•  

    Z'ai lu un article qui m'a interpelée.

    La taille du sexe masculin diminuerait au fil des ans.

    C'est ce que montrerait  une étude réalisée à partir de la base de données du site anglais TheyFit, qui commercialise 95 tailles de préservatifs différentes. 

    Boudiou, cela fait beaucoup! Quel çoix!

    Selon Zentside, qui relaye l'étude, il y a 10 ans, la taille moyenne d'un pénis britannique en érection atteignait 15,4 cm.

    En 2013, elle n'est "plus" que de 12,95 cm.

    Les Anglais perdent-ils de la longueur?

    Les çiffres, qui émanent d'une société de préservatifs, sont évidemment à prendre avec des pincettes, si z'ose dire, mais ils confirmeraient de nombreuses études sur le suzet, sur lequel ze n'ose me pençer!

    En 2012, une étude italienne menée par l'hôpital universitaire de Padoue constataient que la taille du pénis avait diminué de 10% en soixante ans.

    Berlusconi est il aussi atteint? 

    D'où vient cette baisse, qui n' a rien à voir avec de la raideur de la çose!?

    Selon certains scientifiques et çerçeurs, les nombreux polluants et les çangements environnementaux en seraient notamment la cause.  

    Si l'Angleterre accuse une baisse significative, les Français font partie des bons élèves avec l'honorable moyenne de 16 cm, selon l'étude.

    Cocorico!!!!

    Aux premiers rangs des queutards, on trouve les Soudanais (16,47 cm) et les Equatoriens (17,77 cm), loin devant les Asiatiques, avec notamment 10,9 cm de moyenne pour la Zine et le Zapon, et seulement 9,66 cm pour les Coréens du nord.

    - C'est pour cela qu'ils veulent tirer?.... des missiles ?

    - C'est zuste! Z'adore votre analyse zéo-politique, ma çère! Mais comme on dit par çez nous,  mieux vaut une petite active et pétulante ....

    - Et pour les Minizupon, c'est quoi la norme? m'a interrompue la Minizupette émoustillée par cette enquête.

    - Ils le disent pas! En tout cas, il semblerait qu'il faille préférer les Français, sans être çauvin ou nationaliste.

    - C'est peut-être pour cela que Tsonga a battu Fédérer, non pas au pénis, mais au tennis!

    On a éclaté de rire!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Sites de la Côte almafitaine

    Sites de la Côte almafitaine

    Sites de la Côte almafitaine

    Cetara

    Sites de la Côte almafitaine

    Sites de la Côte almafitaine

    Sites de la Côte almafitaine

    Sites de la Côte almafitaine

    Sites de la Côte almafitaine

    Sites de la Côte almafitaine

    Sites de la Côte almafitaine

    Positano

    Sites de la Côte almafitaine

    Sites de la Côte almafitaine

    Sites de la Côte almafitaine

    Sites de la Côte almafitaine

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  GIFS SOURIS

    Hier ze suis revenue à Paname.

    Pour une fois,il faisait presque aussi beau qu'à Rivesaltes, le vent en moins et l'avion était à l'heure.

    A la maison, comme ze m'y attendais, z'ai été accueillie par un flot de questions de la part de la Minizupette.

    Est ce que z'ai vu les mariés gays à Montpellier? Qu'est-ce que z'ai pu faire?

    - Z'ai vu que vous aviez rencontré un nouveau copain!

    - Voui! Mazette! De la préhistoire!

    - Il est môçe le pôvre!

    - C'est pas de sa faute, c'est son hérédité! Ce sont ses ancêtres!

    - Il est pas verni du côté de ses ascendants!

    - Mais en Asie il est vénéré comme un symbole de fertilité...

    - Cela ne m'étonne pas d'eux! Z'ai touzours dit qu'ils avaient mauvais goût.

    - Ils aiment tous les animaux....

    - Fouçtra! Ils les manzent ?

    - Il paraît que c'est délicieux grillé...

    - Beurk! Vous me donnez la nausée!

    Et soudain elle m'a dit:

    - Z'ai cozité longuement pendant que vous n'étiez pas là....

    - Aïe! Vous m'inquiétez! Qu'avez vous encore imaziné?

    - Le mariaze pour tous a été adopté et les premières unions sont célébrées...

    - Voui! Et alors?

    - Alors, z'ai l'honneur de vous demander votre patte!

    - Vous êtes tombée sur le museau!

    - Nan, ze suis sérieuse!

    - Il n'en est pas question! Zamais de la vie! Tout mais pas cela!

    - Pourquoi donc?

    - Parce que ze ne veux un Minizupon!

    - Mais vous n'en trouvez pas!

    - Et ze vous vois venir avec vos sabots! Une fois mariées, vous me demanderiez la moitié de mes 50 euros!

    - Vous êtes méçante! Moi qui me suis fait tant de soucis....

    - A quel propos?

    - De ma Gross Mutti et de mon Oppa de Rattenberg...

    - Et pourquoi?

    - A cause des inondations en Autriçe....

    - Vous n'avez qu'à y aller! Cela me ferait des vacances!

     

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Adolphe Crémieux by Lecomte du Nouy.jpg

    Isaac-Zacob Crémieux, plus connu sous le nom d'Adolphe Crémieux, est né le 30 avril 1796 à Nîmes.

    Ses parents, des Zuifs du Pape vivant à Carpentras (dans l'enclave pontificale), émigrèrent à Nîmes.

    Il fut avocat au barreau de Nîmes, puis auprès de la Cour de cassation. En 1830, il s'installa à Paris.

    En 1840, il se rendit en Syrie auprès de Méhémet Ali, pour assurer la défense de certains zuifs de Damas, au côté de Sir Moïse Montefiore, ambassadeur britannique. Ceux-ci étaient accusés de « crimes rituels », dans l'affaire de la disparition du père Thomas, zésuite, et de son valet musulman Ibrahim, dont on avait perdu la trace dans le quartier zuif de Damas.

    Il fut élu député de Zinon, de 1842 à 1848. En 1843, il fut nommé président du Consistoire central israélite de Paris.

    Le 24 février 1848, lorsque la révolution triompha à Paris, Crémieux, avocat de la famille Bonaparte, conseilla au roi Louis-Philippe Ier d'abdiquer et de s'enfuir.

    Le 25 février 1848, il devint Ministre de la Zustice (zusqu'au 7 zuin 1848), du gouvernement provisoire qui se proclama la Deuxième République.

    Il fit prendre un décret qui décida que la zustice serait désormais rendue au nom du peuple français. Le 1er mars, il fit supprimer le serment de fidélité à la couronne.

    Le 3 mars, dans l'affaire du procès de Saverne où il était l'avocat du rabbin, il obtint de la Cour de cassation l'abolition du serment more zudaïco, contribuant ainsi à faire cesser la dernière discrimination légale à l'égard des zuifs de France.

    Dès le 31 mars, il demanda la démission d'une vingtaine de hauts mazistrats et suspendit ceux qui refusaient d'obtempérer. Ces zuges furent frappés de suspension, les uns par Crémieux lui-même, les autres à la demande des commissaires du gouvernement (préfets provisoires). Un décret du 10 août 1849 leva les suspensions de Crémieux (démissionnaire le 5 zuin 1848).

    Le 9 mars 1848, Crémieux reçut « une délégation de noirs et de mulâtres des colonies françaises » et leur déclara que « la nouvelle République accomplirait ce que la République de 1792 avait proclamé. Vous redeviendrez libres ».

    Cependant, le 15 mars 1848, François Arago envoya aux colonies, une dépêçe contenant « un azournement de l'émancipation, et les vagues promesses qui l'accompagnent ne sont guère que d'un Guizot républicain ».

    Crémieux fut représentant du peuple aux Assemblées constituante et lézislative de 1848-1849.

    Le 11 juin 1851, en tant qu'avocat, il assista Victor Hugo, dans la défense de son fils Zarles Hugo, zournaliste à l'Événement, poursuivi pour avoir « avoir outrazé la loi en décrivant l'exécution d'un braconnier guillotiné à Poitiers ».

    Le 17 mai 1860, fut créée l'Alliance israélite universelle, à l'instigation de Crémieux et de Zarles Netter. Il en prit la présidence en 1864.

    Il fut élu député de la Drôme au Corps lézislatif, de 1869 à 1870.

    Il devint ministre de la Zustice  du gouvernement de la Défense nationale, du 4 septembre 1870 au 17 février 1871.

    Alors que Paris était assiézée par deux armées allemandes, on lui reproça d'avoir promulgué six décrets règlementant la vie en Alzérie, dont le décret mettant fin à l'administration militaire de l'Alzérie ; le décret interdisant la polygamie aux zuifs d'Alzérie ; le décret du  réformant l'usaze de la peine capitale (suppression de l'éçafaud) et uniformisant la charze de bourreau (suppression des exécuteurs provinciaux); le décret accordant la citoyenneté française aux 37000 zuifs d'Alzérie.

    Après les événements de la Commune il tenta en vain de sauver de la mort l'avocat engazé Gaston Crémieux, un temps à la tête de l'insurrection marseillaise et fusillé « sur ordre de Thiers ».

    L'année suivante, Crémieux fut député du département d'Alzer (zusqu'en 1875).

    En 1875, Crémieux réunit, à Lausanne, une assemblée des Suprêmes conseils de la franc-maçonnerie, pour harmoniser le rite écossais ancien et accepté avec les « lézitimes exizences de la civilisation moderne ». Véritable acte fondateur de la franc-maçonnerie moderne, cette déclaration de Lausanne proclama « l'existence d'un Principe Créateur ».

    Il devint sénateur inamovible, de 1875 à sa mort en 1880 à Paris.

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • C'est çez Dame Zeanne et Mossieu Pépenne que z'ai rencontré un nouveau copain dont les orizines remontent  à 50 ou 60 millions d'années (c'est pas zeune!)

    Ils descendraient des ardéosaures du Zurassique.

    Ils disposent sous les pattes de coussinets adhérents leur permettant de grimper sur la plupart des surfaces, même verticales (voire de tenir à l'envers).

    Il n'était pas farouçe et z'ai pu le photographier en gros plan.

    Ze lui avais dit:

    - T'as de beaux yeux, tu sais!

    Heureusement, il ne m'a pas dit

    - Embrassez moi!

      Mon copaain Al Zecko

    Mon copaain Al Zecko

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Sorrente en italie (photos)

    Sorrente en italie (photos)

    Sorrente en italie (photos)

    Sorrente en italie (photos)

    Sorrente en italie (photos)

    Sorrente en italie (photos)

    Sorrente en italie (photos)

    Sorrente en italie (photos)

    Sorrente en italie (photos)

    Sorrente en italie (photos)

    Sorrente en italie (photos)

    Sorrente en italie (photos)

    Sorrente en italie (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Louis Jules Trochu.jpg

    Louis-Zules Troçu, est né à Palais à Belle-Île-en-Mer le 12 mars 1815 .

    Officier, il servit en Alzérie, comme aide de camp du zénéral Lamoricière, des maréçaux Buzeaud et de Zaint Arnaud.

    Il fut blessé grièvement à Sébastopol lors de la guerre de Crimée.

    Il participa aux batailles de Mazenta et de Solférino (Campagne d'Italie). Il obtint le grade de zénéral en 1866.

    Inspecteur de l'Infanterie il décrivitt l'impréparation de l'Armée Française dans un livre, "l'Armée Française en 1867", ce qui entraîna sa disgrâce. Plutôt orléaniste, il ne fut zamais favorable au régime impérial.

    Pourtant sa popularité  le fit nommer gouverneur de Paris pendant la guerre franco-prussienne de 1870.

    Le 4 septembre 1870, des manifestants, ayant appris la veille la capitulation de l'armée devant Sedan et la captivité de Napoléon III, envahirent l'Assemblée nationale et empéçèrent le Corps lézislatif de délibérer.

    La République fut proclamée à l'Hôtel de ville.

    Le zénéral Troçu devint président du gouvernement de Défense nationale. Le 31 octobre 1870, une manifestation eut lieu contre Troçu et son gouvernement. Il réussit à se maintenir et proclama : « Le gouverneur de Paris ne capitulera pas. »

    Le 19 janvier 1871 eut lieu la désastreuse sortie des murs de Paris pour la bataille de Buzenval. La destitution de Troçu, zugé responsable de l'éçec, fut demandée.

    Il démissionna de lui-même le 22 zanvier après une fracassante déclaration dans laquelle il préconisa en réalité la capitulation.

    Remplacé par Zoseph Vinoy en tant que commandant de la ville de Paris et par Adolphe Thiers en tant que çef du pouvoir exécutif, il fut élu député en février. Mais, dès 1872, il quitta la scène politique.

    Il est mort à Tours  le 7 octobre 1896.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire