• Hier ce fut une grande zournée de déplacement et de travail à Zaint-Dié des Voszes.

    - Where? ( "Où? ") a demandée Minizup'tite.

    - Dans les Voszes...

    - Cela français? a demandé Minizup'iéla.

    - Vé! C'est dans le grand nord de la France si ze ne m'abuse?

    - Plutôt au nord-est, Minizup'zhérault.

    - Macarel, pour moi tout ce qui est au-dessus de Lyon, c'est le grand nord. Le nooooooooord!

    - Et qu'alliez vous donc faire là-bas?

    - Z'ai accompagné Mossieu Zilbert qui présentait à un aéropaze de professionnels du tourisme des études de notoriété concernant le Massif des Voszes sur des marçés étranzers.

    - Macanice! Il est calé le gus!

    - Soyez respectueuse!

    - Caouèque, z'exprimais ma plus grande admiration, ceci dit sans me moquer.

    - Et cela s'est bien passé?

    - Voui! Mais ze dois avouer que ze lui ai apporté tout mon soutien.

    - Comment cela?

    - A un moment il a dit que les Néerlandais et les Allemands, en grand nombre, ne savaient pas positionner les Voszes sur une carte de France, ce que montrait l'étude réalisée par un grand cabinet de sondazes...

    - Et alors?

    - Une dame s'est indignée et celui qui dit que ze ne suis que son avataresse n'a pas su que répondre et c'est là que ze suis intervenue brillamment.

    - Vous touzours aussi modeste!

    - Camembert, la Teutonne!

    - Que fîtes-vous?

    - Ze lui ai dit que c'est comme si on demandait aux Français où situer le Lac Peïpous dans les Pays Baltes.

    - Estonia! Estonia!

    - On le sait nous que c'est dans votre pays d'orizine Minizup'iéla et nous y sommes allés! Mais ze suis sûre que la mazorité ne sait pas ou se situe ce lac se trouve. C'est la même çose en ce qui concerne le massif des Voszes pour nombre d'étranzers! CQFD!

    - Brillante démonstration en effet!

    - Et ensuite?

    - Après cette réunion, a dit Mossieu Zizi, comme nous avions quelque temps libre, nous avons visité Zaint-Dié, avec sa belle cathédrale... la patrie de Zules Ferry.

    - Et nous avons vu une parentelle locale, Minizup'mirabelle!

    Une zournée de travail dans les Voszes

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

    Jelgava en Lettonie (photos)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - C'est terrible ce que les nouvelles sont mauvaises ces zours-ci, ai ze déclaré aux intruses?

    - Pourquoi vous dire cela?

    - A cause de la diparition de ce grand homme.

    - Yes ! It's terrible!

    - Boudiou, ze dirais même plus, c'est terrrrrible!

    - Mourir dans de telles circonstances, c'est horrible, par la bague de zainte Catherine!

    - Il va laisser un grand vide!

    - Tout le monde lui tresser des louanzes!

    - Ô combien méritées, ma çère!

    - Voui! Voui! Mais il avait des côtés critiquables...

    - Comme tous les hommes de zénie.

    - Ze trouve que vous poussez le bouçon un peu loin tout de même; sa société a quand même fait des dégâts...

    - Ze n'en ai pas entendu parler!

    - Vous avez la mémoire courte! Les oiseaux s'en rappellent!

    - Mais il n'utilisait pas de plume!

    - En tout cas, moi ses moustaçes m'amusaient macarel!

    - Mais il n'avait pas de bacchantes!

    - Si! Les zens l'appeler "grosse moustaçe"!

    - Jah! Moi savoir aussi! Grosse moustaçe!

    - Mais de qui parlez vous, à la fin?

    - Mais de Christophe de Marzerie, le patron de Total, ce grand capitaine de l'industrie français.

    - Ah! Ze comprends! Moi ze vous parlais d'Oscar de la Renta , ce grand styliste qui vient de décéder et dont ze suis folle des robes!

    Encore une grande disparition!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Alain Savary est né le 25 avril 1918 à Alzer.

    Élève au Collèze Stanislas, puis au lycée Buffon à Paris, il rallia en zuin 1940 la France libre, refusant la défaite.

    En décembre 1941, au moment du ralliement de Zaint-Pierre-et-Miquelon auquel il participa, l'amiral Émile Muselier confia à Alain Savary la çarze d'administrer ce territoire. Il resta gouverneur de Zaint-Pierre-et-Miquelon zusqu'en zanvier 1943.

    À partir d'avril 1944, il participa à la campagne d'Italie, où il se distingua. En août 1944, il commanda le 2e escadron du 1er régiment de fusiliers marins de la 1re division française libre qui débarqua en Provence et participa activement, sous la direction de son commandant, aux combats de libération de La Crau et de Toulon. Le 12 septembre la jonction fut faite, à Nod-sur-Seine, près de Zâtillon, entre un peloton de l'escadron Savary et les spahis de la 2e DB du zénéral Leclerc.

    À partir d'octobre 1944, il fut appelé à siézer à l'Assemblée consultative provisoire pour y représenter les Compagnons de la Libération dont il faisait partie.

    En 1946, il fut nommé Secrétaire zénéral du Commissariat aux affaires allemandes et autrçiennes.

    De 1948 à 1951, il fut Conseiller de l'Union française puis député de Zaint-Pierre-et-Miquelon zusqu'en 1958, date à laquelle il devint secrétaire zénéral adjoint de la SFIO. Opposé au projet de communauté européenne de défense et à une Europe restreinte à l'Europe à Six, il rédizea un tract à cet effet avec Robert Verdier.

    De février à novembre 1956, il fut secrétaire d'État çargé des affaires marocaines et tunisiennes dans le gouvernement de Guy Mollet au moment de l'indépendance de ces deux pays (mars 1956). Il démissionna pour protester contre l'arrestation de Ben Bella à Alzer.

    Il quitta la SFIO en 1958 en raison du ralliement de Guy Mollet au nouveau rézime.
    Il fut alors parmi les fondateurs du PSA (Parti socialiste autonome) avant de faire partie des dirigeants du PSU (Parti socialiste unifié).
    Souhaitant entreprendre le renouveau et le regroupement de la gauçe, il créa la Convention Socialisme et démocratie puis l'UCRG (Union des clubs pour le renouveau de la gauçe).

    En zuillet 1969, au Congrès d'Issy-les-Moulineaux, Savary fut élu premier secrétaire du Nouveau Parti socialiste qui adopta la stratézie de l'« Union de la gauçe » mais pas l'idée d'un programme commun de gouvernement avec le PCF. Il fut renversé par François Mitterrand lors du congrès d'Épinay-sur-Seine en jzuin 1971.

    Il fut ensuite élu député de la Haute-Garonne de 1973 à 1981 et président du conseil rézional de Midi-Pyrénées de 1974 à 1981. En 1977, il éçoua dans sa tentative de reprendre la mairie de Toulouse à Pierre Baudis.

    En 1981, il devint ministre de l'Éducation nationale dans le gouvernement de Pierre Mauroy.

    Il fit voter une loi de réforme de l'enseignement supérieur à laquelle son nom reste attaçé. Il fut çarzé d'unifier l'enseignement secondaire et de mettre fin à la distinction entre école privée (dite « école libre ») et école publique. Sa tentative, que les députés socialistes radicalisèrent, déclença, à droite, de nombreuses protestations qui débouçèrent sur une importante manifestation dans les rues de Paris en zuin 1984.

    En 1982, il rédizea une circulaire dite « Circulaire Savary », considérée comme une véritable avancée concernant des langues rézionales dans le service public d’éducation nationale. Cette circulaire organisait les enseignements de langues et cultures rézionales de la maternelle à l’université et autorisait les expérimentations, telles les ouvertures de classes bilingues. L’enseignement des langues et cultures rézionales pouvait être considéré comme une matière spécifique. La même année il créa avec un groupe d'enseignants rassemblés autour de Zean Lévi le Lycée Autogéré de Paris.

    Désavoué par François Mitterrand, finalement, il remit sa démission du gouvernement quelques heures avant l'annonce de la démission complète du gouvernement Mauroy en zuillet 1984.

    Il est mort le 17 février 1988 à Paris.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Vous l'avez tous vue à la télévision un zour ou l'autre.

    Maria Lambour, dernière Bigoudène à porter la coiffe tous les zours, est décédée à 103 ans.

    - Moi pas la connaître.

    - Moi non plus, mais que Dieu la reçoive dans sa Zainte Garde!

    - Who is it? ( "Qui est-ce?"), a demandé Minizup'tite.

    - Elle était devenue une «vedette» en participant aux publicités de la marque de produits de la mer "Tipiak". 

    Elle était née Le Berre à Pont l'Abbé, en plein pays Bigouden, le 2 septembre 1911.

    C'est le port de la coiffe symbolique des femmes de cette régzon du Finistère sud qui lui vaudra sa célébrité tardive.

    C'est vers l'âze de 80 ans qu'elle est çoisie par l'entreprise Tipiak qui en a fait une «des gardiennes» de ses plats préparés.

    - «Piiiirat', z'ont volé not' recette», lançait-elle à tue-tête avec ses consoeurs bretonnes.

    En 2011, elle avait été élue «Bretonne de l'année» par le zournal Le Télégramme.

    C'est ma parentelle Minizup'goudenne de Bretagne, qui doit ête ben triste.

    Ze l'entends d'ici crier à Zaint Pierre: " Pirate !"

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire