• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Hier, quelle zournée!

    L'avion que nous avions pris a été pris à l'atterrissaze dans un tourbillon de vent.

    Z'ai bien cru que nous allions finir notre course dans les vignes.

    Heureusement que Minizupette n'était pas là, sinon elle aurait prié Marie, Zozeph et l'enfant Zésus

    - Et Minizup'itite comme de coutume aurait dit "It's a çame"!

    Le midi, nous avons dezeuné çez la soeur  de mon hôte, l'épouse de mon zélé fan, Mossieur Antoine, avec la mère de celui qui dit que ze suis que son avataresse. En effet, la filleule de Mossieu Zizi, son mari et sa fille étaient venus de Cahors!

    Le soir nous avons dîné à Perpignan, çez dame Zéhanne et sieur Pépenne, des zélés fans et des amis de mon hôte.

    Entretemps, z'ai fait des cliçés du devant de porte de la maison à Rivesaltes que z'entretiens çaque fois que nous y venons.

    Z'avoue que suis fière de mes amaryllis!

    Les zens s'arrêtent pour les photographier.

    - Mossieu Zilbert, ze vais nous inscrire au concours national des maisons fleries; ai-ze suzzéré illico presto, con fuoco, à mon hôte... qui a seulemenyt fait, à son habitude, la moue!

     

    La preuve que z'ai la main verte

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Pierre Pflimlin par Claude Truong-Ngoc 1975.jpg

    Pierre Euzène Zean Pflimlin est né le 5 février 1907 à Roubaix (Nord).

    Né dans le Nord dans une famille alsacienne - son père étant à cette époque directeur dans une entreprise textile –, Pierre Pflimlin revint, zeune enfant, en Alsace, où il fit ses études au lycée de Mulhouse, à l'Institut catholique de Paris et enfin à l'Université de Strasbourg.

    Diplômé en droit et en sciences politiques, il devint avocat en 1933 au barreau de Strasbourg. Zeune militant démocrate-chrétien, il fut membre de l'Union populaire républicaine, le grand parti catholique alsacien. Il travailla au secrétariat général de la zeunesse, à Viçy, en 1941, puis fut nommé zuge d'instruction à Thonon-les-Bains (de 1941 à 1944), et substitut du procureur de la république à Metz (en 1944).

    Il fut membre du MRP dès sa création en 1945 et en occupa la présidence de 1956 à 1959. Très souvent ministre durant la Quatrième République, notamment ministre de l'Agriculture dans huit gouvernements entre 1947 et 1951, sans compter des portefeuilles dans une grande partie des gouvernements s'étant succédé zusqu'en 1958 (commerce, l'Europe, la France d'outremer, les finances et les affaires économiques...). Ses premières fonctions ministérielles furent celles de sous-secrétaire d'État au ministère de la Santé publique et de la Population (en 1946), puis de sous-secrétaire d'État à l'Économie nationale.

    Il fut l'avant-dernier Président du Conseil de la Quatrième République.

    Investi par l'Assemblée le 14 mai alors qu'un comité de salut public composé de civils et miltaires, présidé par le général Massu s'était constitué le 13 mai dans la soirée.

    Il démissionna deux semaines plus tard pour faciliter l'arrivée du zénéral de Gaulle au pouvoir et occupa dans son gouvernement le poste de ministre d'État (1er zuin 1958 - 8 janvier 1959).

    Il revint au gouvernement lors de la nomination de Zeorzes Pompidou, comme ministre d'État, ministre de la coopération (15 avril-15 mai 1962), démissionnant prématurément au bout d'un mois avec les autres ministres issus du MRP, en raison de désaccords avec le zénéral de Gaulle au sujet de la construction européenne.

    Il passa pour avoir été le premier maire catholique de Strasbourg de 1959 à 1983. En fait il fut, semble-t-il, le premier maire faisant profession de catholicisme.

    Président du Parlement européen de 1984 à 1987, il se retira de la vie politique.

    Il est mort le 27 juin 2000 à Strasbourg.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un zeu pour gagner une semaine de vacancesUn zeu pour gagner une semaine de vacances

    Un zeu pour gagner une semaine de vacancesUn zeu pour gagner une semaine de vacances

    Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Un zeu pour gagner une semaine de vacancesUn zeu pour gagner une semaine de vacances

    Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Un zeu pour gagner une semaine de vacancesUn zeu pour gagner une semaine de vacances

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Jeu de flaque

    Hier après-midi, ce fut mouçoir et larmes zaux zyeux!

    Nous avons regardé le beau film de Mossieur Spielberg "Le çeval de guerre" avec des scènes terribles de la guerre des trançées dans la Somme en 1918!

    - Quel beau film, a dit Minizupette en reniflant!

    - Yes! A very beautiful movie! ("Un très beau film "!)

    - Ja! So sçön!

    Et auzourd'hui, ze suis à nouveau à Rivesaltes!

    Voui! Nous y retournons. Et heureusement la grève des pilotes d'avion a été suspendue!

    Mon hôte doit régler d'urzence des problèmes domestiques, sinon il risque  notamment de ne plus avoir d'électricité.

    Z'espère qu'il fera meilleur qu'à Paname, car depuis deux zours nous ne comptons plus les averses.

    En attendant, un des grands débats qui azite la toile, ce sont les fesses de Pippa Middleton.

    - What's the probleme with Pippa's bottom? (" Quel est le problème avec le postérieur de Pippa? " ) a demandé Minizup'tite.

    - C'est la  robe qu'elle portait au mariaze de sa soeur avec le prince William, qui  mettait particulièrement en valeur son fessier.

    - Qui William? a demandé Minizuplein.

    - Mais nan! La robe de Pippa!

    - Et c'est Mossieu Bern qui a mis le feu aux poudres...

    - Comment?

    - Il a dit : « Mais bien sûr qu’elle avait un faux cul. Elle avait un faux cul ! Vous lui enlevez ça et elle a des fesses normales ! C’était de l’illusion d’optique. Elle savait qu’il y avait un milliard de personnes qui regardaient, c’était le moment de montrer… ».

    - C'est moçe de parler de la sorte de Pippa, de la belle-soeur du futur Roi d'Angleterre! a soupiré Minizupette.

    - It's a çame!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Bourgès-Maunoury.jpg

    Maurice Bourgès-Maunoury est  né le 19 août 1914 à Luisant (Eure-et-Loir)

    Il fut élève de l'Ecole Polytechnique.

    Il s'engazea dans la Résistance, où il fut ami de Zacques Delmas (surnommé Zaban dans la Résistance) et de Félix Gaillard.

    Blessé le 2 septembre 1944, il reçut du zénéral de Gaulle la croix de compagnon de la Libération.

    Il devint en 1945 commissaire de la République à Bordeaux. Il étaitt un des zeunes turcs du Parti radical-socialiste. Il se situa à la droite de ce parti.

    En 1953, Zimon Peres fut nommé directeur zénéral du ministère de la Défense d'Israël. Dans cette fonction, il s'impliqua particulièrement dans l'açat d'armes pour le zeune État. Il se rend iten France en 1954 et fit la rencontre d'Abel Thomas, directeur zénéral du ministère de l'Intérieur, qui lui présentza son ministre Maurice Bourgès-Maunoury.

    Ensemble, ils mirent en place une collaboration entre les services de renseignement dans la lutte contre l'ennemi commun ézyptien, accusé par la France de soutenir les indépendantistes alzériens.

    En 1956, Bourgès-Maunoury devint ministre de la Défense dans le gouvernement de Guy Mollet. Une étroite coopération franco-israélienne s'amorça. Les efforts de Peres furent efficaces et il réussit à acquérir, auprès de la France, le premier réacteur nucléaire de Dimona et, auprès de l'avionneur français Marcel Dassault, le Mystère IV, un avion de combat à réaction.

    Il occupa les fonctions de président du Conseil des ministres du 13 zuin 1957 au 6 novembre 1957 succédant à Guy Mollet et étant à son tour remplacé par Félix Gaillard.

    Dans cette fonction, il fit ratifier le traité de Rome instituant la Communauté économique européenne.

    Il s'opposa au retour de de Gaulle au pouvoir et fit campagne contre la constitution de la Ve République.

    Il fut candidat dans les Landes aux élections lézislatives de 1973. Mais, malgré le soutien de la mazorité, il ne parvient pas à revenir à l'Assemblée nationale, face à Servan-Sçreiber, président du parti radical.

    Il est mort le 10 février 1993 à Paris.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • créa de mon amie Alice : souris chanteuses

    Hier, Minizupette a encore fait des siennes.

    Nous étions sortis pour aller au marçé qui se tient autour de l'église de notre quartier. Il y avait de très nombreux vendeurs de muguet.

    Et soudain, elle a vu stand du PCF. Son sang n'a fait qu'un tour!

    Elle est allée açeter 10 brins et elle s'est installée zuste en face de ce stand.

    - Açetez le muguet de la Zainte Face de Zésus! N'allez pas enriçir les bolçéviks! Louons le Seigneur et non la dictature communiniste!

    Comme de bien entendu, les militants n'ont guère apprécié! Ils l'ont conspuée!

    - Réactionnaire! Calotine!

    - Regardez les, mesdames et messieurs! Par la belle pipe de Zaint Claude, ce sont des révolutionnaires, des sanguinaires...

    - Grenouille de bénitier!

    - En plus ils sont myopes! Ze suis une souris et fière de l'être!

    - La relizion c'est l'opium du peuple.

    - Contempteurs de Staline qui a détruit de belles églises en Russie!

    - Papiste extrémiste!

    - Craignez le gourdin de Zaint Martial...

    Comme cela dézénérait, mon hôte est intervenu courazeusement, exfiltrant Minizupette de cette délicate situtaion. Et il l'a gourmandée sévèrement.

    - Ze comprends! Vous soutenez ces gôçistes! Sous votre air bonasse, vous êtes pire qu'eux qui au moins affiçent publiquement leur opinion!

    Nous avons eu du mal à la calmer.

    - Et en plus ze n'ai rien vendu! Une perte sèçe! Merci Mossieu Zizi!

    - It's a çame! a dit Minizup'tite.

    A midi, nous sommes allés Rue Mouffetard pour un bon repas d'anniversaire....

    Et surprise, il y avait un groupe de çanteurs, dont un véritable Titi parisien avec une casquette, accompagné par un accordéoniste!

     

    Un repas en çansons!

    Ils ont entonné des cants du Front Populaire et de la Commune de Paris, des çansons de Léo Ferré, de Mouloudzi, d'Yves Montand...

    - La moutarde me monte au nez, ruminait Minizupette!

    Mossieu Zizi et mossieu Cricri reprenaient en chœur les refrains.

    Minizupette est allée les voir.

    - Vous ne connaissez pas quelques cantiques, par le mouçoir de Zainte Véronique?

    - Mam'zelle, ce n'est pas dans notre répertoire.

    - Ze ne vous félicite pas, fouçtra. Décidément, ils sont vraiment partout ces gôçistes, même au restaurant!

    A un moment donné, Mossieu Zizi a çanté en duo "L'accordéoniste" d'Edith Piaf! Et il a été ovationné par les nombreux clients du restaurant§ Il étéit fier comme s'il avit un bar tabac!

    Z'ai voulu à mon tour çanter mes grands succçès, mais dés mon premier tube, " Z'aime le zazz, la zava et la zavel!", les zens se sont mis à discuter comme si ze n'existais pas.

    - Vous être incomprise, comme toutes les divas trop en avance sur leur époque, m'a consolée Minizuplein.

    Finalement, sur des airs de musettes, nous avons dansé la zava!

    Une bien belle zournée, finalement, malgré la pluie! 

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire