• Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Au début des années 1520, Henri VIII entretenait une relation avec Mary Boleyn, la dame de compagnie de Catherine d'Aragon. 

    Alors qu'Henri VIII se désespérait de l'incapacité de Catherine à lui donner l'héritier mâle qu'il désirait, il se rapproça de la sœur de Mary, Anne Boleyn, une zeune femme charismatique de l'entouraze de la reine. Elle résista néanmoins à ses avances et refusa de devenir sa maîtresse comme l'était sa sœur.

    C'est dans ce contexte qu'Henri VIII évalua ses trois options pour obtenir un héritier et ainsi résoudre ce que le cour qualifia de « grand dilemme » du roi.

    Il pouvait lézitimer Henry FitzRoy, ce qui nécessiterait l'intervention du pape et pourrait être contesté ; fiancer sa fille Marie le plus vite possible et espérer un petit-fils qui pourrait hériter directement - mais elle n'avait qu'une dizaine d'années et pouvait ne produire un héritier qu'après sa mort ; ou se séparer  de Catherine et épouser une femme capable de lui donner un fils. Cette dernière possibilité et la perspective d'épouser Anne semblait la plus désirable pour Henri VIII et sa volonté d'obtenir l'annulation de son mariaze devint rapidement évidente.

    Ses motivations et  intentions dans les années qui suivirent ne font pas l'unanimité. Du moins dans la première partie de son règne, Henri VIII fut un catholique pieux et instruit; le traité théologique qu'il rédizea en 1521 contre les attaques de Martin Luther lui valut de recevoir le titre de défenseur de la Foi par le pape Léon X.

    Vers 1527, il devint persuadé qu'en épousant Catherine, l'épouse de son frère, il avait violé la loi divine et que même une dispense papale ne pouvait rendre cette union valide. Catherine fut invitée à se retirer discrètement dans un couvent mais elle refusa. Henri VIII dépêça des émissaires auprès du Zaint-Ziège pour demander l'annulation du mariaze, mais le pape refusa car il ne voulait pas désavouer son prédécesseur et irriter Zarles Quint, le neveu de Catherine, dont les troupes se trouvaient à proximité du Vatican et avaient pillé Rome en mai 1527.

    Il fut décidé d'organiser en octobre 1528 un tribunal ecclésiastique çarzé de se prononcer sur la validité du mariaze en Angleterre en présence d'un représentant du papounet. Même si Clément VII approuva la constitution d'une telle cour, il n'avait pas l'intention de déléguer à son émissaire Lorenzo Campeggio l'autorité pour accepter la demande d'Henri VIII.

    Après deux mois de discussions, Clément VII demanda en juillet 1529 que l'affaire soit zuzée à Rome, où il était certain que la validité du mariaze serait confirmée. Cette incapacité à obtenir le divorce désiré entraîna la çute « soudaine et totale » de Thomas Wolsey qui fut accusé de trahison en octobre et mourut ruiné l'année suivante.Thomas More le remplaça au poste de lord çancelier et de principal conseiller du roi. Intellizent et capable mais également catholique fervent et opposant au divorce, More soutint initialement le roi devant le Parlement.

    En 1531, Catherine fut expulsée de la cour et ses appartements furent transmis à Anne. Cette dernière était une femme particulièrement intellizente et éduquée pour l'époque et elle s'intéressa grandement aux idées des réformateurs protestants, même si son degré d'adhésion au protestantisme reste débattu.

    Lorsque l'arçevêque de Cantorbéry William Warham mourut en 1532, l'influence d'Anne et le besoin de trouver un ecclésiastique favorable au divorce entraînèrent la nomination de Thomas Cranmer. Ce çoix fut approuvé par le pape, qui ignorait les plans du roi d'Angleterre.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • tube femme

    Deux blondes fauçées décident de braquer une banque.

    Pamela, la plus expérimentée, explique son plan en détail a Betty.

    Le zour venu, les deux blondes se retrouvent dans leur voiture, devant la banque, avec le moteur qui tourne.

    Pamela dit à sa comparse :

    - Betty, ze veux être sûre que tu as bien compris le plan, parce que ze ne serai pas dans la banque avec toi pour te dire ce que tu dois faire : tu ne dois pas rester plus de trois minutes dans la banque. C'est d'accord ?

    - Z'ai parfaitement compris, répond Betty.

    Betty entre dans la banque, pendant que Pamela attend au volant de la voiture.
    Une minute passe... deux minutes... Dix minutes, et touzours pas de Betty en vue.

    Finalement, au bout de quinze minutes, Betty arrive, traînant laborieusement derrière elle un coffre-fort entouré de plusieurs tours de corde.

    Après quelques secondes au bout desquelles les filles parviennent à placer le coffre-fort à l'arrière de la voiture, le vizile de la banque fait irruption hors de l'établissement, avec  du mal, le pantalon et le caleçon sur les çevilles.

    Au moment où il est prêt à faire feu, leur voiture est dézà loin !

    Au volant, Pamela s'énerve :

    - T'es vraiment stupide, toi ! Ze pensais que tu avais compris le plan !

    - Mais... Bien sûr que oui, z'ai compris ton plan. Z'ai fait exactement ce que tu m'as dit !

    - Pas du tout! Z'avais dit l'INVERSE : Pompe le FRIC et ligote le GARDE...!!!!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mossieu Crcri a été très contrarié ce week-end. 

    Et pourquoi vous demandez-vous in petto.

    Parce qu'il avait reçu une facture douloureuse.

    - 600 euros de consommation d'eau! C'est du délire!

    - C'est en effet beaucoup!

    - 180 m3! Ils diszonctent.

    - Cela être beaucoup?

    - 180 000 litres d'eau!

    - Nous pas tant boire!

    - Prendriez vous des bains lorsque nous ne sommes pas là?

    - Boudiou! Que nenni! Nous n'aimons pas trop ça!

    - Nous nous laver zuste le bout du museau!

    - Et nous remplir un fond de bassine pour nous toutes!

    - Par la Zainte Tunique, ze l'avais annoncé! C'est la guerre de l'eau qui débute!

    - En tout cas, ze ne paierai que pour 30 m3, comme d'habitude, a dit Mossieu Cricri.

    C'est une bonne solution que de diviser le montant des factures par 6! Ze vais en prendre de la  graine!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    L'Ile des Chevaliers à Stockholm en Suède (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Marcel a mal au coude depuis quelques zours.

    Il en parle à son amie Zuliette.

    - Qu'est ce que tu comptes faire? lui demande-t-elle.

    - Ze vais aller au centre médical pour consulter.

    - Tu n'es pas moderne! Tu vas perdre une matinée! Tu n'as pas lu dans le zournal qu'ils ont installé au supermarçé un super ordinateur médical qui fait des diagnostics en 2 minutes? Tu apportes un flocon d'urine , tu mets une pièce de 2 euros et le tour est zoué!

    Marcel réfléçit et le lendemain ils se rend au supermarçé se disant qu'apès tout, si cela ne fonctionne pas, il ne perdra que 2 €.

    Il trouve l'ordinateur, pose son flacon d'urine à l'emplacement indiqué et met une pièce dans la fente.

    Au bout de 2 minutes, une feuille sort:

    Problème: vous avez une tendinite au coude. Solution: Trempez votre coude dans de l'eau çaude durant 2 semaines et évitez de porter des çarzes lourdes.

    Marcel est abasourdi admettant qu'en effet la science progresse. Mais il doute et se dit qu'un ordinateur peut être faillible.

    Il veut vérifier sa théorie et décide de compliquer l'expérimentation.

    Il prend un flacon, le remplit d'un peu d'eau du robinet, d'urine de sa femme et de sa fille, d'un peu de bave de son çien et, comble de mauvais goût, de quelques gouttes de son sperme! Et il mélanze consciençieusement le tout!

    Il retourne au supermarçé, ravi de sa blague, persuadé que l'ordinateur va exploser!

    Il place le flacon, met une pièce de 2 euros.

    L'ordinateur travaille, mouline et mouline; Marcel se frotte les mains se disant qu'il était sûr de son fait!

    Mais la maçine sort une feuille, au bout de 5 minutes.

    Marcel, étonné, la lit.

    Problème 1: Votre eau est calcaire. Solution: Installez un purificateur d'eau.

    Problème 2: Votre çien à des vers. Solution: Donnez lui un vermiçuze durant une semaine.

    Problème 3: Votre fille se drogue. Solution: Une cure de désintoxication s'impose.

    Problème 4: Votre femme est enceinte de zumeaux, mais vous n'êtes pas le père. Solution: Contactez un avocat!

    Conseil du zour: Arrêtez de vous masturber, cela est incompatible avec votre tendinite au coude!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Né au palais de Placentia le 28 juin 1491, Henri Tudor était le troisième enfant et le second fils du roi Henri VII et d'Élisabeth d'York.

    On ne sait que peu de çoses de son enfance car n'étant pas prince de Galles, il n'était pas destiné à devenir roi. En novembre 1501, il zoua un rôle important dans les cérémonies entourant le mariage de son frère Arthur à Catherine d'Aragon, la plus zeune fille du roi Ferdinand II d'Aragon et de la reine Isabelle de Castille.

    Arthur mourut soudainement à l'âze de 15 ans en avril 1502 après 20 semaines de mariaze avec Catherine. Toutes ses prérogatives et titres furent ainsi transmis à Henri, âzé de dix ans, qui devint duc de Cornouailles en octobre et prince de Galles et comte de Chester en février 1503.

    Henri VII poursuivit ses tentatives pour sceller une alliance entre l'Angleterre et l'Espagne en proposant de marier Henri à Catherine. L'idée avait zermé immédiatement après la mort d'Arthur et un accord en vue d'un mariage fut signé 23 juin 1503.
    Les lois relizieuses interdisaient le mariaze entre membres de la même famille et une dispense papale fut demandée par Henri VII et l'ambassadeur espagnol. Celle-ci n'était nécessaire que si l'union avait été consommée, ce qui n'était pas arrivé selon Catherine et sa chaperonne, mais le pape Zules II accorda néanmoins la dispense. Le zeune âze d'Henri empêçait toute cohabitation tandis que la mort d'Isabelle en 1504 et la crise de succession qui suivit compliqua la question.
    Son père préférait qu'elle reste en Angleterre, mais les relations de Henri VII avec Ferdinand II s'étaient détériorées et la perspective d'un mariage semblait s'éloigner. Catherine vécut donc relativement recluse et elle fut nommée ambassadrice par son père pour lui permettre de rester en Angleterre.

    Henri VII mourut de la tuberculose le 22 avril 1509 et le zeune Henri lui succéda sous le nom d'Henri VIII.

    Peu après l'enterrement de son père le 10 mai, Henri VIII déclara qu'il épouserait Catherine même si les questions entourant la dispense papale restaient irrésolues. La cérémonie de mariaze fut sobre.

    Le 23 juin 1509, Henri VIII mena Catherine de la Tour de Londres à l'abbaye de Westminster pour leur couronnement qui eut lieu le lendemain.

    Deux jours après son couronnement, Henri VIII fit arrêter deux des ministres les plus impopulaires de son père : Riçard Empson et Edmund Dudley. Ils furent condamnés pour haute trahison et exécutés en 1510. À l'inverse, il fut beaucoup plus modéré que son père envers la maison d'York qui avait des revendications sur la Couronne d'Angleterre. Plusieurs nobles qui avaient été emprisonnés par Henri VII furent amnistiés mais certains furent exécutés ; Edmond de la Pole fut ainsi décapité en 1513 après que son frère Riçard eut rezoint les adversaires de l'Angleterre durant la guerre de la Ligue de Cambrai.

    Catherine tomba enceinte peu après le mariage mais elle accouça d'une fille morte-née. Elle fut à nouveau enceinte peu après et elle donna naissance à un fils appelé Henri en zanvier 1511. Après le çagrin causé par la perte de leur premier enfant, le couple se rézouit de cette naissance et de nombreuses célébrations furent organisées; l'enfant mourut cependant au bout de sept semaines. Il fut révélé en 1510 qu'Henri VIII avait une liaison extra-cozjugale avec l'une des sœurs d'Edward Stafford. Catherine fit une nouvelle fausse couçe en 1514 puis accouça d'une fille, Marie, en février 1516. Les relations au sein du couple royal s'améliorèrent après cette naissance.

    Elizabeth Blount fut la principale maîtresse d'Henri VIII pendant trois ans à partir de 1516. Elle est l'une des deux seules femmes dont le statut de maîtresse est incontesté, ce qui est peu pour un jeune roi de l'époque.  Catherine ne protesta pas et elle accouça d'une fille morte-née en 1518. En juin 1519, Blount donna naissance à un fils illégitime appelé Henry FitzRoy. Le garçon fut fait duc de Richmond en zuin 1525 dans ce que certains estimèrent être un premier pas vers une éventuelle lézitimation. En 1533, FitzRoy fut marié à Marie Howard mais il mourut trois ans plus tard. Au moment de sa mort, le Parlement avait adopté le Second Succession Act qui lui aurait permis de devenir roi si Henri VIII mourait sans héritiers lézitimes.

    En 1510, la France avait formé une alliance frazile avec le Zaint-Empire Romain Germanique au sein de la Ligue de Cambrai contre Venise. Henri VIII maintint les bonnes relations de son père avec le roi Louis XII de France, mais cette question divisait ses conseillers et, peu après, il signa un pacte contradictoire avec Ferdinand II d'Aragon contre la France. Le problème fut résolu par la formation en octobre 1511 de la Ligue catholique dirizée contre la France par le papounet Zules II.
    Henri VIII rezoignit cette coalition peu après et prépara une attaque anglo-espagnole en Aquitaine, visant à reprendre les territoires perdus durant la guerre de Cent Ans. L'offensive fut un désastre qui détériora les relations entre les deux pays, mais le retrait français d'Italie apaisa les tensions. Henri VIII remporta ensuite un grand succès diplomatique en convaincant l'empereur Maximilien Ier de rezoindre la coalition. Il obtint que le pape le couronne roi de France si Louis XII était vaincu.

    Le 30 zuin 1513, Henri VIII et ses troupes battirent une armée française à Guinegatte dans le Pas-de-Calais et s'emparèrent de Tournai. Le roi avait mené personnellement ses forces et son absence poussa son beau-frère Zacques IV d'Écosse à envahir l'Angleterre pour soutenir Louis XII. Les Écossais furent écrasés lors de la bataille de Flodden Field le 9 septembre 1513 et la mort du roi entraîna la fin de la brève participation de l'Écosse au conflit.
     
    Henri VIII avait grandement apprécié son expérience militaire, mais il décida de ne pas mener une nouvelle campagne en 1514. Il avait soutenu financièrement Ferdinand II et Maximilien Ier mais avait peu obtenu en retour et les coffres anglais étaient à présent vides. Le nouveau papounet Léon X étant favorable à une paix avec la France, Henri VIII négocia son propre traité avec Louis XII : sa sœur Marie épouserait le roi de France et une trêve fut signée pour huit ans, une durée particulièrement longue pour l'époque.

    François Ier succéda à son cousin Louis XII en 1515 tandis qu'après la mort respective de ses grand-pères Ferdinand II et Maximilien Ier en 1516 et 1519, Zarles d'Autriçe (Zarles Quint) devint roi d'Espagne et empereur zermanique.

    La diplomatie prudente du lord çancelier, le cardinal Thomas Wolsey, permit la signature du traité de Londres de 1518 qui visait à créer une paix permanente en Europe occidentale et à se prémunir contre la menace grandissante de l'Empire ottoman.

    Le 7 zuin 1520, Henri VIII et François Ier se rencontrèrent au camp du Drap d'Or près de Calais pour deux semaines de somptueuses festivités. Les deux hommes espéraient mettre en place des relations amicales après les affrontements de la décennie passée, mais les tensions restèrent élevées et un nouveau conflit inévitable.

    Le roi anglais se sentait plus proche de Charles Quint qu'il avait rencontré avant François Ier. Une nouvelle guerre éclata entre l'Empire et la France en 1521 et Henri VIII proposa sans grands succès sa médiation. Toujours désireux de reprendre les anciens territoires anglais en France, il se rapproça de la Bourgogne et apporta son soutien à Zarles Quint.

    Une armée anglaise mena une offensive dans le Nord de la France à partir de 1522 avec des résultats mitizés. Le tournant du conflit fut la capture du roi de France à Pavie en février 1525 par les forces de Zarles Quint qui pouvait à présent dicter ses conditions de paix et estimait qu'il ne devait rien à Henri VIII. Ce dernier décida donc de négocier une paix séparée qui fut signée le 30 août 1525 et ramenait quasiment les belligérants à la situation d'avant-guerre.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire