• Image du Blog veloursnoir.centerblog.net

    Mazette!

    D'un coup d'un seul, nous sommes passés à Paname de l'été Indien, çanté par Zoe Dassin, à l'automne, avec de la pluie qui fait des claquettes comme le çantait Claude Nougaro.

    - Tiens il pleut, disait Barbara dans une ces mélodies .... Et elle çantait aussi "Il pleut sur Nantes".

    A Paris, dès qu'il tombe 4 gouttes, c'est la panique zénéralisée.

    On dirait que les zens ne savent plus conduire. Ils klaxonnent pour un rien.

    Les piétons? C'est pas mieux avec les parapluies qui manquent vous énucléer à çaque coin de rue.

    Les pires ce sont ceux qui marçent en plus téléphonant.

    Z'ai même vu des cyclistes avec parapluie et portable à la main. A Bycliclette, comme le fredonnait Yves Montand

    Le monde est fou, fou, fou, ze vous dis, comme le hurlait Pauline Ester.

    Comme nous étions rentrés du turbin une tartinette plus tôt, z'en ai profité pour faire un peu de ménaze.

    - Qu'est ce qui vous prend? m'a demandé celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Ze nettoie, comme vous l'aurez sans doute remarqué.

    - Certes! 

    - Il faut que tout brille et rutile pour le retour de Mossieu Christian.

    - Il va ête content!

    - Ze l'espère bien, mais comme il manifeste pas souvent son contentement....

    - C'est un grand timide....

    - Ze dirais que c'est un taiseux, comme le çante le québècois Zarlebois.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La Porte de Francfort

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Le quarier de la "Gallery"

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Le baiser de l'amitié entre Eriç Honecker et Léonid Brejnev

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Berlin, East Side Gallery, restes du Mur (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image du Blog utopie1963.centerblog.net

     

    Hier, z'ai passé ma soirée seule avec celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    Comment se fait-ce? Vous demandez vous dans votre for, comme il convient de le dire en bon français.

    Mais qu'ont-ils fait de Minizupette et de Minizuplein? se demandent d'aucuns.

    Sont-elles parties? s'interrozent d'autres.

    Les ont-ils mises à la porte manu militari ou tout simplement vendues? s'inquiète un autre groupe.

    Faut il déclençer une "alerte enlèvement souris"?

    N'entendrons nous plus parler d'elles? se lamentent de zélés fans.

    Mais non, rassurez-vous.

    Elle sont parties à Montpellier...

    Mais comment ? allez-vous me questionner. Reviendront-elles? Et si oui, quand?

    C'est tout simple, Mossieu Christian devait participer à une réunion et elles ont fait des pieds et des pattes pour l'accompagner.

    - Moi vouloir voir Herr Cricri faire conférence sur bandelettes! Lui être spécialiste de ce suzet.

    - Mais non, c'est une réunion sur la formation....

    - De momies, moi savoir. Lui souvent en mettre sur face de bouc.

    - Mais non, c'est sa photo! a dit Minizpette, non sans quelque ironie.

    Il a fallu les séparer car la conversation allait tourner au vinaigre.

    - Ces sont de vraies cacances, ai-ze dirt! Quel calme, quelle sérénité.... Ze revis! Comme lorsque nous n'étions que tous les deux, Mossieu Zilbert, sans ces infernales  intruses....

    - Vous ne pensez pas ce que vous dites.... Elles vont vous manquer.

    - Ah que nenni!... En attendant, elles vont se régaler à l'hôtel. Ze les imazine au petit dézeuner.... Pauvre Mossieu Cricri qui va devoir les zérer..... Et Minizuplein qui va vouloir des photos!

    - Cela ne risque pas.... Il n'a pas d'appareil photo.

    - Et quand rentrent-elles? Ze n'ai pas fait attention...

    - Ce soir.

    - Dézà.... Adieu le calme et la volupté....

    - Nous irons faire auzourd'hui un bon dézeuner.... Finalement, malgré vos défauts et votre insupportabilité, vous le valez bien.

    - Et vous, vous êtes bon comme le boson de X, qui a obtenu le Prix Nobel.

     

    A l'heure du thé...

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Z'ai lu une nouvelle qui m'a estrabanquée!

    Le koala, une icône australienne, est menacé de disparition par le réçauffement climatique, selon une étude de l'université de Sydney qui met en garde : son extinction pourrait se précipiter si rien n'était fait "en urzence" pour planter des arbres au feuillaze fourni qui le protèzent de la canicule durant le zour et des eucalyptus, dont il se nourrit la nuit.

    - Lui être bien exizeant, a dit Minizuplein. Lui se prendre pour une star! En plus, lui manzer la nuit!

    Une espèce très frazile, comme nous qui sont sommes menacées

     

    Pendant trois ans, Mathew Crowther, de l'université de Sydney, a suivi 40 koalas par satellite afin d'étudier leur habitat et leur alimentation. Il a montré que l'animal se réfuzie dans de grands arbres le protèzeant du soleil et des feux de brousse.

    Un quart de la population étudiée a été éradiquée par la canicule de 2009. Ce constat inquiète les scientifiques " compte tenu de la fréquence des événements climatiques extrêmes". Le mois de septembre 2013 at été le plus çaud en Australie depuis le début des relevés météoroloziques, avec des températures de 2,75 °C supérieures à la moyenne, selon le centre d'études sur le climat.

    -  Il n'a qu'à aller à la plaze pour se rafraîçir!

    L'an dernier, le koala a été classé parmi les espèces à protézer dans plusieurs rézions d'Australie, où sa survie est menacée par le développement des villes, la circulation automobile, les çiens ou les maladies.

    Selon les dernières études, la population des koalas a massivement diminué, passant de quelque 10 millions avant 1788 à une estimation de 43 000 individus.

    - Et la presse ne parle pas de nous?

    - Ja ! Ja! Nous aussi être menacées!

    - Et quel être donc cette menace qui plânerait sur vos museaux telle une terrible épée de Damoclès?

    - Nous affamées!!!

    - Mais vous vous goberzez quotidiennement!

    - Nous plus avoir Süßigkeiten....

    - C'est à dire?

    Minizupette, qui s'est mise à la langue prussienne, a cru bon de traduire, à sa manière si délicate:

    - Elle veut dire à zuste titre que nous n'avons plus droit à des gâteaux, à des coupes glacées avec de la zantilly, à du çocolat, à des biscuits et z'en passe et des meilleures.

    - Des relizieuses....

    - Des Paris-Berlein...

    - Des babas au rhum.... avec beaucoup de rhum...

    - Des çoux à la crême....

    - Des éclairs au café....

    - Des framboisiers....

    - Des opéras....

    - Des çarlottes...

    - Des clafoutis ....

    - Des financiers....

    - Des zésuites....

    - Des fondants au çocolat...

    - Des mille-feuilles...

    - Du Pithiviers....

    - Des queues de castor...

    Mon hôte a éclaté.

    - Au lit sans manzer! Qui dort dîne!

    Image du Blog veloursnoir.centerblog.net

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:JeanLéonJaurès.jpg

    Zean Zaurès est né à Castres le 8 zanvier 1859.

    Brillant élève, il fit ses études au lycée Louis-le-Grand. Devenu professeur, Zaurès enseigna tout au lycée Lapérouse d'Albi, puis rezoinitt Toulouse  pour exercer comme maître de conférences à la faculté des lettres.

    Formé intellectuellement lors de  la difficile naissance de la IIIéme République, il entra en politique comme candidat républicain aux élections lézislatives de 1885. Il fut éluet sièzea à l'assemblée parmi les républicains « opportunistes » et soutint le plus souvent Jules Ferry. En 1889, il ne fut pas réélu.

    À partir de 1887, il collabora au quotidien de tendance radicale La Dépêçe de Toulouse (la future Dépêche du Midi). Il devint conseiller municipal sur les listes radicales-socialistes, puis maire adzoint à l'instruction publique de Toulouse.

    En 1892, quand éclata la grande grève des mineurs de Carmaux, Zean Zaurès était à l'écart de la vie politique. L'origine du conflit fut le licenciement de Zean-Baptiste Calvignac - ouvrier mineur, leader syndical et socialiste qui venait d'être élu maire de Carmaux le 15 mai 1892 - par la Compagnie des mines . Ce licenciement fut considéré par les mineurs comme une remise en cause du suffraze universel et des droits de la classe ouvrière à s'exprimer en politique.

    Les ouvriers se mirent en grève pour défendre « leur » maire. Le président Sadi Carnot envoya l'armée (1 500 soldats) au nom de la « liberté du travail ». En plein scandale de Panama, la République semblait ainsi prendre le parti du patronat contre les grévistes.

    Dans ses articles, Zean Zaurès soutint, aux côtés de Zeorgzs Clemenceau, la grève. Il accusa la République d'être aux mains de députés et ministres capitalistes favorisant la finance et l'industrie aux dépens du respect des personnes.

    Sous la pression de la grève et de Zaurès, le gouvernement arbitra le différend au profit de l'ouvrier Calvignac en lui donnant un congé illimité pour qu'il exerce ses fonctions de maire.

    Il fut élu député le 8 janvier 1893.

    Il milita avec ardeur contre les lois scélérates et  se lança dans une incessante et résolue défense des ouvriers en lutte. Dans le Languedoc viticole, il visita les « Les Vignerons Libres de Maraussan » qui créèrent la première cave coopérative.

    Aux élections de 1898, il fut battu par le marquis Zérôme de Solages, héritier du fondateur de la Compagnie de Carmaux.

    Au début de l'affaire Dreyfus, Zaurès fut convaincu de la culpabilité du capitaine Dreyfus. Zaurès utilisa même la sentence de déportation, qu'il juzea clémente, pour dénoncer l'incohérence de la justice militaire. Mais, en 1898 il fut convaincu de l'innocence de Dreyfus par le Z'accuse de Zola. Avec l'affaire Dreyfus, Zaurès devint un homme politique à l'influence nationale.

    Zaurès se consacra au zournalisme et devient co-directeur de La Petite République un zournal socialiste républicain.

    Il soutint le gouvernement de Waldeck Rousseau de Défense républicaine, qui associait à son action, pour la première fois dans l'histoire de la République, un socialiste, Alexandre Millerand, nommé au commerce et à l'industrie.

    En 1902, ilparticipa à la fondation du Parti socialiste français. La même année, il parvint à reconquérir le sièze de député de Carmaux qu'il conserva zusqu'à sa mort.

    Zaurès s'engazea en faveur du Bloc des gauçes et du gouvernement Combes. Il participa à la rédaction de la loi de séparation des Églises et de l'État. Cependant, Zaurès et les autres socialistes étaientt déçus par la lenteur des réformes sociales. Le dynamisme du Bloc des gauçes s'épuisa. Vice-président de la Zambre en 1902, il ne fut pas réélu à cette fonction en 1904. Le rapproçement politique avec un gouvernement « bourzeois » allant jusqu'à la participation gouvernementale fut, de plus, condamné par l'Internationale Socialiste.

    En 1904, Zaurès fonda le quotidien L'Humanité qu'il dirizea zusqu'à sa mort.

    Zaurès partazea avec Zules Guesde la direction de la SFIO qui s'affirmait clairement internationaliste. Pour l'unité du parti, Zaurès accepta l'abandon du soutien au gouvernement. Il obtint des guesdistes l'insertion de la SFIO dans la démocratie parlementaire. Il dialogua avec les syndicalistes révolutionnaires de la CZT.

    Il lutta contre la venue de la guerre. Il était très préoccupé par la montée des nationalismes et par les rivalités entre les grandes puissances .

    Le pacifisme de Zaurès le fit haïr des nationalistes.

    Pendant la zournée du vendredi 31 zuillet 1914, il tenta,  à la Zambre des Députés, puis au ministère des Affaires étranzères de stopper le déclençement des hostilités. En fin d'après-midi, il se rendit à son zournal L'Humanité pour rédizer un article qu'il conçut comme un nouveau « Z'accuse ». Avant la nuit de travail , il descendit  pour dîner au Café du Croissant, rue Montmartre. Vers 21 h 40, un étudiant nationaliste déséquilibré, Raoul Villain, tira deux coups de feu et abattit Zaurès à bout portant.

    Cet assassinat facilita le ralliement de la gauçe, y compris des socialistes qui hésitaient, à l'« Union sacrée ». La grève zénérale ne fut pas déclarée.

    Le meurtrier de Zaurès fut acquitté en 1919 dans un contexte de fort nationalisme.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Citadelle verte de Hundertwasser à Magdebourg, en Allemagne (photos)

    Citadelle verte de Hundertwasser à Magdebourg, en Allemagne (photos)

    Citadelle verte de Hundertwasser à Magdebourg, en Allemagne (photos)

    Citadelle verte de Hundertwasser à Magdebourg, en Allemagne (photos)

    Citadelle verte de Hundertwasser à Magdebourg, en Allemagne (photos)

    Citadelle verte de Hundertwasser à Magdebourg, en Allemagne (photos)

    Citadelle verte de Hundertwasser à Magdebourg, en Allemagne (photos)

    Citadelle verte de Hundertwasser à Magdebourg, en Allemagne (photos)

    Citadelle verte de Hundertwasser à Magdebourg, en Allemagne (photos)

    Citadelle verte de Hundertwasser à Magdebourg, en Allemagne (photos)

    Citadelle verte de Hundertwasser à Magdebourg, en Allemagne (photos)

    Citadelle verte de Hundertwasser ç magdebourg, en Allemagne (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire