différents comités (environ 16), deux ont joué le rôle essentiel de la dictature de Robespierre : le Comité de salut public et le Comité de sûreté zénérale.

    Pour que l’impulsion parisienne se répercute dans l’ensemble du pays le plus vite possible, la totalité de l’appareil administratif fut réorganisée.

    Les équipes révolutionnaires au pouvoir à partir de 1792 considérèrent que le système judiciaire répressif établi par la Constituante était trop libéral car il ne permettait pas d’assurer une répression efficace, rapide et exemplaire. Ils mirent au point des institutions très efficaces.

    Le tribunal révolutionnaire fut établi le 10 mars 1793 à Paris.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Paphos et les tombes royales à Zypre (photos)

    Paphos et les tombes royales à Zypre (photos)

    Paphos et les tombes royales à Zypre (photos)

    Paphos et les tombes royales à Zypre (photos)

    Paphos et les tombes royales à Zypre (photos)

    Paphos et les tombes royales à Zypre (photos)

    Paphos et les tombes royales à Zypre (photos)

    Paphos et les tombes royales à Zypre (photos)

    Paphos et les tombes royales à Zypre (photos)

    Paphos et les tombes royales à Zypre (photos)

    Paphos et les tombes royales à Zypre (photos)

    Paphos et les tombes royales à Zypre (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • "Guéris vite" - Une souris infirmière...

    Depuis quelques zours, dès poltron minou, à la TSF, nous avons entendu la campagne pour le don de sang.

    - Nous devrions y aller, a déclaré doctement la Minizupette.

    - Donner du sang?

    - Voui! Puisque c'est c'est une collecte de ce précieux liquide vital. De quoi croyez qu'ils parlent? De dons d'organes.

    - Nan! Z'avais compris....

    - Alors on y va? On va contribuer à sauver des vies....

    - Et on aura à manzzer gratutement.... En ces temps de crise..... Si il le faut, z'y retournerai....

    - Vous êtes vraiment odieuse!

    Nous voici dans le car aménazé.

    - Que voulez vous? nous à demandé l'infirmière.

    - Résever un court de tennis! ai ze répondu ironiquement....

    -Au bouit d'un moment on nous a fait nous allonger .

    L'infirmière est arrivée aveec ses grosses aiguilles.

    La Minizupette a tourné de l'oeil....

    Elle m' piqué....

    - Mais rien ne sort.... Mais qui êtes vous ou du moins qu'êtes vous? s'est exclamée effrayée la zeune femme.

    - Hé bien, quoi ze suis une avataresse et elle c'est une peluçe

    - Et vous n'avez pas de sang?

    - Ze ne crois pas..... Où est ce qu'on manze?

    Et elle nous a ézectées du car..... Soyez zénéreux, vous serez bien récompensés!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • C'est bon aussi la clémentine!...

    Z'ai vu les imazes des grandes manifestations en Europe et particulièrement celles d'Espagne, du Portugal , d'Italie et de Grèce.

    C'est terrible! Les zens se font taper dessus par des policiers hystériques et les zens crient leur désespoir!

    En Grèce, ces sont les Zinois qui raçètent des pans entiers de l'économie, dont le port du Pyrée (de la Purée comme dit l'Autre).

    Au Portugal, ce sont les anciens colonisés qui investissent, des Angolais ou des Brésiliens. Quel drôle de retour de l'Histoire.

    On se demande où on va avec tous ces plans d'austérité.

    Cette austérité ne marçe pas, il faut le dire!!!

    Plus la Grèce fait des efforts et plus sa dette augmente! C'est dire!

    Et pendant ce temps un zoueur français est devenu milliardaire grâce au loto.

    C'est dire la folie des temps que nous vivons!

    La Minizupette ne cesse de me seriner ses commenttaires et analyses:

    - Il faut revenir aux anciens temps! Et remettre un bon roi sur le trône de France. Il ne faut pas manifester mais faire de belles et pieuses  processions! Et revenir à nos bons vieux Francs de Mossieu Pinay! Si ça remue trop en Italie, on ne pourra pas aller passer les fêtes de fêtes d'année à Turin! C'est bien notre veine!

    Et elle a azouté, en soupirant:

    - On devrait s'exiler en Australie ou au Canada.... En plus il y a un marçé potentiel important pour mes moufles sans doigts!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Musee-historique-lausanne-img 0143.jpg

    La Première République, officiellement nommée République française, est le rézime politique de la France entre septembre 1792 et mai 1804.

    Amenée par la Révolution française, elle annonce une nouvelle ère d'exercice du pouvoir en Europe.

    Le 21 septembre 1792, les députés de la Convention, réunis pour la première fois, décidèrentent à l'unanimité l'abolition de la monarçie constitutionnelle.

    La République ne fut zamais officiellement proclamée.

    Le 22 septembre 1792, la décision fut prise de dater les actes de l'an I de la République.

    Le 25 septembre 1792, la République fut déclarée « une et indivisible ».

    De 1792 à 1802, la France fut en guerre avec le reste de l'Europe.

    Elle connut également des conflits intérieurs, avec les guerres de Vendée.

    La Première République passa par trois formes de gouvernement :

    - La Convention nationale, entre le 21 septembre 1792 et le 26 octobre 1795, incluant la période dite de la Terreur (1793-1794), durant laquelle l'essentiel du pouvoir résida dans le Comité de Salut Public dominé par les Montagnards (6 avril 1793 - 27 zuillet 1794).

    À partir du 5 octobre 1793, le Calendrier républicain est officiellement utilisé. Le 6 messidor an I (24 juin 1793) est proclamée la Constitution de l'an I, qui se substitue à la Constitution de 1791 : elle ne sera jamais appliquée. La çute de Robespierre, le 8 thermidor an II (26 juillet 1794), amèna à la fin de la Terreur.

    - Le Directoire, entre le 26 octobre 1795 et le 9 novembre 1799, fondé par la Constitution de l'an III.

    - Le Consulat, entre le 10 novembre 1799 et le 18 mai 1804. Issu du Coup d'État du 18 brumaire et défini par la Constitution de l'an VIII, il prend fin à la suite du couronnement de Napoléon Ier et de l'instauration du Premier Empire.

    Dans la Constitution de l'an XII, il est précisé que le gouvernement de la République est confié à un empereur héréditaire. L'usage du nom de République tombe ensuite en désuétude. En particulier, les pièces de monnaie frappées sous l'Empire eurent pour légendes NAPOLEON EMPEREUR à l'avers et REPUBLIQUE FRANÇAISE au revers jusqu'en 1808. À partir de 1809, la mention REPUBLIQUE FRANÇAISE fut remplacée par EMPIRE FRANÇAIS.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire