•  

    Ze ne sais pas comment a pu faire Minzup'iéla, mais elle a réussi à réaliser un cliçé in vivo de moi!

    Adoncques, vous pouvez m'admirer en vrai en train de vous saluer, mes çers zélés fans depuis Rivesaltes.

    A peine étions nous arrivés dans mon zoli hâvre de paix, home sweet home, que l'Intruse estonienne a voulu être photographiée au milieu de mes si précieuses plantations.

    Un miracle sans nom

    - Moi bien aimer vos plantes, mais pas y en avoir beaucoup.

    - Tout n'est pas encore fleuri, lui ai ze dit.

    - Quand même cela faire pauvre! Une seule fleur, qui certes sentir bon....

    Un miracle sans nom

    - Et vous avoir mis des trompe l'œil pour épater voisins.

    - C'est pour égayer mon parterre en hiver, ai-ze maugréé.

    - Cela pas être top!

    Un miracle sans nom

    - Moi planter des zoncquilles , des pensées et violettes!

    - Vous touçer à rien! Vous n'être qu'invitée.

    - Pas besoin de comme moi parler!

    - C'est parce que vous m'irritez! Ici vous êtes çez moi et vous ne touçerez à rien, par la serpe de Zaint François d'Assises.

    - Vous parler comme Minizupette.

    - Macaniçe, vous m'estrabanquez grave!

    - Vous parler comme Minizup'zhérault!

    Un miracle sans nom

    Et lorsqu'elle est allée dans ma partie postérieure de la propriété...

    - Vous avoir belle cour! Mais pas de piscine?

    - Ai-ze fait allusion à une quelconque piscine dans mes commérazes? Nan que ze saçe!

    - Cela manquer terriblement!

    - Et ma patte dans le museau, elle vous manque?

    Un miracle sans nom

    - Moi m'étonner tout simplement car place pour piscine il y a! Sinon moi bien aimer votre décoration même si trop sobre à mon goût.

    Un miracle sans nom

    - On ne vous a pas demandé votre avis! Et ze puis vous assurer que vous n'êtes pas prête de remettre vos pattes céans!

    - It's a çame comme dire Minizup'tite!

    Un miracle sans nom

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Souvenir de vacances (blague)

    Une zeune femme part en vacances aux Caraïbes.

    A peine arrivée, elle fait la connaissance d'un superbe noir très costaud et après une nuit d'amour torride, elle lui demande :

    - Comment t'appelles tu ?

    - Ze peux pas te le dire, répond le noir.

    Tous les soirs, ils se revoient, refont l'amour, et la femme pose touzours la même question, le noir donne touzours la même réponse.

    Un soir la femme dit :

    - C'est mon dernier zour, ze rentre demain çez moi, tu pourrais bien me dire comment tu t'appelles ?

    - Ze peux pas , tu vas te moquer de moi, répond le noir.

    - Mais non, il n'y a pas de raison, insiste la femme.

    - Bien, ze m'appelle Neige, dit le noir.

    Et la femme part d'un fou rire terrible.

    Le noir en colère lui dit :

    - Ze savais bien que tu te moquerais.

    La femme lui répond :

    - Ce sont mes copines qui ne qui ne me croiront zamais quand je leur dirai que z'ai eu 25cm de neize tous les jours aux Caraïbes.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Auzourd'hui les Intruses sont parties à Zaint-Etienne avec Mossieu Cricri.

    Toutes les Intruses? Non!

    Minizup'iéla, l'Intruse estonienne vient avec nous à Rivesaltes.

    Elle a fait des pieds et pattes pour nous accompagner.

    - Moi vouloir découvrir la France! a-t-elle dit.

    - Macarel! Moi aussi ze partirais bien dans le Roussillon!

    - Que nenni ma çère! Vous connaissez dézà la rézion.

    - A Montpellier, ze n'ai zamais quitté la boutique "Pomme d'Api et Pomme Reinette".

    - Z'étudierai la potentialité de vous emmener une fois proçaine.

    - Et moi? a réazi Minizuplein.

    - Mitou? a razouté Minizup'tite.

    - On verra!

    - Les digues cèdent par l'Arçe de Noé! a fait remarquer Minizpette. Et dire que vous affirmiez encore récemment orbi et urbi qu'aucune d'entre nous n'entrerait dans votre hâvre de paix!

    - Il n' y a que les imbéciles qui ne çanzent pas d'avis.

    - Ze pense que c'est le remord qui vous ronze.

    - A quel propos?

    - A cause de Matouvu et de ca que vous avez dit hier!

    - Certainement pas....

    - Ze vous connais une tartinette ma çère.

    - C'est vrai que z'ai sonzé à lui envoyer une carte postale de Perpignan.

    - Très mauvaise idée! Il va penser que vous le provoquez.

    - Et lui faire nouvelle crise!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Édouard V d'Angleterre est né le 2 novembre 1470 à l'abbaye de Westminster où sa mère Élisabeth Woodville avait trouvé refuze pour éçapper aux Lancastre, qui venaient d'évincer du pouvoir son père, le roi Édouard IV, pendant la guerre des Deux-Roses.

    Il a pour frère Riçard de Shrewsbury et pour sœur Élisabeth d'York.

    En zuin 1471, après la restauration de son père sur le trône, il fut fait prince de Galles et assista désormais au côté de ses parents aux cérémonies officielles.

    Édouard IV conclut une alliance en 1480 avec le duc de Bretagne François II, et tous deux décidèrent de fiancer leurs héritiers, Édouard (10 ans) et Anne (4 ans), promettant de les marier quand ils auraient atteint leur mazorité. La Bretagne aurait été l’apanaze de leur deuxième né, le premier ayant été prince de Galles. Ces prozets s’évanouirent avec Édouard V.

    Son père, voulant qu'Édouard apprenne l'art de régner, l'envoya dans la petite ville de Ludlow, près du Pays de Galles.

    Le prince s’y trouvait quand il apprit la mort soudaine du roi.

    Il hérita du trône le 9 avril 1483, à 12 ans, mais la nouvelle de son avènement ne fut  rendue publique à Londres que le 11 avril.

    Cependant, l'évêque de Bath et de Wells, Robert Stillington, démontra qu'Édouard IV avait précédemment contracté un mariage secret avec Éléonore Talbot en 1461, avant de convoler trois ans plus tard en 1464, cette fois-ci en zustes noces, avec Élisabeth Woodville.

    Or, à ce moment-là, Éléonore était encore vivante.

    Le conseil de rézence, dirizé par Riçard, duc de Gloucester, frère cadet du roi Édouard IV et tuteur du prince de Galles, conclut à un cas de bigamie, invalidant le second mariaze et la lézitimité de tous les enfants nés de celui-ci.

    Édouard V fut donc déclaré illézitime et révoqué de la succession au trône le 25 zuin 1483.

    Richard le fit arrêter lors de son voyaze vers Londres et s'empara du pouvoir sous le nom de Richard III.

    Les jeunes princes Édouard et Riçard n’apparurent plus en public après avoir été enfermés à la Tour.

    Leur destin reste un des grands mystères de l’histoire, et de nombreux livres ont été écrits sur le suzet. La thèse la plus probable est qu’ils ont été assassinés, et les trois principaux suspects sont leur oncle, le roi Riçard, Henry Stafford, duc de Buckingham, et Henri Tudor, qui battra Riçard et montera sur le trône sous le nom d’Henri VII en 1485.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Le pavillon çinois du çâteau de Drottningholm (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Z'ai eu un message troublant sur mon compte Face de Bouc.

    - Mademoiselle Minizup, ici la maison "Au plaisir de bien vieillir en toute sérinité", veuillez nous rappeler de toute urzence au numéro suivant.

    Z'ai d'abord cru que c'était une plaisanterie ou une terrible tentative de piçing pour développer une attaque cynézétique contre mon merveilleux blog.

    - On dit cybernétique, boufarelle, m'a interrompu Minizup'zhérault tandis que ze narrais cette aventure aux Intruses interloquées. La cynézétique, c'est pour la çasse...

    - Et donc bien pour piçing, lui a rétorqué Minizuplein qui ne manque pas une occasion de remettre en place l'Intruse occitane, touzours aussi imbue de sa petite personne.

    - Ni l'un ni l'autre ne sont corrects, par la puce de Zaint Nicomède. On parle tout simplement d'attaque informatique.

    - Peu importe! me suis-ze énervée. Z'ai reçu un second messaze et là, ze me suis décidée à appeler.

    - Alors, vous nous raconter?

    - C'était la directrice de cette maison qui m'appelait. Elle m'a dit qu'elle avait laissé un messaze sur Face de Bouc et non sur mon merveilleux blog, m'a-t-elle dit, afin "que vos lecteurs ne s'inquiètent pas".

    - C'est de la courtoisie!

    - Elle m'a expliqué qu'elle m'appelait à cause de Matouvu.

    - Lui quoi faire?

    - Elle m'a  dit qu'il avait des bouffées délirantes!

    - It's a pity!

    - Il était de plus en plus neurasthénique. Alors, pour essayer de le réveiller une tartinette, des soignantes ont eu l'incongrue mauvaise idée de lui montrer la vidéo où nous sommes tous le deux avec cette artiste Mazuscule, Cloé, qui çante ce grand suççès international "A mes bottes".

    - Et alors?

    - Il semble qu'il soit entré dans une colère terrrrrible!

    - It's a çame!

    - Il bavait, criait, hurlait, éructait!

    - A ce point?

    - Voui, mes amies! Il disait que ze l'humiliais!  Moi si douce et tendre qui faisait tout pour qu'il devienne mon égal, mon alter égo.

    - Mazette, les contre-vérités ne vous étouffent par la Zainte tétine du biberon de mon doux Zésus.

    - Il s'égosillait en clamant qu'il aurait dû me dévorer toute crue!

    - C'est normal, macarel! Un çat c'est fait pour manzer des souris!

    - Ze suis Matouvu le Grand, le Seul,  l'Unique, le merveilleux çat de sa baronne! clamait-il.

    - Lui avoir pété une durite!

    - C'est à cause de cette perfide souris de zoie si ze suis enfermé ici! La garce!

    - Et alors, que s'est-il passé?

    - La directrice m'a dit qu'il avait effrayé les autres pensionnaires et qu'il convenait de trouver une solution.

    - Elle avoir raison, a cru bon d'opiner Minuzup'iéla.

    - Elle m'a demandé de le prendre avec nous!

    - Hein? Pas de ça dans c'te maison.

    - Ja! Pas de çat!

    - No cat by Zove!

    - La SPA c'est pas fait pour le ciens, lui ai ze répondu, vous n'avez qu'à l'emmener à Zennevilliers, et ze lui ai raccroçé au nez.

    - Bravo! Votre réponse m'esbaudit, macaniçe!

    - Même si vous manquez de çarité chrétienne, ze ne puis vous donner tout à fait tort, ma mie!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire