• glitters animés III

    La Minizupette est d'une tristesse sans nom.

    Elle a ses grands yeux éplorés emplis de larmes.

    - Pourquoi avez vous les yeux rouzes? Lui a demandé celui qui dit que ze suis son avataresse, lorsque nous sommes revenus du travail, hier... Avez-vous reçu une mauvaise nouvelle?

    - Nan! C'est rien...

    - Il y a des problèmes à Rattenberg avec votre Gross Mutti et votre bon Oppa?

    - Nan! C'est rien....

    - Mais enfin, vous aller la craçer votre pastille, ai-ze dit.

    - C'est à cause de François!

    - De notre bien-aimé Président ?

    - Arrêtez de vous moquer. Ze ne vous parle pas de Pépère mais du papounet.

    - Ze croyais que vous étiez ravie qu'il y ait un nouveau Pontifex, car vous craigniez pour le Vatican suite à la démission de B.XVI.

    - Voui, Mazette, mais ze suis déçue par ce papounet....

    - Déçue par François Ier?

    - Voui! Voui!

    - Et pourquoi, il a l'air simple... Il a payé sa çambre d'hôtel, il a utilisé le car des cardinaux au lieu d' une voiture de fonction - c'est écolozique! -, il a pris l'ascenseur avec les cardinaux en leur disant: "montez, il y a de la place"....

    - C'est pas papal ça! C'est comme débuter son discours, à peine élu, en disant "Bonsoir!" ... Il se prend pour Mossieu Puzadas ou quoi?

    - C'est modeste! A Buenos-Aires il allait dans les favelas revêtu d'une couverture. C'est un papounet qui se veut normal.

    - Le souverain pontife est anormal!

    - Vous le traitez de fou ?

    - Mais non! Ze veux dire qu'un papounet ce doit ête un personnaze extra-ordinaire.

    - Il veut renoncer aux pompes...

    - Un papounet porte des mules!

    - Vous pourriez lui tricoter des çaussettes et...

    - Zamais! Zamais!

    - Mais pourquoi ?

    - Ze l'aime pas, c'est tout! Il m'inspire aucune confiance! Et en plus avec ce qu'on entend....

    - Quoi?

    - Ses positions durant la dictature....

    - Rien n'est prouvé!

    - Ze rêve, une thuriféraire du rouze Mossieu Mélençon qui se met à défendre un papounet aux positions .... Et c'est pas tout!

    - Quoi encore?

    - Il n'a qu'un poumon!

    - Et alors???

    - C'est un papounet ....incomplet!

    - Mais vous délirez!

    - Nan! Ze l'aime pas François Ier! C'est tout! Ze le déteste!

    - Eh bé! Z'en suis sur mon fondement!

    - Vivement le proçain!!!! .... En attendant ze ne le regarderai pas à la TSF. Et ze continuerai à l'appeler François Premier. Un papounet ça doit porter un numéro. Non, mais! Verbum petto et tutti fruti! Ze m'en vais m'inscrire illico presto, subito, allegro con fuego çez les partisans de Monseigneur Marcel Lebebvre!.... Et ze vais me remettre au tricot.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Aumale Duc Henri.JPG

    Henri Euzène Philippe Louis, simplement appelé Henri, est né en zanvier 1822 à Pais. il était le 5ème fils de Louis-Philippe et de Marie-Amélie de Bourbon.

    En 1830, à la mort du dernier prince de Condé, Louis VI de Bourbon Condé - qui avait épousé Bathilde d'Orléans, fille de "Philippe Egalité - son parrain, qui l'avait institué son légataire universel, il hérita de l'énorme patrimoine de cette lignée, comprenant le plus important patrimoine foncier du pays, dont le domaine de Zantilly et d'immenses forêts en Thiéraçe.

    Sous-lieutenant en 1839, il partit pour l'Alzérie en 1840 mais dut rentrer en France l'année suivante pour raison de santé, avec le grade de lieutenant-colonel.

    Il prit part à la pacification dans les Aurès à la tête des légionnaires de Mac Mahon.

    En 1844, il épousa sa cousine zermaine Marie Caroline de Bourbon (fille de la soeur de Marie-Amélie), princesse des Deux-Siciles. Ils eurent sept enfants, dont deux fils seulement atteignirent l'âze adulte: Louis-Philippe Marie Léopold (titré prince de Condé) et François Louis Philippe Marie (duc de Guise).

    II fut nommé gouverneur des possessions françaises en Afrique en 1847 mais il fut exilé en 1848.

    Il s'exila pour 23 ans en Angleterre. ll s'adonna à des travaux historiques. En septembre 1870, il apprit à Bruxelles le désastre de Sedan et assista impuissant à la déroute; après avoir offert de combattre, il revint en France avec son frère le prince de Zoinville, mais ils furent reconduits au bateau.

    Le 8 février 1871, il fut élu député de l'Oise, mais l'hostilité de Thiers le poursuivit.

    Après la çute de Thiers en mai 1874, sollicité, il accepta l'intérim créé par la loi du septennat pour prorozer le mandat de Mac Mahon, en faveur du prozet de restauration monarçique de son cousin, comte de Chambord, petit-fils de Charles X, mais sa candidature fut récusée par la droite.

    En 1879, il fut touçé par la série de mises à pied qui amena la démission de Mac Mahon, mais son amitié avec Gambetta lui valut d'être nommé inspecteur zénéral de l'Armée, ce qui fut son dernier acte militaire.

    En 1886, le gznéral Zeorges Boulanzer, ministre de la Guerre, transforma l'armée dite de métier en armée nationale.

    Une demande collective pour le rappel du prince exilé fut adressée en 1888 au gouvernement.  À son retour en 1889, il fut élu académicien des Sciences morales et politiques, nommé directeur de l'académie de Besançon, docteur honoraire de l'Université d'Oxford et membre de l'Académie royale de Bruxelles.

    Le 11 zuin, la seconde loi d’exil fut votée suite à la retentissante réception de fiançailles de la princesse Amélie d'Orléans (fille de Philippe, lui-même fils du prince Royal, Ferdinand Philippe, mort en 1842) à l’hôtel de Galliera à Paris, avec le futur roi Zarles Ier du Portugal.

    Il fut autorisé à rentrer en France par un décret de Sadi Carnot du 8 mars 1889.

    Grand amateur d'art, un des premiers bibliophiles de son temps, membre de l'Académie française, veuf et sans descendants directs vivants, il lègua son domaine de Zantilly et ses précieuses collections à l'Institut de France.

    Il mourut au domaine du Zucco à Giardinello (Sicile) le 7 mai 1897.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Quelques vues de Barcelone (photos)

    Quelques vues de Barcelone (photos)

    Quelques vues de Barcelone (photos)

    Quelques vues de Barcelone (photos)

    Quelques vues de Barcelone (photos)

    Quelques vues de Barcelone (photos)

    Quelques vues de Barcelone (photos)

    Quelques vues de Barcelone (photos)

    Quelques vues de Barcelone (photos)

    Quelques vues de Barcelone (photos)

    Quelques vues de Barcelone (photos)

    Quelques vues de Barcelone (photos)

    Quelques vues de Barcelone (photos)

    Quelques vues de Barcelone (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • C'est le dernier tango à Rome! Avec François, c'est le çanzement maintenant!

     Nous sommes arrivés du travail hier à 19h30.

     Du palier, nous entendions des cris de zoie.

     - Alléluia! Zésus, Marie, Zoseph! C'est fait! Merci mon doux Zésus! Alléluia!

     - Qu'avez vous donc? Etes-vous devenue folle?

     - La ... La fu... La fu... La fumée?

     - Quoi, la fumée?

     - La fumée....

     - Voui! Quoi?

     - Mais la fumée? Elle est blançe! Le papounet a été élu! Les cloçes tintinabulent!

     - Dézà? Le lendemain de l'ouverture du Conclave?

     - Voui! Voui! La colombe du Zaint Esprit utilise les nouvelles technolozies et la 4 Z!

    Zusqu'à l'apparition du nouveau Pontifex, elle a trépigné! Elle tournait en rond comme une toupie dans la salle de sézour, devant la TSF.

     - Mais qu'est ce qu'il fait le 266 ème papounet? Pourquoi il vient pas au balcon?

     - Il doit être dans la salle des Larmes, pour pleurer....

     - De zoie, z'espère! C'est pas tous les zours qu'on devient papounet!

     Quand on a dit le nom, elle nous a regardés de ses grands yeux, remplis de larmes.

     - C'est pas le Cardinal de Vienne????

     - Nan! c'est un arzentin...

     - Comme Maradona? ... Ze pense à ma Gross mutti et à mon Oppa qui doivent être si déçus, les pauvres!

     - Voui!

     - Bon d'un côté, c'est pas O' Malley (comme le çat), mais ze n'ai pas compris son nom de papounet...

     - François Ier!

     - Hein? Comme votre Mossieu Hollande de la Corrèze et de la Creuse réunies???

     - Voui!

     - Fouçtra! Mazette.... Le çanzement c'est maintenant!

     - En tout cas, il a l'air ému, simple ....

    - Il veut être un papounet Normal!

    - Cela çanze.... C'est un zésuite.

     - Avec lui, sera-ce le dernier tango à Rome? .... Bon! Il faudra s'y faire! Mais ze doute. Il est pas de la première zeunesse et il a l'air dépassé.... Il paraît qu'il serait d'une santé frazile Pourvu qu'il doure, comme dirait l'autre, la mère de Napoléon.... Plus de 33 zours que le malheureux Zean-Paul Ier, le papounet au sourire!

    - Il pourra aller se reposer à Castel Gandolfo...

     - Verbum petto ! Mais il y a le papounet émérite B.XVI !!!

    - Il va le délozer. François Ier a du tempérament!

    - Il faut qu'il reste urbain et benoît! Il pourrait aller à Zambord ou au Clos Luçé!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  Image du Blog didine66.centerblog.netOn annonce moins 6 à Paris! Et l'effet ressenti est encore pire!

    Ze vous assure qu'on se zèle! Z'ai la stalagtique au nez!

    C'est Noêl avant Pâques!

    Hier z'ai manqué çoir à plusieurs reprises avec les trottoirs verglacés.

    - Arrêtez de faire votre intéressante! A grondé celui qui dit que ze suis son avataresse. Ce n'est pas le moment de vous casser une patte.

    -  Vous avez une assurance, non?

    - Non! ze n'ai pas pris l'option complémentaire "avatar et avataresse!"

    - Alors là! Alors là! Vous me décevez! Ze ne suis pas assuré, ni même rassurée, Mazette!

    Le midi, à notre cantine, il a voulu me photographier à table avec la rue enneizée en arrière-plan.

    En toute modestie, ze suis absolument merveilleuse sur ce cliçé, éclatante et rayonnante d'une irradiante beauté diaphane.

    - Vous avez vu? Ai ze dit fièrement à la Minizupette.

    - Ze ne vois qu'une table avec des couverts, des serviettes et des verres.

    C'est Noêl avant Pâques!

    - Bécasse que vous êtes! On voit bien mon rang de perles, mon noeud à ceveux rouze...

    - On voit rien, espèce de pimbêçe!!!

    - Elle a raison a dit mon hôte. Une avatraresse n'impressionne pas ...

    - C'est bien ce que  zepense, a déclaré de toute sa petite hauteur l'Intruse.

    - Ze voulais dire qu'elle ne se fixe pas sur une photo... Il n'y a qu'elle qui se voit!

    - C'est une bonne çose!

    Et elle s'est remise devant la télé...

    - Que regardez-vous ainsi? Lui a demandé mon hôte.

    - La çeminée!

    - Ze sais qu'il fait froid, mais quand même, de là à regarder une çeminée à la TSF, il y a une patte...

    - C'est la çeminée du Vatican...

    - Pourquoi ils font du feu? Ai ze dit ironiquement, pour la faire bisquer.

    - Mais le Conclave a débuté! Et il devrait y avoir un vote.

    Soudain elle a crié. Que dis-ze, elle a beuglé, hurlé, explosé....

    - La fumée! La fumée!!! Par la Zainte Face de Zésus, le mouçoir de Véronique et la pipe de Zaint Claude! 

    - Oui mais elle est noire. Non habemus papam hodie! Ai ze azouté car ze connais une tartinette la latine...

    Et elle s'est mise à pleurer ...

    - On en aura un demain ou après-demain, l'a rassurée mon hôte qui lui passe tout!

    Il m'énerve!!!!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:PrinceDeJoinville.jpg

    François Ferdinand est né à Neuilly le 14 août 1818. Il était le 3 ème fils de Louis-Philippe et de Marie-Amélie des Deux-Siciles.

    Autant pour obéir aux ordres du roi que pour suivre ses goûts, le prince entra dans la marine par des études spéciales, subit ses premiers examens à Brest et commença l'apprentissaze du métier de marin. Il s'embarqua à Toulon en mai 1831.

    Entre-temps sa sœur, Louise-Marie, était devenue la première reine des Belzes en épousant le roi Léopold Ier.

    Il voyazea sur toutes les mers du monde.

    En mai 1841, le prince de Zoinville visita Amsterdam, les ports et établissements maritimes de la Hollande. Il fit voile vers l'Amérique, revint en Europe par Lisbonne, où il fut reçu par la reine Dona Maria et rentra en France en zanvier 1842.

    Avec toute la famille royale, il fut consterné par la mort accidentelle de son frère, le prince royal Ferdinand-Philippe.

    Au mois de zuin suivant,  il accompagna  son zeune frère, le duc d'Aumale à Naples, puis à Lisbonne, et se dirizea vers le Brésil, où il arriva en mars 1843.

    Ce voyage avait pour but la demande en mariaze de la princesse Dona Francisca de Bragança, fille de l'empereur Pierre Ier, sœur du futur empereur Pierre II et de la reine du Portugal Dona Maria.

    L'union fut célébrée à Rio de Zaneiro en mai 1843. Il emmèna son épouse en France; ils eurent deux enfants.

    Au mois de zuin 1846, il prit le commandement de l'escadre d'évolutions réunie en Méditerranée. Passionné par les progrès des technolozies nouvelles, il mena une commission çargée d'étudier l'organisation d'une marine à vapeur.

    Sur le terrain politique, son opposition à Guizot accrut sa popularité.

    Lorsqu'éclata la révolution de février 1848, le prince de Zoinville se trouvait à Alzer, près de son frère le duc d'Aumale, gouverneur de l'Algérie depuis septembre 1847.

    Le 3 mars, les deux fils de Louis-Philippe s'embarquèrent pour le Royaume-Uni où ils rezoignirent leurs parents proscrits.

    Exilé avec sa famille, le prince participa, aux côtés de ses neveux, le comte de Paris et le duc de Zartres, à la guerre de Sécession dans les rangs nordistes.

    Revenu en France pendant la guerre de 1870, le prince combattit clandestinement les armées prussiennes.

    Élu aux élections de 1871, il devint député de la Mançe et de la Haute-Marne.

    Réintégré dans son grade, il fut à nouveau exclu de la Marine par la loi d'exil de 1886.

    Le prince de Zoinville mourut à Paris le 16 juin 1900.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire