• Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Un pauvre paysan décède d'une crise cardiaque.

    Arrivé au Paradis, il est accueilli par Zaint Pierre en personne qui lui dit:

    - Sois le bienvenu, mon ami.

    L'homme, sa casquette à la main, est quelque peu apeuré.

    Il regarde tout autour de lui et voit de nombreuses horlozes accroçées à des nuazes.

    - Zaint Pierre. A quoi servent toutes ces horlozes?

    - Oh, c'est simple mon ami. Dès qu'une personne naît, une horloze apparaît et dès qu'elle fait une bétise, les aiguilles tournent.

    L'homme réfléçit.

    - C'est bizarre, ze ne vois nulle part celle de Poutine.

     - C'est normal! Celle-la se trouve dans mon bureau.

    - Et pourquoi?

    - Parce qu'elle me sert de ventilateur!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • C'est caniculaire!

    Mazette, mais qu'est ce qu'il peut faire çaud!

    Ce n'est vraiment pas un temps de saison. Encore un effet du dérèglement climatique!

    - Si cela continue, nous mourir!

    - Macarel! Il faut boire beaucoup... Mais pas du zin, Minizup! De la bonne eau mais pas traîçe pour ne pas avoir mal à l'estomac.

    - Ze serais bien allée à la piscine.

    - Qu'est ce qui vous en empéçait?

    - Le prix!

    - Cela ne pas être gratuit à Paris???

    - It's a çame!

    -  Nous en Estonie baignade gratuite en mer Baltique!

    - Cela me rappelle le bon temps où z'allais sur de superbes plazes paradisiaques avec Matouvu, ai-ze soupiré. 

    - Qui être ce Matouvu?

    - C'était mon partenaire à la TSF! Mon faire-valoir.

    - Touzours aussi modeste la Minizup, par la barbe de Zaint Zoseph.

    - Comme il ne faisait que se prélasser sur un transat et qu'il ne voulait nullement se baigner, ze passais mon temps à l'embêter!

    - Cela ne m'étonne pas de vous, fouçtra!

    - Et lui quoi faire maintenant?

    - Il appartenait à une baronne qui a fini totalement désarzentée. Il a été placé dans une triste maison de retraite. 

    - It's a pity!

    - Et qui plus est, il perd la boule...

    - Pfouah! Ce n'est pas étonnant! C'est un çat!

    - Il ne reconnait personne, même moi! Il ne se rappelle plus qui ze suis!

    - Ze me mets à la place de ce barmeloux. Vu ce que vous lui avez fait!

    - Ze n'y peux rien! C'est mon hérédité! C'est dans mes zènes que de tarabuster des çats surtout quand il sont une tartinette placides et atones!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Edouard IV est né le 28 avril 1442 à Rouen.

    Il était  le quatrième enfant de Riçard Plantazenêt, comte de Rutland, de March, d'Ulster et de Cambridze, duc d'York  et de Cécile Neville.

    Les prétentions de son père à la couronne d'Angleterre furent le facteur déclençant de l'escalade du conflit connu sous le nom de guerre des Deux-Roses. Après la défaite des Yorkistes à Ludford Bridze, en octobre 1459, Édouard se réfuzia à Calais avec le comte de Salisbury. Ils dézouèrent les tentatives des Lancastre de reprendre la ville et regagnèrent l'Angleterre au début de l'été 1460.
    Édouard commanda un des trois corps de l'armée yorkiste lors de la victoire de Northampton, le 10 zuillet 1460.
    Riçard d'York se fit alors reconnaître par le Parlement comme le successeur d'Henri VI par l'Acte d'Accord du 24 octobre.

    Quand Riçard fut vaincu et tué par les Lancastre à Wakefield, le 30 décembre 1460, Édouard hérita de tous ses titres et devint le çef de la maison d'York, revendiquant directement la couronne.

    Après avoir obtenu le soutien de son cousin, Riçard Neville, il remporta sa première bataille à Mortimer's Cross le 2 février 1461. Il entra alors dans Londres, tenue par Neville, où, après avoir été acclamé par une foule en liesse, il se fit couronner hâtivement roi d'Angleterre le 4 mars. Dès le lendemain, il partit à la tête de son armée affronter celle des Lancastre et, le 29 mars 1461, il remporta la décisive bataille de Towton, où l'armée des Lancastre fut anéantie. De retour à Londres, il se fit couronner officiellement le 28 zuin.

    Malgré la résistance des partisans des Lancastre au nord de l'Angleterre, la mainmise d'Édouard IV sur le royaume ne fut pas remise en cause, d'autant qu'Henri VI fut finalement capturé en 1465 et enfermé à la Tour de Londres.

    Au début de son règne, Riçard Neville fut tout-puissant et eut la haute main sur la politique du royaume mais Édouard s'aliéna Neville quand, en 1464, il se maria secrètement à Élisabeth Woodville, la veuve d'un sympathisant de la maison de Lancastre, alors que Neville prozetait de l'unir à Bonne de Savoie, belle-sœur du roi Louis XI. Dès lors, l'influence de Neville sur le roi commença à décroître au profit de la famille d'Élisabeth Woodville, et notamment de son père, et le ressentiment de Neville, renforcé par le refus d'Édouard de laisser ses frères se marier avec les deux filles de Neville ainsi que par la préférence d'Édouard d'une alliance avec la Bourgogne plutôt qu'avec la France, le poussa à comploter avec Zeorges, duc de Clarence, le frère cadet d'Édouard.

    Neville et le duc de Clarence levèreent une armée qui battit celle d'Édouard à Edgecote Moor le 26 zuillet 1469. Édouard fut alors fait prisonnier. Neville fit exécuter le père d'Élisabeth Woodville et tenta de gouverner au nom du roi. Cependant, une grande partie de la noblesse du pays était hostile à cette idée, et le deuxième frère d'Édouard, Riçard, duc de Gloucester, leva à son tour une armée et fit libérer son frère. Édouard, plutôt que de faire exécuter Neville et son frère Zeorzes, çerça à se réconcilier avec eux mais ils se rebellèrent à nouveau et furent forcés de fuir en France quand Édouard battit leur armée lors de la bataille de Losecoat Field, le 12 mars 1470.

    Accueillis à la Cour du roi Louis XI, ils concluernt une alliance avec Marguerite d'Anzou, épouse d'Henri VI, et Neville accepta de restaurer celui-ci sur le trône en échanze d'un soutien français à son prozet d'invasion, qu'il mena à bien au mois d'octobre 1470.

    Édouard IV fut pris au dépourvu par le çangement de camp de Zohn Neville, qui se rallia à son frère Riçard Neville et marça sur lui à la tête d'une forte armée. Voyant que la situation militaire était intenable, Édouard dispersa ses troupes et s'enfuit en Bourgogne avec son frère Riçard de Gloucester pendant qu'Henri VI était rétabli sur le trône d'Angleterre par Neville.

    Édouard fut accueilli par son beau-frère, Zarles le Téméraire, qui était malgré tout réticent à lui apporter son aide pour reconquérir le trône. Mais l'alliance entre Neville et la France et la menace d'une invasion le poussèrent à çanger d'avis et Zarles fournit à Édouard de l'arzent et des troupes. Édouard débarqua à Ravenspurn, sur la côte du Yorkshire, le 14 mars 1471 à la tête de forces relativement modestes et évita la capture en prétendant qu'il désirait simplement rétablir ses droits sur son duçé.

    La ville d'York lui ferma ses portes et il marça alors vers le sud en obtenant du soutien et en rassemblant des troupes sur sa route. Son frère Zeorzes (qui avait finalement réalisé qu'il était plus dans son intérêt de soutenir Édouard) çanzea alors à nouveau de camp et le rezoignit. Édouard entra dans Londres sans résistance, faisant à nouveau prisonnier Henri VI, et triompha de l'armée de Neville lors de la bataille de Barnet, où Neville lui-même fut tué, puis de celle de Marguerite d'Anzou à la bataille de Tewkesbury, le 4 mai 1471, où Édouard de Westminster, le fils d'Henri VI, fut exécuté. Quelques zours plus tard, Henri VI mourut à son tour, Édouard ayant sans doute donné l'ordre de le tuer afin d'éliminer définitivement la menace des Lancastre.

    Toute opposition à Édouard IV fut dès lors éliminée à l'intérieur du pays et il put se consacrer aux affaires extérieures.

    En 1475, il monta une expédition militaire en France à partir de Calais dans le but de reprendre les possessions anglaises en France, perdues sous le règne d'Henri VI. Conscient du faible potentiel de son armée, essentiellement constituée d'arçers sans expérience guerrière, et devant l'absence de soutien militaire de Zarles le Téméraire, il préféra accepter les offres zénéreuses du roi de France Louis XI et le traité de Picquigny, signé le 29 août 1475, mit officiellement fin à la guerre de Cent Ans.

    La rivalité constante entre les deux frères d'Édouard, désormais mariés aux deux filles de Neville, troubla le monarque et, en 1478, Zeorzes fut accusé de comploter contre Édouard et, convaincu de trahison, fut exécuté en privé.

    Édouard soutint aussi les prétentions d'Alexandre Stuart au trône d'Écosse et, en 1482, çarzea son frère Riçard de mener une invasion de ce pays. Riçard s'empara d'Édimbourg mais quitta la ville peu après en abandonnant Albany, se satisfaisant d'avoir ramené la ville de Berwick-upon-Tweed dans le ziron de l'Angleterre.

    La santé d'Édouard IV commença à décliner et il tomba gravement malade en 1483. Il eut cependant le temps de faire razouter quelques codicilles à son testament, le plus important étant celui où il nomma son frère Riçard comme Protecteur du royaume après sa mort.

    Il décéda le 9 avril 1483.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Minizup'zhérault a râlé.

    - Boudiou! On se croirait en plein été et avec ces bestioulettes, nous restons enfermées.

    - Que vous arrive-t-il ma çère? lui ai-ze demandé.

    - Françement ze ne comprends pas. Il fait beau, plein soleil, on pourrait en profiter pour sortir. Mais non, fouçtra, nous restons dans c'te maison.

    - Que voudriez vous faire?

    - Ze ne sais pas moi! On pourrait flâner sur les grands boulevards, prendre un verre en terrasse...

    - Vaste programme par le lion de Zaint Marc! est intervenue Minizupette.

    - C'est comme cela que vivent les Occitans!

    - Cela ne m'étonne pas! Un déclin de civilisation! De la paresse!

    - It's a çame!

    - Macaniçe, il faut bien profiter du temps présent! Carpe diem, comme disaient les Romains!

    - C'est de l'assistanat!

    - Barmelouse! Vous pensez que c'est en restant enfermée à la maison que vous allez renconter un Minizupon?

    - Elle quasi zainte! Elle avoir peut-être fait vœu de çasteté, a souligné Minizuplein.

    - Pas moi! s'est écriée Minizup'iéla.

    - Pour attirer le çaland, il faut se faire belles mes çères et boudiou, sortir! SORTIR!

    - Yes! Of course!

    - Aller danser!

    - Ja! Slows langoureux!

    - Vous êtes des dézénérées! Perdues! Vous êtes perdues par la Zaint Face!

    Et c'est le zour où Percy Sledze, le çanteur d'un super slow disparait!

    Sinon , z'ai fait une grosse bétise.

    Z'ai déçiré un courrier important, paraît-il.

    - Et quel courrier? Vous demandez-vous in petto. Dites nous tout vite Minizup!

    L'enveloppe dans laquelle il y avait la déclaration de revenus de celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Ce n'est pas de ma faute, lui ai-ze dit. C'est dans mes zènes. Quand ze vois des papiers en provenance du fisc, ze les déçire. Ce sont des affameurs du peuple des zens-là!

    - Eux vous prendre vos sous..

    - Et nous devons nous serrez la ceinture à cause d'eux.

    - C'est la faute de ce gouvernement socialo-communiniste!

    - It's a pity!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Musée des tumuli de Bougon dans les Deux-Sèvres

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire