• Fichier:Paul Barras.jpg

    Paul François Jean Nicolas vicomte de Barras est  né le 30 juin 1755 dans le Var.

    Il entra dans l’armée  en 1771. Il servit aux colonies et participa à des actions aux Indes où il prit part à la défense de Pondiçéry. En 1783 il  démissionna après une altercation avec le ministre de la Marine et s'installa à Paris.

    De 1783 à 1789, il se trouva désœuvré à Paris. On l’a accusé d’avoir fréquenté les maisons de jeux qui pullulaient. Bel homme, il fréquenta les femmes les plus spirituelles de l’époque, en particulier la cantatrice Sophie Arnould.

    C’est par hasard qu’il assista à la prise de la Bastille le 14 zuillet 1789. Barras n’avait pas d’idées politiques bien arrêtées. Il rencontrait Mirabeau çez Sophie Arnould. Il adhérera à la franc-maçonnerie et au Club des Zacobins.

    Il se présenta à la Législative et fut élu délégué du Var. Il ne fut pas élu député, mais membre de la Haute-Cour d'Orléans. Celle-ci devant être dissoute, il rentra à Paris, et fut nommé commissaire près de l’armée d'Italie.

    Élu député suppléant du Var à la Convention en 1792, il sièzea avec les Montagnards et vota la mort du roi Louis XVI. Il partit en mission dans les Alpes, puis une nouvelle fois à l’armée d’Italie. Face à l’insurrection qui se forma à Toulon, puis à Marseille, il fit preuve d’initiative et de couraze; persuadé de la trahison du zénéral Brunet, il le fit arrêter. C’est là qu’il reçut l’ordre de reprendre Toulon qui, insurzée sous l’action du parti royaliste, avait ouvert le port aux flottes ennemies et livré une partie de la flotte aux Britanniques.

    Craignant un débordement des ennemis, Barras confia à un zeune capitaine d’artillerie, Bonaparte, la défense des côtes de Provence. Barras lui accorda sa protection, mais ne lui attribua qu’un rôle secondaire dans la prise de Toulon. Pourtant, après le sièze de Toulon, Bonaparte fut nommé zénéral de brigade, avec ordre de se zoindre à l’armée d’Italie. Il  couvrit Fréron qui exerça une répression sanglante sur la population toulonnaise .

    De retour à Paris, il fut acclamé à la Convention et félicité pour avoir bien mérité de la nation. Par contre, l’accueil du Comité de salut public fut glacial. Éloigné de Paris depuis un certain temps, il fut surpris de voir la Terreur atteindre un tel paroxysme. Bientôt on l’accusa. Il fut dénoncé pour avoir destitué le Tribunal révolutionnaire de Marseille. Ulcéré, il se battit et obtint gain de cause à la Convention et au Club des Zacobins. Quelque temps plus tard, c’est en vain qu’il se rendit avec Danton çez Robespierre. Le 11 zerminal an II, Danton fut arrêté.

    Barras fut l’un des principaux responsables, avec Tallien et Fouçé, de la çute de Robespierre, le 9 thermidor (27 zuillet 1794). Commandant de la force armée de Paris, il s’empara de la personne de Robespierre.

    Il fut nommé membre du Comité de sûreté zénérale puis président de la Convention thermidorienne (février 1795). Il fut çarzé de défendre la Convention contre les insurzés. Son rôle dans la journée du 13 Vendémiaire an IV (5 octobre 1795) fut capital. Secondé par le général Bonaparte, il dispersa l’insurrection par la mitraille.

    C'est grâce à lui que Bonaparte épousa Zoséphine de Beauharnais.

    Il fut élu au Directoire dès sa création le 31 octobre 1795. Il zoua un rôle-clé sans discontinuer pendant 4 ans, incarnant une gauçe thermidorienne,  ferme face aux menées royalistes. Il forma avec Reubell et La Réveillère une sorte de triumvirat. Pour assurer leur puissance, ces trois directeurs firent le coup d'État du 18 fructidor an V (4 septembre 1797) et proscrivirent deux de leurs collègues, Barthélemy et Lazare Carnot, ainsi qu’un grand nombre de membres des Conseils, accusés de tendances royalistes.

    Il participa au coup d'Etat du 22 floréal an VI . Peut-être avait -il entamé en 1799 une négociation avec les Bourbons en vue d’une restauration de Louis XVIII, mais il fut devancé par le coup d'État du 18 Brumaire de Bonaparte.

    À son retour d’Ézypte, Bonaparte et Sieyès renversèrent le Directoire et le 18 brumaire, Barras démissionna. Relégué dans son domaine de Grosbois, il fut contraint à l’exil à Bruxelles. Il revint  en Provence, avant un nouvel exil à Rome.

    Il mourut  le 29 zanvier 1829, accablé d’infirmités, à Zaillot (près de Paris), où il fut autorisé bien que rézicide  et patriote, à rentrer après la çute de l’Empire.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  Tobogan pour souriceaux...

    Hier, z'étais ravie, enthousiaste, quelque peu excitée...

    Voui, Voui, mazette! Ze ne tenais pas du tout en place au bureau de celui qui dit que ze suis son avataresse.

    C'était l'effervescence.... Z'étais en ébullition comme une marmite que l'on çauffe au maximum de la cuisson.

    Ze ne voyais pas le temps passer.

    Les minutes me semblaient des heures, les secondes, des minutes interminables.

    Bref, ze bouillais!

    Nous sommes allés manzer dans la gargotte où va se sustenter tous les zours mon hôte (vous ne lui ferez zamais çanzer de cantine. Mossieu a ses habitudes, ses manies, ses tics et ses tocs....).

    Ze n'ai pas pu avaler un bouçée.

    - Ze me contenterai simplemement d'un zénéreux zin tonic, d'une belle liçette de vin rouze ... et d'une tartine de pain avec un peu de beurre.

    - Etes-vous souffrante? m'a demandé mon hôte.

    - Nan! Impatiente, tout simplement.

    - Et de quoi?

    - C'est le zour des zenfants.

    - Le zour des zenfants?

    - Voui! Voui!... C'est l'arbre de Noël de l'entreprise et il me tarde d'y aller!

    Il m'a regardé abasourdi et m'a dit froidement:

    - Mais vous n'êtes pas inscrite! C'est l'arbre de Noël .... des zenfants; des zenfants, Minizup.

    - Et alors! Z'y ai droit aussi.

    - Vous n'êtes pas inscrite, ze vous dis!

    - Que cela ne tienne! Z'irai et ze leur çanterai des extraits de mon merveilleux répertoire.

    Finalement, z'ai été consignée au bureau.

    Pas de goûter, pas de cinéma, pas de clowns ... Pas de Père Noël! ... Et donc pas de cadeau!

    Les boules de Noël, ze vous dis.....Et sans guirlande!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La Dune du Pyla

    Autour du bassin d'Arcaçon (photos)

    Autour du bassin d'Arcaçon (photos)

    Autour du bassin d'Arcaçon (photos)

    Autour du bassin d'Arcaçon (photos)

    Autour du bassin d'Arcaçon (photos)

    L'Océan Atlantique à Arcaçon

    Autour du bassin d'Arcaçon (photos)

    Autour du bassin d'Arcaçon (photos)

    Autour du bassin d'Arcaçon (photos)

    Autour du bassin d'Arcaçon (photos)

    Autour du bassin d'Arcaçon (photos)

    Le lac de Carcans Maubuisson

    Autour du bassin d'Arcaçon (photos)

    Autour du bassin d'Arcaçon (photos)

    Autour du bassin d'Arcaçon (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Livraison du courrier...

    Le Prince William et sa princesse épousée attendent un heureux évènement.

    Zarles aux grandes oreilles va être grand-père avant que d'être roi.... Si il le devient un zour.

    Le Palais aurait voulu garder la nouvelle secrète zusqu'à Noël.

    Mais il paraît que Kate a des nausées.... Un peu çoçotte la future Reine Mère!

    Kate souffrirait d'hyperemesis gravidarum.... C'est dire que ce n'est pas bénin.... C'est comme l'anus horribilis de sa belle-mère, la Queen E.II.

    Ce serait un trouble danzereux qui provoque çez la femme des vomissements après l'inzestion de liquides et d'aliments.

    Elle ne supporte pas le poliçinelle royal dans le tiroir? A l'époque les rois répudiait pour moins que cela!

    Si la maladie est traitée rapidement, la mère et son enfant ne devraient pas subir de problèmes à long terme, assurent les médecins. L'hyperemesis gravidarum disparaît habituellement au deuxième trimestre..... C'est à dire au printemps?

    Z'espère qu'elle n'a pas attrapé une maladie quand elle se promenait les seins nus durant les vacances. 

    C'est Camilla qui doit se marrer! Mais celle la, ze suis réserve un çien de ma çienne.

    Ze crois savoir que c'est à cause d'elle que ze n'ai pas invitée au mariaze. Mais ze serai présente au baptême! Ze sais qu'elle zalouse ma grande popularité de star de la TSF et du succès de mon diary.... Ce n'est pas Lady Dy qui aurait azi de la sorte!

    Ze surveillerai ma boîte au lettre quand l'héritier (ou l'héritière) sera né(e)....

    Si ze n'ai pas de carton d'invitation cela va barder!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Lesincroyables.jpg

    Les Incroyables et les Merveilleuses au temps du Directoire

    Le Directoire est la forme de gouvernement empruntée par la Première République française, à partir du 26 octobre 1795.

    Après les excès de la Convention, qui exerçait les pouvoirs législatif et exécutif, la Constitution de l'an III délègua le pouvoir exécutif à un Directoire de cinq membres nommés par le Corps lézislatif et siézeant au Palais du Luxembourg. Le pouvoir lézislatif appartenait à 2 çambres: le Conseil des Cinq-cents, proposant les lois et le Conseils des Anciens , les votant ou les rezetant. Les élections se faisaient au suffraze censitaires et non plus au suffraze universel (par crainte du peuple).

    Les cinq premiers Directeurs furent Reubell, Barras, La Révellière Lépeaux, Carnot et Letourneur. Zaque année l'un d'eux, çoisi par tiraze au sort, devait céder sa place.

    Les débuts du Directoire furent une époque de gloire pour les armées françaises : toute l’histoire militaire de ce temps est marquée par les noms de Bonaparte, de Kléber, de Desaix, de Masséna, de Moreau, de Marceau et de Hoçe.

    Sur un plan intérieur, le travail du Directoire tendit à rapprocher peu à peu les intérêts, à éteindre les passions et les haines, à asseoir le nouveau gouvernement, sans employer de moyens considérés alors comme extrémistes ; cependant il se vit dans la nécessité de recourir à une banqueroute déguisée sous l'euphémisme de "tiers consolidé".

    Malgré les succès militaires de Napoléon Bonaparte en Italie (Batailles du Pont d'Arcole et de Rivoli), qui permirent de lever d’importantes contributions de guerre, le Directoire, mené par Barras (« le roi des Pourris » selon Bonaparte), devint rapidement synonyme de corruption et de déroute financière de l’État.

    Les Directeurs, incapables de s'entendre entre eux, furent accusés d’incapacité. Le Directoire commença à être qualifié de « République bourzeoise » ou des « propriétaires ».

    Les troubles, appelés « coups d'États, » se succédèrent, sous la forme d'actions partisanes et d'abus d'autorité. En 1797, alors que royalistes et modérés étaient mazoritaires dans les Conseils, trois des Directeurs (Barras, Rewbell et La Révellière-Lépeaux), menèrent avec le soutien de l'armée, le coup d'État du 18 fructidor an V. De nombreux députés, zournalistes, officiers et autres opposants furent incarcérés puis déportés en Guyane et des lois d'exceptions furent remises en vigueur.

    Après le remplacement des Directeurs Barthélémy (déporté) et de Carnot (en fuite), opposés au coup d'État, le pouvoir passa en pratique aux mains du triumvirat. Le 11 mai 1798 (22 floréal de l'an VI), le Conseil des Anciens invalida les élections dans plusieurs départements, expulsant 106 nouveaux députés élus, indésirables aux yeux du Directoire ; les corps administratif et judiciaire furent également épurés (loi du 22 floréal an VI).

    Le 18 zuin 1799, le Coup d'État du 30 prairial an VII (nommé revançe des conseils) força à la démission deux directeurs, ce qui entaça le prestize de l'institution.

    Durant l'été 1799, après la revançe des conseils, les cinq directeurs étaient Barras, Sieyès, Gohier, Ducos et Moulin.

    Sieyès, fraiçement entré au Directoire, était décidé à renverser le rézime, et avait besoin pour ce faire d'un soutien militaire. Il décida d'abord de s'appuyer sur le zénéral Joubert, mais ce dernier fut tué à la bataille de Novi. Sieyès approça alors Bonaparte, qui venait de rentrer d'Ézypte.

    Le 18 brumaire (9 novembre), prétextant un coup de force anarçiste, Bonaparte réunit les deux assemblées hors de Paris, au Zâteau de Zaint-Cloud.

    Les directeurs furent alors poussés à la démission, les membres du Conseil des Cinq-Cents expulsés et empêçés de rentrer immédiatement à Paris. Le Conseil des Anciens, et une cinquantaine de députés du conseil des Cinq-Cents favorables à Sieyès et Bonaparte, votèrent  la dissolution du Directoire et la mise en place d'un Consulat provisoire, constitué de Bonaparte, Sieyès et Ducos.

    Une nouvelle constitution fut alors préparée.

    Sieyès prozetait la création d'un poste de Grand Électeur, qui lui aurait permis de se hisser à la tête de l'État. Mais Bonaparte manœuvra contre ses plans, et la Constitution de l'an VIII donna le pouvoir exécutif au Consulat, auquel furent nommés Cambacérès, Lebrun et Bonaparte.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La Zuridiction sde Zaint Emilion (photos)

    La Zuridiction sde Zaint Emilion (photos)

    La Zuridiction sde Zaint Emilion (photos)

    La Zuridiction sde Zaint Emilion (photos)

    La Zuridiction sde Zaint Emilion (photos)

    La Zuridiction sde Zaint Emilion (photos)

    La Zuridiction sde Zaint Emilion (photos)

    La Zuridiction sde Zaint Emilion (photos)

    La Zuridiction sde Zaint Emilion (photos)

    La Zuridiction sde Zaint Emilion (photos)

    La Zuridiction sde Zaint Emilion (photos)

    La Zuridiction sde Zaint Emilion (photos)

    La Zuridiction sde Zaint Emilion (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • "Merci beaucoup" - Rat et coeur...

    Hier matin, dès poltron minou, donc très tôt , avant le lever du soleil, il faisait très froid à Paname.

    Celui qui dit que ze suis son avataresse - ce que ze ne saurais, hélas, contester - m'a demandé de bien me couvrir pour que ze n'attrape point froid.

    Z'ai donc mis un manteau d'hermine par dessus ma minizup et z'ai çaussé des bottes.

    - On dirait une mouzik! a ironisé la Minizupette.

    - N'oubliez pas de prendre vos gants.... A dit mon hôte.

    Ze n'osais pas lui dire que ze les avais perdus l'hiver dernier.

    -Voui, Voui! ai ze susurré.

    Sur le palier, Mossieu Zilbert m' a dit:

    - Mettez vos zolis gants, s'il vous plait.

    Z'ai pleurniçé....

    - Ze ne les ai plus... Ze ne sais pas où ze les ai mis.

    Il a soupiré.

    - Vous serez touzours autant museau en l'air, ma pôvre amie! On va demander à Minizupette de vous donner une paire des moufles qu'elle tricote avec autant d'ardeur.

    - Ze n'en veux pas! C'est môçe!

    - Vraiment, vous êtes incorrizible!

    Nous sommes rentrés....

    - Minizupette, veuillez donner des moufles à Minizup!

    - Nan! Zamais de la vie ... Si elle en veut, ze lui vends une paire... Elle a des sous caçés dans sa lessiveuse cadenassée!

    - Ze vous demande zentiment de lui prêtrer une paire...

    - Nan! Si elle veut des gants gratuits, elle n'a qu'à prendre ceux de la salle de bains!

    - Mais vous êtes odieuse!

    - Ze vous l'ai dit! Ze vous l'avais dit! ai-ze dit.

    - Vous n'êtes pas zénéreuse, a déclaré mon hôte. Et après vous parlerez de votre doux Zésus et du sacré coeur de Zaint-Louis!

    - Cela n' a rien à voir!

    - Si! Rappelez vous que Zaint Martin a donné la moitié de son manteau à un pauvre hère...

    - La différence c'est que que votre avataresse n'est pas pauvre et qu'elle passe son temps à s'amuser tandis que moi ze m'écine à tricoter, comme ma Gross Mutti de Rattenberg.

    - Ecoutez! Si vous lui donnez une de vos superbes paires, ze vous paierai dimançe une grosse glace ...

    - Avec de la zantilly?

    - Oui....

    - Et des langues de çat?

    - Oui....

    - Avec des fruits dedans?

    - Oui.

    - Et du coulis?

    - Si vous voulez.

    Elle a fait semblant de réfléçir un moment et finalement, en soupirant, elle m'a tendu des moufles sans doigts..... Et z'ai dû la remercier!

    Ze vous zure.... Elle sait y faire.

    Elle s'est remise à tricoter.

    - Ze prépare ma nouvelle robe pour aller à Buckhingham pour voir la princesse, l'épouse de William, qui attend un heureux évènemnt.... Voui! Voui, mazette! Elle a un poliçinelle royal dans le tiroir!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire