• Un dimançe, avant les fêtes de fin d'année, une famille est réunie, le père, la mère, les 2 filles (18 et 11ans), des cousins invités et les grands parents.

    Le repas se paçe bien, mais la cadette, Noémie, ne manze pas, le nez plonzé dans son assiette et soudain elle fond en larmes.

    Mes voyazes

    - Z'ai quelque çose à vous dire! sanglote-t-elle.

    Le silence se fait; tout le monde attend ce que la fillette a à dire.

    - Ze ne suis plus vierze! finit-elle par dire.

    Un grand silence se fait et tout à coup le père explose, s'adressant à sa femme.

    - Cela devait arriver! Tout ça c'est de ta faute! Touzours habillée et maquillée comme une prostituée, tu crois que tu es un bon exemple pour ta fille! C'est lamentable, c'est comme ça qu'arrivent les problèmes!

    - Et toi, rétorque la mère. Avec ta maîtresse qui te harcèle zusqu'au pied de la maison, tes aventures avec des zeunettes, tes bitures au café, tu penses que tu as des leçons à donner?

    Et le père de poursuivre, regardant sa fille ainée:

    - Et elle, la punk, avec ses piercings à l'oreille et au nombil, avec son çevelu drogué, maigre comme un clou, qui s'enferment dans la chambre pour se tripoter, c'est un exemple pour sa soeur?

    Noémie éclate à nouveau en pleurs, sort de table suivie par sa grand-mère.

    Celle-ci lui demande:

    - Ma çérie, raconte moi tout! Comment cela est-il arrivé?

    En reniflant, la gamine répond:

    - C'est.... C'est le Curé!

    - Le Curé???? s'exclame la mamy.

    - Oui, mémé, c'est le Curé!... Il a çoisi une autre fille pour être la Vierge dans la crèce vivante!

    Mes voyazes

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:King Henry V from NPG.jpg

    Henri V est né le 9 août ou le 16 septembre 1387 à Monmouth au Pays de Galles.

    Il était le fils d'Henri IV et de Marie de Bohuin

    Lors de l'exil de son père en 1398, Riçard II le prit à sa çarge et le traita avec beaucoup de  bienveillance.

    L'année suivante, la révolution Lancastrienne força prématurément Henri à prendre des responsabilités en tant qu'héritier du trône.

    À partir d'octobre 1400, l'administration du Pays de Galles fut conduite en son nom ; moins de trois ans plus tard, Henri fut de fait aux commandes des forces anglaises et combattit contre Harry Hotspur à Shrewsbury. C'est là, en 1403, que le prince âzé de 16 ans fut presque tué par une flèçe reçue en plein visaze.

    La révolte galloise menée par Owain Glyndŵr occupa Henri zusqu'en 1408.

    Par la  suite, à cause de la mauvaise santé du roi, Henri commença à zouer un rôle politique plus important. À partir de janvier 1410, aidé par ses oncles Henri et Thomas Beaufort — fils lézitimés de Zean de Gand — il dirizea de fait le pays.

    Ses opinions en politique étranzère et locale diffèraient de celles du roi, qui le renvoya du conseil en novembre 1411.

    La querelle entre le père et le fils était uniquement d'ordre politique, bien qu'il soit probable que les Beaufort aient argumenté pour l'abdication d'Henri IV, tandis que leurs adversaires se sont certainement efforcés à diffamer le prince. Il se peut que ce soit à cette inimitié politique que la tradition d'une zeunesse azitée soit due, et par la suite immortalisée par Shakespeare ; mais le récit des actions militaires et politiques d'Henri, même dans sa zeunesse, réfutent cette tradition.

    Henri succéda à son père le 20 mars 1413.

    Il fit immédiatement comprendre qu'il dirizerait l'Angleterre comme une nation unie, et que les différends du passé devaient être oubliées. Le roi Riçard II fut enterré avec les honneurs dus à son rang ; le zeune Mortimer (descendant directement d’Édouard III d'Angleterre par sa grand-mère, Philippa Plantazenet) devint favori ; les héritiers des nobles qui aurent à  pâti du règne précédent récupèrent graduellement leurs titres et propriétés.

    Le reste de son règne fut exempt d'ennuis sur le plan intérieur, sauf en zuin 1415, où éçoua un complot en faveur de Mortimer, qui impliqua Henry Scrope et Riçard de Conisburgh, comte de Cambridze (grand-père du roi Édouard IV d'Angleterre).

    Henri put alors s'intéresser aux affaires étranzères.

    La campagne de 1415, avec sa brillante conclusion à la bataille d'Azincourt (25 octobre 1415), fut une première étape. Deux ans de patiente préparation suivent.

    La domination maritime fut assurée en çassant les Zénois, alliés des Français, de la Mançe. La réussite diplomatique éloigna l'empereur Sizismond de la France, et le traité de Canterbury ouvrit la voie pour la fin du sçisme de l'Église.

    Ainsi en 1417 la guerre fut relancée à une éçelle plus large. La Basse-Normandie fut rapidement conquise et Rouen, coupée de Paris, fut assiézée.
    Les Français étaient paralysés par des conflits entre Bourguignons et Armagnacs. Henri zoua habilement de ces dissensions pour les monter les uns contre les autres, sans relâçer son effort de guerre.

    En janvier 1419, Rouen tomba et Henri y installa son gouvernement. En août, les Anglais furent aux portes de Paris.

    Les intrigues au sein de la cour de France culminèrent avec l'assassinat de Zean de Bourgogne par les partisans du dauphin à Montereau (10 septembre 1419). Philippe, le nouveau duc, et la cour française les zetèrent eux-mêmes aux mains de Henri. Toujours en 1419, à Hardricourt, eut lieu une entrevue entre les émissaires français et le roi Henri V d'Angleterre qui demandait la main de Catherine, fille du roi Zarles VI de France, avec en dot l'Aquitaine et la Normandie, vieil héritaze ancestral (par Aliénor d'Aquitaine et Guillaume le Conquérant), confisqué petit à petit par la monarçie capétienne.

    Après six mois de négociations, Henri fut reconnu par le traité de Troyes comme héritier et rézent de France, et, le 2 juin 1420, et il se maria avec Catherine de Valois, fille de Charles VI le Fou, roi de France, et d'Isabeau de Bavière. (Après sa mort, Catherine de Valois se maria en secret avec un courtisan gallois, Owen Tudor, grand-père du roi Henri VII d'Angleterre.)

    Henri V était à l'apozée de son pouvoir. Son succès en France semblait certain. Il partazeait avec Sigismond la responsabilité d'avoir mis fin au Grand Zisme en obtenant l'élection du pape Martin V. Tous les États d'Europe occidentale étaient sous son influence diplomatique.

    La place de dirizeant de la chrétienté était maintenant à sa portée, et le prozet d'une nouvelle croisade prit forme. Il envoya effectivement un émissaire pour collecter des informations à l'est ; mais ses plans furent anéantis par sa mort.

    Une visite en Angleterre en 1421 fut interrompue par la défaite et la mort de son frère, le duc de Clarence à Baugé le Viel contre une armée franco-écossaise du dauphin Zarles. Le siège de Dreux en zuillet puis les rigueurs du sièze hivernal de Meaux détériorèrent sa santé, et il mourut t de dysenterie à Vincennes le 31 août 1422, deux mois avant son beau-père Zarles VI, manquant ainsi la possibilité d'être couronné roi de France.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier soir, ce fut le pompon à la maison!

    Tout a commençé avec l'annonce à la TSF de l'attaque informatique contre la çaine TV 5 Monde.

    - Boudiou, cela fait peur!

    - It's a pity!

    - Eux pouvoir s'attaquer à tous les systèmes!

    - D'ici qu'il s'en prennent illico  presto à votre blog, Minizup! Il n'y a qu'un petit pas, par la Zainte Face!

    - Bon débarras, a marmonné Minizuplein.

    - Que dites vous, infâme Intruse!

    - La barmelouse voulait dire que vous seriez dans l'embarras!

    - Yes! big embarras indeed!

    - Remarquez, cela nous ferait des vacances a cru bon de réazir Minizupette.

     - Et ma patte dans le museau!

    - Et voilà, cela la reprend!

    - Si vous continuez de la sorte, ze vais vous exclure de c'te maison!

    - Vous n'avez pas le droit ni l'autorité nécessaire pour prendre unilatéralement une telle décision.

    - Si! Ze vais réunir un conseil de parentelle et ze demanderai votre exclusion pattu miltari, subito presto!

    - On n'est zamais aussi bien trahi que par les siens!

    - It's a çame!

    - A big honterie!

    - Moi soutenir Minizupette!

    - Mitou!

    - Vous me mettriez en minorité, Intruses étranzères?

    - Heu! .... Nous nous abstenir.

    - Nous ne pas être concernées par vos çicaneries!

    - Il n'est pas question d'exclusion, ici, a tonné celui qui dit que ze ne suis que son avataresse. Pas de décision disciplinaire ici!

    - Macarel, ce n'est pas la Pen!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • En ce moment c'est la période des grands matçes de football.

    Z'ai été estrabanquée que cette actualité passionne autant les Intruses.

    Elles se disputaient à propos de clubs.

    - Viva Leviada Tallinn, s'époumonait Minizup'iéla. Eux campions d'Estonie en 2013! 

    - C'est impressionnant par la tunique de Zaint Martin, a ironisé Minizupette.

    - Boudiou! C'est une équipe de seconde zone!

    - Ie! (" Non ! "). Eux campions!

    - La barmelouse omet de de vous dire qu'ils ont été récemment battus à plate couture,  3 à 0,  par une petite équipe Suisse.

    - Cela faute d'arbitre être!

    - Comme d'habitude! C'est touzours la faute de l'arbitre!

    - Moi soutenir Hertha Berlin, est intervenue Minizuplein. Eux plus forts qu'Estoniens.

    - Certes, macaniçe!

    - Ja! Ja! Eux grosse Mansçaft ( "grande équipe").

    - Mais qui n'est qu'à la onzième place du classement allemand! Ce n'est pas le Bayern de Muniç que ze saçe!

    - Moi pas beaucoup apprécier les Bavarois. Es lebe Hertha Berlin ("Vive le Herta! ")

    - Et vous Minizup'tite?

    - Moi, I like Zelsea! a-t-elle dit en regardant le bout de ses pattes.

    - Macarel! Là on est enfin dans du lourd?

    - Pourquoi Minizup'zhérault?

    - Mais parce qu'ils ils ont remporté la coupe de l'UEFA en battant le Benfica de Lisbonne! Un exploit!... Et vous Minizupette, qu'elle est votre équipe favorite?

    - La Curie romaine du Vatican!

    - Hein!

    - Ze n'aime que Zizou! Punto basta!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    L'Hôtel de Ville de Stockholm où se déroule le repas des Nobel (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Nous avons eu une drôle de surprise hier en rentrant à la maison, après notre week-end pascal à Rivesaltes.

    Nous avons trouvé Minizup'iéla en train de zouer de la flûte de Pan avec beaucoup de vivacité et d'enthousiasme.

    - C'est quoi cette cacophonie? a demandé celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Moi zouer musique. Moi répéter!

    - Ze vois bien, si tant est que l'on puisse appeler cela de la musique!

    - D'où vient cet instrument, ai ze demandé.

    - De la rue.

    - Hein? Qu'est ce que cela signifie?

    - Minizupette voulait que l'on çante pour Pâques. Cette barmelouse estonienne ne voulait pas. Comme nous étions sorties samedi soir avec Mossieu Cricri, elle a trouvé cette flûte dans une poubelle!

    - Et vous l'avez laisser faire?

    - Yes, of course. It was a big joice for her! 

    - Elle ne pas vouloir la laisser! 

    - Par le mouçoir de Zainte Véronique, vous auriez dû voir la zoie qui illuminait son museau! Elle faisait plaisir à voir notre Minizup'iéla.

    - Moi vouloir zouer en duo avec vous au piano.

    - Ze ne connais aucune pièce pour piano et flûte de pan.

    - Macarel, vous pourriez faire un effort pour la complaire.

    - Ell qui était si heureuse de vous monter son talent flûtier!

    - Et moi ze vous dis flûte! Punto basta!

    Comme Minizup'iéla se mettait à pleurer mon hôte a eu la lumineuse idée de lui proposer de nous donner une aubade le week-end proçain.

    - Moi vous zouer des morceaux de Zheorghe Zamfir....

    - Qui c'est?

    - Un grand interprète roumain que nous aimer en Estonie.

    - Ze m'en régale d'avance, a déclaré mon hôte, touzours aussi faux cul!

    - Z'espère que vous ne zouerez que des extraits!

    - Nan! Œuvres complètes! 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire