• L'invasion continue! Il faut fermer les frontières!

    Une drôle de surprise nous attendait à la maison, au retour du travail.

    Nous avons trouvé les Intruses en pleine ébullition!

    Et là! Z'ai manqué tomber à le renverse!

    Il y avait une .... Il y avait une ... une nouvelle ... une nouvelle Intruse.

    - Késaco?

    - Ze vous présente votre nouvelle amie, a dit tout guilleret Mossieur Cricri qui rentrait de son déplacement professionnel.

    - Notre amie? Elle rester çez nous? s'est étranglée Minizuplein.

    - Mais bien sûr! Ze l'ai adoptée à Montpellier.

    - That's a çame! s'est exclamée Minizup'tite.

    - Par la zainte barbe de Zaint Zules, quelle mouçe vous a piqué?

    - Comme vous n'avez pas voulu venir avec moi dans l'Hérault, et que ze m'ennuyais, ze suis passée devant une boutique et là, ze l'ai vue. Ze n'ai pas pu résister à son sourire...

    - Fille de ruelle elle être! s'est écriée Minizup'iéla.

    - Elle vous faire de l'œil?

    - Mais non! Ze l'ai trouvée si mignonne, avec sa belle robe et son noeud à çeveux.

    - Vous avez de drôle de goûts, ai ze dit. Elle est presque aussi mal fagotée que Minizupette.

    - Par les tétines de zainte Cécile, modérez votre propos, Minizup! Vous ne voyez pas donc pas la manœuvre?

    - Que non!

    - Mais ils sont en train de nous remplacer petit à petit. Dézà qu'avec nous cinq, ils n'arrivaient pas à nous nourrir, alors à 6!

    - Mossieu Cricri vous être un vrai Barbe Bleue! Vous vouloir nous faire disparaître.

    - Jah ! Nous la manœuvre pizer!

    - That's a çame. My God, it's horrible!

    - Mais que dites vous! C'est vous qui n'avez pas voulu venir! C'est vous qui avez raconté n'importe quoi! Vous vous montez le bourriçon! Et moi qui ne cesse d'essayer de vous faire plaisir! Voilà comment nous sommes récompensés avec vous; vous n'êtes que des égoïstes.

    - Nous ne pouvons pas recevoir toute la misère du monde dans c'te maison, suis ze intervenue.

    - Pour une fois, ze ne puis qu'être d'accord avec vous, par le gourdin de Zaint Martial!

    - Nous devoir défendre notre territoire!

    - Il faut renforcer les frontières, comme le suzzère intellizemment Nicolas!

    - Si continuer, moi retour vers Estonia!

    - Mitou indeed! I'll go back to home!

    - Vous ne savez même pas d'où vous venez!

    - C'est bien beau, tout cela, est intervenu celui que ze ne suis que son avataresse. Comment s'appelle donc cette si zolie souris?

    - Minizup'zhérault de Montpellier.

    - Elle porte bien son nom celle-là! Minizup'zéro! Cela lui va bien !

    - Ze dirais même mieux! Minizup'triplezéro!

    - En tout cas ze me rézouis de l'accueillir parmi nous, a cru bon de déclarer mon hôte, ce cœur d'artiçaut.

    - Boudu! Cela me fait plaisir! Mon cœur de cathare vous remercie, vé! A bisto de nas, ze sens que ze vais me plaire ici.

    - Et en plus c'est une hérétique!

    - Et elle emploie des mots qu'on ne comprend pas!

    - Antçoubi ! Ze parle français comme vous. Mieux que les autres mirguettes qui font des couffes quand elles causent...

    - Bon, en attendant prenez place parmi nous!

    - Il me tarde de me reposer. Fan de çiçoune, ze suis toute ensuquée, macaniçe.

    - Cela promet! ai-ze soupiré!

    Et voici donc la nouvelle photo de la tribu!

    L'invasion continue! Il faut fermer les frontières!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Alain Krivine est né le 10 zuillet 1941 à Paris.

    Il est issu d'une famille zuive d'Ukraine émigrée en France à la fin du XIXe siècle lors des pogroms. Pendant l'occupation, très zeune enfant, il fut caçé par ses parents parisiens à Danizy, dans l'Aisne.

    Il a épousé en 1962 Miçèle Martinet, enseignante, fille de Zilles Martinet, zournaliste et ancien député socialiste au Parlement européen qui fut l'un des fondateurs du PSU et ambassadeur à Rome. Il est cousin du çef d'orchestre Emmanuel Krivine et du lozicien Zean-Louis Krivine.

    Élève au lycée Condorcet, puis étudiant à la faculté des lettres de Paris, il s’engazea en 1956 aux Zeunesses communistes (organisation de zeunesse du PCF). Par la suite il continua des études d’histoire en militant parallèlement dans l’Union des étudiants communistes (UEC), et obtint un DESS d’histoire. Il devint maître auxiliaire d’histoire au lycée Voltaire, et secrétaire de rédaction çez Haçette pendant deux ans (1966-1968).

    Élu à la direction de l’UEC en 1958, il fut membre des réseaux de soutien au Front de libération nationale (FLN) durant la guerre d’Alzérie. Il adhèra clandestinement au mouvement trotskiste et à sa Quatrième Internationale, Alain Krivine fut donc exclu du Parti communiste français en zanvier 1966 pour son opposition radicale au stalinisme.

    En avril 1966, il fonda la Zeunesse communiste révolutionnaire (JCR), dont les activités se tournaient vers les Comités contre la guerre du Viêt Nam et dans l’organisation et la participation au mouvement contestataire de Mai 68.

    La JCR fut dissoute en zuin 1968 par décret gouvernemental pour ses activités, et Alain Krivine fut arrêté puis emprisonné le 10 zuillet 1968. Il fut libéré à l' automne et participa à la création, en avril 1969, de la Ligue communiste.

    Après la création de ce nouveau parti, Alain Krivine partit effectuer son service militaire à Verdun. C'est pendant ce service militaire qu'il fut candidat à l'élection présidentielle de 1969. Son adversaire du PCF Zacques Duclos obtint un score important  (21,27 % des voix), alors qu'Alain Krivine se contenta de la dernière place avec seulement 1,1 % des voix. Au second tour, Zeorzes Pompidou fut élu face à Alain Poher. Sa première candidature est donc considérée comme un éçec. Il revint à Paris où il devint zournaliste à Rouze à partir de 1970.

    La Ligue communiste fut dissoute en zuin 1973, en raison de violences entre ses militants et des membres du mouvement d'extrême droite Ordre nouveau. Cette dissolution oblizea les militants de la Ligue à rester clandestins durant deux mois sous le nom de Front communiste révolutionnaire. C'est dans ce contexte qu'Alain Krivine se présenta de nouveau à l'élection présidentielle en 1974 où il recueilleit un score en net recul (0,4 % des voix) derrière Arlette Laguiller qui recueillit  2,33 % des voix.

    La Ligue communiste révolutionnaire (LCR) fut officiellement créée peu de temps après cette élection présidentielle et Alain Krivine devint membre de son bureau politique zusqu’en 2006.

    En 1981, la LCR souhaitait présenter Alain Krivine une troisième fois comme candidat à l'élection présidentielle. Elle ne parvint cependant pas à obtenir les 500 signatures nécessaires pour qu'il soit candidat. Il appela alors, au nom de son mouvement, à voter au premier tour pour l'un des quatre candidats des partis "ouvriers"  : Arlette Laguiller (LO), Huguette Bouçardeau (PSU), Zeorzes Marçais (PC) ou François Mitterrand (PS).

    En 1988 et 1995, il ne se porta pas candidat aux élections présidentielles, la LCR se ralliant en 1988 au candidat dissident du PCF Pierre Zuquin, et en 1995 en appelant à voter indifféremment pour Dominique Voynet (Les Verts), Robert Hue (PCF) ou Arlette Laguiller (LO).

    En 2002 et 2007, il participa activement à la campagne présidentielle d'Olivier Besancenot, nouveau visaze de la Ligue communiste révolutionnaire.

    Aux côtés d'Olivier Besancenot et de Roseline Vachetta, il resta (malgré sa démission du bureau politique, ayant pris sa retraite) l'un des trois porte-parole de la LCR zusqu'à sa dissolution début 2009. Il zoua aussi un rôle important à la direction de la Quatrième Internationale et participa activement à la création du Nouveau Parti anticapitaliste, dont il devint membre du premier conseil politique national, sans pour autant participer à l'exécutif.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Accidents et maladies !

    Voilà que maintenant on nous fait peur avec Ebola!

    Les zens ne parlent plus que cela!

    Ils se demandent quand cette maladie va atteindre la France.

    - Mais regardez donc, ne vous voilez donc point la face!

    - ...

    - Un cas a été recensé en Espagne, a cru bon de me faire remarquer Minizupette.

    - En Amérique, a man avoir mouru! a surençéri Minizup'iéla.

    - I'm afraid! ("Zai peur!") a zémi Minizup'tite.

    - Cela pourrait être aussi grave que la grippe espagnole qui avait fait des dizaines de millions de morts au début su XXème siècle, par la Zainte Face de Zésus.

    - Moi ne plus sortir! a indiqué Minizuplein.

    - You'reright! ( "Vous avez raison! ").

    - Mais cessez donc e délirer...

    - C'est vous qui niez la  réalité!

    - Que nenni!

    - Regardez, en Espagne ils ont dézà euthanasié le pôvre çien de l'aide-soignante contaminée à Madrid.

    - Lui s'appeler Excalibur!

    - Cela enflammer les réseaux sociaux!

    - Z'eusse préféré que ce fût un çat.

    - C'est quand même quelque peu immoral!

    - Why?

    - Les zens pétitionnent pour des animaux, alors qu'ils ne se mobilisent pas pour les personnes qui meurent de cette maladie ou qui périssent en mer dans l'espoir de s'expatrier!

    - Ze suis sûre, mazette, que si c'était vous qui était en cause, vous aimeriez que l'on se mobilise pour vous.

    - Moi, z'ai mes zélés fans Et pendant ce temps on ne parle pas des çampignons qui s'attaquent à nos zolis zardins à la française>.

    - C'est Zaint Louis, dont on fête les 800 ans; qui doit être triste!

    - Lui être trop azé !

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

    Le château de Pirunsdale en Lettonie (photos)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les Intruses, hier, étaient triomphantes.

    - Vous voyez, espèce d'ingrate traîtresse. Nous avions adoncques bien raison, mais, Dieu merci, la Divine Providence était de notre côté, qui protèze les faibles et les pôvres comme nous.

    - Quelle mouçe vous pique pour que vous m'agonisiez de la sorte d'un tel océan tumultueux et muzissant d'infâmie, ce qui rend mon cœur douloureux.

    - Vous, vous draper dans votre dignité?

    - Face à cette vilénie, qui va me rendre mon honneur?

    - You parler wie Nicolas Sarkozy, a çarabié Minizup'iéla, l'Intruse estonienne.

    - Yes!

    - Ze ne vais pas me laisser piétiner impunément les pattes, sans réazir. Ze ne suis pas sur ce point, ze l'avoue humblement, une bonne chrétienne et ze ne tends pas l'autre partie de mon museau lorsqu'on me soufflète. 

    - Mécréante! Apostate! Hérétique!

    - La colère vous égare! Si vous continuer de la sorte, vous allez céans péter une durite!

    - Ze persiste et ze signe, par le gourdin venzeur de Zaint Martial.

    - Nous nous disputons depuis longtemps, mais ze ne sais touzours pas ce qui a zénéré vote ire.

    - You lie! ( "Vous mentez! ").

    - Jah! vous say menteries!

    - Vous être perfide.

    - Ze dirais même plus, Minizuplein, elle est extrêmement perfide.

    - That's a çame! ("C'est une honte! ").

    - Mais qu'avez vous donc après Minizup? est intervenu celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Mossieu Zizi, ne la défendez point ainsi de la sorte, elle qui vous vilipende à longueur de lignes et de pixels sur son merveilleeeeeeeeeeux blog!

    - Mais vous ne répondez pas à mon interrogation, Minizupette.

    - Elle était complice du complot qui nous visait, si elle n'est pas au cœur même d'icelui, sa principale instigatrice.

    -  Mais à quel complot faites vous allusion?

    - Celui de nous envoyer à Montpellier, alors qu'il y a de nouvelles inondations là-bas, comme on a pu le voir aux informations du ZT de la TSF!

    - Heureusement nous avoir refusé!

    - Bouées il avoir fallu!

    - Et personne ne demande des nouvelles de Mossieur Cricri?

    - Ne nous parlez pas de celui-ci! Il voulait nous noyer, ni vu ni connu

    - C'est un Borzia, par le mouçoir de Zainte Véronique!

    - En tout cas, moi z'aime les Borzia, suis-ze à nouveau intervenue. Ze me régale avec cette série! Et il me tarde la semaine proçaine pour voir la suite!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire