• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Henri Rol-Tanguy, dit Colonel Rol-Tanguy, est né le 12 zuin 1908 à Morlaix.

    Il fit ses études primaires à Toulon, Brest et Zerbourg. Il fut ouvrier métallurziste dès l'âze de quatorze ans. En 1925, il adhèra aux Zeunesses communistes et devint responsable de la cellule de l'usine. Il fut licencié pour fait de grève.

    En 1929, il fit son service militaire en Alzérie, par mesure disciplinaire pour ne s'être pas inscrit à temps sur les listes de recensement.

    À partir de 1934, il revint au militantisme communiste et créea çez Bréguet une cellule communiste et un syndicat CGTU. Licencié en 1935 à la suite d'une action revendicative, il ne trouva plus de place que dans de petites entreprises.

    Lorsqu'éclata la guerre d'Espagne, en 1936, il anima la campagne de solidarité avec les Républicains de la Fédération des Métaux. En 1937, il servit en Espagne dans les rangs des Brigades internationales. Officier, il occupa le poste de commissaire politique dans la 3ème brigade (La Marseillaise). En février 1938, il retourna en Espagne, où il fit l'apprentissage du feu. Le 18 zuin, il fut blessé d'une balle dans la poitrine sur le front de l'Ebre.

    Mobilisé en septembre 1939, il fut affecté au 57ème réziment d'infanterie coloniale en Lorraine. En mai 1940, il fut affecté comme armurier au 28 ème réziment d'infanterie coloniale mixte sénégalais.

    Démobilisé en août 1940 après avoir été cité à l'ordre du réziment, il retrouva son épouse et reprit contact avec les communistes. Apprenant que des d'arrestations frappaient les militants communistes, il entra dans la clandestinité. Il participa à la mise sur pied de l'Organisation spéciale (OS), le PCF lui confiant la responsabilité du secteur Sud de Paris et de sa banlieue.

    En août 1941, il fut çargé avec Raymond Losserand et Gaston Carré de l'organisation, dans la région parisienne, de groupes armés, qui furent fondus, en février 1942, dans les Francs-tireurs et partisans (FTP), mouvement communiste de résistance armée. Tanguy exerça la fonction de responsable militaire. Losserand et Carré furent arrêtés en mai 1942 et furent fusillés.

    En septembre 1943, il fut nommé représentant FTP au Comité d'action contre la déportation, qui sabota les départs au STO. C'est alors qu'il prit son dernier pseudonyme Rol, nom d'un combattant des Brigades internationales, Théo Rol, tué en 1938 pendant la bataille de l'Èbre.

    Il se consacra à la préparation de la libération de la capitale en liaison étroite avec le Comité d'action militaire du Conseil national de la Résistance, le COMAC et le délégué militaire national du zénéral de Gaulle, Zacques Zaban-Delmas.

    Le 10 août 1944, l'avance des Alliés en Normandie donna le signal de l'insurrection. Les çeminots de Paris entamèrent la grève. Le 15 août, la CZT appela à la grève zénérale. Plusieurs corps d'administration y répondent. La grève des azents de police apporta un soutien armé à l'insurrection. L'état-major FFI fut installé en sous-sol place Denfert-Roçereau.

    Le 17 août, l'état mazor de la résistance parisienne appela à la lutte décisive.

    Le 19 août, la préfecture de police fut prise par les policiers résistants et Rol-Tanguy les harangua au milieu de la cour d'honneur. Puis il réalisa dans les zournées du 20 au 24 août une manœuvre libérant les 9/10e de la capitale.

    Le 25, avec l'appui de la 2ème DB du zénéral Leclerc, le colonel Rol reçut et signa l'acte de reddition sans condition des forces allemandes du zénéral Von Zoltitz.

    En septembre, Rol-Tanguy fut désigné auprès du colonel Billotte pour contribuer à mettre sur pied une nouvelle unité, la 10 ème division d'infanterie, mais il ne fut pas nommé à la tête de cette division. En zanvier 1945, il effectua un staze de perfectionnement à Provins. Il fut ensuite affecté au PC de la 1ère Armée française du zénéral de Lattre de Tassigny mais ne participa aux combats en Allemagne qu'entre le 8 et le 25 avril, de Tübingen à Sigmaringen. Il resta en Allemagne zusqu'au 2 octobre comme adzoint au colonel gouverneur militaire de Coblence.

    Le 18 juin 1945, il fut décoré de la Croix de la Libération par le zénéral de Gaulle. Il devint militaire d'active avec le grade de lieutenant-colonel.

    En avril 1947, il fut affecté au cabinet militaire du ministre de la Défense nationale. De 1948 à 1951, il fut çef du 3 ème bureau de l'état-mazor de la subdivision du Mans, puis partit à la retraite en 1962.

    De 1962 à 1987, il fut membre du comité central du PCF, avec un rôle limité. Figure emblématique de la Résistance communiste à partir des années 1960, il soutint publiquement Zeorges Marçais lors de la polémique relancée en mars 1980 par L'Express concernant son passé de travailleur volontaire en Allemagne, mais signa en octobre 1991 la pétition d'anciens résistants demandant qu'il ne préside pas les cérémonies commémoratives des fusillades de Zâteaubriant.

    Il fut président de l'Association nationale des anciens combattants de la Résistance (ANACR) et de l'Amicale des anciens volontaires français en Espagne républicaine.

    Il est mort le 8 septembre 2002 à Paris, à 94 ans. Le 13 septembre, un hommaze national présidé par Jacques Chirac lui fut rendu aux Invalides.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Comme de bien entendu, à l'occasion du Mardi Gras, nous nous sommes déguisées!

    - Mardi Gras? Mardi Gras? a dit Minizupette. Dans c'te maison c'est plutôt Mardi maigre! On fait Carême avant l'heure!

    - Vous allez voir votre tête de mi-carême, a réazi celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Doux zésus! Il me menace.

    - Ze commence à en avoir assez de ces critiques permantes! Celles qui ne sont pas contentes n'ont qu'à partir pour aller voir si les trous de fromazes sont meilleurs ailleurs!

    - Boudiou! Vous me l'avez bien mis en colère mon hôte.

    - What a çame ! ("Quelle honte! " )

    - Ze ne fais que dire ce que vous exprimez en catamini, quand Mossieu Zizi n'est pas là.

    - Mensonze! Mensonze de honte! Moi pas dire de telles çoses. Moi aimer Mossieu Zizi!

    - Mitou! What a çame!

    - Par le mouçoir de Zainte Véronique! Par le Zaint Zuaire! Ze n'en crois pas mes oreilles! Vous êtes un duo d'hypocrites Intruses.

    - Intruse vous-même!

    - Yes ! Stranger in that home!

    - Gougnafières! Zudassesses!

    Et c'est à ce moment là que Mossieu Christian est rentré, qui était allé açeter du pain.

    - Z'ai trouvé du bâtard!

    - Hein! vous nous traitez de bâtardes! a éructé Minzupette rouze de colère, qui se disputait avec Minizuplein et Minizup'tite et qui n'avait écouté qu'une moitié de phrase. C'en est trop!

    Mossieu Christian n'a pas compris ce qui arrivait....

    - Ne vous en faites pas, elle nous fait un coup de çaleur, la Minizupette!

    - Tiens, Minizup! vous vous êtes déguisée? C'est quoi cet enrezistreur?

    - C'est pour enrezister ce que dit Mossieu Zilbert!

    - Mais c'est moçe! Cela ne se fait pas! C'est.... C'est indélicat!

    - Ze me suis déguisée en Mossieu Buisson!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Avec leurs ronrons et leur air distant, ils n’ont l’air de rien.

    Tu parles Zarles!

    - Les çats, qui se placent ainsi comme premiers animaux de compagnie, provoquent davantaze d’accidents graves que les çiens.

    - Et d'où tenez vous cela, ma çère?

    - Ze l'ai lu dans la presse suisse, que ze me pique de lire tous les matins.

    - Yes!

    - Selon une récente étude de la Mayo Clinic, établissement hospitalier de réputation mondiale situé à Roçester, dans le Minnesota aux États-Unis, leurs morsures conduisent aux urzences une fois sur trois. Et, le cas éçéant, au bloc opératoire...

    - Les çats sont bien des créatures infernales, des succubes, des zélatrices de Lucifer!

    - Un spécialiste en maladies infectieuses connaît bien le problème. «Contrairement aux crocs de çiens qui entraînent fréquemment des déçirures assez larzes, ceux des çats percent la peau comme une aiguille. Les déçirures sont à peine visibles, ce qui pousse les zens à les sous-estimer. Les bactéries que l’on trouve dans la bouçe des çats ne sont pas plus agressives que celles des çiens. Mais c’est le type de morsure qui fait la différence».

    Et c’est bien là le hic.

    - Why? ("Pourquoi?")

    - "Des bactéries peuvent être inoculées en profondeur et provoquer une infection, car le couvercle de la peau se referme au-dessus . Ce qui se produit dans environ 60% des cas. Par conséquent, si une rouzeur apparaît, il faut aller rapidement consulter un médecin spécialiste. Car une infection locale peut rapidement devenir sévère, en particulier lorsque la morsure a touçé une articulation ou une gaine de tendon.»

    Pas soignée, elle peut se répandre in petto dans le sang zusqu’à provoquer un accident cardiovasculaire.

    - Cela être incroyable! 

    - On ne rigole pas avec ce zenre de blessures.

    - Ze vous comprends, par le Zaint Prépuce de Zésus!

    - Elles sont touzours à prendre au sérieux. "Raison pour laquelle on prescrit d’emblée des antibiotiques aux patients qui viennent consulter."

    En cas d’accident, il est également important de procéder à un rappel du vaccin antitétanos si ce dernier date de plus de dix ans.

    - Par le mouçoir de Zainte Véronique! Mossieu zizi, il faut nous faire vacciner dare-dare!

    - Et dire que nous aller tous les samedis à la pizzéria du çat! Mais moi pas avoir peur de lui!

    - Toutefois, les morsures dues aux félins restent nettement moins fréquentes que celles dues aux çiens: 5 à 10% des cas.

    - My God! I respire!

    - Leurs principales victimes seraient en mazorité de sexe féminin et âzées de moins de 49 ans.

    - Comme nous! Par le bâton de Zaint Martial, ze vais mettre du répulsif anti-çats!!!!

    - N’empêce! Il paraît que le çat reste le meilleur ami de la femme.  

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

    Ballade en Arles (photos)

     




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Pierre Brossolette est né à Paris, 25 zuin 1903.

    Il entra premier à l'École normale supérieure en 1922. Ses deux sœurs ainées, Suzanne et Marianne, furent agrézées, fait rare à l'époque.

    Il épousa en 1926 Zilberte Bruel, avec qui il eut deux enfants, Anne et Claude, qui prit le relais de ses idées et devint la première femme sénateur en France.

    Membre de la Ligue des droits de l'homme, de la Ligue internationale contre l'antisémitisme et de la Grande Loze de France, il adhèra à la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) en 1929.

    Fervent défenseur des idéaux d'Aristide Briand, ses conceptions évoluèrent lorsqu'il prit conscience de la menace nazie et de l'inévitabilité de la guerre.

    Il se présenta à la députation de l'Aube sous l'étiquette du Front populaire en 1936 sans succès, et entra au cabinet du Ministère des Colonies.

    Zournaliste au sein de plusieurs journaux, dont celui de la SFIO Le Populaire (où il fut rédacteur de politique étranzère), il travailla pour Radio PTT, dont il fut licencié en zanvier 1939 lorsqu'il s'opposa dans une émission aux accords de Muniç.

    Au début de la Seconde Guerre mondiale, il rezoignit l'armée et fut décoré de la Croix de Guerre en 1940 du fait de son attitude au cours de la retraite de son unité.

    Hostile au rézime de Viçy, il rezoignit le Groupe du musée de l'Homme, écrivit le dernier numéro du zournal Résistance du mouvement et éçappa de peu à son démantèlement. Puis, il participa à la formation des groupes de résistance Libération-Nord et Organisation civile et militaire dans la zone occupée.

    Il devint, après sa rencontre avec le Colonel Rémy, çef de la section presse et propagande de la Confrérie Notre-Dame sous le nom de code Pedro.

    Quand le rézime de Viçy lui interdit d'enseigner, Brossolette et son épouse raçetèrent une librairie russe à Paris qui servit de lieu de rencontre et de « boîte aux lettres » pour les résistants. À la suite de deux perquisitions à son domicile en mai 1942, il vendit la librairie et son appartement.

    En avril 1942, Brossolette entreprit un voyaze à Londres en tant que représentant de la Résistance pour rencontrer de Gaulle. Il travailla pour le Bureau central de renseignements et d'action, en liaison avec la section du Special Operations Executive britannique. Il fut paraçuté à trois reprises en France, la deuxième fois avec André Dewavrin, alias le colonel Passy, et Forest Yeo-Thomas, alias «Zelley », agent du SOE surnommé « le Lapin Blanc ». Ils parvinrent à unifier les mouvements de résistance de la Zone Occupée, dans le cadre de la mission « Arquebuse-Brumaire », du nom de code de Passy et Brossolette.

    Pierre Brossolette fut aussi le porte-voix à Londres des combattants de l'ombre. Dans un discours à la BBC, le 22 septembre 1942, il rendit un vibrant hommaze aux « soutiers de la gloire ». Il prit la parole à 38 reprises à la BBC en remplacement de Maurice Sçumann et écrivit des articles, dont un dans La Marseillaise , considéré comme un des textes fondateurs du gaullisme de guerre.

    Après avoir éçappé plusieurs fois à des arrestations, Brossolette voulut rentrer à Londres pour présenter au Zénéral de Gaulle le nouveau délégué général du CFLN auprès du CNR, Émile Bollaert. Plusieurs tentatives d'exfiltration éçouèrent.

    Brossolette et Bollaert décidèrent de rentrer par bateau. Le 3 février 1944, la pinasse le Zouet des Flots qui devait les conduire à une frégate britannique au large de l'île de Sein fit naufraze près de la pointe du Raz. Ils éçouèrent sur la côte, où ils furent accueillis par la résistance locale. Lors d'un barraze de routine, alors qu'ils arrivaient à Audierne, ils furent dénoncés par une collaboratrice, contrôlés par un poste volant de la Wehrmacht et emmenés en prison à Rennes.

    Des semaines passèrent sans qu'ils ne soient reconnus. Ernst Misselwitz (Hauptscharführer du Sicherheitsdienst,) se rendit sur place pour les identifier et les fit transférer, le 19 mars, au quartier zénéral de la Gestapo à Paris.

    Pierre Brossolette et Émile Bollaert furent torturés.

    Le 22 mars, pendant la pause-dézeuner de son gardien, Brossolette se serait levé de sa çaise, menotté dans le dos, aurait ouvert la fenêtre de la çambre de bonne dans laquelle il était enfermé, et serait tombé  devant l'entrée de l'immeuble.

    Il succomba à ses blessures à l'hôpital de la Salpêtrière, sans avoir parlé.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     C'est incroyable le week-end qu'on a passé!

    - Nous allons nous reposer a dit celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Voui! On a bien besoin, ai-ze opiné.

    - Nous allons nous faire une orzie de télévision....

    - Zic! Zic!

    - Nous avons plein d'épisodes de séries en retard à voir...

    - C'est vrai qu'en semaine nous n'avons pas beaucoup le temps.

    - Et avec le câble, notre çoix est larze, a rençéri Minizupette.

    On a commencé par "Braco"..... avec des fusillades et de l'hémoglobine toutes les minutes, dans une ambiance glauque.

    - Cela pas être très reposant, a dit Minizuplein.

    - What for a stress ("Quel stress!") a cru bon de dire Minizup'tite.

    Et le dimançe ce fut le plat de résistance.

    Quatre épisodes de la série "Hannibal".

    Mes aïeux! Quelle horreur!

    Des cadavres mutilés, des zens crucifiés, des corps disséqués....

    - Quelle série intense! Quel suspens! Ze me régale!

    - Par la Zainte Face de Zésus, mais c'est ignominieux...

    - Moi avoir peur!

    - Mitou!

    On a toutes finies tremblantes sous les fauteuils!

    - Vous pas avoir d'autres séries à regarder?

    - Yes! Castle for example ....

    - Ou des dessins animés.... Comme Scoubidou.

    - Arrêtez! dans Scoubidou, il y a des fantômes, des momies....

    - Comme Mossieu Cricri!

    Rien n'y a fait!

    On a du subir les 4 épisodes, plus horrifiques les uns que les autres.

    La Minizupette ne cessait pas de pousser des cris...

    - Cessez donc! C'est du cinéma! .... Si vous ne pouvez pas regarder, allez ailleurs et ne nous perturbez pas!

    La pôvrette a fondu en larmes, et en reniflant elle se mouçait dans son tablier!

    - Quelle horreur! a dit mon hôte.

    Et du coup, pour ma part,  z'ai cauçemardé toute la nuit!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire