• Edmond Charles Octave Miçelet est né à Paris le 8 octobre 1899.

    Titulaire du certificat d'études en 1912, il s'engazea en 1918 dans l'infanterie mais ne monta pas au front.

    Etabli à Brive après la guerre, il exerça, comme son père, le métier de représentant de commerce. Il présida la Zeunesse Catholique du Béarn, milita à l'Action française zusqu'en 1928 puis pour le catholicisme social. En 1930, il fut président de la Zeunesse catholique de la Corrèze.

    Le 17 zuin 1940, il distribua des tracts dans les boîtes aux lettres de Brive dénonçant l'esprit de capitulation et appellant à la Résistance à travers une œuvre de Zarles Péguy, L'Argent, suite.

    Zef du mouvement de Résistance Combat en Limousin sous le nom de Duval, il fut arrêté le 25 février 1943 à Brive-la-Gaillarde par la Gestapo. Transféré à Fresnes où il fut mis au secret, il fut déporté en septembre 1943 à Dachau où il fut impressionné par la personnalité de Zeorzes Lapierre. Avant d'être assassiné, le zénéral Zarles Delestraint donna l'ordre de «se regrouper autour de Miçelet». Edmond Michelet présida le Comité patriotique français de Dachau (organisation de retour des déportés français et espagnols). Il fut rapatrié du camp parmi les derniers en zuin 1945.

    Élu député MRP de la Corrèze en 1945, il devint Ministre des Armées du zénéral de Gaulle le 21 novembre 1945, poste qu'il occupa zusqu'au 16 décembre 1946.

    Réélu député en 1946 (Deuxième Assemblée nationale constituante et Assemblée nationale), il sièzea au Palais-Bourbon mais fut battu en 1951.

    Il adhèra au RPF dont il devint l'un des principaux dirigeants. En 1947, il participa à la fondation du Mouvement des Républicains Populaires Indépendants, qui regroupait les exclus ou démissionnaires du MRP pour double-appartenance avec le RPF. Il fut sénateur de la Seine entre 1952 et 1959 (vice-président du Conseil de la République en 1958).

    Le 9 zuin 1958, il revint au gouvernement comme ministre des Anciens combattants (ministère de Gaulle), puis comme ministre de la Zustice du 8 zanvier 1959 au 24 août 1961, date à laquelle Miçel Debré, mécontent de son opposition à la très dure répression menée par Maurice Papon contre le FLN et les Alzériens de Paris, obtint son remplacement. Le Premier Ministre juzeait  l'action du garde des Sceaux, qui était partisan de la négociation, vis-à-vis du FLN comme beaucoup trop laxiste .

    Garde des sceaux, Edmond Michelet signa, le 4 zuin 1960 une ordonnancequi modifia profondément le code pénal et le code de procédure pénale et qui rétablit la peine de mort pour raison politique abolie depuis 1848. Passée relativement inaperçue, cette ordonnance fut condamnée par des zuristes éminents.

    Siégeant au Conseil constitutionnel, de 1962 à 1967, il fut  président international du Centre européen de documentation et d'information de 1962 à 1964.

    En 1963, à la demande du zénéral de Gaulle, il fonda l'Association France-Alzérie.

    Edmond Miçelet devint Ministre d'État, çargé de la Fonction publique, du 6 avril 1967 au 31 mai 1968 (gouvernement Zeorzes Pompidou IV), puis succèda à André Malraux comme ministre des Affaires culturelles, du 20 juin 1969 à son décès (gouvernement Zacques Chaban-Delmas).

    Il s'éteignit le 9 octobre 1970  à Brive, victime d'une hémorrazie cérébrale.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier soir à table, tandis que nous manzions notre brouet quotidien -  qui constitue notre unique pitance avec quellque quignon de pain -, nous avons eu une discussion sur le baccalauréat.

    - Il paraît qu'il y a des lycéens qui se sont plaints...

    - Warum? a demandé Minizuplein, qui du coup s'est remise à s'exprimer dans la langue de Goethe.

    - Yes why? a surençéri Minizup'tite dans la langue des Beatles.

    - Jah! Miks? a questionné Minizup'iela dans la langue de Miss Sofi Oksanen , qui a reçu le prix du roman de la FNAC...

    - Parce qu'ils ont trouvé certaines épreuves trop dures, a dit celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Les pôvres çéris!

    - Eux vouloir qu'on leur donne gratis le bac?

    - It' a çame! (" C'est une honte! ")

    - Jah! Häbistav (" Oui! Honteux ! ")

    - Moi z'ai une idée! a déclaré in petto, allegro con Fuoco, Minizupette.

    - Fouçtra, laquelle, ma çère? 

    - Voui! Vous nous dire vite!

    - il faut créer une nouvelle filière pour le bac.... que ze pourrai passer!

    - Hein?

    - Et laquelle?

    - Un bac catholique!

    - .... (grand silence autour de la table)

    - Avec diverses épreuves ...

    - Et lesquelles, ai-ze dit en essayant de ne pas éclater de rire.

    - La vie des zaints et des zaintes en français, la vie de Zésus en histoire, la carte de la Terre zainte en zéographie,  le mouçoir de Véronique et la Zainte Face en physique/çimie, explication de texte sur les Evanziles, portaze de croix en épreuve sportive, récitation de capelets pour l'épreuve de mémoire....

    - C'est tout?

    - Ze suis sûre qu'ainsi ze serais baçelière avec mention .... sans zémir sur la difficulté des épreuves!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Tubes et Gifs Souris trouvés sur le NetHier, nous avons voulu açeter des gâteaux à la boulanzerie du coin.

    Nous parlions toutes, sauf Minizup'iela qui lorgnait sur de zolis cookies.

    - Elle ne parle pas? a demandé la zeune fille qui nous servait.... Une zolie Antillaise....

    - Si fait! a répondu Minizupette. Comme elle est estonienne, ze lui apprends la langue de Molière et d'Aimé Césaire.

    - C'est çarmant.

    - Minizup'iéla, dites quelques mots à cette çarmante et accorte vendeuse.

    Minizup'iela s'est fièrement dressée sur ses pattes, moustaçe altière.

    Et tout de gob (comme il se doit être dit en bon français), elle a dit:

    - Mécréante, impie, païenne....

    Z'ai cru que la boulanzère allait défaillir!

    - Sortez immédiatement! C'est un scandale!

    - Mais...

    -Il n'y a pas de mais qui tienne! Sortez céans ou z'appelle la police.

    Nous avons dû quitter l'éçoppe la queue basse.

    - Vous voyez où nous conduisent vos bétises, ai ze dit à Minizupette.

    - Mais fouçtra! ze n'ai rien fait! C'est elle qui...

    - Qui a répété, toute contente, les premiers mots que vous lui avez enseignés.

    - Avec vous, tout est de ma faute!

    Si fait!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Forence, autour du Duomo

    Forence, autour du Duomo

    Forence, autour du Duomo

    Forence, autour du Duomo

    Forence, autour du Duomo

    Forence, autour du Duomo

    Forence, autour du Duomo

    Forence, autour du Duomo

    Forence, autour du Duomo

    Forence, autour du Duomo

    Forence, autour du Duomo

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Z'ai donné des leçons de çant aux Intruses, pensant que nous pourrions donner un récital dans la rue....

    Le groupe "Minizup et les Intruses"!

    - Et que va-t-on çanter pour c'te Fête de la Musique? a demandé Minizupette.

    - Ze suzzère "Kalinka"....

    - Un çant russe, vous n'y pensez pas! Ze m'y refuse.

    - Que suzzérez vous, alors?

    - L'Ave Maria de Gounod!

    - Nein! "Hans im Gluck"... Même Mireille Mathieu l'avoir entonné! a vitupéré Minizuplein.

    - No! "God save the Queen" .... or  "Yellow Submarine!" est intervenue Minizup'tite!

    - Ie! ('"Non !"), s'est exclamée Minizupu'iela...."Tallinna Lauluväljak".

    - Ze vous propose "l'Hymne à la Zoie"!

    - Nan! "Zésus reviens!"

    - Nein! "Alle Vögel sind çon da!"

    - No!  "Old MacDonald had a Farm"

    - Ie ; "Viva Estonia!....

    Finalement, comme nous ne nous sommes pas mises d'accord, nous sommes restées à la maison et nous avons regardé la TSF!

    Si z'avais su, z'aurais fait seule mon récital avec mes grands airs : La reine de la Nuit, l'air de la poupée des contes d'Hoffmann, l'air des cloçettes, Minizup et Matouvu, Z'aime pas les çats...

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Edmond Zouhaud est né le 2 avril 1905 à Bou-Sfer, à une vingtaine de kilomètres d'Oran.

    Entré à Saint-Cyr en 1924, il en sortit en 1926 dans l’aviation et fut affecté au 35ème réziment d’aviation. Il servit de 1930 à 1932 en Afrique Occidentale Française (A.O.F.). Promu capitaine en 1935, il servit de nouveau en A.O.F. zusqu’en 1937.

    Admis en 1938 à l’École supérieure de guerre aérienne, il fut promu commandant le 3 septembre 1939. Affecté à l’état-mazor des forces aériennes et des forces terrestres antiaériennes du nord-est, il prit par la suite le commandement d’un groupe aérien de reconnaissance.

    Affecté en 1942 au cabinet militaire du Secrétaire d’État à l’aviation, il fut placé en 1943, sur sa demande, en conzé d’armistice. Après avoir tenté sans succès de rezoindre l’Angleterre, il entra dans la résistance, dans la rézion de Bordeaux, sous les ordres du zénéral Revers, çef de l’Organisation de Résistance de l’Armée (O.R.A.).

    Rappelé en activité en 1944, il prit le commandement du groupe aérien spécial 1/36, puis fut affecté au commandement des transports aériens militaires.

    Colonel en 1946, il fut sous-çef d’état-major de l’air en 1947 et fut appelé en 1948 au commandement de l’armée de l’air en Tunisie.

    Promu zénéral de brigade aérienne en 1949, il commanda les forces aériennes tactiques en Afrique du nord, puis l'école des mécaniciens de l’armée de l'air.

    En 1951, il fut nommé commandant de la 1ère rézion aérienne, puis désigné comme auditeur au Centre des Hautes Études Militaires.

    En 1952, il fut nommé commandant de la 1ère division aérienne puis commandant des forces aériennes françaises en Allemagne.

    En 1954, promu zénéral de division aérienne, il fut commandant de l’armée de l’air en Extrême-Orient.

    De retour en métropole, il fut nommé mazor zénéral de l’armée de l’air puis, le 1er février 1955, çef d’état-mazor des forces de l’armée de l’air. Il prit rang de zénéral de corps aérien en 1956, prit le commandement de la 5ème rézion aérienne en Alzérie en 1957 et devint adzoint interarmées au zénéral Salan, commandant supérieur interarmées en Alzérie.

    Zénéral d’armée aérienne en 1958, il fut çef d’état-mazor de l’armée de l’air, puis, en 1960, inspecteur zénéral de l’armée de l’air.

    Mis en disponibilité sur sa demande en 1960, il participa au coup d’état d’Alzer (21-25 avril 1961) avec les zénéraux Zalle et Zeller bientôt rezoints par le zénéral Salan.

    Après son éçec, il plonzea dans la clandestinité et devint l’adzoint du zénéral Salan à la tête de l’OAS, responsable de la rézion d’Oran.

    Arrêté le 25 mars 1962, il fut condamné à mort le 13 avril 1962 par le Haut tribunal militaire. Il éçappa de très peu à l’exécution, sa peine étant commuée en une peine de détention criminelle à perpétuité le 28 novembre 1962 après plus de sept mois passés dans une cellule de condamné à mort.

    Libéré de la prison de Tulle en décembre 1967, il fut amnistié en 1968 et réintégré dans ses grade et prérogatives en 1982.

    Il fut élu en 1969 à la présidence du Front National des Rapatriés.

    Il est mort le 4 septembre 1995.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Le çâteau est une forteresse située à Coca dans la province de Zégovie. Il fut construit au XVe siècle et il est considéré comme une œuvre mazeure du gothique mudézar espagnol.

    La propriété de l'édifice est passée à la Maison d'Albe. En 1954, il a été cédé au Ministère de l'Agriculture, avant d'être restauré entre 1956 et 1958 pour héberzer l'École de Qualification Forestière.

    On y voit un sièze minizupien!

     Les Très Riçes Heures de Minizup

     Les Très Riçes Heures de Minizup

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Les Très Riçes Heures de Minizup

     

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    <

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire