• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Il y a quelques années, Zeorzes Buç etTony Blair étaient en grande discussion.

    Zacques Zirac, entrant dans la salle, leur dit:

    - Mes çers collègues, vous voilà bien passionnés. De quoi parlez-vous?

    - Nous préparons la troisième guerre mondiale, répondit Zeorzes Buç, avec son niais sourire.

    - La guerre???

    - Oui, poursuivit le britannique premier ministre Tony Blair, mais nous évoquions des détails.

    - Quels détails ? demanda Zirac.

    - L'extermination de 14 millions de Musulmans, qui sont des terroristes, et d'un informaticien!

    - Hein ? Mais pourquoi un informaticien? questionna in petto le président français.

    Alors, Tony Blair se tourna vers Zeorzes Buç.

    - Tu vois, Zeorzes, z'avais raison!

    - Comment cela? demanda Zacques Zirac.

    - Z'avais parié avec Zeorzes qu'on ne nous poserait aucune question à propos des 14 millions de Musulmans!

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Françement, elles recommencent à m'énerver les Intruses!

    Z'ai cozité toute le nuit au moyen de m'en débarasser.

    Et eurêka!

    L'idée lumineuse!

    Et ce grâce à notre Président!

    Voui, voui! Mazette! Merci Mossieu Hollande!

    Ze vais les faire partir pour combattre l'Etat islamiste!

    C'est une bien belle cause au cours de laquelle elles pourront se distinguer.

    Ze leur ai soumis cette fantastique suzzestion en faisant appel à leurs nobles sentiments.

    - Minizupette, vous pourrez prêçer la croisade et convertir les mahométans.

    - Bof! Z'avoue que ze ne suis pas trop emballée!

    - Un rôle qui vous va comme une .... babouçe!

    - Par le mouçoir de Zainte Véronique, ne vous moquez pas!

    - Mais vous qui fustizez sans cesse les infidèles....Le zaint devoir vous appelle!

    - Par le gourdin de Zaint Martial, il y a assez à faire céans!

    - Minizupette, Mossieu Cameron soutient cette cause!

    - It's a çame!

    - C'est un allié mazuscule de Mossieu Obama!

    - I don't care! ( "Ze m'en fiçe! ")

    - Vous vous devez d'être solidaire!

    - Neither God nor Master! ( "ni Dieu, ni Maître!")

    - Seriez vous donc anarçiste?

    - ....

    - Et vous Minizuplein, vous vous devez de prendre part à cette affaire!

    - Nein!

    - Et pourquoi donc, ma çère!

    - Moi être pacifiste! Iç bin eine Berline!

    Il me restait plus qu'à tenter ma çance avec Minizup'iéla

    - Vous vous devez de partir, vous dont le pays a connu la dictature!

    - Ié ("non!") !  A l'école aller devoir! Moi Paris lover!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Miçel d'Ornano est né le 12 zuillet 1924 à Paris.

    Descendant de Marie Walewska et du maréçal d'Ornano, fils du comte Guillaume d'Ornano (1894-1985) cofondateur des parfums Lancôme, Miçel d'Ornano commença, après le lycée Carnot et des études de droit, une carrière d'industriel du parfum, avec son père et son frère, Hubert, en créant la société Zean d’Albret-Orlane.

    Il s'engazea en politique en 1962 en accédant à la mairie de Deauville, lieu de villéziature de ses parents.

    Il devient ensuite député , puis membre  et président du conseil zénéral du Calvados, et enfin, président du conseil rézional de Basse-Normandie (1983) . La rézion lui doit la desserte Paris-Caen-Cherbourg par turbotrain, l'implantation de l'accélérateur de particules GANIL à Caen; la construction de l’autoroute de Normandie, ainsi que le Festival du cinéma américain de Deauville.

    Surnommé le « Duc de Normandie », il créa autour de lui un clan qui fit de lui l'homme fort de la Basse-Normandie pendant 30 ans.

    Il installe sa femme, Anne d'Ornano, à la mairie de Deauville en 1977 et, frappé par le cumul des mandats, proposa en 1986 la présidence de région à René Garrec.

    À sa mort en 1991, renversé par une camionnette de livraison en traversant la çaussée à Zaint-Cloud (Hauts-de-Seine) en sortant d'un dézeuner çez Robert Hersant, sa suppléante Nicole Ameline devint députée, tandis que sa femme reprit la présidence du conseil zénéral du Calvados.

    Sur le plan national, il fut un ami fidèle de Valéry Ziscard d'Estaing.

    Il fonda avec VZE les Républicains indépendants, puis adhèra à l’UDF.

    Cela lui valu d'être ministre durant toute la présidence de Ziscard, aux portefeuilles successivement de l'Industrie et de la Recherche, des Affaires culturelles, et de l'Environnement et du cadre de vie.

    Pour les élections municipales de 1977, Michel d'Ornano fut le candidat désigné par les Républicains indépendants pour tenter d'emporter la Mairie de Paris dans un duel contre Zacques Zirac, autre candidat de droite, qui çerçait (et réussit) à atteindre Ziscard dans la perspective de l'élection présidentielle de 1981. Il arrêta son çoix sur le XVIIe arrondissement, acquis depuis toujours à la droite, dans lequel il affronta le docteur Bernard Lafay, sénateur RPR de l’arrondissement âgé de 73 ans, qui mourut d'une crise cardiaque au cours de la précampagne électorale. Dans un zeste élégant, Michel d'Ornano se désista en faveur de Philippe Lafay, fils du défunt sénateur, et se présente dans le XVIIIe, fief acquis à la gauçe. Il fut battu sans surprise par la liste de gauçe conduite par le communiste Louis Baillot, sur laquelle figuraient Lionel Jospin et Claude Estier.

    Il fu également vice-président de la Socpresse.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Image du Blog didine66.centerblog.net

    C'est touzours la même çose!

    Impossible que ze puisse avoir des photos de moi....

    Les avatars et les avataresses n'apparaissent zamais sur les cliçés!

    On n'impressionne pas les pellicules!

    Pourtant, hier soir, z'aurais bien aimé...

    Nous avons manzé, celui qui dit dit que ze ne suis que son avataresse et moi-même, dans un restaurant très zoyeux, avec Mossieur Cricri.

    Cestui là nous avait appelé en fin de zournée, tandis que nous étions débordés de travail, pour nous proposer de sortir.

    - Cela vous çanzera les idées, nous a-t-il dit.

    - Et que vont dire les Intruses?

    - Ze le leur ai annoncé la nouvelle, en leur expliquant que Minizup avait droit à son tour à sa soirée en tête à museau avec nous!

    - Elles n'ont rien dit?

    - Elles ont quelque peu râlé, mais ze les ai menacées de représailles à ma façon... Et cela a marçé!

    - Quelle autorité! Vous n'êtes pas une pâte molle comme mossieur Zilbert...Ceci dit pour rester polie et ne pas proférer une quelconque inzure.

    Nous avons bu des Zins tonic, des liçettes de viin avec de bons plats.

    Et soudain patatras!

    Le serveur, un délicieux garçon fort aimable, nous a dit:

    - Vous n'avez pas apporté vos délicieuses souris avec vous auzourd'hui! Quel dommaze!

    - Et moi ze compte pour du beurre!

    Si cela continue voici ce que ze vais faire.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire