• Le Niçois de 55 ans Hervé Gourdel, enlevé dimanche en Algérie par un groupe jihadiste, était guide de haute montagne du parc national du Mercantour, au nord de Nice (Alpes-Maritimes).

    Il y a des zours où on ne peut pas faire preuve de lézèreté

    ... Et ze pense que vous le comprendrez.

    Hervé Gourdel a été lâçement décapité par des terroristes.

    - C'est une horreur!

    - it's the horror!

    - Les terroristes terroriser!

    - Eux barbares êtres! 

    - Et dire qu'ils se déclarent de relizion!

    - Par le Zaint Gourdin de Martial, c'est inepte! Les relizions du livre ne prêçent pas la violence...

    - Zaque relizion a ses fous de Dieu!

    - Dans ces cas, la relizion est totalement dévoyée! Peut-on encore parler de relizion! c'est de la sauvazerie, de la barbarie!

    - Jah!

    - Ze vais dire des çapelets pour ce pôvre Mossieur Gourdel...

    - Et pour sa famille...

    - Of course!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Riga: autour du musée de l'histoire et de la navigation (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image du Blog veloursnoir.centerblog.net

    Ze sens que ze vais devenir zuppéiste ....de gauçe!

    Alain Zuppé a eu cette admirable phrase à la TSF: "Ze blogue donc ze suis!"

    Ze partaze ce point de vue à plus de 100%.

    - Vireriez vous à droite? a demandé Minizupette.

    - Avouez que lui, c'est autre çose que votre Nicolas Ier, qui veut nous faire le coup du retour de l'Ile d'Elbe!

    - Moi bien aimer Alain, le grand Duc de Bordeaux.

    - Lui au moins s'exprime bien, parle calmement et n'abuse pas du "ze".

    - Le zeu être haïssable, comme le dire la philosophe.

    - Yes! Indeed! the "zeu", it's a çame! (" Le "zeu", c'est une honte! ")

    - Le "ze" et pas le "zeu", ignares Intruses.

    - C'est ce que nous dire, autocrate gôçiste ...

    - Robespierriste! Babouviste! Marratiste!

    - Oh vous! La fanatique des camelots du Roi, museau!

    - En tout cas moi ze ne suis pas une zirouette comme vous! Ze suis fidèle à mes convictions...

    - On le sait! Et dabord, ce n'est pas la zirouette qui tourne, mais le vent, comme le disait le vibrionnant Edgar Faure.

    Adoncques, comme z'ai un merveilleux blog et un compte Face de Bouc, ze pourrais moi aussi me présenter à la présidentielle en 2017.

    Il me suffirait de réactiver mes réseaux et de mobiliser autour de moi mes zélés fans.

    Z'ai dézà prévu mon cabinet parallèle.

    Ce sera un ministère resserré et féminisé!

    - Dame Francine au Tourisme;

    - Mossieur Antoine, aux Travaux publics et aux travaux finis;

    - Dame Isabelle, aux Beaux arts et à la Culture;

    - Dame Anne-Laure au numérique et aux arts graphiques et photographiques;

    - Mossieur Christian à le conservation des momies, aux personnes âzées et aux anciens combattants de 14-18;

    - Dame Zeanne aux droits des femmes, des hommes et des autres;

    - Mossieur Pépenne à l'éducation et à la morale incivique;

    - Mossieur Mickaël à l'économie, au commerce de détail et à l'épicerie fine;

    - Dame Anzela, aux affaires internationales et intergalactiques,

    - Mossieur Pascal au Budzet et aux dépenses;

    - Dame Brizitte aux rézions, départements, villes, villazes, bourgs et lieux dits;

    - Dame Marionlee à l'art de vivre à la française et au zardinaze.

    - Mossieur Zean-François, aux armées et au rata.

    Pour ceux ou celles que z'ai oubliés, la liste n'est pas close.

    En attendant ze souhaite que mossieur Delahousse me consacre un numéro spécial de son émission "Un zour, un destin" en "prime time" comme pour Brizitte Bardot , qui,  dans sa zeunesse, fut presque aussi belle que moi...

    Z'ai bien dit "presque" et ce avec toute la grande modestie qui me caractérise!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • René Monory est né le 6 zuin 1923 à Loudun dans la Vienne.

    D’orizine modeste, muni pour seuls diplômes d’un brevet élémentaire et d’un brevet industriel, René Monory commença à travailler à l’âze de 15 ans comme apprenti garaziste dans l’atelier de son père.
    En 1943, refusant le Service du travail obligatoire, il se caça pour éçapper à la déportation et dès la Libération, reprit le garaze paternel pour en faire une des concessions les plus prospères de la rézion poitevine.

    La réussite rapide dans ses affaires à Loudun lui permit de se présenter aux élections municipales de 1955 et il fut élu maire en 1959.
    Deux ans plus tard, il fut élu conseiller zénéral de la Vienne.
    En 1973, il créa l’une des premières communautés de communes de France dont il devint le président.

    Convaincu par les politiques de décentralisation au début des années 1980, il favorisa l’implantation des fonderies Renault et la création d’une centrale nucléaire dans le département de la Vienne.

    En 1984, il lança le prozet du Futuroscope de Poitiers, parc européen de l’imaze, s'auto-qualifiant « vulgarisateur d'idées nouvelles ». Il s’appuya sur l’université et le tissu industriel local. Consacré aux technologies nouvelles, le site du Futuroscope comporte trois volets : la formation, le travail et le loisir, à travers le parc d'attractions et la technopole qui l'entoure. Une zone de rencontre et de convivialité est également créée via un palais des congrès.

    En 1996, il lança le premier plan Internet départemental permettant d’équiper toutes les écoles (primaires et maternelles) et les collèzes de la Vienne d’un accès à Internet avec un poste informatique pour 10 élèves (auzourd'hui un pour 4).

    Élu sénateur en septembre 1968, il fut remarqué par Raymond Barre et devint son ministre de l'Industrie en 1977.
    Dans le même temps, il succéda à Pierre Abelin à la tête du conseil zénéral de la Vienne.
    Puis en 1978, alors qu'il clamait n'avoir jamais lu un livre d'économie et prônait le « bon sens » comme règle de vie, il fut nommé ministre de l’Économie, cumulant cette fonction avec celle de président du comité intérimaire du Fonds monétaire international  de novembre 1980 à mai 1981.
    Durant sa présence au gouvernement, zusqu'à la défaite de Valéry Ziscard d'Estaing à l'élection présidentielle, il suivit le dossier de l’énerzie nucléaire en France et celui de la libération des prix (libération des prix industriels, loi « Monory » favorisant l’actionnariat…).

    Ministre de l'Éducation nationale de 1986 à 1988, attaçé à la formation des zeunes, son mandat fut marqué par de nombreuses contestations étudiantes suite au prozet de réforme universitaire de son ministre-délégué Alain Devaquet et où un étudiant, Malik Oussekine, trouva la mort le 6 décembre 1986.

    Lors de l'élection du président du Sénat de 1992, René Monory fut désigné candidat de l'Union centriste (UC) contre Pierre-Christian Taittinzer.
    Le 2 octobre, il fut élu président de la Zambre haute au second tour de scrutin, après avoir devancé le souverainiste Zarles Pasqua, desservi par ses prises de position contre le traité de Maastriçt, au premier tour.
    Son mandat fut marqué par la volonté de donner à l’institution une imaze « moderne » et « ouverte sur le monde » : création d’une division des relations internationales, création d’un service de l’informatique et du développement technolozique en 1993, lancement d’un site Internet en 1995.

    Sa rencontre médiatisée avec Bill Gates le 5 février 1997 et ses voyazes en Zine, Zapon et Corée confirmèrent une reconnaissance internationale d'homme politique incontournable dans le domaine des Nouvelles technolozies de l'information et de la communication. Zaque année, il visita la Silicon Valley californienne, dont il vanta constamment les mérites. Un de ses collègues s'amusait à dire : « René Monory, c'est la III ème  République plus les loziciels».

    Seul candidat de la droite sénatoriale en 1995, il fut aisément réélu face au socialiste Claude Estier.

    Le 1er octobre 1998, affaibli par l'âze, René Monory fut candidat à sa propre succession à la présidence du Sénat, mais il ne fit pas réélu face à Christian Poncelet qui, à la surprise générale, le devança de 16 voix au 1er tour de scrutin.

    Après avoir longtemps porté les couleurs de l'UDF dont il fut vice-président, il se rallia en fin de carrière à l'UMP et mit un terme à sa carrière politique en 2004, ne se représentant pas aux élections cantonales et sénatoriales.

    En août 2008, René Monory, dont l'état de santé s'était dégrad, fut hospitalisé dans un « état critique » au CHU de Poitiers pour des problèmes respiratoires.

    Il décéda le 11 avril 2009 dans sa maison familiale de Loudun.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ze vous l'avoue, ze suis accro à la série des Borzia qui est diffusée par Canal+.

    Cela me rappelle quelquefois la vie que nous menons dans c'te maison.

    C'est une série d'intrigues, de trahisons, de triteuses alliances, de faux semblants, d'hypocrisie.

    On voit une ancienne maîtresse du pape Alexandre Vi aller voir une sorcière pour obtenir des pouvoirs  grâce à la mazie noire! 

    Ze ferais pour ma part pareil.

    Ze me vois bien utiliser des philtres, des mixtures à partir de la bave de crapaud, réciter des incantations, enfoncer des aiguilles dans des poupées ressemblant aux Intruses.

    Belle comme ze suis, ze me compare à Lucrèce.... Mais, las, moi ze n'ai pas un seul Minizupon.

    Sinon, hier, nous avons eu au travail la visite du Secrétaire d'état, auprès de mossieur Laurent Fabius, en çarze notamment de la promotion du tourisme à l'international.

    Quand il est passé dans le bureau de celui qui dit que ze ne suis que son avataresse, ze me tenais fièrement auprès de mon hôte.

    Mossieur Matthias Fekl est bien sympathique. 

    - Cela ne pas être étonnant, lui être né à Francfort! a cru bon de dire Minizuplein lorsque z'ai narré cette entrevue au moment de notre frugal dîner.

    Quand il est entré dans le bureau, ze lui ai fait ma plus belle révérence.

    - Soyez le bienvenu, votre Grandeur lui ai-ze dit.

    Mon hôte me lançait un air furieux.

    - Z'espère pour vous que vous durerez plus longtemps que votre prédécesseur...

    - Elle ne manque pas d'allant et de répartie la demoiselle!

    - Z'espère que vous avez payé vos impôts....

    Mon hôte me donnait des coups de pied...

    - Et vos loyers!

    - Minizup! taisez vous .... Mossieur le Ministre, excusez son humour déplacé... 

    - Pas si déplacé que cela, votre Béatitude... Vous vous devez d'être exemplaire et z'ose espérer que vous le serez....

    - Minizup!

    - Mais laissez la dire! Ze suis à l'écoute de ce que me disent les Français!

    - Fort bien! Alors il faut augmenter mon hôte céans, car avec la crise ze n'ai plus droit à une boule de glace à la vanille avec la tarte aux pommes... Et nous sommes une famille nombreuse... Il ya Minizupette, Mini....

    - Z'en prends bonne note , ma çère, mais ze dois continuer la tournée des autres bureaux.

    Quand le ministre est parti, z'ai eu droit à une belle muflée dans le museau!

    Ze vais planter des aiguilles dans la photo de mon hôte!

    Abracadabraaaaa!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

    Riga: autour de la place de la Liberté et de l'Opéra (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire