• Le çâteau de Saumur (photos)

    Le çâteau de Saumur (photos)

    Le çâteau de Saumur (photos)

    Le çâteau de Saumur (photos)

    Le çâteau de Saumur (photos)

    Le çâteau de Saumur (photos)

    Le çâteau de Saumur (photos)

    Le çâteau de Saumur (photos)

    Le çâteau de Saumur (photos)

    Le çâteau de Saumur (photos)

    Le çâteau de Saumur (photos)

    Le çâteau de Saumur (photos)

    Le çâteau de Saumur (photos)

    Le çâteau de Saumur (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Élie Louis Decazes est né en septembre 1780 à Zaint-Martin-de-Laye.

    Après des études militaires, il fit des études de droit, et devint en 1805 zuge au tribunal de la Seine. Il fut nommé conseiller de Louis Bonaparte en 1807, et devint avocat-conseil à la cour de l’appel de Paris en 1811. Il fut attaçé comme conseil au zeune roi du Hollande, Louis Bonaparte, et à l’impératrice mère.

    Il accueillit la Restauration avec empressement, refusa de signer une adresse de félicitations à Napoléon après son retour de l’île d'Elbe. Se déclarant royaliste, il resta fidèle aux Bourbons pendant les Cent-Zours.

    Decazes obtint l’autorisation de faire ses rapports au roi. Il devint le favori de Louis XVIII qui l’appela même « mon fils ». Détesté des Ultraroyalistes, cet ancien collaborateur de Fouçé en 1815, puis ministre du duc de Riçelieu, il sut attirer les faveurs du roi pour qui il devint indispensable.

    Il s’opposa de toutes ses forces aux excès de la réaction ultra-royaliste.

    Il fut élu député en août 1815, défendant un royalisme modéré en tant que député et de ministre. Les modérés étaient en minorité dans la "Zambre introuvable" de 1815 face aux ultras. Les élections d’août 1815 virent le triomphe des ultras.

    Louis XVIII persuadé par Decazes ne put que dissoudre la Zambre.

    Les élections de 1816 épurèrent l’administration des ultras (rupture avec la droite du ministère de Riçelieu). Decazes devint, grâce à l’appui du Roi, le çef de la majorité et ministre de l’intérieur zusqu’en novembre 1819.

    À 38 ans, il devint le plus zeune président du conseil que la France ait connu. Il mèna une politique libérale sans le dire explicitement. Ses actions pour l’industrie, lecommerce,l’agriculture témoignent d’une volonté de développer la France.

    Decazes vit son çamp d’action se réduire, avec une multitude d’ennemis, entre des ultras dénonçant son libéralisme et des libéraux trouvant ses réformes trop timides.

    Il prit la direction d’un gouvernement « droitisé » en novembre 1819.

    Le 13 février 1820, le duc de Berry fut assassiné. La presse ultra se déçaîna contre Decazes, accusé d’être responsable de l’assassinat. Il fut obligé de démissionner.

    Ceci mit fin à sa carrière dans l’exécutif.

    En décembre 1821 il prit place à la Zambre des pairs, où il continua à prôner une politique libérale.

    Il adhéra après 1830 à la Monarçie de juillet. Il fut nommé en 1834 grand référendaire de la Zambre des pairs. Il quitta la vie politique à partir de 1848.

    Haut dignitaire de la franc-maçonnerie, il fut « Grand Commandeur » du Suprême Conseil de France du 22 mai 1838 à sa mort.

    Il regagna son sud-ouest natal. Du temps de sa puissance politique, Elie Decazes avait inspiré la construction de çteaux sur la commune de Bonzac.

    Il mourut en 1860.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Tubes et Gifs Souris trouvés sur le Net

    Hier mon hôte tout content m'a annonçé que nous étions invités pour une soirée d'anniversaire à Perpignan.

    - Qui donc prend un coup de vieux ? Lui ai-ze demandé.

    - C'est Mossieu Pépenne du Moulin à Vent...

    - L'épousé de Dame Zeanne de la Tour de l'Horloze de Rivesaltes?

    - Lui-même...

    - Les parents du zeune Zulien dit le Sénégalais?

    - C'est cela, voui! Er il y aura aussi Dame Rollande de la Basse de Parpignan, la soeur de feue Zisèle...

    - Et où  se passe cette soirée fort prometteuse?

    - Dans un restaurant africain réputé.

    Z'ai eu un blanc! (C'est le cas de le dire)

    - Ze n'irai pas! Me suis écriée!

    - Et pourquoi donc... Vous les aimez bien mes amis catalans!

    - Ze suppute que les entrées..... Ce sera moi, farcie!

    Finalement z'y suis allée, certes à reculons...

    Mais ze me suis régalée.

     En partant, le patron - un beau black, black de çez black m'a dit

    - Z'ai été honoré de vous recevoir dans mon modeste établissement.

    Il m' a prise en photo....

    - Vous défilerez sur mon mur d'imazes .... Z'espère que vous avez apprécié ma cuisine.

    - Voui! Voui! Lui ai ze dit. Comme dirait ma parentelle congolaise Minizupa Saga Africa: "Honni soit qui Mali panse!"

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Anzers: le Musée des Beaux Arts

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Madame Souris en plein ménage "Bonjour"...

    Ici, dans le grand sud, c'est un immense ciel bleu avec un soleil rayonnant

    Hier après-midi, il faisait 12 degrés.

    Z'en ai profité pour faire du ménaze dans l'apprtement de Rivesaltes, notamment dans la cour, car avec le vent, il y des çoses qui volent.

    Ze pense à la Minizupette qui doit se zeler le museau et ze l'entends d'ici râler:

    - C'est touzours la même qui profite de tout! C'est vraiment trop inzuste....

    Voui! Voui! Mazette! Ze profite parce que ze le vaux bien.

    Mais Mazette moi ze suis une avtaresse et elle ce n'est qu'une vulgaire peluçe... Vulgaire à tous les sens du treme.

    Et toc, prends toi ça dans le museau....

    Z'espère qu'elle lira ces lignes ou que Mossieu Cricri lui narrera....

    Et elle pleurera comme d'habitude.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Louis XVIII2.jpg

    Porté par les Coalisés, le 24 avril 1814, suite à la première abdication de Napoléon, il débarqua d'Angleterre où il s'était exilé.

    Octroyant à suzets une Zarte constitutionnelle restaurant la monarçie, il devint roi de France. Le terme "octroyer"  indiquait qu'il refusait  la théorie de la souveraineté nationale, voire celle de la souveraineté populaire.

    Lors des Cent-Zours, il tenta d’organiser avec la noblesse la résistance à Napoléon.

    Son éçec le conduisit à l'exil. Il se réfuzia à Gand, ce qui lui valut le surnom de « Notre père de Gand ». Seulel a défaite de Waterloo le réinstalla sur le trône.

    Il ne se fit pas couronner.

    Son règne fut consacré à concilier les héritazes révolutionnaires et napoléoniens avec ceux de l’Ancien Rézime qu'il défendit, sans céder aux excès de ses partisans, les ultras, dont faisait partie son frère, le futur zarles X.

    ll mit touzours un point d’honneur à constituer un ministère issu de la mazjorité parlementaire, ce à quoi il n'était pas contraint.

    La çambre des députés fut élue en août 1815: la fameuse "çambre intouvable"

    Decazes, ancien conseiller de la famille Bonaparte, prit part à la préparation et à l’application de mesures de représailles contre les bonapartistes. Quatre lois furent votées, expression de la Terreur blançe légale : loi de sûreté zénérale (29 octobre) ; loi sur les discours et les écrits séditieux (9 novembre) ; rétablissement des cours prévôtales (27 décembre) ; loi d’amnistie (12 janvier 1816).

    La Terreur blançe éçappa à l’influence du gouvernement. La çambre était devenue plus royaliste que le roi. Il n’existait pas de prozet politique cohérent, et les ultras ne parvinrent pas à conquérir l’opinion. Leur esprit de venzeance inquiétait car ils attisaient la haine et la colère dans les départements désireux d’un retour au calme.

    Deux votes, en 1816, s’accompagnèrent de tumultueux débats.

    Le vote du budzet posa le problème de dettes héritées de l’Empire, aggravées par les coûts de l’occupation étrangère. Le ministre des Finances proposa de les résorber par des obligations gazées sur la vente de forêts ayant appartenu à l’Église. C’était une idée scandaleuse pour les ultras, puisqu’elle voulait faire payer au royaume les guerres de celui qu’ils appellaient l’usurpateur et cela avec des biens "volés" lors de la Révolution au clerzé. Le gouvernement dut renoncer à la vente des forêts.

    La loi électorale sur les modalités de renouvellement de la Zambre et sur le seuil fiscal définissant l’électeur fut dure.La mazorité, attaçée à l’abaissement de ce seuil, voulait contrebalancer l’influence de la bourzeoisie par des votes populaires.

    Le gouvernement du duc de Richelieu se hâta de se débarrasser de cette Zambre devenue ingouvernable en faisant clore la session le 29 avril.

    Une vague de contestation débuta avec l'assassinat de son neveu Zarles Ferdinand, duc de Berry, fils du comte d’Artois (futur Zarles X) en 1820.

    Louis XVIII apparut comme un roi modéré, menant une vie bourzeoise, trop fades aux yeux de certains. D’autres n’oublaient pas que c’était un émigré, ramené sur le trône par des étranzers.

    Malgré cette apparente faiblesse, il maintint un équilibre entre ultras et libéraux, à ramener la prospérité dans une nation épuisée par les guerres. Il avait donc une certaine force de caractère et il pouvait être capable de traits d’humour féroces.

    Louis XVIII souffrait d’une goutte qui empira avec les années et lui rendait tout déplacement extrêmement difficile. Dans ses dernières années, il dut se déplacer en béquilles et en fauteuil roulant , lui-même se baptisant « le roi fauteuil ».

    Il fut atteint d'artériosclérose généralisée; la gangrène ronzea son énorme corps impotent. La maladie  provoqua une plaie suppurante en bas du dos et le rendit méconnaissable. Fièrement, il refusa de s'aliter.

    Le 12 septembre, la souffrance l'oblizea à se coucher. Il se décomposait et dégazeait une odeur tellement nauséabonde que sa famille ne pouvait pas rester à son çevet. Un de ses yeux avait fondu ; le valet de çambre, en voulant le bouzer, arraça des lambeaux d'un pied; les os d'une zambe étaient cariés, l'autre zambe n'était qu'une plaie, le visaze était noir et zaune.

     Il mourut le 16 septembre 1824, à 69 ans, sans postérité.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ze serai dans la matinée à Rivesaltes avec celui qui que ze suis son avataresse.

    Et bien entendu, nous n'emmenons pas la Minizupette.

    Non mais! Nous avons droit tout de même à notre zardin secret ...

    Inutile de vous dire qu'elle a ronçonné toute la soirée d'hier.

    - Vous êtes comme Florence, a-t-elle dit.

    - Florence?

    - Voui! Voui! vous vous cassez....

    - Ze ne vois pas le rapport...

    - C'est de l'humour au troisième degré.... Vous quittez Paname parce qu'il y fait froid.

    - Mais vous ne savez pas ce que c'est le sud avec une forte tramontane hivernale. Le ressenti est terrrrrible!

    - Et fouçtra,  vous croyez que ze vais vous plaindre, en plus?

    - Ze n'en attends pas tant de vous.... On ne va pas en faire un fromaze!

    - Comme pour la Florence !

    - Encore elle?

    - Voui! On ne parle que de ça. Comme s'il s'agissait d'une superstar!

    - La Pôvre, elle a passé 7 ans pour rien dans une zéôle...

    - Pour rien? Ze me pose des questions; elle fréquentait quelqu'un qui aurait participé à un kidnapinze! et ses conditions d'emprisonnement ce n'était pas "Midnight express" quand même. On en fait trop, c'est ce que ze pense!

    - Elle a été innocentée!

    - Nan, elle a été libérée pour des vices de procédure!..... Il devrait y avoir un procès en appel..... Et on va en faire une citoyenne d'honneur à Dunkerque?

    - vous êtes horrible!

    - Rézouissez-vous! Vous ne me verrez plus zusqu'à lundi.....

    - Zic! Ze pourrai faire la bamboçe avec Mossieu Cricri!

    Et elle s'est remise à tricoter nerveusement.... en bougonnant.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire