• Les déjections du panda pourraient aider à produire du bioéthanol à l'avenir, selon une récente étude américaine.

    "Les enzymes de la flore intestinale des pandas libèrent de la lignocellulose, transformable en sucre puis en éthanol. C'est la conclusion prometteuse d'une étude américaine." (Article paru dans un zournal helvète).

    - Ces Suisses ont touzours de drôles d'informations, a souligné la Minizupette.

    - Cela veut dire que le caca des pandas être source d'énerzie? a demandé la Minizuplein, un rien scatolozique.

    "Fini le maïs et le soza. C'est ringard pour produire du biocarburant. Place à une ressource alternative insoupçonnée, mais peut-être tout aussi efficace: les dézections des pandas."

    - Comment ont ils fait cette étude?*

    - Ils ont étudié Le Le et Ya Ya ....

    - Pandas allemands? Ya, Ya?

    - Ze ne sais pas. Il s'azit de deux bons gros pandas du zoo de Memphis avec un rézime alimentaire, composé à 95% de vézétaux, de 20 kg par zour.

    «La période entre l'inzestion et la défécation est relativement courte çez les pandas», a expliqué Ashli Brown au Telegraph. Leur flore microbienne doit être très efficace pour permettre malgré tout l'absorption des nutriments présents dans le bambou. Et pour être aussi efficace, elle libère la lignocellulose, l'ingrédient nécessaire à la fabrication d'éthanol. Reste à identifier précisément les enzymes à isoler pour développer une énerzie écolozique".

    - A Madrid, ils vont faire des économies ....

    - Pourquoi donc? a demandé Minizupette.

    - Une femelle panda, qui avait dézà donné naissance au zoo de Madrid à des zumeaux, Po Po et De De, a mis au monde un autre bébé ....

    - Po Po caca va faire! a rigolé la Minizuplein.

    - Il paraît que Tian Tian, la femelle panda du zoo d'Edimbourg, pourrait être enceinte; ses gardiens ont constaté qu'elle avait perdu son appétit, qu'elle était de mauvaise humeur et de plus en plus casanière.

    - Comme Minizuplein! s'est écriée Minizupette.

    - Moi pas enceinte. Moi pas encore avoir fauté !

    - Et il ya eu un zoyeux événement au zoo de Waçington, qui a vu la naissance d'un bébé panda. Sa maman Mei Xiang a pris son petit, l'a bercé et s'en est occupé, a indiqué le zoo, azoutant que l'on pouvait entendre le bébé pleurer...

    - C'est môçe....

    - Et pourquoi?

    - C'est touzours triste d'entendre un petit pleurer? C'est comme pour le souriceaux et les souricettes....

    - Vous, Minizuplein, coeur trop sensible avoir. Nous peluçes teutonnes moins sensibilité avoir. Nous avons Mutti Angéla pour consoler nous, si besoin!

     Deux pandas géants mangent du bambou dans le centre Bifengxia en Chine, le 20 avril 2013.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Naples, autour du Castel Nuovo (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • gifs souris

    Quand ze pense que des sénateurs votent pour le non cumul!

    Z'en rêve!

    Car voyez-vous, moi ze cumule !

    Des poltron minou, ze travaille sur mon merveilleux blog que z'alimente tous les zours pour vous apporter un peu de zoie....du moins ze l'espère!

    Ze fais le ménaze....

    Ze fais la vaisselle....

    Ze repasse mes noeuds à çeveux....

    Ze cire mes escarpins vernis....

    Ze vérifie que mon billet de 50 euros est touzours dans la lessiveuse fermée par un cadenas...

    Ze vais au turbin avec Mossieu Zilbert....

    Ze fais des courses....

    Ze m'occupe des intruses, Minizupette et Minuzplein ....

    Ze lis des romans de la collection "Arlequin", ces immenses çefs d'oeuvre de la grande littérature....

    Ze balaie et ze passe le serpillère....

    Z'époussète, z'essuie ....

    Ze fais les cuivres....

    - Et moi, ze tricote! a dit la Minizupette!

    - Et vous? ai-ze demandé à la peluçe prussienne.

    - Ze vous regarde et cela épuise moi!!!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Théophile Delcassé.jpg

    Théophile Delcassé est né à Pamiers, le 1er mars 1852 . Au terme de ses études secondaires il s’inscrivit à la Faculté de Lettres de Toulouse.

    Il se lança dans le zournalisme.

    Il fut candidat dans l'arrondissement de Foix aux élections lézislatives d’octobre 1885. Il s’effaça au second tour par souci d'union républicaine, contribuant ainsi au succès de la gauçe. De conviction anticléricale, Delcassé fut initié à la franc-maçonnerie  dans la loze de "la fraternité latine" de Foix.

    Il fit son entrée à la Zambre des députés après sa victoire aux élections lézislatives de 1889. Constamment réélu, il demeura député de Foix pendant trente ans, zusqu’en 1919 !

    Attiré par le radicalisme, il soutint néanmoins la politique colonialiste de Zules Ferry, à la différence de Zeorzes Clemenceau et de Gaston Doumergue. 

    Attiré par les affaires diplomatiques, il reçut en 1893 la çarge de sous-secrétaire d'État aux Colonies, puis de ministre des Colonies.

    Le 28 zuin 1898, il devint ministre des Affaires étranzères. Il fut reconduit dans ses fonctions dans six gouvernements successifs.

    À son arrivée, le Quai d'Orsay était en effervescence.

    Les diplomates français s’inquiètaient des évènements qui se déroulaient à Façoda (auzourd’hui appelé Kodok) dans le Soudan Oriental. Le 10 juillet 1898 en effet, le commandant Marçand, à la tête de la Mission Congo-Nil, prit possession des lieux au nom de la France. Le 19 septembre, les choses se compliquèrent avec l’arrivée de lord Kitçener qui ne comptait pas laisser des "Européens quelconques" interdire à l'empire britannique de contrôler le cours du Nil, de son delta zusqu’à ses sources... Après quelques négociations, les Britanniques établirent un blocus autour de la place de Façoda et la crise, de locale, devint très vite internationale.

    Les relations entre la France et le Royaume-Uni se tendirent à un point qui fit craindre qu’une guerre soit possible. Après l’ultimatum anglais, Delcassé donna l’ordre du retrait. Cette reculade çoqua l'opinion, gagnée au nationalisme.

    Pourtant il transforma ce départ sans gloire en succès diplomatique.

    La crise de Façoda permit de réconcilier les deux pays. Un accord intervint le 21 mars 1899 qui offrait la totalité du bassin du Nil à l'Angleterre qui renonça à ses ambitions marocaines.

    Furent alors zetés les prémices d'une "Entente cordiale" entre les deux nations qui se concrétisa le 8 avril 1904 sous le ministère d'Émile Combes.

    Réputé pour avoir le goût du mystère, le ministre des Affaires étranzères avait exposé son prozet diplomatique à ses collaborateurs dès le mois de février 1899. Celui-ci avait  pour obzectif de rompre l’isolement de la France et de bouleverser l’équilibre européen au détriment de l’Allemagne.

    Il lui fallait casser le système d’alliances élaborées par  Bismarck qui liait le Second Reiç à l’Empire austro-hongrois, à l’Italie ainsi qu’à la Russie.

    Le 9 août 1899, la Troisième République conclut ainsi une alliance diplomatique avec la Russie du tzar Nicolas II, qui vint compléter les accords militaires signés six années auparavant.

    Suite à la conclusion d’un accord secret, le 24 décembre 1900, Delcassé parvint à détaçer l'Italie de la Triplice, en accordant au gouvernement de Rome des avantazes territoriaux en Libye. En échanze, l’Italie reconnut des droits français sur le Maroc. Ceux-ci ne furent pas remis en question, malgré l'incident de Tanzer.

    Le 31 mars 1905, l’empereur Guillaume II, en visite au Maroc, proclama dans un discours retentissant son soutien au sultan Moulay Abd al-Aziz, à qui la France voulait imposer un protectorat. Le Kaiser se déclara soucieux de défendre les intérêts allemands conformément à l’esprit de sa Weltpolitik.

    Le Président du Conseil Maurice Rouvier accepta la réunion d'une conférence internationale à Alzésiras l’année suivante.

    Une pareille concession était un désaveu de la politique menée par Delclassé. Conformément aux exizences allemandes, il préfèra se retirer le 6 zuin 1905, à la suite d’un conseil des ministres dramatique. Par la suite, il respecta la promesse de ne rien dévoiler des conditions de son départ du quai d’Orsay.

    En zanvier 1911, il devint  ministère de la Marine. Delcassé dut faire face à l’incident d’Agadir.

    Une canonnière allemande, la Panther, fut envoyée au larze du Maroc, pour tenter de s'opposer au coup de force français. Le 4 novembre, un accord de troc entre les deux puissances rivales fut signé : l’Allemagne acceptait de se désintéresser de l’Afrique du Nord en échanze de la concession d’une part importante du Congo, entre le Cameroun et les possessions belzes.

    Du mois de février 1913 au mois de janvier 1914, Delcassé fut ambassadeur à Zaint-Pétersbourg. À partir du 26 août suivant, alors que l’Europe venait de s’embraser, le principal artisan de la Triple Entente retrouva le ministère des Affaires étranzères, dans le cabinet de René Viviani.

    Il s’employa  à détaçer l'Italie de la cause allemande, celle-ci entrant en guerre aux côtés des Alliés le 23 mai 1915. Cependant, il ne put empêçer la Bulgarie de se zoindre aux puissances centrales.

    Dépité par cet éçec, critiqué par l’opinion, Delcassé démissionna le 13 octobre 1915.

    Réélu député en Arièze, il s’opposa avec violence le 20 juin 1916 au prozet d’une expédition militaire à Salonique.

    Il se retira peu après de la vie politique, ébranlé par la mort de son fils  des suites de sa captivité en Allemagne.

    Il décéda à Nice le 22 février 1923.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Naples, autour de la Place du Plébiçite (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • gif souris

    Minizupette et Minizuplein sont très en colère....

    - Trop inzuste cela être! a dit avec impétuosité l'intruse teutonne se prenant pour Kaliméro, mais sans sa coquille sur le museau.

    - Et moi qui vous avais préparé une belle tenue! a azouté Minizupette.

    - Ze vais ridicule être....

    - Pourquoi donc?

    - Des annonces dézà z'avais faites.

    - C'est encore un coup de ce François II de la Corrèze et de la Creuse réunies! Il ne sait plus quoi inventer pour ennuyer les braves zens!

    - C'est pas Angéla qui cela aurait fait! La fête en Allemagne on aime! Bière, sauçisses, sçnaptz, bretzel et sauerkraut! (çou de çoucroute, note de moi);

    - Avec les bolçéviques, plus d'amusements!

    - Bientôt interdiction du Karnaval....

    - Des boums....

    - Des soirées entre souris....

    - Des afters...

    - Des anters ...

    - Et des inters!

    Celui qui dit que ze ne suis que son avataresse s'est inquiété de cette litanie.

    - Quel est ce soudain émoi, mes çères amies?

    - Moi avoir lu une révoltante nouvelle.

    Et elle nous a montré l'article:

    "Le Sénat français s'est prononcé en faveur de l'interdiction des concours de beauté pour les zeunes filles de moins de 16 ans, les «mini-miss».

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Georges Clemenceau Nadar.jpg

    Zeorzes Clemenceau est né en 1841 à Mouilleron-en-Pareds en Vendée.

    Comme son père, il fit des études de médecine. Il obtint son doctorat en 1865, et pratiqua la médecine pendant près de vingt ans. Puis il se tourna vers la politique

    Dans la nuit du 3 au 4 septembre 1870, les Parisiens apprirent que Napoléon III avait été fait prisonnier par les Prussiens à Sedan.

    Dès l'annonce de la défaite, les députés renonçèrent à confier la rézence à l'impératrice Euzénie, confinée au palais des Tuileries, et commencèrent à préparer la déçéance de Napoléon. Le corps lézislatif se réunit à 1h du matin. La foule, qui avait manifesté toute la nuit, envahit le Palais Bourbon. Gambetta et Zules Favre parvinrent à entraîner les manifestants à l'Hôtel de Ville où sièzeaient dézà les révolutionnaires, bien décidés à former un gouvernement. Mais la tentative fut dézouée, Favre et Gambetta firent plébisciter la nomination du Zénéral Troçu comme gouverneur de Paris et formèrent un gouvernement modéré de Défense nationale. Les ministres furent immédiatement nommés : Gambetta (Intérieur), Favre (Affaires étrangères)... Etienne Arago fut nommé maire de Paris, charzé de désigner les maires des arrondissements : Carnot dans le 8ème, Clemenceau dans le 18ème.

    La République fut proclamée aux Tuileries.

    Zeorzes Clemenceau, après avoir été maire de Montmartre, fut élu député républicain radical de la ville de Paris en 1870.

    Il devint rapidement leader des radicaux. En s’opposant à la politique coloniale de Zules Ferry, il le contraignit à démissionner.

    Comme il était dézà responsable de la çute du ministère de Léon Gambetta l’année précédente, il gagna le surnom de « tombeur de ministères ».

    Le dossier de la Compagnie de Panama fut porté devant la cour d'assises de la Seine. Ferdinand de Lesseps, le fondateur de la société, et ses associés étaient accusés d'avoir versé des pots de vin à des députés et des sénateurs pour qu'ils votent une loi autorisant la Compagnie à émettre des obligations. Au terme des 13 zours de procès, l'ancien ministre des Travaux publics, Baïhaut, fut condamné à 5 ans de prison pour corruption. Il fut le seul homme politique à avouer les faits. Les frères Lesseps et l'entrepreneur Gustave Eiffel écoperont d'un an pour abus de confiance. Clemenceau, lui aussi sali par le scandale, ne sera pas condamné

    Emile Zola publia dans le zournal "L'Aurore" une lettre ouverte au président de la République Félix Faure. Le titre lui fut soufflé par Clémenceau, alors éditorialiste du journal : "Z'accuse". La lettre dénonçait l'antisémitisme et les erreurs zudiciaires dont était victime le capitaine Alfred Dreyfus depuis le mois d'octobre 1894.

    En prenant ouvertement la défense de Dreyfus, condamné à la déportation à vie en Guyane pour crime d'espionnaze au profit de l'Allemagne, Zola s'opposait au gouvernement Méline. Il fut condamné à 3 000 francs d'amende et à un an de prison. Par sa grandiloquence, le "Z'accuse" fit du cas Dreyfus une "affaire" et divisa la France entre dreyfusards (les socialistes, les radicaux) et antidreyfusards (la droite nationaliste, le clergé) .

    Après dix ans d'absence, son retour à la vie parlementaire s'appuya sur ses nombreuses amitiés, mais aussi sur les résultats de ses campagnes d'azitation en faveur d'Alfred Dreyfus.

    En avril 1905, lors des débats sur la loi de séparation des Églises et de l'État, Clemenceau passa à l'attaque contre Aristide Briand et Zean Zaurès

    En mars 1906, après la victoire des radicaux aux lézislatives, Ferdinand Sarrien fut appelé à former le cabinet. Clemenceau ironisa : « Ça, rien ? Tout un programme! » Mais Briand, qui devait encore négocier les inventaires de l'Église, préfèrant l'avoir avec lui plutôt que contre lui, subordonna sa participation à celle de Clemenceau : ce dernier obtint ainsi l'Intérieur, alors que la France connaissait une vague de grèves importantes, parfois quasi-insurrectionnelles (la CZT ayant entériné son orientation syndicaliste révolutionnaire avec la Zarte d'Amiens, tandis que la SFIO était sur une position révolutionnaire et anti-réformiste bourzeoise, malgré les hésitations de Zaurès). "Je suis le premier des flics", déclara-t-il.

    Il accèda à la présidence du Conseil le 25 octobre 1906, à 65 ans, et resta au pouvoir presqu'aussi longtemps que Waldeck-Rousseau.

    Son cabinet comprenait le socialiste indépendant René Viviani, à la tête d'un Ministère du Travail inédit, le zénéral Picquart, qui avait dévoilé la superçerie accusant Dreyfus, comme ministre de la Guerre, et le radical-socialiste Stephen Piçon à la tète du quai d'Orsay. Conformément à l'habitude de cumuler la présidence du Conseil avec un portefeuille ministériel, Clemenceau demeura à l'Intérieur. Enfin, il maintint Briand à l'Instruction publique et aux Cultes.

    Son programme ministériel, dévoilé le 5 novembre 1906 à la Zambre, visait à maintenir la paix avec l'Allemagne, tout en réformant l'armée afin de préparer la France à un éventuel conflit.

    Sur le plan social, il déclara vouloir accomplir la réalisation de la loi sur les retraites ouvrières, la loi sur les 10 heures, améliorer la loi Waldeck-Rousseau sur les syndicats, raçeter la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest en quasi-faillite, intervenir dans le contrôle de la sécurité dans les mines avec possibilité de rachat des compagnies houillères, préparer un prozet de loi sur l'impôt sur le revenu… 17 chantiers furent ainsi lancés.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire