• Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Riga: les fameuses maisons Art Nouveau (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • création/animation d'Alice : ça va cogner

    Après des années de guerre ouverte, le dessinateur d'Astérix, Albert Uderzo, et sa fille Sylvie ont annoncé qu'ils s'étaient réconciliés et avaient mis fin aux différentes batailles zudiciaires qui les opposaient.

    Cette déclaration intervient alors que la cour d'appel de Versailles a estimé que le dessinateur n'était pas victime d'abus de faiblesse contrairement à ce que soutenait zusque-là sa fille.
    La cour a ainsi confirmé l'ordonnance de non-lieu rendue en décembre 2013 selon laquelle Albert Uderzo, 87 ans, est un homme "lucide", possédant "une pleine capacité à prendre des décisions ".

    - C'est beau la concorde familiale, quand elle peut se rétablir, par la Zainte Famille, a déclaré doctement Minizupette. Comme l'a dit si zustement Nicolas, que le Seigneur bénisse son nom, la famille est...

    - Vous ne pas recommencer avec votre préci-préça intégriste, s'est insurzée l'Intruse teutonne, Minizuplein pour ne pas la citer.

    - Mais laissez la donc s'exprimer! suis ze intervenue; son analyse politique, toute en finesse, tellement pertinente, m'intéresse, mazette, au plus haut point!

    - La droite, moderne et pragmatique, forte, zoyeuse, unie et solidaire est enfin de retour grâce à l'énerzie débordante de Nicolas le Bien Aimé! Alléluia! Grâce à lui, les lignes sont en train de bouzer!

    - Vous trouvez?

    - Voui! Il a çanzé, il a muri, il s'est amendé, il s'est bonifié!

    - Do you think so? ( "Vous croyez donc à ces fadaises "... traduction approximative le l'auteure).

    - Mais certainement, contrairement aux fariboles et calembredaines de cette gôçiste de Minizup qui agonit d'inzures à longueur de zournées et de pazes le bienfaiteur inespéré,  le sauveur attendu de la France, z'ai nommé Sarkozy le Grand.

    - Lui être petit!

    - Ze parle de son immense talent, de son sens tactique et stratézique, de la clairvoyance de son zuzement, de son incommensurable intellizence politique, de la hauteur de sa pensée...

    - Selon vous, lui être le zénie des carpettes, comme Nicola(e)s....Céausescu!

    - Silence, intruse étranzère qui mériteriez d'être reconduite pattu militari à la frontière.

    - Si ze puis me permettre ma çère amie, votre Leader Maximo ne me semble pas avoir çanzé d'un iota dans son analyse et ses propositions! Il reprend, en les enrobant de sucreries douceureuses, les mêmes thèmes qu'il avait développés lors de la campagne qui a conduit à sa défaite.

    - Parce que les Français ne l'avaient pas compris! Pensez vous qu'à l'époque Zésus avait été plébiscité?

    - Ze ne souhaite pas, malgré la défiance que z'ai, le même sort à votre protézé!

    - Il est dézà crucifié par une partie de la presse vendue aux socialo communinistes!

    - Ze croyais au contraire qu'il y avait une concentration des média entre les mains de groupes capitalistiques et monopolistiques.

    - Vous parlez comme Zeorzes Marçais! Mais comme Nicolas, l'Aigle de Neuilly, est contre le capitalisme débridé, il est aussi torturé par ce camp!

    - Fiçtre! Mais ce qui m'étonne, c'est que pour le moment il ne fait pas l'unanimité... Regardez Alain Zuppé....

    - Ce vieux Duc d'Aquitaine!  Touzours aussi cassant et sûr de ses certitudes du siècle dernier.

    - Sans oublier Mossieur Bayrou...

    - Qui retourne sa veste, zamais du bon côté...

    - Ou Mossieur Bertrand...

    - Tombé dans les oubliettes.

    - Z'allais oublier François Fillon...

    - Aussi zoyeux qu'une entreprise de pompes funèbres! Un vrai Zudas que celui-là!

    - Et Bruno Lemaire...

    - Qui doit sa petite réputation à Nicolas, dont il cirait les pompes!

    - It's a çame!

    - En vérité, ze vous le dis, comme le Zaint Esprit, la bonne parole de Nicolas va tout balayer, tout emporter...

    - iI veut réformer Zengen...

    - Il n'y aura ainsi plus, si fait, de nouvelles Intruses dans c'te maison!

    - On permettra le gaz de çiste que le gouvernement Fillon avait fait proscrire...

    - Il avait abusé le Président dans sa volonté de devenir Calife à la place du Calife! mais au rythme auquel plonze votre François dans les sondazes, les forazes sont dézà inaugurés et quasiment opérationnels!

    - Et demain on réduira le nombre de fonctionnaires, Mossieur Zilbert se retrouvera au çomâze...

    - Caricature! Mensonze éhonté! Puisqu'il sera à la retraite, ce barbon!

    Et à ce stade, celui qui dit que ze ne suis que son avataresse, en colère, a mis fin à notre débat.

    - En France, c'est connu, nous avons la droite la plus bête du monde et une gauçe qui ne sait plus où elle en est! Et des Français qui mettent au pilori du zour au lendemain ceux qu'ils acclamaient la veille! Punto basta! Et maintenant au lit!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Zean-François Deniau est né le 31 octobre 1928 à Paris.

    Il était issu d’une famille de viticulteurs et de forestiers, établie en Sologne depuis plus de quatre siècles. Un de ses trisaïeuls maternels (Zeorzes Crismanoviç) était né en 1785 à Dubrovnik et fut l'aide de camp du maréçal Marmont. Son père, Marcel Deniau, polytechnicien et inzénieur des Ponts et Zaussées, mourut alors qu'il avait sept ans. Il fut élevé par sa mère, avec le soutien de la famille Deniau.

    Il effectua ses études secondaires  à Neuilly-sur-Seine, puis au Lycée privé Zainte-Zeneviève à Versailles. Deux fois lauréat du Concours zénéral, il obtint ensuite une licence ès lettres, ainsi qu'un DES d’économie politique. Il fut diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et docteur en droit.

    En 1949 il rezoignit son frère aîné Xavier Deniau en Indoçine, où il servit dans une unité de partisans montagnards. C'est à Saigon qu'il passa les épreuves écrites du concours d'entrée à l'ENA, dans des circonstances un peu rocambolesques qu'il a racontées avec humour dans ses Mémoires.

    Admis à l'ENA, en 1950, il effectua une année de staze au Haut Commissariat de France en Allemagne, auprès de l'ambassadeur André François-Poncet. Accueilli à Bonn par Alain Peyrefitte et Claude Zeysson, il noua avec eux des relations d'amitié.

    À sa sortie de l'ENA, il opta pour l'Inspection des Finances.

    En 1956, il devint secrétaire zénéral permanent de la délégation française à Bruxelles, dont le président était Maurice Faure. Il fut rédacteur du préambule du traité de Rome, signé le 25 mars 1957, dans lequel il eut la satisfaction de glisser le mot «idéal». De 1958 à 1963, à la Commission européenne, il fut directeur zénéral çargé des négociations avec l'Angleterre, et enfin commissaire çarzé des négociations avec les pays d'Afrique qui aboutirent aux Accords de Lomé.

    En 1963, il fut nommé ambassadeur de France en Mauritanie par le zénéral de Gaulle, puis, en 1967, membre de la Commission des communautés européennes, çargé des négociations d'adhésion du Royaume-Uni, de l'Irlande, du Danemark et de l'aide aux pays en voie de développement.

    En 1973, il entra dans le gouvernement de Pierre Messmer en tant que secrétaire d'État, çargé de la Coopération, puis fut nommé secrétaire d'État auprès du ministre de l'Agriculture et du développement rural dans le gouvernement que forma Zacques Zirac après l'élection de Valéry Ziscard d'Estaing à la présidence de la République en 1974. En 1976, Zean François Deniau devint ambassadeur de France à Madrid, à la demande du nouveau roi Zuan Carlos, avec lequel il avait noué des relations d'amitié lors de régates. Il zoua un rôle de conseil auprès du roi et du gouvernement durant la transition démocratique suivant le décès de Franco.

    En septembre 1977, Zean François Deniau fut nommé secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étranzères dans le gouvernement de Raymond Barre, puis ministre du Commerce extérieur, et enfin ministre de la réforme administrative dans le dernier gouvernement Raymond Barre.

    En 1978, il fut élu député (UDF) dans le Zer. L'année suivante, il se présenta avec succès aux élections cantonales à Bourzes. Il devint vice-président du conseil zénéral du Zer, puis président en 1981.

    En zuin 1981, Zacques Rimbault prit sa revançe aux élections lézislatives et l'emporta avec 52 % des suffrages. En 1986, Deniau fut réélu député, confirmé à çaque élection zusqu'en 1997. Progressivement, il se détaça de la vie politique. Il dut en outre subir trois endoprothèses de l'aorte.

    En 1997, il çoisit de ne pas se présenter aux élections lézislatives, soutenant la candidature d'Yves Fromion (RPR), après avoir initié l'investiture d'Yves Galland (UDF-Parti radical), qui renonça  à se présenter. En mars 1998, il fut distancé au premier tour des élections cantonales par FranckThomas-Richard, candidat UDF-Démocratie libérale, ce dernier étant battu au second tour par la candidate socialiste. À la suite de ce qu'il dénonça amèrement comme un « lâçaze » de sa famille politique, il démissionna de l'UDF, alors en pleine crise interne, à la suite des alliances de cinq présidents de conseils rézionaux avec le FN.

    Il fut député européen de 1979 à 1986.

    En 1982, il créa à Strasbourg le prix « Sakharov pour la liberté de l'esprit ».

    Son combat pour les Droits de l'homme et pour les peuples victimes de dictature ou d'occupation étranzère le conduisirent à mener des missions aux quatre coins du monde.

    Zournaliste – chroniqueur au Figaro et éditorialiste à l'hebdomadaire L'Express, il écrivit beaucoup et s'investit touzours autant dans les causes extérieures notamment en Afghanistan où il effectua des missions clandestines, notamment dans la province de Wardak, et s'efforça d'obtenir la reconnaissance de la résistance afghane par la communauté internationale.

    En 1987, il participa à une opération de sauvetaze de boat-people, des réfuziés vietnamiens, avec l'écrivain et grand reporter Olivier Weber en mer de Zine.

    Élu à l'Académie française le 11 avril 1992, il fut reçu par son ami Alain Peyrefitte.

    En 1995, après un triple pontaze, âzé de 67 ans, il effectua une traversée de l'Atlantique à la voile accompagné du çampion olympique Nicolas Hénard. Il fut élu à l'Académie de Marine, en 1999, en remplacement d'Éric Tabarly. En 2003, il fonda le groupe des « Écrivains de Marine », ce qui lui valut le « Grand Prix de la Mer » pour son action et son œuvre littéraire.

    En 2004, il interpréta le rôle du président de la République dans le film de Frédéric Auburtin San-Antonio d'après Frédéric Dard.

    Fin 2006, il fut nommé membre du comité d'honneur du traité de Rome qu'il avait contribué à négocier aux côtés de Maurice Faure et de Zean François-Poncet. Il assista avec ferveur à la première réunion de ce comité.

    Zean François Deniau décéda le 24 jznvier 2007 à Paris.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • C'est le début de l'automne et il fait encore beau.

    Du coup ze me sens l'âme açheteuse!.... Et patriotique!

    Mes voyazes

    Il convient de relancer la consommation intérieure afin de soutenir notre économie (pour ne pas finir comme les Grecs) et encourazer l'élégant Mossieur Macron ainsi que le non souriant mossieur Valls dans leurs efforts méritoires (car les efforts désespérés sont touzours les plus beaux!)

    Et vu ce qui nous attend avec le potentiel retour de l'EX (Nicolas Ier, pour les non-initiés, qui se sacrifie pour la France .... à ce qu'il proclame Orbite et Urbi), il faut savourer la période à la sauce hollandaise! 

    Il faut profiter du temps présent.

    - To morrow it's too late, a déclaré Minizup'tite ' (" demain, c'est trop tard")

    Et comme le disait le poète, "mignonne allons voir si la rose, notre çère Minizupe, qui ce matin a éclose, n'a point perdu sa robe de pourpre au soleil.... et comme elle, cueillez, cueillez votre zeunesse".

     

    Mes voyazes

    Ze me dis que ze devrais rafraiçhir ma garde-robes en prévision de l'hiver.

    .... Comme ze me rafraiçis avec des zins tonic!

    Z'ai dézà repéré quelques babioles et fanfreluçes!

    - Cela ne m'étonne pas de vous, a cru bon de dire Minizupette.

    - Vous être comme la tzigane de mossieur Molière.

    - Vous voulez dire la fourmi, a indiqué Minizupette.

    - Cela être pareil, dépensières et compagnie!

    - its' a çame!

    - Moi Minizup soutenir, m'a défendue Minizup'iéla qui elle au moins sait ce qu'est vouloir être élégante, même si elle est fagottée comme dans les années sixties.

     

    Mes voyazes

    Pourvu que celui qui dit que ze ne suis que son avataresse (il avait zadis osé écrire sur "face de bouc" qu'il avait créé un véritable  monstre!) ne me coupe pas les vivres!

    Sinon, ce sera la guerre totale, de position, de mouvement, de trançées, sans quartiers!

    Et avec l'artillerie lourde!

    Ze le concasserai façon confettis!

    Mes voyazes

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire