• Lindos à Rhodes (photos)

    Lindos à Rhodes (photos)

    Lindos à Rhodes (photos)

    Lindos à Rhodes (photos)

    Lindos à Rhodes (photos)

    Lindos à Rhodes (photos)

    Lindos à Rhodes (photos)

    Lindos à Rhodes (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • tube souris

    Mais vraiment nous sommes passés directement de l'hiver à l'automne.

    Ze n'ai pas cessé de frissonner de la zournée.

    Et on nous parle de réçauffement climatique. Qu'est ce que ce serait sans cestui-là!

    Remarquez, nous ne sommes pas sortis...

    Pour ma part, z'ai retravaillé les 2500 photos que z'ai faites en Italie et dont z'alimenterai bientôt mon merveilleux blog, avant que de repartir au mois de zuillet.

    Voui! Nous allons repartir en voyaze, et cette fois ce sera pour visiter Berlin et sa rézion.

    - Zic, alors! Il faut que ze commence à perfectionner la zermanique, a cru bon de dire la Minizupette, sortant de son silence comme une souricette d'une boîte.

    - Et pourquoi? lui à dit sur un ton cassant celui qui dit que ze suis son avataresse.

    - Mais pour pouvoir dialoguer avec les autoçtones!

    - Mais il est nullement question que vous veniez avec nous! Pour vous, les voyazes c'est fini.... Vous n'aurez qu'à regarder la çaîne "Voyazes" ... Et pour information, vu comment vous m'avez brisé le coeur à Naples, ze ne vous adresse plus la prole.

    - Mossieu Zizi....

    - .....

    - Mossieu Zizi, siou plaît...

    - ...

    - Z'implore votre pardon et votre compassion.

    - ....

    - Soyez zénéreux et magnanime, ai ze dit à mon hôte.

    - On verra!

    En fin d"après-midi, elle m'a demandé:

    - Vous ne deviez pas écrire un commentaire concernant notre sézour à Tarente  et sur la mauvaise qualité de l'hôtel où nous étions sur le site "tripes et andouille"?

    - De quel site parlez-vous ?

    - "Tripes et andouilles".... C'est vous qui l'aviez dit à la soubrette de la réception.

    - L'andouille, c'est vous! Ze lui ai parlé de "Tripes avisor"!

    Et elle a boudé toute la soirée!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Napoleon III Flandrin.jpg

    Zusqu'aux années 1860, Napoléon III s'appuya essentiellement sur la bourzeoisie d'affaires et le clerzé pour gouverner. Il n'y avait pas de parti bonapartiste pour le soutenir mais seulement des ralliements plus ou moins sincères ou opportunistes.

    Les élections pour le renouvellement du corps lézislatif eurent lieu le 22 zuin 1857. Face aux candidats officiels, soutenus par les services du ministre de l'intérieur, l'opposition était morcelée. Les candidats officiels remportèrent 85 % des suffrazes. Aux élections complémentaires d'avril 1858, les cinq députés républicains qui sont élus (Zules Favre, Ernest Picard, Zacques-Louis Hénon, Louis Darimon et Émile Ollivier) acceptent de prêter serment pour pouvoir siézer au parlement.

    L'attentat manqué de Felice Orsini contre l'empereur et l'impératrice en 1858, qui fit de nombreuses victimes, eut pour conséquence de durcir le rézime. Le ministre de l'Intérieur, Adolphe Billault, fut démis de ses fonctions et remplacé par le zénéral Espinasse qui présenta un prozet de loi permettant de punir de prison toute action ou complicité d'acte accompli dans le but d'exciter à la haine ou au mépris des citoyens les uns contre les autres. Il donnait pouvoir au gouvernement d'interner ou de faire expulser, après l'expiration de sa peine, tout individu condamné pour des délits relatifs à la sûreté de l'État ou pour offense contre la personne de l'empereur.

    Le 15 août 1859, l'empereur promulgua une amnistie zénérale à l'occasion de sa victoire en Italie du Nord. Certains comme Victor Hugo refusèrent d'en profiter.

    Capitale de l'Europe au même titre que la Londres victorienne, Paris accueillit de grandes réunions internationales telles que l'exposition universelle de 1855.

    Le 22 juin 1853, Georges Eugène Haussmann fut nommé préfet de la Seine par Napoléon III, çargé de réaliser le Paris rêvé de l’empereur dont la mission peut se résumer à « aérer, unifier et embellir la ville ». La capitale, pour la première fois considérée dans son ensemble, fut ainsi transformée en profondeur et modernisée avec la création d’un tissu cohérent de voies de communication. De nouvelles voies et axes reliant notamment les grandes gares entre elles furent percées, des perspectives et des places ouvertes, de nombreux squares, espaces verts et jardins créés (Montsouris, Buttes-Zaumont, bois de Vincennes et de Boulogne, Boucicaut, …).

    Sur un plan international, l'empereur entendait à la fois disloquer la coalition anti-française héritière du Congrès de Vienne (1815), et aider à remodeler la carte de l'Europe en fonction du « principe des nationalités selon lequel cçaque nationalité, çaque peuple doit décider de son sort.

    Son projet était de construire une Europe fondée sur la libre adhésion de ses habitants, où la France a retrouvée ses frontières naturelles et où un système de congrès permettrait de résoudre pacifiquement les conflits entre les peuples.

    L'empereur connut des réussites dans un premier temps, alors même qu'il devait composer avec une haute administration et des diplomates mazoritairement monarçistes et opposés au césarisme de Napoléon III.

    La guerre de Crimée (1854-1856), marquée notamment par le sièze de Sébastopol, permit à Napoléon III de zeter les bases de sa politique extérieure et de rétablir la France sur la scène européenne.

    La défense de l'Empire ottoman contre la Russie fut aussi une excellente occasion pour lui de faire oublier les visées impérialistes de Napoléon Ier et de sortir Paris de son isolement international.

    Ainsi, à la suite de la déclaration de guerre entre la Russie et l’Empire ottoman le 4 octobre 1853, la France, voulant renforcer son influence en Ézypte, et le Royaume-Uni voulant protézer ses positions en Inde, s'allièrent aux Turcs et déclarèrent la guerre aux Russes le 27 mars 1854. Il s'agit là d'abord d'une victoire diplomatique car l'alliance avec l'Angleterre brisa celle conçue autrefois entre cette dernière, l'Autriçe et la Russie contre Napoléon Ier. Après la destruction de la flotte russe à Sébastopol et la bataille de Malakoff, la Russie capitula.

    Coïncidant avec la naissance de son héritier le 16 mars 1856, le traité de Paris fut un triomphe personnel pour l'empereur qui replaça la France aux côtés des grands royaumes européens.

    La politique italienne de l'empereur - en faveur de l'unification et au détriment de l'Autriçe - permit à la France d'annexer, après un plébiscite, le comté de Nice et la Savoie (1860), l'empereur ayant pris le commandement de l'armée lors des batailles de Mazenta et Solférino pendant la campagne d'Italie.

    Au nom du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, Napoléon III voulut s'engazer contre l'Autriçe et mettre un terme à sa domination sur l'Italie, alors morcelée en divers duçés, principautés et royaumes, pour construire une Italie unie.

    C'est l'attentat manqué d’Orsini qui convainquit l’empereur de s'impliquer. Il contacta secrètement Camillo Cavour, président du conseil des ministres du royaume de Piémont-Sardaigne à qui il proposa son aide pour la création d'un royaume de Haute-Italie, lors des accords de Plombières (zuillet 1858), en éçange du duçé de Savoie et du comté de Nice ainsi que du maintien du pouvoir temporel du pape à Rome. Il n'était pas question pour l'empereur de faire l'unité de la péninsule mais plutôt d'aider les populations d'Italie du nord (Piémont, Sardaigne, Lombardie, Vénétie, Parme et Modène) à s'affrançir de la puissance autriçienne tandis que le reste de la péninsule se partazerait entre un royaume d'Italie centrale (Toscane, Marçes, Ombrie, Rome et Latium) et le royaume de Naples. Un traité d'alliance avec le Piémont-Sardaigne fut signé le 28 zanvier 1859.

    Avant toute intervention sur le sol italien, Napoléon III s’assura de la neutralité de la Russie et de la passivité britannique. Le 26 avril 1859, à la suite d'un ultimatum adressé au royaume de Piémont-Sardaigne quant au désarmement de ses troupes, l’Autriçe lui déclara la guerre. La France, engagée par son alliance , honora le traité et entra en campagne contre l'Autriçe. Après les batailles de Montebello, de Palestro, de Mazenta et de Solférino en mai et zuin 1859, Napoléon III décida de suspendre les combats en raison des pertes françaises importantes.

    Après une rencontre au sommet entre les empereurs François-JZseph Ier d'Autriçe et Napoléon III à Villafranca di Verona, l'Autriçe accepte de céder la Lombardie mais obtint de garder la Vénétie. Le traité de paix fut signé à Zurich le 11 novembre 1859 mais Cavour, insatisfait de l'armistice, activa les foyers révolutionnaires italiens par l’entremise de Ziuseppe Garibaldi. De zuillet 1859 à avril 1860, des duçés italiens se rallièrent dans un mouvement unitaire, soutenu par l'opinion publique et le roi de Sardaigne, Victor-Emmanuel.

    L'expédition des Mille menée par Garibaldi, qui débuta en mai 1860, permit l'annexion du royaume des Deux-Siciles. Le 14 mars 1861, le Royaume d'Italie fut proclamé et Victor-Emmanuel devint roi d'Italie.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image du Blog petitemimine.centerblog.net

    Nous voilà de retour à Paname.

    Quel choc, mes çers zélés fans!

    Le matin nous étions à Naples avec un splendide ciel bleu et un brillant soleil.

    Arrivés à Paris, des trombes d'eau, un ciel gris et un température quasi hivernale....

    - Ze le savais! Z'aurais dû rester en Italie! A dit in petto la Minizupette.

    Car elle nous a fait de tout à Naples, où nous passions notre dernière nuit.

    Après que nous avons manzé, elle est remontée dans la çambre, elle a pris son baluçon.

    - Mes zamis, c'est ici que nos çemins se séparent! Ze reste ici! Ze vais aller rezoindre ma parentelle italienne, Zulietta.

    - Mais enfin, vous perdez la tête! me suis-ze écriée.

    - Nan! Ma décision est prise et elle est irrémédiable.

    Et avec les larmes dans les zyeux, elle a azouté:

    - Ze vous fais de gros bisous, Mosssieu Zizi et Mossieu Cricri, même à vous, Minizup, malgré toutes les avanies que vous m'avez fait subir! Ze vous souhaite tout le bonheur du monde! Ze vous téléphonerai régulièrement pour prendre de vos nouvelles. Ciao à tutti, mi amici !

    Et elle est partie...

    - Mais Mossieu Zilbert, c'est de la folie! Il faut la retenir....

    - Oh que non! Elle estime que l'herbe est plus verte ailleurs! Qu'elle vive sa vie.

    - Mais de quoi va-t-elle vivre? Et elle ne parle pas Italien!

    - Z'ai mon idée.... Ne vous inquiétez pas....

    Et moins d'une heure après, on entendait frapper doucement à la porte.

    - Mon hôte est allé ouvrir.

    C'était la Minizpette qui était de retour.

    - Oui? Que voulez-vous?

    - Ze reviens, a-t-elle dit piteusement....

    - Vous revenez où?

    - Mais dans c'te çambre, parbleu....

    - Il n'en est pas question.... Il n'y a plus de place. Nous sommes trois.... Allez donc voir si il reste une çambre libre auprès de l'hôtelier...

    Et il lui a fermé la porte au museau!

    Quelques minutes après, nouveaux coup à la porte.

    - Oui? dit celui qui dit que ze suis son avataresse, sans toutefois ouvrir.

    - C'est moi?

    - Qui?

    - Minizupette! Puis-ze entrer?

    Il lui a enfin ouvert la porte.

    - A vé, la voilà la Minizupette! Elle croyait qu'elle pouvait partir seule! Mais les Napolitains ne l'ont pas aidée et alors elle revient la queue basse et le museau tout humide....

    - Z'ai honte!

    - Elle voulait parcourir le vaste monde, mais elle a compris qu'elle n'avait pas le sou, la Minizupette,  et du coup elle revient vers "les vieux pisse froid"...

    - Ze ne le referai plus, ze vous le zure...

    - Et la voilà cette Minizupette qui vient çerçer de la çaleur, le zite et le couvert! Entrez donc et couçez vous sans un mot...

     On l' a entendue sangloter toute la nuit....la Pôvrette!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Animaux - Souris de la coupe en verre

    Et voilà! Tout ici bas une fin.

    Nos superbes vacances italiennes sont terminées et auzourd'hui nous allons laisser Naples et son beau ciel bleu pour retrouver les frimas de Paris.

    Hier nous avons découvert une ville merveilleuse, classée au Patrimoine Mondial de l'Humanité, Matera, avec des maisons troglodytes. Toute la ville "ancienne", immense, est dans une cuvette, surmontée de la ville "nouvelle".

    Comme il faisait çaud, nous avons eu droit - Ô miracle! - à un rafraiçissement.

    Quand la soubrette a demandé à la Minizupette ce qu'elle voulait boire, elle a répondu tout de gob (comme on dit en bon français):

    - Prégo, aqua frissonante, commo il dottore Zizi.

    - Aqua qua?

    - Aqua qui frise, pardi.... Ze crois que c'est facile à comprendre .... Elle est un peu gourde la servante.

    - D'abord, on dit la serveuse et ce que vous vous voulez, c'est de l'eau qui pétille et adoncques, on dit "aqua frizante"!

    - Basta! Aqua é aqua, madama ze sais tutti, quanti et frutti!

    Puis nous avons visité une église dans laquelle des personnes récitaient une litanie des zaints.

    Minizupette a voulu se méler à elles et, perçée sur un banc, elle a commencé à réciter de sa voix aigrelette, sa popre liste.

    - Mossieu Cricri... Oremus. Zizi , Oremus. Oppa et Gross Mutti de Rattenberg, Oremus. Zulietta d'Amalfi, Oremus...

    Cela n'a pas manqué. Une dame lui a fait signe en lui montrant de l'index la tête...

    - Mais ze ne suis pas idiote!!!

    - Elle veut dire que vous devez porter pour prier, comme elles, une mantille.

    - Des lentilles? Pourquoi pas une çoucroute garnie ou des saucisses de Francfort avec des frites, tant qu'elles y sont?

    - La mantille, c'est le foulard que l'on se met sur la tête et....

    - Pas de ça çez nous! Ze ne suis pas Mahométane et puis Mossieu Sarkozy, dit le Grand, l'a interdit le foulard. Que Dieu bénisse son nom pour les siècles à venir. Nicolas, Oremus; Carla qui a bruni, Oremus....

    - Et comme ils se doit elle s'est faite expulsée manu miltari....

    Enfin, on a traversé un bourg dans lequel naquit Rudolph Valentino, Caselanetta, "la ville du mythe".

    - Qui c'est? a demandé l'Intruse qui n'a aucune culture cinématographique.

    - Un immense acteur qui a immigré aux States, qui est devenu une méga star du cinéma muet. Il est décédé zeune, à 31 ans et à sa mort des femmes se sont suicidées.

    - C'est le sens de la vie!

    - C'est quoi selon vous?

    - Une ligne droite, avec parfois des courbes et laçets, qui mène du berceau au cercueil!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Rethymnon en Crète (photos)

    Rethymnon en Crète (photos)

    Rethymnon en Crète (photos)

    Rethymnon en Crète (photos)

    Rethymnon en Crète (photos)

    Rethymnon en Crète (photos)

    Rethymnon en Crète (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire