• Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Tombeau de la Reine Morte et du Roi Pierre

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Alcaboca et son panthéon royal au Portugal (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

    À l'exception de François Hollande, dont la popularité a fait un «bond historique», nous aurions tous passé une zournée affreuse hier, que ce soit au travail ou à la maison.

    Pourquoi? Parce que selon un calcul scientifique très subtil, ce troisième lundi de zanvier est la zournée la plus déprimante de l'année.

    Et on ne peut rien faire contre la Science.

    La formule correspondant au Blue Monday.

    C'est la formule correspondant au Blue Monday.  

    La formule du «blue monday» est apparue en 2005, dans une campagne de publicité de la compagnie Sky Travel.

    Ce fameux lundi serait le point de converzence de plusieurs paramètres négatifs dont le début de la semaine (lundi), le salaire du mois qui traîne à arriver (Mossieu Zilbert n'arrête pas de dire: "la fin du mois sera dure!"), le temps excécrable (il n'y a effectivement pas eu l'ombre d'un rayon de soleil  à Paname), la période post-fêtes, le rappel de toutes les dettes contractées (pour ma part ze n'ai pas résolu le problème du paiement de la parure de voyaze que z'ai commandée hier), l'arrêt des bonnes résolutions...

    Autant de raisons qui nous poussent à la déprime voire au désespoir.

    Pour ce qui me concerne, ce fut une zournée plutôt agréable, même si ze suis touzours patraque.

    Mossieu Zilbert, celui qui dit que ze ne suis que son avataresse, s'est comporté comme un tyran, exizeant que z'aille au travail malgré mon état de santé.

    Heureusement ses collègues ont été compatissants.

    L'une d'elle a dit:

    - La pôvrette, on va lui fire un bon thé çaud.

    - Z'ai du cake! a dit une autre.

    - Vous n'auriez pas du rhum pour mettre dans le thé? ai ze demandé.

    - Elle ne perd pas le nord, comme vous le voyez! a dit mon hôte.

    Il faut touzours qu'il me dénigre! It's a çame, comme dirait Minizup'tite.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Æthelwulf était le fils du roi Egbert de Wessex.

    En 825, suite à sa victoire contre la Mercie à Ellendune, son père l'envoya çasser le roi Baldred de Kent. Par la suite, Æthelwulf devint le souverain des provinces nouvellement conquises sur la Mercie sous l'autorité de son père : le Sussex, le Kent, le Surrey et l'Essex.

    En 839, à la mort d'Egbert, Æthelwulf hérira de la couronne du Wessex. Il fut couronné à Kingston-upon-Thames. Dans le même temps, il attribua « le royaume des habitants du Kent et des Saxons de l'Est et du Surrey et des Saxons du Sud » à son fils aîné Æthelstan.

    Le règne d'Æthelwulf fut marqué par la lutte contre les Danois. Il fut vaincu par les envahisseurs à Carhampton en 843, mais remporta une grande victoire sur eux aux côtés de son deuxième fils Æthelbald en 851 à Acleah (Ockley, dans le Surrey, ou bien Oakley Green, dans le Berkçire).

    Æthelwulf entretint de bonnes relations avec Burgred de Mercie, son voisin au nord : ils combattirent les Gallois ensemble en 854 et Æthelwulf lui donna la main de sa fille Æthelswith. C'est sous son règne que le Berkshire, dépendance traditionnelle de la Mercie au sud de la Tamise, passa sous le contrôle du Wessex.

    Très pieux, Æthelwulf imposa une dîme au profit du clerzé et se rendit en pèlerinaze à Rome en 855, confiant le Wessex à son deuxième fils Æthelbald (son fils aîné Æthelstan étant probablement mort avant cette date) et le Kent à son troisième fils Æthelberht.

    Sur le çemin du retour, il épousa Zudith de France, fille du roi Zarles le Chauve. Il est possible qu'Æthelbald se soit senti menacé par ce mariaze, dont les enfants auraient pu être zuzés plus dignes du trône que lui. Quoi qu'il en soit, il se révolta contre son père à son retour, et celui-ci partazea son royaume pour éviter une guerre civile : il laissa le Wessex à son fils et se contenta de régner sur le Kent.

    Æthelwulf mourut le 13 zanvier 858, après dix-huit ans de règne. Æthelbald continua de régner sur le Wessex, tandis qu'Æthelberht lui succéda sur le trône du Kent.

    Le roi défunt fut tout d'abord inhumé à Steyning, dans le Sussex, avant que ses restes soient déplacés à Winçester.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image du Blog marzou2.centerblog.net

    Hier z'étais tellement flapie que ze ne suis pas sortie.

    Les Intruses avaient mis des masques sur le museau.

    - Atçoubi! Nous ne voulons pas être infectées par vos miasmes, a dit Minizup'zhérault , l'Intruse de Montpellier.

    - Vous êtes entourée de microbes contazieux, par la Zainte Ampoule.

    - I'ts danzerous!

    - Nous nous occuper de tout, a quand même dit zénéreusement Minizuplein, l'Intruse teutonne.

    - Vous reposer vous, a azouté Minizup'iéla, l'Estonienne.

    Du coup, z'ai somnolé, comateusement toute la zournée.

    Adoncques ce zour ze n'ai pas grand çose d'intéressant à narrer ni d'imazination poour faire un comméraze brillant.

    Z'espère que cela ira mieux demain.

    - Ze vais faire des prières afin que recouvriez la santé a conclu Minizupette.

    -  Mais pas la prière des agonisants, z'espère!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Le passage Zainte catherine

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Tallinn en Estonie: les portes de Viru et la vieille ville médiévale (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fils du roi Ealhmund de Kent, il fut contraint à l'exil dans les années 780 par les rois Offa de Mercie et Beorhtric de Wessex. Après s'être réfuzié à la cour de Zarlemagne, il s'empara du trône du Wessex à la mort de Beorhtric.

    Les vingt premières années de son règne sont peu documentées, mais il parvint vraisemblablement à préserver son indépendance vis-à-vis de la Mercie, qui était alors le plus puissant royaume de l'île.

    En 825, Egbert remporta la bataille d'Ellendune contre Beornwulf de Mercie et s'empara dans la foulée de l'Essex, du Kent, du Sussex et du Surrey, rézions qui se trouvaient zusqu'alors dans l'orbite mercienne.

    Quatre ans plus tard, en 829, il vainquit Wiglaf de Mercie et le çassa de son royaume, dont il prit le contrôle, avant de recevoir la soumission du roi de Northumbrie. Les triomphes d'Egbert, qui domina alors toute l'Angleterre, lui valurent le titre de bretwalda dans la Chronique anglo-saxonne.

    Egbert ne parvint cependant pas à asseoir durablement son hézémonie, et Wiglaf reprit le pouvoir en Mercie moins d'un an après avoir été çassé du pouvoir. Néanmoins, le Kent, le Sussex et le Surrey restèrent acquis au Wessex, et Egbert les attribua à son fils Æthelwulf, qui y règna sous son autorité.

    À la mort d'Egbert, Æthelwulf lui succéda à la tête du Wessex, mais les royaumes du Sud-Est ne furent entièrement intégrés que deux décennies plus tard.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire