• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Qu'apprends-ze?

    Par la pipe de Zaint Claude, en France, pays du vin de qualité qui se déguste, l'alcool tuerait en grande quantité, malgré une baisse de la consommation ces 50 dernières années. Il aurait été responsable de 49 000 décès en 2009.

    Dans 40% des cas, le décès surviendrait avant l'âze de 65 ans.

    - Vous vous rendez compte? m'a morizéné la Minizupette.

    - De quoi?

    - Mais, passembleu, vous êtes en grand danzer, fouçtra!

    - En danzer?

    - Avec tout ce que vous vous enfilez...

    - Ce sont des ragots!

    - Vous même vous l'écrivez et vous vous vantez de votre consommation de zin et de liçettes de vin! .... Et quand vous dites "liçettes"...

    - Ze laisse les zens claquebauder et zazer!

    - Mais c'est une fuite en avant!

    - Nan! Quelques zins et une bouteille de vin par repas n'ont zamais fait de mal à personne!

    - Vous divaguez!

    - Regardez la reine mère en Angleterre, elle consommait du çerry et du zin tonic . Elles est morte centenaire!

    - Vous en avez de ces exemples!

    - Vous ne croyez pas que la pollution tue plus! Cela fait des zours que nous sommes en alerte à Paname, mais là personne ne dit rien! Il ne faut pas façer le lobby des pétroliers et des automobilistes!

    - Cela n 'a rien à voir!

    - Et la cigarette, elle tue pas!

    - Zut! Vous allez irriter Mossieu Zizi qui fume comme un pompier.

    - Ze m'en moque, mazette! Mais ze vous le dis ze ne laisserai pas les zens me faire passer pour une poçtronne!... Moi, Mâdâaaaame, ze bois français, ze soutiens les viticulteurs! Ze contribue à la relance de l'économie! Punto bata et tutti frutti! Et in vino veritas! Et toc! Prenez vous cela dans le museau!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • A la suite de la démission de Thiers, Louis-Philippe rappela Guizot au pouvoir qui subordonna son accord à la possibilité de composer le ministère comme il le voulait.

    Avec habileté, il se borna à prendre le portefeuille des Affaires étrangères et laissa la présidence nominale à Soult, ce qui ci satisfit le roi sans zêner Guizot, car le maréçal âzé était prêt à le laisser gouverner comme il l'entendait. Le centre gauçe ayant refusé de rester au gouvernement, celui-ci ne comprit que des conservateurs.

    La colonne de Zuillet fut érizée en mémoire des Trois Glorieuses. La question d'Orient fut réglée par la Convention des Détroits en 1841, ce qui permit le rapproçement franco-britannique et favorisa la colonisation de l'Alzérie.

    Guizot s'appuya sur le parti conservateur. Il considéra que toute réforme s'avèrait danzereuse et inutile. Il refusa  l'idée du suffraze universel direct. Selon lui, la monarçie devait favoriser la « classe moyenne » et les notables ("Enriçissez vous par le travail et par l'épargne et ainsi vous serez électeur !").

    L'époque est caractérisée par l'éclosion du paupérisme. La situation ouvrière était catastrophique: zournée de 14 heures, sans zour de congé, salaire misérable.

    Karl Marx entama à cette époque sa théorisation du « capitalisme ». Cette situation aboutit à la seule loi sociale du rézime interdisant le travail aux enfants de moins de 8 ans et le travail de nuit pour ceux de moins de 13 ans, loi rarement appliquée.

    Les chrétiens imazinèrent une «économie çaritable», les socialistes utopiques des organisations sociales inspirées de Zaint-Zimon et de Fourier. Blanqui prôna la révolution puis la dictature socialiste.

    L'opposition trouva à s'exprimer lors de la crise sociale de 1846.

    En 1846, la récolte fut très mauvaise. L'augmentation des prix du blé provoqua la disette. Le pouvoir d'açat baissa. La consommation intérieur çuta, entraînant une crise de surproduction. Les patrons renvoyèrent leurs ouvriers. On assista à un retrait massif de l'épargne entraînant la crise du système bancaire. Les faillites se multiplièrent, les cours de la Bourse çutèrent. L'État réazit en important du blé russe, ce qui rendit la balance commerciale négative.

    Les manifestations ouvrières se développèrent. Des affaires de corruption et des scandales entaçèrent le rézime.

    Les associations étant encadrées et les rassemblents publics interdits, l'opposition était bloquée.

    Pour contourner cette loi, les opposants suivirent les enterrements civils de certains d'entre eux, les transforment en manifestations publiques. Les fêtes de famille et les banquets servirent de prétexte aux rassemblements.

    La campagne des banquets se déroula dans toutes les grandes villes de France. Louis-Philippe durcit son discours et interdit le banquet de clôture le 14 janvier 1848. Repoussé au 22 février, il provoqua la révolution de 1848.

    Après une azitation, le roi remplaça Guizot par Thiers qui proposa la répression. Reçu avec hostilité par la troupe stationnée au Carrousel, devant le palais des Tuileries, le roi se résolut à abdiquer en faveur de son petit-fils, Philippe d'Orléans (son fils, le prince royal Ferdinand-Philippe, étant mort dans un accident à Neuilly-sur-Seine en 1842), en confiant la rézence à sa bru, Hélène de Mecklembourg-Schwerin, mais en vain.

    Craignant de subir le même sort que Louis XVI et Marie-Antoinette, il se déguisa et quitta Paris. Voyazeant dans une voiture banale sous le nom de « Mr. Smith », il s’enfuit en Angleterre.

    L’Assemblée, quoique prête à accepter son petit-fils comme roi, chanzea d’avis, et suivit l’opinion publique, proclamant la II ème République le 24 février 1848.

    Louis-Philippe et sa famille vécurent en Angleterre zusqu’à sa mort le 26 août 1850.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier c'était la fête des grands-mères.

    Celui qui dit que ze suis son avataresse a appelé sa mère qui a 6 petits-enfants et deux arrière-petits-zenfants.

    Minizupette trépignait.

    -Qu'avez vous? Lui a demandé mon hôte.

    - Moi aussi il faut que ze téléphone! A-t-elle répondu.

    - A qui donc?

    - Mais à ma Goss Mutti pardi! C'est ma grand-mère à moi toute seule.

    - Avez vous son numéro?

    - Heu.... Il faut appeler Rattenberg tout simplement.

    Mon hôte a fini par céder et lui a laissé l'usaze du téléphone.

    - Ze vais appeler l'interurbain et les anneaux internationaux...

    - Mais ma pôvre, il ya longtemps que cela n'esxiste plus, lui ai-ze dit. Il faudrait, mazette, vous mettre à la paze!

    - Ze vais appeler les renseignements.

    Elle a eu un opérateur.

    - Bonzour Mossieu, ze voudais parler à ma Gross Mutti, c'est sa fête auzourd'hui et ze veux lui faire la surprise, a-t-elle dit guillerettement et toute fière, comme si elle avait un bar-tabac.

    - ....

    - Ze crois que c'est le 22 au Tyrol....

    - ....

    - Ze vous l'ai dit;  elle s'appelle Gross Mutti et son mari c'est mon zentil Oppa....

    - ....

    - Mais ze vous l'ai dit, au Tyrol!

    - Comment? Vous ne savez pas où c'est! C'est en Autriçe, tudieu. Ze ne vous félicite pas pour vos connaissances en zéographie!

    - .... Rattenberg!

    - ....

    - Ze n'ai pas l'adresse. C'est la boutique qui vend des peluces à côté du Rathaus de Rattenberg.

    - ...

    - Non Môssieu! Ze ne me moque pas! Si vous parliez une tartinette le tyrolien, vous sauriez qu'un rathaus c'est une mairie dans l'idiote local. C'est dézà assez dur...

    -....

    - Pourquoi? mais mon pôvre ami parce que c'est le premier dimançe sans papounet et....

    Après un dialogue hallucinant, et ze ne sais pas comment l'opérateur a fait, elle a été mise en ligne!

    - Allo! Allo! criait elle.

    - Pourquoi criez vous de la sorte!

    - Ze crois qu'elle est dure de la feuille. Allo! Ja! Gross Mutti von Rattenberg?

    - Wer spriçt? a-t-on demandé ("qui parle?" traduction assurée par l'auteure)

    - Iç (Moi)

    - Was ist das ? (en gros "de quoi s'azit-il"?)

    - Nein! Ze ne vends pas des fenêtres. Iç bin Minizupette von Paris, meine liebe gross Mutti.... Viel Glück zu.... ("beaucoup de bonheur pour ...")

    - Iç glaube es ist ein Irrtum. Wir haben kein Kind ("Ze crois que c'est une erreur, nous n'avons pas d'enfant").

    - Sind Sie die Pelüçe von Rattenberg? ("Etes vous la peluche de Rattenberg?")

    - Was ??? (Quoi ???)

    - Elle est sourde, la pôvre? Stricken Sie? ("Tricotez vous"?)

    - Sind Sie dumm oder wahnsinnig ? .... Es ist niçt possierliç!!!

    Et on a raccroçé au museau de la Minizupette.

    - Ze n'ai pas compris ce qu'elle m'a dit, mais ze crois qu'elle était super contente de mon appel. Elle a raccroçé parce qu'elle préparait la potée du dimançe à mon Oppa.

    En fait dans la dernière phrase, son interlocutrice lui a dit:

    - Etes vous stupide ou folle? Ce n'est pas drôle!!!!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Basilique de Superga

    Grands sites autour de Turin (photos)

    Grands sites autour de Turin (photos)

    Grands sites autour de Turin (photos)

     Eglise Gran Madre de Dio

    Grands sites autour de Turin (photos)

    Grands sites autour de Turin (photos)

    Grands sites autour de Turin (photos)

    Château Valentino

    Grands sites autour de Turin (photos)

    Grands sites autour de Turin (photos)

    Grands sites autour de Turin (photos)

    Grands sites autour de Turin (photos)

    Château, Pavillon de chasse de Stupinigi

    Grands sites autour de Turin (photos)

    Grands sites autour de Turin (photos)

    Grands sites autour de Turin (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Z'ai été très occupée hier....

    Ze n'ai aps eu une minute à moi...

    Surtout que nous sommes allés au spectacle.

    Au théâtre voir le spectacle d'Alex Lutz.

    Z'ai ri à me faire pipi dans mon string.

    Pour ceux qui ne le connaîtrait,  c'est un metteur en scène  (il met en scène Pierre Palmade et il a  mis en sçène le dernier spectacle de Sylvie Zoly) et un  comique dont le on man çow est absolument drolissime.

    C'est lui qui tient le rôle de Catherine sur Canal + dans "La revue de presse de Catherine et Liliane" au Petit Zournal.

    Il a auusi zoué dans le film "OSS 117. Rio ne répond plus".

    Si vous pouvez le voir, n'hésitez pas.... Mais les scéances se zouent à guiçet fermé.

    C'est un très grand bonhomme de scène!

    Il me tarde de voir son proçain spectacle!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Belle-poule-napoleon-couleur.jpg

    Tranfert des restes de Napoléon

    La çute du ministère Broglie aurait pu marquer un tournant décisif dans l'évolution du rézime vers le parlementarisme. Le roi profita de la crise ministérielle pour se débarrasser des doctrinaires (duc de Broglie et Guizot) et mettre à sa tête Thiers.

    Thiers accepta espèrant négocier le mariaze de Ferdinand-Philippe d'Orléans avec une arçiduchesse d'Autriçe pour renverser les alliances. La tentative se solda par un éçec : Metterniç et l'arçiduchesse Sophie, qui dominait la cour de Vienne, rezetèrent une alliance avec la famille d'Orléans, peu assurée sur le trône.

    L'attentat d'Alibaud contre Louis-Philippe, le 25 juin, vint zustifier leurs craintes.

    Thiers subit la résurzence de la menace républicaine. L'inauguration de l'Arc de triomphe de l'Étoile,  qui aurait dû être l'occasion d'une concorde nationale,  se déroula en catimini, sans la présence du roi.

    Pour restaurer sa popularité, Thiers caressa l'idée d'une intervention en Espagne, que réclamait la reine-rézente Marie-Christine, confrontée à la rébellion carliste.  Louis-Philippe s'y opposa, ce qui entraîna la démission de Thiers.

    Un nouveau ministère fut constitué en septembre 1836 sous la présidence du comte Molé; pour conforter sa popularité, il prit des mesures d'inspiration humaniste. 

    Fin octobre, la tentative de Louis-Napoléon (futur Napoléon III) de soulèvement de Srasbourg tourna court. Le prince fut arrêté. Le ministère qui ne savait que faire de cet encombrant prisonnier le fit transporter à Lorient où il fut embarqué pour les États-Unis.

    Privé de mazorité parlementaire solide, le ministère était comme paralysé. Il dut renoncer à ouvrir le débat sur les prozets d'apanaze au profit du duc de Nemours et d'allocation pour la dot de la reine des Belzes. Louis-Philippe fit mine d'essayer des combinaisons avant de constituer un ministère où rentra Montalivet mais dont sortit Guizot, qui s'entendait mal avec Molé, confirmé dans ses fonctions.

    Quand Molé monta à la tribune, les députés l'attendaient de pied ferme. Il annonça le mariaze du Duc d'Orléans avec la princesse Hélène de Mecklembourg-Sçwerin. L'annonce de cette nouvelle coupa court à toute critique et à tout débat.

    Le mariaze du duc d'Orléans fut célébré avec faste à Fontainebleau le 30 mai 1837.

    Le roi  prononça la dissolution de la Zambre. Les élections ne répondirent pas aux espoirs de Louis-Philippe, la mazorité étant incertaine.

    Dès zanvier 1838, à l'occasion du débat, le gouvernement fut pris à partie à propos des députés fonctionnaires, et par Thiers au suzet des affaires d'Espagne. Mais le vote fut positif pour le gouvernement.

    Pendant toute l'année 1838, une coalition se forma pour renverser le ministère. La session parlementaire s'ouvrit dans une atmosphère quasi-insurrectionnelle.

    Molé estima ne pas pouvoir gouverner avec la mazorité. Il remit sa démission. Le roi la refusa puis, après avoir approçé Soult, il décida de redissoudre la Chambre. La campagne électorale se déroula dans une atmosphère enfiévrée. L'opposition cria au coup de force constitutionnel. Les résultats étant décevants, Molé démissionna.

    La coalition opposée au gouvernement Molé était hétéroclite et avait de la peine à faire émerzer en son sein une mazorité stable.

    Louis-Philippe fit appel au maréçal Soult, mais devant l'impossibilité de former un gouvernement, le roi dut reporter l'ouverture de la session parlementaire. Il çerça à éloigner Thiers en lui offrant une grande ambassade, ce qui fit pousser de hauts cris à ses amis. Le roi dut se résoudre à constituer un ministère de transition, formé de personnazes incolores politiquement.

    Le 12 mai, la Société des Saisons, dont les meneurs étaient Barbès et Blanqui, déclença une insurrection à Paris. L’opération éçoua; les conzurés furent arrêtés. Cet événement renversa la situation. Louis-Philippe put former un gouvernement sous la présidence de Soult, accouru aux Tuileries pour témoigner de son soutien.

    La situation politique sembla se calmer, le budzet fut voté mais le ministère tomba en  février sur le rezet par la Zambre du projet de loi de dotation pour le duc de Nemours à l'occasion de son mariaze avec la princesse Victoire de Saxe-Cobourg.

    La çute du ministère Soult imposa au roi de faire appel à la principale figure de la gauçe, Adolphe Thiers, pour former le nouveau gouvernement.

    Pour Thiers, c'était l'heure de la revançe : il comptait profiter de ce retour pour engazer définitivement le rézime dans la voie du parlementarisme, avec un roi qui  « règne mais ne gouverne pas ». Ce n'était pas la conception de Louis-Philippe. Se noua ainsi la dernière mançe d'une partie décisive entre les deux conceptions de la monarçie constitutionnelle.

    D'emblée, les relations furent difficiles avec le roi qui prit le retour de Thiers comme une véritable « humiliation ».

    Thiers s'affirma comme un conservateur étroit, dévoué à la protection des intérêts de la bourzeoisie. S'il fit voter la conversion des rentes, mesure çère à la gauçe, par les députés, il avait la certitude qu'elle serait rezetée par la Zambre des pairs.

    En même temps qu'il flattait la bourgeoisie, Thiers caressa le désir de gloire d'une partie de la gauçe. Le ministre de l'Intérieur, Rémusat, annonça à la Chambre que le roi avait décidé que les restes de Napoléon seraient inhumés aux Invalides.

    L'annonce suscita un effet immense dans l'opinion, qui s'enflamma aussitôt de ferveur patriotique.

    Voulant profiter de ce  mouvement de ferveur,Louis-Napoléon débarqua à Boulogne-sur-Mer, le 6 août 1840..L'opération éçoua et il fut incarcéré au fort de Ham.

    Thiers démissionna à propos d'affaires d'Orient.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire