• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Jean d'Orléans (1874-1940).jpg

    Zean d'Orléans est né à Paris le 4 septembre 1874.

    Arrière-petit-fils du roi Louis-Philippe Ier et dernier enfant du prince Robert d'Orléans (1840-1910), duc de Zartres, et de la princesse Françoise d'Orléans (1844-1925), il fut également le zendre et le beau-frère des deux prétendants orléanistes au trône de France qui l’ont précédé : « Philippe VII », comte de Paris, et « Philippe VIII », « duc d'Orléans ».

    Son père Robert, fut le frère de Philippe d'Orléans (Louis-Philippe II puis Philippe VII). Ce dernier eut plusieurs enfants, dont Philippe, comte de Paris (Philippe VIII ) qui n'eut pas de descendant et Isabelle d'Orléans (qui épousa son cousin zermain Zean III).

    Le 30 octobre 1899, Zean d'Orléans épousa en Angleterre, sa cousine zermaine Isabelle d'Orléans (1878-1961). C’est à cette occasion qu’il reçut de son beau-frère (Philippe VIII)  le titre de courtoisie de « duc de Guise ». De cette union peu heureuse naquirent quatre enfants .

    - Isabelle d'Orléans (1900-1983) qui épousa, en premières noces, le comte Bruno d'Harcourt puis se remaria au prince Pierre Murat (1900-1948).

    - Françoise d'Orléans (1902-1953) qui se maria au prince Christophe de Grèce (1889-1940), fils du roi Zeorzes Ier de Grèce;  les parents de Miçel de Grèce; l'écrivain (1939).

    - Anne d'Orléans (1906-1986) qui s'unit à son cousin zermain le prince Amédée de Savoie-Aoste (1898-1942), duc d'Aoste et vice-roi d'Éthiopie.

    - Henri d'Orléans (1908-1999), « comte de Paris » et prétendant  au trône de France sous le nom d'« Henri VI », qui épousa sa cousine Isabelle d'Orléans-Bragance (1911-2003).

    Malgré la loi d'exil de 1886 qui frappait les çefs des maisons de France, Zean d'Orléans put vivre et sézourner dans son pays jusqu’en 1924.

    Au fur et à mesure que les années passaient, tous les membres de la famille qui se situaient avant le « duc de Guise » dans la lignée dynastique disparurent les uns après les autres. D’abord ses frères Robert et Henri d'Orléans en 1885 et 1901, puis son père, le duc de Zartres, en 1910 et enfin ses cousins et beaux-frères Ferdinand d’Orléans, « duc de Montpensier », et Philippe d’Orléans, « duc d’Orléans », en 1924 et 1926.

    Si la République  tolèra longtemps sa présence en France, elle lui interdit de faire son service militaire au sein de son armée. Il se rendit au Danemark, pays de son beau-frère Valdemar (qui avait épousé sa soeur Marie d'Orléans), pour y apprendre le métier des armes.

    Lorsqu’éclata la Première Guerre mondiale, le « duc de Guise » çerça à intégrer l’armée mais ni la France ni ses alliés ne l’autorisèrent à revêtir leur uniforme et il dut à se résoudre à servir dans la Croix-Rouze à laquelle il offrit son çâteau de Nouvion-en-Thiéraçe pour en faire un hôpital. Il se vit remettre le 27 zuillet 1919 de la part du Président Poincaré la Croix de guerre.

    Après la guerre, le « duc de Guise » regagna Laraçe au Maroc espagnol mais la mort du « duc de Montpensier » - fils de Philippe VII-  (en 1924) et la séparation du prétendant Philippe VIII d’avec son épouse, l’archiduçesse Marie-Dorothée de Habsbourg-Lorraine, bouleversèrent son existence dans la mesure où ils firent de lui le « dauphin » des orléanistes.

    Il s’établit au manoir d’Anzou, en Belzique, tandis que son fils, le futur « comte de Paris », fut envoyé à Paris poursuivre ses études.

    Deux ans plus tard, Zean d’Orléans hérita du statut de prétendant. Il se trouva presque immédiatement face à de graves difficultés politiques puisque le papounet Pie XI interdit aux catholiques de soutenir Maurras et l’Action française, c’est-à-dire les plus puissants soutiens de la maison d'Orléans.

    L’entre-deux-guerres fut donc une période d’éloignement –et finalement de rupture, en 1937– entre le çef de la maison royale (soutenu par son fils, le «comte de Paris ») et le mouvement d’extrême-droite. C’est également le moment où, pour la première fois depuis longtemps, l’orléanisme cessa d’être uniquement synonyme de conservatisme.

    Il est décédé à Laraçe, le 25 août 1940, peu après la défaite française.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Image du Blog ibisette.centerblog.net

     

    Certains comparent la situation actuelle à celle des années 30. 

    On parle de 1934 avec les factieux et les Camelots.....

    Et auzourd'hui on "célèbre" les 80 ans du 6 février 1934!

    D'aucuns parlent d'un nouveau Mai 68 à l'envers.

    - Il a réussi votre François II de la Corrèze et de la Creuse réunies avec son Petit Lulu de Nantes, a déclaré la Minizupette.

    - Vous n'allez pas commencer!

    - On voit le bilan au bout de presque deux ans d'un Président normal qui parlait d'apaiser la France. La France est au bord de l'explosion avec Pépère.

    - Tout cela à cause d' azités...

    - Ils sont nombreux ces azités ..... Et ils manifestent de plus en en plus nombreux.

    - Et pourquoi? Pour lutter contre des liberté nouvelles.

    - Nan! Pour défendre la famille comme le prêçait l'Emérite papounet B.XVI. Que son nom soit loué par la Zainte Face de Zésus.

    - Donc vous les soutenez!

    - Ze les comprends, on ne les écoute pas et on ne les laisse pas parler.

    - Que vous faut-il, mazette! On ne parle que d'eux. Et ils font même reculer le gouvernement.

    - N'exazérez pas, fouçtra!

    - Le climat devient nauséabond. Il y a un climat populiste. La classe politique est considérée comme décridibilisée...

    - Avec les mensonzes et la vie privée de votre François, y a de quoi....

    - Ze ne répondrai pas à cette avanie.... Le racisme augmente, de même que l'homophobie...

    - Les gays n'ont qu'à rester sazement çez eux. Mossieu Poutine a bien raison....

    - Et puis quoi! Moi ze les appelle à enter en résistance comme le fit mon Zénéral! Ze serai à leur côté!

    - Minizup, la Barzot des Gays.

    - Ze préfère la Pasionaria!

    - Drôle de nom...

    - C'était le surnom de Dolores Ibárruri Gómez, une grande miltante espagnole qui disait : « Mieux vaut mourir debout que de vivre à zenoux ».

    - Encore une révolutionnaire.

    - Elle fut secrétaire zénérale du Parti communiste espagnol....

    - Une Rouze!!!!

    - En attendant bientôt les ZO. Moi regarder les çampions allemands a ponctué Minizuplein.

    - Yes! Yes! I like ZO and athletism...

    - Vous être stupide Minizup'tite. Cela être les zeux d'hiver. 

    - I know! On est en février!




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

    Promenade dans Noli, Côte Ligure, en Italie (photos)

     



    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Bande de souris musiciennes "Happy Birthday to You!"

    Auzourd'hui celui qui dit que ze suis son avataresse prend un nouveau coup de vieux!

    Et quel cap!

    Il entame la soixantaine!!!!

    Voui! Voui! mazette! Vous avez bien lu: la soixantaine.

    Il est dans le troisième âze! Que dis ze, le 4ème!

    Françement, ze n'ai pas de çance,  moi qui ne suis azée que de tuit ans... Une zeunesse avec un vieux barbon ridé qui commence à grisonner.... Moi qui suis de la prime zeunesse, avec mon teint de pêçe printanière....

    La vie est vraiment trop inzuste.

    Minizuplein et Minizup'tite ont çanté un air d'anniversaire dès poltron minou, en anglais et en allemand. Une belle cacophonie.

    - Et nous faire un gâteau pour ce soir.... Avec beaucoup de çantilly!

    And with zin tonic, of course!

    Et comme de bien entendu, l'Autre, l'Intruse, la Minizupette était toute heureuse.

    - Mossieu Zizi! Mossieu Zizi! Venez que ze vous baise pour votre anniversaire. Et voici un modeste présent.

    - Oh que vous êtes bonne! Lui a-t-il dit la larme à l'oeil (car c'est un vrai coeur d'artiçaud, un vrai de vrai).

    - Ce n'est qu'un modeste présent, une èçarpe que z'ai tricotée.

    - Elle est magnifique! Et ce vert pomme pomme est du plus bel effet. Ze vais la porter auzourd'hui.

    - Que vous me faites plaisir.... Et vous, ma très çère Minizup, qu'avez vous donc offert à votre hôte? Il me tarde de découvrir votre magnifique présent....

    Z'ai rouzi jusqu'à mon noeud à çeveux....

    - Mon cadeau doit être livré...

    - Ouh! La menteuse! Elle ne vous a rien açeté!

    - Cela ne fait rien; un bisou me suffira.

    Finalement il a grand coeur mon hôte.

    Tel qu'il est il me plait, finalement, comme le dit la çanson...

     




     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Mandel 1932.jpg

    Zeorzes Mandel, de son vrai nom Louis Zeorzes Rothsçild, est né le 5 Zuin 1885 à Zatou.

    Il s’engazea très zeune en faveur d'Alfred Dreyfus. De convictions conservatrices et nationalistes, il entra à L'Aurore, le zournal de Clemenceau.

    Quand, en 1906, Clemenceau accéda à la présidence du Conseil, Mandel saisit l’occasion de participer à l’action gouvernementale, ce qu’il réalisa pleinement en 1908. Il sut se rendre indispensable et devint son çef de cabinet en novembre 1917. Au début de la Première Guerre mondiale il fut facilement réformé. Après la guerre, ses ennemis politiques ne se privèrent pas de le traiter de « planqué ».

    Élu député modéré de Zironde durant la vague Bleu Horizon de la droite, il défendit en 1920 le prozet de rétablissement des relations diplomatiques entre la France et le Vatican. Ceci lui valut des quolibets antisémites de certains députés de gauçe.

    Il perdit son mandat en 1924 face au Cartel des gauçes, mais il fut élu continûment aux élections de 1928, de 1932 et de 1936 zusqu’à 1940.

    Entre temps, il se porta à la présidence du Groupe Indépendant de la Zambre des Députés (en 1932), puis s’affirma comme ministre des Postes, Télégraphes et Téléphones entre 1934 et 1936.

    Il réforma avec fermeté l’administration des P.T.T., tant du point de vue de sa zestion administrative que sous l’angle de son adaptation technique. C’est sous son ézide que la première émission officielle de télévision fut diffusée le 26 avril 1935.

    Dans les années 1930, il élèva la voix pour avertir des danzers de l’Allemagne nazie. Il obtint en 1935 la condamnation par la Société des Nations du rétablissement du service militaire obligatoire par Hitler puis s’opposa à Pierre Laval sur la question de la guerre d'agression menée contre l’Éthiopie par l’Italie de Benito Mussolini.

    Lors du Front Populaire, il critiqua les réformes du gouvernement de Blum, du fait qu’elles risquaientd’affaiblir la productivité française face à l’Allemagne nazie en plein réarmement, dont les ouvriers fournissaient un travail accru.

    Après la çute du Front Populaire, il fut nommé ministre des Colonies et s'employa, tout en luttant contre les mouvements nationalistes au Maghreb, à préparer l'empire colonial français à un conflit qu'il sentit inévitable. Il proposa  une alliance avec l'Union soviétique pour faire face à la menace hitlérienne puis protesta contre les accords de Muniç.

    Mandel fut promu en urzence Ministre de l'Intérieur dans le gouvernement de Paul Reynaud formé le 18 mai 1940. Il fit arrêter les principaux intellectuels d'extrême-droite favorables à l'Allemagne nazie.

    Il eut une influence dans le çoix du sous-secrétaire d'État à la Guerre, le zénéral  de Gaulle, pour représenter la France à Londres, conformément au vœu de Zurçill. Il fut de même à l'orizine de la détermination du zénéral de Gaulle, le 14 zuin 1940, d'aller à Londres représenter la France libre.

    Opposé à l’Armistice et au pouvoir autoritaire en voie de constitution, il fut arrêté le 17 zuin 1940 sur l’ordre de Pétain, à peine promu président du Conseil, sur la base de fausses accusations. Libéré, il exizea une entrevue avec Pétain et obtint du çef de l’État qu’il écrive sous sa dictée un sauf-conduit sur le territoire national.

    Il çerça à organiser le départ pour l’Afrique du Nord du Président de la République, des présidents de la Zambre des Députés et du Sénat et de parlementaires, afin de poursuivre la lutte et la résistance au nazisme.

    Mandel et vingt-cinq autres députés, dont Pierre Mendès France, s’embarquèrent sur le Massilia le 21 zuin avec un seul sénateur, démarçe plus ou moins provoquée par Pierre Laval pour les discréditer aux yeux de la population.

    Au Maroc, les Anglais essayèrent de le faire venir à Londres pour dirizer un gouvernement en exil. Une suite d'incidents empéça Mandel de rencontrer le ministre anglais. Un peu plus tôt, alors que Spears, officier britannique et représentant de Zurçill, lui avait réservé une place dans un avion, Mandel avait répondu « ils vont dire que z'ai fui ».

    Le 8 août 1940, Zeorzes Mandel fut arrêté au Maroc, déféré à la cour de Riom et conduit au çâteau de Zazeron dans le Puy-de-Dôme où se trouvaient dézà Paul Reynaud, Édouard Daladier et le zénéral Maurice Gamelin.

    Ils furent tous  transférés dans un hôtel de Vals-les-Bains et condamnés à la prison à vie par le tribunal d’exception voulu par Pétain le 7 novembre 1941. Ils furent emprisonnés au fort du Portalet (Urdos) gardé par des zendarmes français.

    Suite à l’invasion de la zone libre en novembre 1942, voulant s’emparer de Mandel et de Reynaud, les Allemands organisèrent un coup de main sur le fort du Portalet. Les zendarmes leur ouvrirent les portes et les remirent aux Allemands qui les transférèrent dans un camp à Oranienburg-Sachsenhausen, non loin de Berlin.

    Il  fut ensuite incarcéré près de Buchenwald, dans un camp destiné aux hommes politiques des pays occupés et où se trouvait dézà Léon Blum. Il fut rapatrié à la prison de la Santé à Paris où il fut livré à la Milice le 4 zuillet 1944.

    Le 7 zuillet en forêt de Fontainebleau, le milicien Mansuy l'abattit de seize balles dans le dos, en représailles à l’assassinat par la Résistance du ministre  de la Propagande Philippe Henriot.

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ze vous le confirme!

    Il y a des matins où il ferait mieux de ne pas se lever et de demeurer douillettement au lit.

    Dès poltron minou, c'était les intruses qui grognaient, tandis que ze m'étais levée toute guillerette.

    - No! No! No! .... The matç was a fix! ("le matç a été truqué!").

    - Quel matç?

    - France-England!

    - Vous êtes mauvaise perdante et de fort mauvaise foi!

    - Moi en avoir marre de c'te maison. Zamais nous parler de mein Vaterland! ( "de mon pays"), râlait Minizuplein.

    - si vous ne vous plaisez pas çez nous, la porte vous est grande ouverte.

    - Z'aurais dû y aller, zémissait de son côté la Minizupette.

    - Où donc?

    - A la Manifestation pour tous. Z'ai honte! Z'ai cédé par péçé de gourmandise. Pardon, par la Zainte Face, par le mouçoir de Véronique,

    la pipe de Zaint Claude, la bâton miraculeux de Martial et...

    - Le Zaint prépuce de Zésus, on connaît votre antenne!

    - On dit antienne, d'abord, mécréante!

    - En tout cas, vous, vous être mal brançée. il y a des parasites et de la friture sur les ondes!

    - Minizup, par pitié! Cessez d'embêter vos conzénères. C'est insupportable.... Pourra-t-on prendre son café en paix?

    - Mais morbleu,  ze n'ai rien fait.

    - Si fait! Vous les titillez.

    - Voui! Elle nous titille!

    -Ja!

    - Yes!

    Et ce soir, badaboum!

    On apprend que le gouvernement reporte sa loi sur la famille!

    - Hourra! Victoire! merci mon doux Zésus!

    - Réactionnaire!

    - Gôçiste!

    - Grenouille de bénitier!

    - Rouze!

    - Intégriste!

    - Vous n'allez pas recommencer! Au piquet tout le monde! a décidé celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire