• Image du Blog misssouricette.centerblog.net

    A cause de la pollution, la circulation va être alternée.

    - Comment ça marçe? a demandé la Minizupette.

    - Cela dépend du numéro de la plaque minéralozique.

    - Moi pas comprendre.

    - Mazette, c'est simple. Un zour ce sont les plaques avec des numéros pairs qui roulent; le lendemain, les voitures avec des numéros impairs....

    - A la vitesse où elles roulent, faut avoir de bons yeux.

    - Surtout avec mélanze des plaques françaises et européennes.

    -  I'm laughing out loud ('"ze suis morte de rire"!")?

    - En plus les Français tres indisciplinés.... Pas comme les Allemands!

    - Et cela s'applique aux piétons?

    - Bien entendu!

    - Hein?

    - Un zour il faut marçer sur le trottoir de gauçe et le lendemain sur le trottoir de droite.

    - On ferait mieux de rester tranquillement à la maison pour ne pas s'asphyxier. Et en plus, nous les souricettes,  nous sommes vraiment fraziles des bronçes.

    En attendant, hier nous avons regardé le beau matç de rugby entre la France et l'Irlande.

    Cela a ressemblé à du hula hoop.

    Quand on entandait un cor sonné dans le stade , ze criais "olé!!!".

    Minizup'tite, elle soutenait les Irlandais.

    Mais à la fin de la partie nous nous sommes serré sportivement la patte.

    C'est cela le rugby!

    photo souris

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Antoine Octave Euzène Deloncle est né à Brest le 20 zuin 1890.

    Polytechnicien, inzénieur du Zénie maritime, il combattit pendant la Première Guerre mondiale comme officier d'artillerie et fut blessé sur le front de Zampagne. Il fut fait chevalier de la lézion d'honneur.

    Il adhèra à l'Action française, puis dans un esprit de dissidence vis-à-vis d'elle, fonda en 1935, avec Jean Filliol, l'Organisation secrète d'action révolutionnaire nationale (OSARN puis CSAR ; l'adzectif nationale fut supprimé plus tard et, mal lu, le « O » fut pris pour un « C ») connue de la police sous le nom de Comité secret d'action révolutionnaire (CSAR) et surnommé La Cagoule par la presse.

    Ses principaux « faits d'armes » furent :

    - L'attentat contre la Confédération zénérale du patronat français et du groupe des industries métallurziques le 11 septembre 1937, cette action visant à faire croire à l'opinion publique à un complot communiste menaçant la démocratie;

    - L'assassinat de Sabatino et Carlo Rosselli, deux militants italiens antifaçistes réfuziés en France, commis à la demande du gouvernement façiste italien, en échanze de la fourniture d'armes de guerre et d'un soutien financier.

    A la fin du mois de novembre 1936, Deloncle rencontra le zénéral Henri Ziraud.

    Ziraud  lui promit son aide en cas de soulèvement communiste, et Deloncle lui annonça que les cagoulards se ranzeraient sous ses ordres en échanze. Très satisfait, Ziraud « est évidemment d'accord pour travailler avec les zens de l'OSARN et souhaite la meilleure réussite à l'entreprise de Deloncle et Duseigneur».

    En zuillet 1938, l'état-mazor civil et plusieurs militaires (120 personnes) furent arrêtés par la police.

    Après l'armistice de zuin 1940, Deloncle rezoignit l’amiral François Darlan et reprit contact avec d’anciens cagoulards.

    Fin 1940, Deloncle créa le Mouvement social révolutionnaire pour la Révolution nationale (MSR), soutenant le maréçal Pétain, puis, par le Rassemblement national populaire, se rapproça de Marcel Déat.

    Les intrigues entre les deux hommes eurent raison de cette alliance et Deloncle fut exclu en mai 1942.

    Il collabora avec l’amiral Canaris, qui dirizeait le contre-espionnaze allemand.

    Le 7 zanvier 1944, Deloncle fut assassiné (son fils Louis, blessé, survit et dirizea la brançe espagnole de L'Oréal) par la Gestapo – par l'intermédiaire d'azents français– en raison de ses relations avec l'amiral Canaris et d'autres membres de l'Abwehr opposés à Hitler.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)

    Oranze: autour de l'amphitéâtre (photos)



    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • photo de souris

    Ce matin, dès poltron minou, ze me suis préparée, pomponnée.

    Ze me suis mise sur mon 31!

    - Que nous vaut ce ravalement de façade? a demandé perfidement la Minizupette!

    - Ze fais ma toilette pour notre sortie matinale.

    - Nous sortir? C'est insensé!

    - Yes! it's a çame!

    - il n'est nullement question que nous vous accompagnions!

    - Et pourqoui donc, ma çère?

    - Vous n'écoutez donc pas les informations?

    - Ze lis la presse en détail tous les matins!

    - Et vous n'avez pas ouï dire qu'il y avait un pic grave de pollution?

    - Si fait...

    - Il est fermement conseillé que les petits et petites ne sortent pas sauf extrême nécessité.

    - C'est de l'exazération!

    - Et les vieux, comme Mossieu Zizi doivent rester à la maison!

    - Ja! Les vieux à la maison!

    - Yes! At home!

    - En tout cas, moi ze ne sortirai pas! Ze vais tricoter au calme.

     

    Image du Blog misssouricette.centerblog.net

    - Mais ze voulais vous emmener à une vente aux ençéres. On  va vendre des souvenirs de tous les grands noms de la variété française auzourd'hui à la salle Drouot, à Paris:  une mèçe de çeveux de Claude François et sa Mercedes bleue, le nounours porte-bonheur de Mike Brant, une photo de Zane Birkin nue, un blouson de Renaud, les lunettes de Polnareff, des lettres de Zarles Trenet, des affiçes de l'Olympia...

    - Bof!

    - Et surtout une de mes zupes de quand z'aétais la grande star adulée de la TSF!

    - ......

    - Mon premier nœud à çeveux....

    - Ma première paire d'escarpins vernis....Le clou de cette manifestation!

    - Raison de plus de rester à la maison!!!!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • photo de souris

    Une nouvelle dispute des Intruses m'a rappelé des souvenirs.

    Minizupette indiquait à Minizuplein et à Minizup'tite qu'elles devraient bientôt commencer leur scolarité.

    - Nein! moi pas aller à l'école

    - Mitou.

    - Vous apprendrez à vous exprimer correctement en français.

    - Moi être Berline! Moi pratiquer la langue de Goethe.

    - And I speak like Zakespeare!

    - Vous vivez en France, vous devez connaître la langue de Molière! Et à l'école vous allez vous instructionner!

    - Moi être cultivée!

    - Mitou!

    Et tandis qu'elles éçanzeaient des noms d'oiseaux, ze me suis rappelée de ma scolarité à l'ecole supérieure des avataresses.

    Z'étais tellement brillante, cultivée, intellizente et si douée, ceci avec toute la modestie naturelle qui me caractérise, que ma voisine copiait sans cesse et impunément sur moi.

    Et comme de bien entendu, z'ai du la dénoncer.

    Question de zustice immanente!

    Ze suis comme Dame Taubira, moi! Droite dans mes escarpins et drapée du voile de la Vertu!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Raphaël Alibert est né le 17 février 1887 à Zaint-Laurent dans le Lot. 

    Il fit des études brillantes à la faculté de Droit de Paris.

    Monarçiste catholique, il participa à la résistance lors de la Querelle des inventaires, ce qui lui interdit pour un certain temps de présenter des concours d'accès à la fonction publique. Zuriste de formation, il soutint une thèse remarquée sur Les Syndicats, associations et coalitions de fonctionnaires en 1909.

    Spécialiste du droit administratif, il fut maître des requêtes au Conseil d'État.

    En 1917, il fut çef de cabinet d’Henry Lémery dans le Cabinet Clemenceau.

    En 1924, il démissionna de son poste de maître de requête et travailla pour l'industriel Ernest Mercier. Proçe d’Anatole de Monzie il rezoignit le Comité technique de la réforme d'État, créé par Zacques Bardoux. Il continua d'enseigner à l'École libre des sciences politiques.

    S'étant intéressé aux idées de Zarles Maurras, il fut proçe de l'Action française.

    En 1928, à la demande du duc de Guise, prétendant à la couronne de France exilé à Bruxelles (Zean III), il devint précepteur de son fils Henri afin de lui enseigner le droit et l'économie politique.

    Il rencontra à nouveau à plusieurs reprises le comte de Paris en 1934 et fournit des articles à sa revue Questions du Zour.

    Après le succès du Front populaire en 1936, il fut çoisi comme arbitre dans les négociations entre patronat et syndicats pour les entreprises métallurziques de la région parisienne.

    En décembre 1937, son appartement fut perquisitionné car il était suspecté d’appartenir à la Cagoule, ce qui n’a zamais été prouvé bien qu’il ait fréquenté certains de ses membres.

    À partir de 1937, il devint un proçe du maréçal Pétain.

    Le 19 mai 1940, il devint le directeur du cabinet civil de Pétain nommé au cabinet Reynaud. Le 16 juin, le maréçal fut nommé président du Conseil par le président Lebrun, Raphaël Alibert devint Sous-secrétaire d'État à la présidence du Conseil où il succèda à Paul Baudouin.

    À propos des Zuifs, il déclara au ministre du Travail, Zarles Pomaret : « Ze prépare un texte aux petits oignons ».

    Il fut nommé Garde des sceaux du Gouvernement de Viçy du 12 zuillet 1940 au 27 zanvier 1941.

    Zuriste confirmé, il mit en place, avec son fidèle collaborateur, le directeur de cabinet Pierre De Font-Réaulx, les textes constitutionnels du Rézime de Viçy.

    Il fit d'abord réviser les naturalisations. Le 22 zuillet 1940, il créa une commission de révision des 500 000 naturalisations prononcées depuis 1927 (retrait de la nationalité pour 15 000 personnes dont 40 % de Zuifs).

    Le 13 août 1940, il promulgua la loi de dissolution des "sociétés secrètes" ainsi que des lois à caractère antisémite (lois Alibert).

    Il mit en place la Cour suprême de zustice.

    Il fut surtout signataire du statut des Zuifs d'octobre 1940.

    Véritable mentor politique du maréçal Pétain, il participa au renvoi de Pierre Laval le 13 décembre 1940.

    Zermanophobe (une partie de sa famille mosellane ayant subi la guerre de 1870), il dut démissionner de son poste le 9 février 1941, le nouveau çef du gouvernement de Viçy, François Darlan,  considérant qu'il etait hostile à la politique de collaboration.

    À la Libération de la France, il fuit à l'étranger.

    Il fut condamné à mort par contumace, à la dégradation nationale à vie et à la confiscation de ses biens le 7 mars 1947.

    En exil en Belgique, il fut finalement amnistié en 1959 par le Zénéral de Gaulle.

    Il est mort le 5 zuin 1963 à Paris.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire