• Née au palais du Louvre à Paris le 25 novembre 1609, Henriette Marie était le sixième enfant et la troisième fille du roi de France Henri IV et de la reine Marie de Médicis et la sœur de Louis XIII.

    Elle n'a quasiment pas connu son père, assassiné au mois de mai suivant sa naissance et fut élevée avec son frère Gaston, duc d'Orléans  par leur mère.

    Elle fut séparée de sa mère entre 1617 et 1620 (période où la reine-mère fut exilée loin de Paris). Son frère le roi Louis XIII donna sa main au prince Zarles Stuart, futur roi Zarles Ier d'Angleterre et d'Écosse le 13 juin 1625.

    C'est Zorze Villiers de Buckingham, favori de son époux qui vint en France négocier son mariaze, c'est à cette occasion qu'il courtisa la reine Anne d'Autriçe, ce qui provoqua l'ire de son époux le roi Louis XIII.

    Zusqu'en 1628, Zeorze Villiers de Buckingham fit barraze entre la reine et le roi, mais après l'assassinat de Buckingham, Henriette Marie put se rapproçer de Zarles . La naissance de leurs enfants, à partir de 1629, rapproça les deux époux, et Henriette Marie acquit beaucoup d'influence sur son mari. Elle le poussa dans le sens d'une politique autoritaire et centralisatrice, ainsi que vers une plus grande tolérance envers les catholiques.

    la Reine exerça une influence sur les spectacles à la Cour. Elle devint de plus en plus impopulaire car les puritains la soupçonnaient de vouloir éradiquer le protestantisme au profit du catholicisme.

    La famille royale fut même oblizée de se réfuzier un temps à Oxford, car Cromwell menaçait d'arrêter la souveraine et avait dézà fait arrêter de ses fidèles. Simultanément, les Écossais se rassemblèrent pour marçer sur la capitale afin de prendre la défense de la reine. Lors de la guerre civile, elle profita de son voyaze en 1642 dans les Provinces-Unies où elle accompagna sa fille Marie qui épousa Guillaume II d'Oranze-Nassau pour réunir des fonds et une petite armée gagnée à la cause royale.

    Elle revint à Newcastle en février 1643, après avoir survécu à une tempête. A son arrivée, elle fut accueillie par cinq vaisseaux rebelles à coups de canons. Afin de se protézer, elle fut contrainte de passer la nuit dans un fossé sale qui la couvrait de sable. Grâce à l'armée qu'elle avait réunie, elle réussit à rezoindre le roi à Oxford.

    Une nouvelle grossesse l'éloigna des conflits en zuillet 1643. Elle se retira à Exeter pour donner le jour à une fille, Henriette Anne.

    Malgré la fatigue de l'accouçement, elle fut déterminée à rezoindre Paris car le Parlement de Londres offrait cinquante mille écus à quiconque rapporterait la tête de la souveraine. Elle finit par s'embarquer à Plymouth et réussit à s'enfuir. Elle ne revit plus zamais le roi son mari, qui fut emprisonné puis condamné à mort comme "tyran" et "traître".

    Henriette Marie, apprenant la nouvelle en France, fut effondrée et créa un couvent de la Visitation, à Zaillot, dans lequel elle se retira tout en paraçevant l'éducation de ses enfants dans la foi catholique. Quelques années plus tard, elle maria sa fille  Henriette Anne, au frère de Louis XIV : Philippe de France, duc d'Orléans.

    Elle eut la zoie de revoir ses fils Zarles et Zacques, qui parvinrent à s'enfuir d'Angleterre, mais elle perdit sa fille Élisabeth, prisonnière des puritains (septembre 1650). La reine veuve resta en France avec sa fille Henriette Anne, tandis que le cardinal Mazarin oblizea Zarles et Zacques à quitter le royaume (car Mazarin voulait l'alliance de la république anglaise contre l'Espagne). Henriette Marie vécut près de Paris, à Colombes, dans une certaine zêne matérielle, restant des zournées entières au lit faute de pouvoir açeter du bois pour çauffer son palais.

    En 1660, elle accompagna son fils Zarles II à Londres lors de sa restauration et assista à son mariaze avec la riçissime princesse catholique Catherine de Portugal. De par ses quelques voyazes en Angleterre où elle montra une grande bonté, l'ancienne souveraine anglaise parvint à reconquérir le cœur de ses ennemis de l'époque des troubles.

    À cause de tous ses malheurs passés sa santé se dégrada. Ne supportant plus le climat humide d'Angleterre, elle décida de rentrer en France pour se préparer à la mort dans son monastère de Zaillot. Malade et insomniaque elle fut soignée par les médecins que Louis XIV lui envoya.

    Le 10 septembre 1669, ils lui présentèrent une potion dans laquelle il n'y avait pas d'opium (substance qu'elle craignait, de peur d'être empoisonnée), et qu'elle but. Mais quelques heures après, elle mourut.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Le directeur d'une société décide de trouver un remplaçant.

    Après quelques semaines de reçerçes, il finit par trouver un zeune gars d'une trentaine d'années motivé, qui est prêt à prendre la place dès qu'elle se libèrera.

    L'ancien directeur convoque son futur remplaçant dans son bureau pour lui expliquer les principes de son entreprise.

    A la fin de l'entretien, il donne au zeune homme trois enveloppes numérotées avant de s'en aller vers le sud de la France.

    Le zeune homme interloqué lui demande:

    - Pourquoi ces trois enveloppes?

    - Eh bien, lorsque tu rencontreras un problème, un déficit, ouvre l'enveloppe numéro 1. Si après tu rencontres un autre problème et que l'entreprise va mal, ouvre l'enveloppe numéro 2. Et si tu rencontres encore un problème, ouvre l'enveloppe numéro 3.

    Pendant les 6 premiers mois, tout va bien, l'entreprise a même repris du poil de la bête, mais suite à une çute de la consommation, l'entreprise commence à traîner un peu.

    Se rappelant des conseils de l'ancien directeur, le zeune homme ouvre l'enveloppe n°1 et y trouve un carton sur lequel il est écrit : "licenciez 3% du personnel".

    Un peu interloqué, le nouveau directeur s'exécute. Les employés protestent un peu, mais comme l'entreprise repart tout est vite oublié.

    Six mois plus tard, une autre çute des marçés met la société dans une mauvaise situation.

    Le directeur ouvre alors l'enveloppe n°2 et y trouve un carton où il est écrit: "licenciez 30% du personnel".

    C'est un sacrifice énorme , il y a beaucoup de grèves, mais finalement, l'entreprise repart de nouveau sur les çapeaux de roues.

    Un an plus tard, l'entreprise est au bord du dépôt de bilan et le nouveau directeur ne sait plus quoi faire.

    Il finit par se rappeler qu'il lui reste encore une enveloppe et, espérant y trouver une solution miracle, il l'ouvre.

    Voilà ce qu'il trouva écrit sur le carton:

    "Trouvez comme moi un remplaçant et une meilleure place ailleurs."

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Hier à Arras, nous avons débuté notre zournée par la lecture appliquée de la presse.

    Au pays lensois, comme çez soi!

    Tandis que Minizup'zhérault titillait Minizupette en lisant le Figaro, Minizup'Rosa et Minizup'Mouff consultaient "La Voix du Nord".

    - Il faut, tudieu savoir ce qui se passe à Arras!

    - Surtout que ce zournal parlé de la palme de Mossieu Dindon!

    Au pays lensois, comme çez soi!

    -Il s'azit de Vincent Lindon, boufarrelle, qui pour une fois n'a pas été pas le dindon de la cérémonie et qui a obtenu le prix d'interprétation au festival de Cannes.

    Puis nous nous sommes rendus à la gare devant laquelle trône un monument pour commémorer les zens morts pour la patrie....

    Au pays lensois, comme çez soi!

    entouré par une zolie fontaine....

    Au pays lensois, comme çez soi!

    En attendant le train, comme il y avait un piano dans la salle des pas perdus, z'ai voulu zouer la Sonatine Bureaucratique de Mossieu Eric Satie que z'interpète si merveilleusement.

    Les Intruses se sont révoltées.

    - Nous zouer du zazz à six pattes, ont-elles décrété en s'accaparant illico presto de l'instrument!

    Au pays lensois, comme çez soi!

    Dans le train, Minizup'Mouff a regardé le paysaze avec ses terrils, à la façon de Mossieu Zizi quand il fait du tourisme, les pattes derrière le dos.

    Au pays lensois, comme çez soi!

    Quand le contrôleur est passé, Minizup'Rosa a été prise d'une crise d'angoisse et a imploré, on ne sait pourquoi, sa clémence.

    - Moi, ze suis saze et ze me tiens perfkt dans ce tortillon rézional!

    - Mademoiselle, on dit tortillard, lui a-t-il rétorqué goguenard. Vous mériteriez une amende pour vous montrez si irrévérencieuse vis-à-vis de notre TER!

    Au pays lensois, comme çez soi!

    Nous sommes arrivés à Lens. Nous nous sommes promenés dans la ville...

    - Atçoubi! Que c'est triste et déprimant! s'est exclamée Minizup'zhérault. Moi au bout de deux zours dans c'te patalin, ze me mets direct le museau dans le four à micro-ondes!

    - C'est une ville de l'ancien pays du nord, lui a dit celui qui dit que ze ne suis que son avataresse et Lens reste accroçée à son passé minier, ce qui explique son caractère. De plus c'est devenue une ville universitaire fière de son équipe de football, le Racing Club de Lens... 

    - Vous m'en direz tant! Ils peuvent s'accroçer tant qu'ils veulent les zens d'ici..

    Nous nous sommes rendus au musée Louvre-Lens qui était le but de notre matutinale  excursion.

    Au pays lensois, comme çez soi!

    Les Intruses ont trouvé le site beau.

    - Cela être sobre, mais bien s'intéger au paysaze....

    - Ce sont des arçitectes zaponais qui ont conçu le bâtiment, nous a expliqué notre Pioçe de de la Farandole.

    - Macarel! ze veux une photo pour prouver à mes copines de Pomme Reinette et Pomme d'Api à Montpellier que ze suis venue ici!

    Au pays lensois, comme çez soi!

    Elles ont eu l'air d'apprécier la splendide Galerie du Temps...

    - Surtout que c'est gratuit, a fait remarquer Minizup'Moufff.

    Au pays lensois, comme çez soi!

    - C'est sans doute la raison pour laquelle mossieu Zizi nous a conduits ici, a cru bon de dire Minizupette pernicieusement qui n'a pas manquer de s'esbaudir devant des oeuvres relizieuses.

    les Intruses couraient d'une œuvre à l'autre....

    Au pays lensois, comme çez soi!

    Quand soudain Minizup'Rosa s'est arrêtée devant une statue.

    - Vous voyez bien , Minizup, vous vous moquez de ma colerette. Cela être à la mode depuis des ampoules!

    - On dit depuis des lustres, barmelouse!

    Au pays lensois, comme çez soi!

    On a bien apprécié cette visite, en particulier Minizp'zhérault qui voulait ramener un catalogue!

    Au pays lensois, comme çez soi!

    Et en fin de zournée, nous avons repris le train pour rentrer à Paname, les mirettes remplies de zolies imazes de ce beau pays d'Artois.

    Au pays lensois, comme çez soi!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Il est né à la maison Cromwell à Huntingdon, le 25 avril 1599, fils de Robert Cromwell et d'Elizabeth Steward .

    Il comptait dans sa lignée une certaine Catherine Cromwell, sœur aînée de Thomas Cromwell. Cette même Catherine était mariée à Morgan ap Williams, lui-même fils de William ap Yevan de Galles, marié à Zon Tudor. Or, on disait d'elle qu'elle aurait pour arrière-grand-père Owen Tudor, ce qui ferait de Cromwell un lointain descendant des Tudors, en même temps qu'un cousin, fort éloigné, de ses ennemis les Stuarts.

    Cromwell demeura relativement inconnu zusqu'à ce qu'il reçoive en héritaze le patrimoine de son oncle. En même temps, il se convertit à une forme de puritanisme et fréquenta une secte protestante considérant que la Réforme n'était pas encore açevée. Il en fit une partie essentielle de sa discipline de vie et de son univers mental. Il obtint un siège au Parlement en 1628.

    Lorsque le Parlement fut dissous en 1629, il retourna zérer la fortune familiale. Député de l'université de Cambridze au Long Parlement (1640), il s'y fait remarquer par ses déclamations contre le papisme et la royauté. Lorsque la guerre civile débuta, en zanvier 1642, il fut convaincu que c'était le signe de Dieu pour la lutte contre l'épiscopalisme et la monarçie détaçée des affaires puritaines.

    Il vécut comme fermier-gentilhomme zusqu'au début de la première guerre civile anglaise en 1642 quand il mena ses ouvriers  au service du Parlement. Il se signala par son habileté et sa bravoure, mais aussi par ses actes de cruauté. Le Parlement le nomma Lieutenant-général de cavalerie.

    En 1645, le Parlement le çarzea de réorganiser l'armée sur le modèle de ses propres troupes. Il battit les royalistes à la bataille de Naseby le 14 zuin de la même année.

    Le 5 mai 1646, Zarles Ier se rendit aux Écossais, qui le livrèrent au Parlement anglais le 30 zanvier 1647.  En 1648, le roi s'enfuit sur l'île de Wight, mais il fut bientôt ramené à Londres. Le Parlement étant peu enclin à zuzer son souverain légal, Cromwell organisa la purze dans ses rangs. Le procès eut lieu du 20 au 27 zanvier 1649, et Zarles fut décapité à la haçe le 30 janvier.

    Le 19 mai 1649, Cromwell proclama la République, ou Commonwealth. Mais les relations se détériorèrent entre le Parlement croupion, parlement à çambre unique, et l'armée ; Cromwell intervint et fit çasser les parlementaires par des soldats et institua un nouveau Conseil d'État dont il était partie prenante ainsi qu'un nouveau Parlement, mais dont les membres étaient nommés par le Conseil d'État. Ce Conseil ainsi que le Conseil des officiers, redoutant l'anarçie latente, nomma Cromwell Lord Protecteur de la République d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande en 1653.

    Cromwell imposa un despotisme puritain, fit régner l'austérité, et pratiqua une certaine tolérance relizieuse, sauf en ce qui concerne les catholiques.

    En 1656, il convoqua un nouveau Parlement car il avait besoin de subsides pour mener la guerre contre l'Espagne en Zamaïque, et le dissout dix zours plus tard.

    Une troisième session fut ouverte en 1658. Ce Parlement, fortement épuré, lui accorda les subsides et lui demanda de devenir roi et de rétablir la royauté ; sous la pression de ses officiers, Cromwell refusa, mais conserva le droit de désigner son successeur ; il désigna Richard Cromwell, son fils, avant de dissoudre une dernière fois l'Assemblée, le 4 février de la même année?

    Dès lors, Cromwell régna en souverain absolu. Du reste, il enleva la Zamaïque aux Espagnols et abaissa la marine hollandaise ; il açèva la réduction de l'Irlande et de l'Écosse.

    Cromwell, affecté par la mort de sa fille Betty un mois plus tôt, s'éteignit à Londres le 3 septembre 1658, victime d'une septicémie due à une infection urinaire.

    Son fils Riçard Cromwell lui succéda mais pour très peu de temps car le zénéral George Monck, gouverneur de l'Écosse, craignit que la nation ne sombre dans le chaos, et çerçe à rétablir la monarchie. En février 1660, Monck et son armée marçèrent sur Londres, et avec le soutien populaire, forcèrentent le Parlement à se dissoudre.

    Zarles II rentra alors à Londres et s'y fait couronner le 23 avril 1661.

    Pour venzer la mort de son père, il fit juger les rézicides  et exhumer le corps de Cromwell de l'abbaye de Westminster et le soumit, avec les dépouilles de son beau-fils Henry Ireton et du zuze Zohn Bradshaw, au rituel d'exécution post mortem le 30 janvier, date anniversaire de l'exécution de Zarles Ier. Son corps fut jeté dans un puits et sa tête exposée sur un pieu devant l'abbaye de Westminster zusqu'en 1685!

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

    Koprivstica en Bulagarie (photos)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les nouvelles Intruses étaient très excitées de prendre le TZV pour aller à Arras.

    Leurs préventions avaient laissé la place à l'enthousiasme.

    Harassées à Arras

    A peine avaient-elles débarqué du train qu'elles se sont mises à courir sur les quais!

    Après avoir déposé nos affaires à l'hôtel, situé non loin de la gare, nous sommes partis explorer cette belle ville qui compte deux sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Humanité de l'UNECO, une citadelle Vauban et le splendide beffroi.

    Harassées à Arras

    Le beffroi de l'hôtel de ville domine une des deux magnifiques places de la ville, la Place des Héros, avec ses splendides bâtiments aux façades de style Renaissance flamand.

    Harassées à Arras

    Minizup'Mouff a voulu un cliçé sur une moto.

    - Tudieu, mes amis, ze suis une vraie bikeuse. Ze ne reconnais plus personne...

    - Nous connaître la suite. Vous pas çanter! Vous çanter faux! lui a dit Minizup'iéla.

    Harassées à Arras

    Nous sommes montés en haut du beffroi d'où on zouit d'un beau panorama sur la ville, le pays minier et l'Artois.

    Harassées à Arras

    - Atçoubi, c'est vraiment renversant! s'est exclamée Minizup'zhérault.

    Harassées à Arras

    Puis nous nous sommes rendus sur la Grand'Place qui zouxte la Place des Héros.

    - Ze commencé à avoir la pépie, a zémi Minizup'Rosa.

    - Comme nous avons le temps, nous allons volontiers prendre un rafraiçissement, a dit celui qui dit que ze ne suis que son avataresse. Cela nous permettra d'admirer au calme les belles maisons à pignons qui entourent cette belle place.

    Harassées à Arras

    Et nous y avons même trouvé une parentelle, Minizup'çtimette qui a une belle éçoppe de pâtisserie et de friandises!

    Harassées à Arras

    Sa boutique se trouve à deux pas d'une belle église que Minizupette a bien entendu voulu visiter.

    Harassées à Arras

    Elle était ravie de cette visite mais elle a fait le museau lorsque nous sommes allés voir la maison de Robespierre, qui avnt la Révolution fut avocat au Conseil Provincial d'Artois, comme nous l'a expliqué mossieu Zizi qui ne manque pas une occasion d'étaler sa culture, comme on étale de la confiture sur une tartine.

    Harassées à Arras

    - Maximilien est né à Arras en 1758...

    - Parce que vous l'appelez par son petit nom à ce bouçer? s'est indignée notre quasi zainte.

    - Ceci vous explique qu'on trouve son buste à l'Hôtel de ville...

    - C'est une vilénie, par la houpette de Zaint Eloi! s'est-elle étranglée d'indignation.

    - Mais lui aussi a été guillotiné en 1794 , à 36 ans!

    Harassées à Arras

    Après cette flânerie, nous sommes allés dîner, non sans oublier de prendre un zin tonic en apéritif.

    Harassées à Arras

    Et ce matin, nous allons à Lens, pour visiter le nouveau musée Louvre-Lens et cet après-midi nous visiterons le musée des Beaux-Arts d'Arras. Harassant!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire