• Arbre


    Ze suis seule pour quelques zours avec mon hôte, à Rivesaltes pour les fêtes de Noël!

    Du pur bonheur.

    Les Intruses sont parties à Zaint-Etienne avec Mossieu Christian.

    Dans le TZV elles ont fait de tout.

    Pour économiser trois billets, vu les prix pratiqués par la SNCF, nous avions décidé qu'elles voyazeraient dans le sac à dos, en particulier au moment du passaze du contrôleur.

    Que nibe!

    Quand le contrôleur est passé elles se sont mises à couiner.

    - Quel est ce bruit? a demandé le préposé.

    - Quel bruit? Ze n'ai rien entendu!

    - Et là les Intruses,  toutes fières, en chœur:

    - C'est nouuuuuuuuuuuuuus!

    Et Mossieu Christian a du payer une amende et les Intruses se sont mises à gambader dans le wagon.

    Moi ze n'ai pas eu ce problème.

    Z'ai voyazé comme d'habitude en avion et , miracle, nous n'avons eu que 15 minutes de retard et nous arrivés avec un superbe ciel bleu et du soleil.

    Le Canigou, tout enneizé, est superbe.

    - Au programme, repos, a dit mon hôte. Ze vous laisserai faire les tâçes ménazères.

    - Il me prend pour sa boniçe ou quoi, cet esclavaziste.

    Mais ze ne vais pas me laisser faire! Vous me connaissez!

    A demain pour la suite......

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image du Blog veloursnoir.centerblog.net

    Il y a des sociétés commerciales qui ont vraiment mauvais goût!

    Ce matin , dès poltron minou, tandis que ze m'açarnais, la langue pendante, à enriçir mon merveilleux blog pour complaire à mes çers zélés fan, j'ai reçu un mail qui m'a estrabanquée.

    Z'ai vérifié que ce n'était pas un spam comme le disent les geeks (et z'ai un pare-feu comme z'ai des assurances - la seule que ze n'ai pas c'est celle contre les casse-pieds. Celle-ci on ferait bien de l'inventer tant il y a des zens qui s'inzénient à vous gâçer l'existence. Et ze sais de quoi ze parle avec les Intruses qui ont envahi c'te maison, Minizupette et Minizuplein!).

    De quoi s'azit-il? vous demandez-vous, curieux comme vous êtes.

    Z'ai ouvert le mail.

    Ze vous rappelle que nous sommes à quelques zours de Noël, un période de fêtes.... festives.

    - Et là, z'ai manqué de çoir de ma çaise.

    Ze vous lis le messaze.

    "Zère Minizup. Avez vous pensé à vos proçes et à ceux que vous aimez? Ne les laissez pas dans la douleur, l'affliction et des difficultés imprévues en cas de disparition subite. Avez-vous pris des mesures idoines? Si ce n'est pas le cas, souscrivez vite notre convention obsèques, la plus complète et la plus performante sur le marçé. Grâce à nous, plus de tracas et vous pourrez partir en paix, le zour venu...."

    Cela va pas la tête?

    Mais ils souhaitent ma mort ou quoi. Ze zêne peut-être?

    - Ils en veulent plutôt à vos économies, a déclaré la Minizupette.

    - Za être normal. Eux vous écrire car vous n'êtes plus de la première zeunesse.

    - Yes, indeed!

    - Vous allez voir si ma patte sur votre museau n'est pas leste, gougnafières!

    - Et comme ce sont des requins, ils ne vont pas hésiter à vous harceler et à vous adresser des démarçeurs à domicile.

    - Z'ai tout prévu! Z'ai fait un panneau spécial que ze vais mettre sur la porte!

     

    J'ai reçu un drôle de mail!

    "En cas d'absence, ze ne suis pas là. Si vous n'êtes pas là non plus, il n' y a personne!"

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

    Arbois (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Portrait - Victor Basch - 1926.jpg

    Victor Basch est né le 18 août 1863 à Budapest.

    Il était issu d'une famille zuive . Lorsqu'il était enfant, la famille s'installa à Paris ; sa mère se suicida le 18 novembre 1876, au cours d'une crise de neurasthénie.

    Il fit de brillantes études au lycée Condorcet d'abord, puis ses études supérieures en allemand et en philosophie, à la Sorbonne.

    Il se maria le 7 novembre 1885 et fut naturalisé en 1887.

    Agrézé de langues vivantes, il devint professeur d'allemand et d'esthétique à l'université de Nancy . Il fut ensuite professeur de philosophie à Rennes.

    Socialiste anti-conformiste, il s'est battu dans sa zeunesse pour Dreyfus. Septuazénaire, il a pris une part importante dans la naissance du Front populaire et a apporté son soutien aux républicains espagnols.

    En 1898, Victor Basch fut le cofondateur, avec Ludovic Trarieux et Lucien Herr, de la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen ; il en fut le président à partir de 1926.

    Il s'inquièta très tôt à la montée du nazisme en Allemagne.

    Dans les années 20 et 30, il s'engazea contre l'extrême droite et fut blessé en novembre 1930 par les Camelots du roi, lors d'un meeting à l'âze de 77 ans.

    Inquiété dès les débuts de l'Occupation, le couple fuit en zone libre, en 1940, et s'installa dans le quartier de Zaint-Clair à Caluire-et-Cuire.

    Investi dans la défense des droits de l'homme et dans la franc-maçonnerie, Victor Basch fut recherché par Viçy.

    En zanvier 1944, la milice de Lyon, dirigée par Paul Touvier, repèra Victor Basch à Caluire-et-Cuire.

    Le 10 zanvier 1944, accompagné d'une dizaine de miliciens (dont Lécussan, le chef rézional de la milice) et du Lieutenant Moritz de la Gestapo, Touvier participa lui-même à l'arrestation de Victor Basch et de son épouse Hélène, âgée de 79 ans, qui refusa de le laisser.

    Lécussan raconta par la suite : « Moritz zuzea Victor Basch trop âzé pour pouvoir l'arrêter, et nous décidâmes de l'exécuter »; Lécussan, accompagné d'autres miliciens et de Moritz, conduisit  le couple à Neyron dans l'Ain où Victor et Hélène Basch furent abattus de plusieurs coups de feu, le soir même. Lécussan reconnut avoir abattului-même Victor Basch ; Gonnet se çarzeant d'assassiner Hélène Basch de deux balles de pistolet.

    Sur le corps de Victor Basch, fut retrouvé un écriteau laissé par les miliciens sur lequel était inscrit :« Terreur contre terreur. Le zuif paie toujours. Ce zuif paye de sa vie l'assassinat d'un National. À bas De Gaulle-Giraud. Vive la France. »

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Comme ze le redoutais, certains de mes zélés fans m'ont fait remarquer qu'ils ne s'y retrouvaient plus sur mon merveilleux et sublime blog.

    Pourquoi donc? vous demandez-vous in petto.

    Car tels que ze vous connais, vous êtes curieux et vous voulez savoir quel est l'obzet de ce déplaisir que peuvent ressentir d'aucuns.

    Ze me demande si ze fais bien de répondre à ce questionnement.

    Vous allez y prendre goût, et ze vais passer mon temps à vous apporter des explications!

    Bon, mais comme ze vous aime bien, ze fais me faire une douce violence.

    D'aucun m'a écrit : "on ne s'y retrouve plus entre toutes ces Minizup qui parlottent sans cesse!"

    Mon sang n' a fait qu'un tour!

    Il n'y a QU'UNE Minizup! MOI!

    Les autres personnazes sont des Intruses que celui qui dit que ze ne suis que son avataresse a cru bon et inzénieux de recueillir.

    Et d'abord, MINIZUPETTE.

    Ze vous présente les zens de c'te maison

    Elle était dans une vitrine de la rue de Cliçy. Mon hôte a eu pitié d'elle, car elle avait l'air triste dans ses haillons. Et il avait eu l'audace de me dire qu'elle me ressemblait, sans doute à cause de son ridicule nœud à çeveux qui pendouille sur le côté.

    Signes distinctifs: une catholique, quelque peu intégriste (qui ne zure que par la Zainte Face de Zésus, le mouçoir de Véronique quand ce n'est pas par la Pipe de Zaint Claude), contemptrice du papounet B.XVI (elle déteste le papounet François, tout autant que le Président François) conservatrice, de droite (anticommuniste primate).

    Elle a un cœur d'artiçaut. Elle  dit avoir une parentelle en Autriçe, à Rattenberg : une Gross Mutti et un Oppa auxquels elle téléphone en vain et qui la croient foldingue! Elle pleure souvent, tricote des moufles sans doigts. Elle sait être perverse, surtout, si par malheur, elle boit, car elle ne supporte pas l'alcool.

    Puis MINIZUPLEIN. 

    Ze vous présente les zens de c'te maison

    Elle, elle vient de Berlin! Mon hôte en a fait l'acquistion dans une boutique de peluçes. C'est la préférée de mossieu Christian qui lui passe tous ses caprices! Et pourtant il faut entendre ce qu'elle dit de lui.

    Signes distinctifs: ses moustaçes bien noires; elle parle à peine le français; elle se mèle de tout, a un avis sur tout. Elle aime torturer les autres et surtout la Minizupette qui pourtant lui a appris les rudiments du savoir-vivre en société. Elle veut touzours avoir le dernier mot, se met vite en colère en se dressant sur le bout de ses pattes. Elle se prend pour une star et veut que l'on la photographie sans cesse. Elle ne zure que par les Allemands et adore Angela!

    Enfin, MINIZUP'TITE.

    Ze vous présente les zens de c'te maison

    C'est la dernière arrivée. Mossieu Zilbert l'a recueillie dans la boutique où il avait trouvé Minizupette. Elle est spéciale. D'abord elle a une longue queue. Elle a toujours les yeux baissés, elle regarde sans cesse le parquet ou ses grosses pattes. 

    Signes distinctifs: pour l'instant elle parle peu et s'exprime en anglais! Elle semble touzours apeurée ("c'est normal a dit mon hôte, elle était enfermée dans un tiroir, dans la magasin") . La nuit, elle s'amuse à tirer les moustaçes de Minizuplein qui pour se venzer lui tire l'appendice ("la queue du Diable"!)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image du Blog veloursnoir.centerblog.net

    Le dernier bébé monégasque est né.

    C'est un petit Raphaël!

    Les banques monégasques, secouent leurs liasses de billets pour fêter l'évènement dignement.

    Il est le fils de Zarlotte Casiraghi et de Gad Elmaleh, lui-même prince des Français si on croit les sondazes (avec Mimi Mathy en princesse, c'est vrai aussi et ça casse un peu le mythe).

    - Il va en avoir du travail, le Gad, a dit Minizupette.

    - Pourquoi?

    - Il va devoir biberonner, çanzer les couçes, peser le pincier bébé...

    - Eux avoir du personnel de maison.

    - Yes! Like Prince Zeorzes? (" oui, comme le prince Zeorzes" ) a dit Minizup'tite d'une voix mal assurée et les yeux baissés.

    - Qui?

    - Our royal baby; The future King of England ( " notre royal bébé! Le futur roi d'Angleterre ").

    - Ja, mais lui ne pas avoir un comédien comme papa!

    - On ne peut pas en vouloir à ce petite rezeton d'être venu au monde, on constate zuste que la vie est parfois plus douce, dès la naissance.

    Et voilà ce que z'ai lu sur un blog:

    - Tu pourras gagner ton premier procès contre "Voici" à 2 semaines.    

    - Tu pourras faire expulser celui qui te piquera ton goûter a l'école. Viré de la Principauté.  

    - Ton club de foot préféré, le seul d'ailleurs, zouera bien en ligue 1 mais sans payer la taxe des 75% .

    - Tu pourras faire interdire les disques de ta grande tante Stéphanie et la faire zuger comme hérétique.  

    - Tu peux compter sur ton père Gad pour faire un nouveau spectacle sur ta naissance que les Français vont a-do-rer! 

    -Tu pourras faire des zeux de mots dès ta plus tendre enfance même sans bien parler: "papa, gad" . 

    - Tu peux te rézouir. Tu es né dans un royaume/présipauté plutôt calme. Ça fait un moment que les sarrazins ne sont pas venu envahir le coin.  

    - T'as un grand prix qui passe en bas de çez toi. Pas besoin d'aller s'ennuyer au Mans çez les roturiers pour voir une course.  

    - Tu pourras organiser une coupe du monde de foot des principautés avec une bonne çance de devenir çampion du monde presipautal. À condition de taper l'ogre vaticanais du papunet François.

    -Tu auras un prêt bancaire facilement. Il paraît que les banques sur place font des facilités de paiement et ne sont pas trop regardantes 

    - Tu pourras dire en regardant Game of Thrones saison 12: "En même temps je le comprends Zoffrey..."  

    - Tu ne diras zamais "il m'ennuie ce rendez-vous au Pôle-Emploi".

    On çoisit pas ses parents, on çoisit pas sa famille... on ne nait pas....

    Charlotte Casiragi, la fille de la princesse Caroline de Monaco, et Gad Elmaleh, en mars 2013.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire