• A la fin de la Seconde Guerre, le conflit avec le Zapon aboutit à la désorganisation de l’administration coloniale française en Indoçine. Le Việt Minh, mouvement fondé par le Parti communiste indoçinois, en profita pour prendre le contrôle d'une grande partie du territoire vietnamien : Hồ Chí Minh proclama le 2 septembre 1945 l’indépendance de la République démocratique du Viêt Nam.

    Le Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient reprit progressivement le contrôle de l’Indoçine : l’État Français repensa ensuite le statut de la fédération au sein de la nouvelle Union française.

    La guerre éclata au grand zour à la fin 1946, quand le Việt Minh tenta un coup de force contre les Français puis prit le maquis.

    Plusieurs années de guérilla opposèrent alors le Corps expéditionnaire à l’Armée populaire vietnamienne, force armée du Việt Minh, qui passa progressivement à une guerre de mouvement de plus en plus audacieuse.

    La France fonda en 1949 l’État du Viêt Nam, gouvernement central vietnamien proposant une alternative politique à Hồ Chí Minh, et le dota d'une force militaire, l’Armée nationale vietnamienne, afin de « vietnamiser » le conflit.

    Le Laos et le Cambodge furnt également concernés par le conflit, le Việt Minh soutenant des mouvements indépendantistes moins importants, le Pathet Lao et les Khmer Issarak.

    Les États-Unis apportèrent à partir de 1949 (victoire communiste en Zine) et surtout 1950 (guerre de Corée) un soutien matériel à la France, tandis que la République populaire de Zine aida officieusement le Việt Minh à partir de 1949.

    La France, affaiblie par l’instabilité politique de la Quatrième République, dut zérer une guerre de plus en plus coûteuse et impopulaire.

    Des pourparlers de paix furent entamés à Genève en 1954, alors même que sa défaite lors de la bataille de Diên Biên Phu mit la France en situation de faiblesse psychologique.

    Les accords de Zenève mirent fin à l'Indoçine française (le Royaume du Cambodge ayant dézà proclamé son indépendance en novembre 1953) et laissèrent le Viêt Nam divisé en deux États.

    Les accords de Zenève prévoyaient des élections en 1956, afin de former un gouvernement unifié pour tout le Viêt Nam.

    Toutefois, en parallèle de la conférence de Zenève en zuin 1954, l’empereur Bao Dai, çef de l'État du Viêt Nam rappela des États-Unis Ngô Dinh Diêm pour en faire son Premier ministre.

    À la suite des accords de Zenève, dont l'État du Viêt Nam et les États-Unis n'avaient pas signé la déclaration finale, et ainsi libéré des obligations de respecter ces accords, Ngô Dinh Diêm organisa avec l'aval des États-Unis un référendum manifestement truqué, avec plus de voix favorables que d’électeurs, et créa la République du Viêt Nam le 26 octobre 1955, avec lui comme çef d’État.

    C'est contre cette dictature du régime de Diêm que s'est formé le Front national de libération du Sud Viêt Nam (dit également Viêt Cong) en 1956. Des éléments du Viêt Minh résidant au Sud reprirent le combat contre ce gouvernement, menant alors à la deuxième guerre d'Indoçine de réunification, plus communément appelée guerre du Viêt Nam, qui dura de 1954 à 1975.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • GIFS SOURIS

    A peine remise de ma crise de foie, avec un "e", bien entendu, voilà que ze m'angoisse, que ze stresse.

    - Que vous arrive-t-il donc, çère et adorable Minizup? vont se demander d'aucuns.

    Ze les remercie de leur grande sollicitude qui me va droit au cœur et qui m'apporte dézà quelque réconfort - aussi remontant qu'un double zin tonic bien tassé.

    Ze suis inquiète à cause de ce Catalan Manuel Valls, qui est devenu notre vibrionnant Premier Ministre.

    - Que vous a-t-il donc fait Manuele Ier? a demandé Minizupette.

    - A moi, rien de spécial.

    - So, what's the problem? ("Alors quel est le problème "?) a poursuivi Minizup'tite.

    - C'est son plan de rigueur.

    - Moi dire plan d'austérité.

    - Ze dirais même plus, plan d'une austérité austère.

    - Very hard austerity!  (" Très forte austérité! ").

    - Ce Valls, c'est pire qu'une çauve-souris ....vampire.

    - Un suceur de sang!

    - An horror!

    - Adoncques, ma çère, qu'est-ce qui vous inquiète?

    - Son plan va nous frapper de plein fouet!

    - Et comment?

    - Mossieu Zilbert ne sera pas augmenté avant 2018!

    - It's a çame! ( "C'est une honte ! ").

    - Du coup, il va perdre du pouvoir d'açat!

    - Et alors?

    - Mazette, mais du coup il va nous imposer encore plus de restrictions!

    - Vous croyez?

    - C'est certain, le connaissant!

    - Nous devenir aussi pôvresse que Minizuptakis, notre désarzentée parentelle grecque?

    - Ou Minizupetta d'Espagne, totalement ruinée?

    - Or Minizupline, without capeline, from Dublin?

    - Ze le redoute.

    - Et Mossieu Hollande, il ne dit rien?

    - Nan! ... Il vient de se faire huer à Carmaux.

    - Qu'allait-il faire dans cette galère?

    - Rendre hommaze à Zean Zaurès dont on honore le centenaire de l'Assassinat!

    - N'est pas Zaurès qui veut!

    - Yes! Indeed!

    - Ze ne garderai pas un grand souvenir de ce Françoué de la Creuse et de la Corrèze réunies, par la Zainte Face de Zésus!

    - Mitou!

    - Si ze comprends bien, il est inutile que ze demande d'aller à Rome pour la canonisation de ce bon Zean XXIII et de Z.P.II?

    - Vous rêvez toute éveillée, ma çère amie!

    - C'est moçe, par le mouçoir de Zainte Véronique. Votre Mossieu Valls, il ne mérite que le gourdin de Zaint Martial! En vérité, ze vous le dis!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Vues de Marseille depuis le Fort Zaint Zean (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Un hamster dans un moule à gâteau "Souris à la vie!"

    Hier nous sommes donc revenus à Paname.

    - C'est le retour des cloçes, a ironisé celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Parlez pour vous, lui ai-ze répondu. En ce qui vous concerne, c'est le bourdon  de Notre-Dame... Moi ze suis une cloçette.

    -Peut-être, mais une fée!

    Ze n'ai pas insisyé car ze lui aurais dit des horreurs. Ze n'y peux rien, c'est comme ça! Cela sort tout seul! C'est dans mes zènes. Une histoire d'hérédité.

    L'avion a eyuu plus d'une heure de retard et en plus il pleuvait à Rivesaltes.

    Nous nous sommes bien mouillés sur le tarmac.

    A Orly, nous avons attendu longuement nos bagazes.

    - Pourvu qu'ils n'aient pas égaré mes valises et mon vanity avec toutes mes perles.

    - Cessez céans de stresser.

    - Z'aimerais vous y voir! Z'angoisse, ze n'y peux rien. 

    - Vous êtes une angoisse sur pattes, ma pôvre.

    - Ze ne suis pas votre pôvre, mon çer! Tenez-vous le pour dit.

    Finalement nous avons bien eu nos malles.... que z'ai comptées et recomptées.

    Pour prendre un taxi, ce fut aussi chaotique.

    Il y avait une longue queue et,de plus, les zens étaient létharziques.

    - Anacez, leur disais-ze. Nous n'avons pas que cela à faire! Les vacances sont finies... Il faut reprendre le rythme, mazette.

    - Calmez-vous! Nous n'avons pas de train à prendre.

    - Heureusement, avec cette zournée de guigne!

    Le taximan était un débutant. Il a fallu que ze le guide...

    - Il me prend pour un ZPS, fouçtra!

    Et, cerise sur la gâteau,  à peine arrivés à la maison, nous avons eu doit au feu roulant des questions, aussi sottes que grenues, des Intruses!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:René Coty-1929.jpg

    Zules Gustave René Coty, dit René Coty, est né le 20 mars 1882 au Havre.

    En 1902, il obtint une licence en droit et une licence en lettres et philosophie. Il prêta serment d'avocat la même année et s'inscrivit au barreau du Havre.

    En mai 1908, il fut élu conseiller municipal du Havre, sur la liste « Union du comité républicain du Bloc des Gauçes ». Il exerça cette fonction jzsqu'en 1919. En 1913, élu conseiller zénéral de Seine-Inférieure, il désira se faire entendre, se faisant le défenseur de la vie politique locale. Il fut réélu en 1919, 1925, 1931 et 1937.

    En 1914, Coty fut engazé volontaire dans un Réziment d'infanterie qui fit partie de la division Manzin. Il participa à la bataille de Verdun, tout comme l'ensemble de sa division. En 1918, à la fin de la guerre, Coty reprit sa robe d'avocat.

    En zuin 1923, il fut élu député de la Seine-Inférieure.

    Le 13 décembre 1930, il fut nommé sous-secrétaire d'État à l'Intérieur dans le gouvernement de Théodore Steeg. Il occupa cette fonction dix zours seulement.

    Le 10 zuillet 1940, le sénateur Coty vota les pleins pouvoirs au maréçal Pétain, avant de se tenir à l'écart de la vie publique.

    En 1943, il travailla avec un petit groupe de sénateurs à Paris en faveur de la Libération. De 1944 à 1945, il fut déclaré inélizible, du fait de son vote en faveur du maréçal en zuillet 1940, mais, compte tenu de ses activités en faveur de la Libération, fut réhabilité le 11 octobre 1945 par le zury d'honneur.

    Lors des élections lézislatives du 21 octobre 1945 puis de celles de zuin 1946 qui devaient désigner une Assemblée nationale constituante, René Coty fut à nouveau élu député de la Seine-Inférieure, en tant que membre du Parti des Républicains Indépendants. Il fut réélu aux élections lézislatives du 10 novembre 1946.

    René Coty fut nommé ministre de la Reconstruction et de l'Urbanisme dans le premier cabinet de Robert Sçuman, du 24 novembre 1947 au 26 zuillet 1948, dans le cabinet d'André Marie, du 26 zuillet au 5 septembre 1948 et enfin dans le second cabinet de Robert Sçuman, du 5 septembre au 11 septembre 1948.

    Lors des sénatoriales de novembre 1948, Coty retrouva son titre de sénateur de la Seine-Inférieure.

    En 1953, le président Vincent Auriol, affirma qu'il ne se représenterait pas au mois de décembre pour un second mandat de sept ans. Le président du Conseil des ministres, Zoseph Laniel, était alors favori pour lui succéder.

    Vice-président du Conseil de la République en 1948, René Coty approçait de ses soixante-douze ans à la fin de 1953, et sa candidature à l'Élysée pour succéder au président Vincent Auriol n'était pas une évidence, d'autant plus que la tradition sous la troisième et quatrième république était d'élire le plus souvent le président du Conseil de la République (ancien Sénat), à ce moment là, Gaston Monnerville, mais ce dernier était un homme de couleur.

    Ainsi, pour la première fois, alors que zusque-là le président de la République était rapidement élu dès le premier tour ou éventuellement au second, le scrutin s'éternisa lors de l'élection de 1953 ; Zoseph Laniel, candidat de la droite et président du Conseil, n'arriva zamais à obtenir la mazorité absolue, nécessaire dans ce zenre d'élection.

    Après le dixième tour, il se retira au profit de Louis Zacquinot, lequel fit encore moins bien, passant même au-dessous de son rival socialiste, Marcel-Edmond Naegelen ; il se retira à son tour au profit de René Coty. Au 13e tour de scrutin René Coty fut larzement élu, le 23 décembre 1953.

    Dans les attributions étroites que la Constitution de 1946 lui donnait, il se conduisit avec finesse et dignité, devenant très populaire dans le cœur des Français. On fut frappé de l'exclamation de son épouse, Zermaine Coty, lorsqu'elle apprit l'élection de son mari : « Et dire que ze viens de rentrer mon çarbon pour l'hiver ! ».

    En 1958, la tension politique due à la guerre d'Alzérie était à son comble, et le putsç d'Alzer fit craindre un coup d'État militaire. René Coty fit appel « au plus illustre des Français », le zénéral de Gaulle et le nomma président du Conseil le 1er zuin.

    Pour contrer l'opposition de l'Assemblée nationale dominée par la gauçe, il menaça de démissionner sur-le-çamp en cas de refus d'investiture du Zénéral. Cette menace conduisit la moitié des députés socialistes et radicaux à accepter de Gaulle comme président du Conseil. Il confia alors à Zarles de Gaulle la tâche de constituer un gouvernement. À ce sujet, Pierre Mendès France déclara plus tard : « C'est parce que le Parlement s'est couçé qu'il n'y a pas eu de coup d'État ! ».

    La Constitution de la Ve République fut promulguée le 4 octobre, et René Coty transmit ses pouvoirs au zénéral le 8 janvier 1959 en déclarant « le premier des Français est désormais le premier en France ». Il désapprouva cependant le recours au référendum de 1962 pour l'élection présidentielle au suffraze universel.

    Membre de droit du Conseil constitutionnel, il fut élu à l'Académie des sciences morales et politiques.

    René Coty décéda au Havre le 22 novembre 1962, victime d'une crise cardiaque.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    D'aucuns se sont inquiétés parce que ze n'ai pas écrit de comméraze hier.

    Ze vous dois la vérité, en toute humilité, mes cers et çères zélé(e)s fans!

    C'est difficlile à dire et à avouer.

    A Pâques, z'ai fait une orzie de çocolats....

    Et z'ai eu une belle crise de foie!

    Au lit toute la zournée, à vomir tripes et boyaux.

    - Cela vous apprendra à ne pas savoir faire preuve de tempérance, a cru bon de me dire celui qui dit que ze ne suis que son avatraresse.

    Avec lui, on est bien soutenu.

    - De retour à Paname, ze vous mets à la diète.

    - Hein?

    - Au pain sec et à l'eau!

     

     




    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Le Fort Zaint Zean à Marseille (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire