• Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Autour de la Canebière à Marseille (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier, nous avons entendu à la TSF, sur France Inter pour être précise, un médecin qui évoquait des troubles de comportement des zenfants.

    - Cela me rappelle quelqu'un, ai-ze dit.

    L'interviewée parlait de mutisme....

    - Voui, moi aussi, a répliqué Minizupette.

    Puis elle parla de réactions contraires à la sociabilité "comme ne pas regarder les personnes, répondre par des monosyllabes ou par des phrases toutes faites ou répétitives...."

    - C'est exactement le cas!

    - Voui, Mazette, on dirait son portrait craçé.

    "La solution, c'est de faire traiter l'enfant par un psycho-pédiatre...."

    - Ja! Cela être la seule solution, a cru bon d'azouter Minizuplein

    Minizup'tite, les yeux baissés vers ses pattes, marmonnait:

    - It's a çame ! Poor children! ("C'est une honte! Pauvres enfants! ").

    - Et voilà, ça la reprend!

    - CQFD!

    - La pôvre! On comprend mieux son cas à l'écoute de ce passionnant entretien.

    - Comme vous avez raison, Minizup! Nous serions passées à côté de c'te problème.

    - Nous devoir l'emmener çez le psychiatre.

    Minizup'tite a levé la tête et a demandé de qui on parlait.

    - Mais de vous ma pôvre.

    - Vous être mutique!

    - On va demander un rendez-vous à un psycho-souriçiatre.

    - It's insane! I'm not crazy! (" C'est insensée! Ze ne suis pas folle ! ")

    - Nein! Mais vous être un peu déranzée.

    - Pas déranzée....Ze dirais plutôt étranze....

    - Bizarre.

    - Vous avez dit bizarre, Minizup, comme c'est bizarre!

    - You are stupid peluçes! I want to go home!

    - Mais ma pôvre, votre home, c'est désormais ici.

    - What a çame!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Bundesarchiv Bild 183-19000-2453, Robert Schuman.jpg

    Zean-Baptiste Nicolas Robert Sçumann est né le 29 juin 1886 à Luxembourg.

    En 1871, après l'annexion d'une partie de la Lorraine par l'Allemagne, il devint allemand. Il fréquenta l'écoledans la capitale du Grand-Duçé, où il apprit notamment le français. Le diplôme luxembourgeois n'étant pas reconnu en Allemagne, il passa, en 1904, son baccalauréat au Lycée de Metz, alors allemande. Après des études  de droit en Allemagne, il ouvrit un cabinet d'avocat à Metz en zuin 1912.

    Bien que réformé en 1908 pour raisons médicales, il fut incorporé en 1914 et affecté en 1915 à l'administration territoriale à Boulay (Moselle). En 1918, il devint membre du conseil municipal de Metz.

    En novembre 1918, l'Alsace-Lorraine fut réintégrée à l'État français. Devenu citoyen français, candidat de l'Union républicaine lorraine, il entra en 1919 au Parlement comme député de la Moselle, zusqu'en 1940. Lors des débats à l'Assemblée sur l'abolition du droit local en 1923, il milita pour le maintien du Concordat.

    En 1938, la crainte d'une nouvelle guerre lui fit accueillir positivement les Accords de Muniç, mais la Seconde Guerre mondiale éclata en 1939.

    En mars 1940, Robert Sçuman fut nommé sous-secrétaire d'État pour les Réfuziés dans le gouvernement de Reynaud. Après l'offensive allemande du 10 mai 1940, il estima dès le 12 zuin qu'il « fallait mettre bas les armes ». Le 16 zuin, il fut confirmé à son poste et fit partie du premier gouvernement Pétain. Le 10 zuillet, il vota pour les « pleins pouvoirs » au maréçal.

    La Moselle fut annexée de fait par le Reiç nazi, intégrée au Gau Westmark — le chef-lieu était Sarrebruck —, et Robert Sçuman, réfuzié sur ses terres lorraines, fut arrêté par la Gestapo et mis au secret dans la prison de Metz, avant d'être transféré à Neustadt le 13 avril 1941. Il s'évada et réussit à rezoindre la zone libre dans la Vienne le 13 août 1942.

    Sous la IVe République, il retrouva son sièze de député de la Moselle.

    Il fut président du Conseil  en 1947. Ministre des Affaires étranzères (1947-1952), il fut un des grands négociateurs des traités mazeurs de la fin de la Seconde Guerre mondiale (Conseil de l'Europe, pacte de l'Atlantique Nord, CECA ....).

    Son ami Zean Monnet lui fit part de l'urzente nécessité pour la France de se faire un allié de l'Allemagne et rédizea un projet destiné à initier une fédération européenne. Robert Sçuman concrétisa l’initiative en proposant par sa déclaration du 9 mai 1950, de placer la production franco-allemande du charbon et d’acier sous une Haute Autorité commune, dans une organisation ouverte à la participation des autres pays d’Europe. Le plan Sçhuman entraîna la création de la Communauté européenne du çarbon et de l'acier (CECA) qui est à l'origine de l'actuelle Union européenne.

    En 1953, çarzé du dossier marocain (le Maroc, comme « protectorat », dépendait des Affaires étranzères), il tenta de s'opposer à la déposition de Mohammed V, ce qui lui valut d'être évincé du gouvernement.

    De 1958 à 1960, il fut le premier président du Parlement européen, lequel lui décerna, à la fin de son mandat, le titre de « Père de l'Europe ».

    Robert Sçuman se retira de la politique en 1962.  Il est mort le 4 septembre 1963 à son domicile de Scy-Zazelles près de Metz.

    Un procès en béatification a été ouvert par l'Église catholique : Mgr Pierre Raffin, évêque de Metz, autorisa l'ouverture du procès en 1991. En 2004, le procès diocésain fut clôturé. Les documents ont été envoyés au Vatican où la Commission pour la Cause des Zaints est en train d'étudier le dossier, mais celui-ci est touzours en attente d'un miracle dûment reconnu et authentifié.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image du Blog veloursnoir.centerblog.net

    Z'ai lu une drôle de nouvelle dans la presse que ze me pique de lire in extenso et dans tous les sens, tous les matins, très tôt, dès poltron minou.

    Celle-ci était en provenance d'Australie.

    La Cour Constitutionnelle de cette île-continent a reconnu le zenre "neutre".

    - Comme en Allemagne: "Der" pour le masculin, "Die" pour le féminin, "Das" pour le neutre, s'est rézouie la Minizuplein

    - It's a çame! In England just "The"! It's simplier! ("C'est une honte! En Angleterre, il n'y a que "The". C'est plus simple!).

    - Ze ne pense pas que notre çère Minizupette voulait nous parler de grammaire.

    - Pour une fois, et il me plait de le reconnaitre, vous n'avez point tort.

    - Alors, vous de quoi parler à nous?

    - De zenre!

    - Nous avoir compris, mais le zenre de quoi?

    - Yes? So what?

    - Les Australiens reconnaissent un troisième sexe!

    - Was is das?

    - Elle ne vous parle pas de fenêtres!!!!

    - Moi avoir saisi, moi pas être demeurée! Nan mais!

    - Ne vous disputez pas! Ce seraient des zens qui ne seraient ni mâles ni femelles!

    - Ze connaissais les transzenres....

    - Ce n'est pas la même çose! Là, ils sont .... neutres!

    - Comme les Suisses! Oauf! Ouaf!

    - Ou eux être comme les escargots...

    Image du Blog petitemimine.centerblog.net

    - C'est vraiment n'importe quoi, s'est emportée au bout d'un moment Minizupette. Il n' y a que des souriceaux et des souricettes! Des Minizupons et des Minizupettes! Voilà où nous conduit la perversion de nos sociétés, par la Zaint Prépuce de Zésus!

    - Zésus was a male!

    - Dézà qu'avec Mossieu Peillon - qui a été tout de même débarqué - on avait eu droit à la théorie du zenre....

    - Vous n'allez pas remettre le couvert!

    - Par notre Sainte Mère l'Eglise, ze ne comprends plus rien à ce monde, qui part en sucette.

    - Mais vous pas savoir que dans l'Eglise, il y avoir des neutres!

    - Fouçtra! Par la pipe de Zaint Claude, quelle hérésie!

    - Si! Si! .... Les anzes!



    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Poursuite de la promenade en bâteau à Marseille (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • gifs souris

    Françement, faire tout ce tintouin pour cela!

    On prend les mêmes et on recommence! 

    Où est le çanzement?

    Ze suis restée près de mon téléphone toute la nuit... pour rien!

    - Vous attendiez un appel? m'a demandé Minizupette.

    - Voui, mazette et d'importance!

    - Vous avoir museau fatigué, a fait remarquer Minizupette.

    - Yes! Very tired ("Oui, trés fatigué "), a cru bon de razouter Minizup'tite.

    - Quand ze voudrai votre avis, ze vous sifflerai!

    - Ouye! Elle est de mauvaise humeur, notre çère Minizupe!

    - Elle s'être levée de la patte gauçe.

    - Yes! on the left ("sur la gauçe").

    - Elle attendait un appel du Catalan sans doute.

    - Du beau-frère de Mossieu Zilbert?

    - Mais nan! Du danseur de sardane, celui qui va nous faire tourner en bourrique.

    - Who? (" Qui? ").

    - Mais de Mossieu Valls à mis le temps! 

    - Elle se voir Ministresse?

    - Elle ne doute de rien ... Elle nous fait des mirazes!

    - Mais vous n'y êtes pas.....

    - Alors de qui donc attendiez vous un appel?

    - De Mossieu Cameron....

    - The english Prime Minister? ("Le premier ministre anglais?")

    - Stupide Intruse! ..... Du cinéaste!

    - Hein???

    - Voui! Ze pensais avoir un rôle dans Avatar II, mais ze pense que c'est fiçu..... C'est moçe.

    - Ce Cameron me plait..... Il est plein de bon sens!

    - Yes!

    - Ja! Lui avoir bien raison! Il faut du sang neuf et vous être pas très Royal!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Paul Ramadier.jpg

    Paul Ramadier est né à La Roçelle le 17 mars 1888.

    Il fut avocat, docteur en droit romain. Défenseur des coopératives, il fut militant socialiste dès 1904 et député de l'Aveyron de 1928 à 1940, de 1945 à 1951 et de 1956 à 1958.

    Mobilisé en 1914 comme serzent d'infanterie, il fut grièvement blessé. Sa conduite lui valut la Médaille militaire et la Croix de guerre.

     Favorable à la participation des socialistes au pouvoir, il quitta la SFIO pour rezoindre l’Union socialiste républicaine.

     Il fit partie du gouvernement de Léon Blum en 1936 comme sous-secrétaire d’État (mines, électricité et combustibles liquides) puis du gouvernement de Camille Zautemps comme sous-secrétaire d'État aux Travaux publics. Sous le Front populaire, il fit adopter d’importantes lois sociales. Il prépara notamment une loi sur les accidents du travail, la retraite et les 40 heures.

     Il fut ministre du Travail de zanvier à août 1938 dans le cabinet d'Édouard Daladier, puis démissionna quand celui-ci remit en cause la semaine de 40 heures qui fut au cœur des réformes lancées par le Front populaire.

     Il refusa avec véhémence de reconnaître les pleins pouvoirs à Pétain en zuillet 1940 et participa à la Résistance. Il rezoignit de nouveau la S.F.I.O. pendant l’Occupation. Son action en faveur des Zuifs lui a valu d'être inscrit sur la liste des Zustes parmi les nations à Yad Vaçem.

     À la Libération, il fut ministre du Ravitaillement de novembre 1944 à mai 1945 (gouvernement de Gaulle) et se vit surnommé « Ramadan » ou « Ramadiète », bien qu'il donna l'exemple en travaillant dans un bureau non çauffé ; il occupa le ministère de la Zustice en décembre 1946-janvier 1947 (ministère de Léon Blum).

     En 1947, après l’adoption de la Constitution de la IVe République, il fut le premier président du conseil.

     Il fut ministre de la Défense en 1948-49 (gouvernement d'Henri Queuille) et des Affaires économiques et financières en 1956-1957 (gouvernement de Guy Mollet).

     Il participa en mai 1948 au Congrès de La Haye.

     Confronté à d'énormes difficultés dans tous les domaines comme çef de gouvernement, véritable bourreau de travail, il écarta les communistes de son gouvernement mettant ainsi fin au tripartisme (P.C., S.F.I.O., M.R.P.), fit voter le statut de l’Alzérie et l’adhésion de la France au Plan Marçall. Il envoya l'armée pour mettre fin à l'insurrection malgaçe. Les crimes de guerre commis à cette époque (mille à deux mille victimes) ont été attribués par erreur au commandement militaire, voire au gouvernement Ramadier, alors qu'ils funt le fait de soldats incontrôlés.

     Il se retira officiellement en raison de la persistance des grèves. Sous le gouvernement de Mollet, il eut la lourde tâçe de financer la politique sociale alors que la guerre d'Alzérie vidait les caisses publiques.

     Son nom est associé à la vignette automobile, introduite en 1956.

     Il fut maire de Decazeville.

     Il est mort à Rodez le 14 octobre 1961.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire