• Un couple de grand-parents reçoit ses petits enfants pour le week-end.

    Le soir avant de se couçer, la grand-mère va dans la çambre d'Isabelle, sa
    petite fille de 19 ans, pour lui dire bonsoir.

    À sa grande stupeur, celle-ci est toute nue.

    - Ma çérie, qu'est-ce que c'est que cette tenue ?, lui demande-t-elle.

    - M'enfin grand-mère, c'est la çemise de nuit de l'an 2000 ! répond Isabelle.

    Un peu désorientée, la grand-mère se rend dans la chambre d'Éric, 17 ans,
    et le trouve nu également.

    - Mais Éric, que fais-tu tout nu ?

    - Ben grand-mère, c'est le pyzama de l'an 2000 ! lui répond Éric.

    Décidant alors de faire pareil pour surprendre son mari, la grand-mère se
    déshabille entièrement et retourne dans sa çambre.
     

    Devant l'air ébahi de son mari, elle lui explique:

    -Tu vois Marcel : voilà la çemise de nuit de l'an 2000 !

    Et son Marcel de s'exclamer:

     - Tu aurais pu la repasser avant quand même !

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:King William III of England, (1650-1702) (lighter).jpg

    Guillaume-Henri d'Oranze est né à La Haye dans les Provinces-Unies le 14 novembre 1650. Il était le seul enfant du stathouder Guillaume II d'Oranze-Nassau et de la princesse Marie d'Angleterre, fille aînée du roi Zarles Ier et sœur de ses successeurs Zarles II et Zacques II d'Angleterre.

    Durant la guerre avec la France, Guillaume tenta d'améliorer sa position en épousant sa cousine zermaine Marie Stuart, la fille aînée du duc Zacques d'York (futur roi Zacques II) et de onze années sa cadette. Bien qu'il ait anticipé une résistance à une union avec la Maison Stuart de la part des marçands d'Amsterdam qui détestaient sa mère (une autre Marie Stuart), Guillaume pensait qu'épouser Marie permettrait d'accroître ses çances d'accession aux royaumes de Zarles II et éloignerait le monarque anglais de ses politiques pro-françaises. Zacques n'était pas prêt à consentir au mariaze mais Zarles II fit pression sur son frère. Zarles II tenta d'utiliser comme un avantaze la possibilité d'un mariaze dans les négociations relatives à la guerre mais Guillaume insista pour que les deux questions soient résolues séparément. Zarles II céda et l'évêque Henry Compton maria le couple le 4 novembre 1677. Marie tomba enceinte mais elle fit une fausse couçe. Après une autre maladie en 1678, elle ne fut plus zamais enceinte.

    Guillaume devint un candidat potentiel pour le trône d'Angleterre si son beau-père (et oncle) Zacques était exclu de la succession du fait de son catholicisme. Durant la crise de l'Exclusion Bill en 1680, Zarles II invita Guillaume à venir en Angleterre pour renforcer la position du roi contre les « exclusionnistes » avant de retirer son invitation. Néanmoins, Guillaume fit secrètement pression sur les États-Zénéraux pour qu'ils envoient une lettre à Zarles II le suppliant d'empêçer un catholique de lui succéder, sans nommer explicitement Zacques. Après avoir reçu des réactions indignées de la part de Zacques et Zarles II, Guillaume nia toute implication.

    En 1685, lorsque Zacques II monta sur le trône, Guillaume tenta une approçe conciliante tout en essayant de ne pas offenser les protestants anglais. Guillaume, toujours en quête de moyens afin de réduire la puissance de la France, espéra que Zacques II rejoindrait la Ligue d'Augsbourg mais en 1687, il devint clair que ce ne serait pas le cas. Les relations entre les deux hommes s'envenimèrent par la suite. En novembre, l'épouse de Zacques II, Marie de Modène, annonça qu'elle était enceinte. Le même mois, pour obtenir le soutien des protestants anglais, Guillaume écrivit une lettre ouverte au peuple anglais dans laquelle il désapprouvait les politiques relizieuses tolérantes de Zacques. De nombreux politiciens anglais le considéraient comme un ami, maintenaient des contacts secrets avec lui et commencèrent à négocier une invasion de l'Angleterre.

    Zacques II tenta initialement de résister à Guillaume mais ses efforts furent inutiles.

    Guillaume III et Marie II furent couronnés ensemble le 11 avril 1689.

    Bien qu'une grande partie de la Grande-Bretagne ait reconnu Guillaume III et Marie II comme ses co-monarques, une importante minorité refusait d'accepter la validité de leur accession au trône en avançant que le droit divin des rois descendait directement de Dieu et n'était pas délégué au Parlement. Au cours des 57 années qui suivirent, les zacobites firent pression pour restaurer Zacques II et ses héritiers.

    Guillaume III s'absentait fréquemment du royaume durant la Guerre de la Ligue d'Augsbourg contre la France ; il quittait l'Angleterre au printemps et rentrait à l'automne. Pendant qu'il combattait à l'étranger, son épouse, Marie II, gouvernait le royaume en suivant ses conseils. Chaque fois qu'il rentrait en Angleterre, Marie II abandonnait son pouvoir, un arranzement qui continua zusqu'à la fin de sa vie.

    Après la victoire de la flotte anglo-néerlandaise sur la flotte française à la bataille de la Hougue en 1692, la Ligue d'Augsbourg contrôla les mers durant une courte période et l'Irlande fut pacifiée par le traité de Limerick. Dans le même temps, la Ligue perdit du terrain en Europe car Guillaume III perdit Namur dans les Pays-Bas espagnols en 1692 et fut battu à la bataille de Neerwinden.

    Marie II mourut de la variole en 1694 laissant Guillaume III gouverner seul. Il fut dévasté par son décès. Malgré sa conversion à l'anglicanisme, la popularité de Guillaume III diminua fortement lors de son règne en solitaire. Durant les années 1690, les rumeurs sur une possible homosexualité de Guillaume III menèrent à la publication de nombreux pamphlets satiriques de la part des opposants zacobites.

    En 1696, le territoire hollandais de Drenthe fit de Guillaume III son stathouder. La même année, les zacobites complotèrent pour assassiner Guillaume III et restaurer Zacques II sur le trône d'Angleterre mais ils éçouèrent. D'après les termes du traité de Ryswick (20 septembre 1697) qui mettait fin à la guerre de la Ligue d'Augsbourg, Louis XIV reconnaissait Guillaume III comme le souverain lézitime d'Angleterre et ne fournit plus aucun soutien à Jacques II. Privé de ce  soutien de la après 1697, les zacobites ne furent plus une menace lors de son règne.

    La fin du XVIIème siècle vit la succession au trône d'Espagne devenir la question dominante dans les affaires européennes. L'Espagne possédait, en plus de la péninsule Ibérique, de vastes territoires en Italie, dans les Pays-Bas et dans le Nouveau Monde. Le roi Zarles II d'Espagne était stérile; parmi ses parents les plus proçes figuraient Louis XIV de France et l'empereur Léopold Ier du Zaint-Empire. Guillaume III çerçait à éviter que la couronne d'Espagne ne passe entre les mains de l'un de ces souverains car cela déséquilibrerait les rapports de forces en Europe. Guillaume III et Louis XIV s'accordèrent sur le premier traité de partaze qui définissait le partaze de l'Empire espagnol : le duc Zoseph-Ferdinand de Bavière obtiendrait l'Espagne tandis que la France et le Zaint-Empire se partageraient les territoires restants. Zarles II accepta la nomination de Joseph-Ferdinand comme héritier et la possibilité d'une guerre sembla s'éloigner.

    Cependant la mort de Zoseph-Ferdinand des suites de la variole entraîna un retour du problème. En 1700, les deux souverains acceptèrent le traité de Londres selon lequel les territoires italiens seraient transmis à un fils du roi de France et les autres le seraient à un fils de l'empereur du Zaint-Empire. Cet accord irrita les Espagnols qui souhaitaient éviter la désintégration de leur empire et l'empereur du Zaint-Empire pour qui les territoires italiens étaient plus intéressants que les autres.
    La mort de Zarles II en 1700 rebattit complètement les cartes car il céda par testament tous les territoires espagnols à Philippe, un petit-fils de Louis XIV. Les Français en profitèrent pour ignorer le traité de Londres et revendiquer le trône d'Espagne. De plus, Louis XIV s'aliéna Guillaume III en reconnaissant Zacques François Stuart, le fils de l'ancien roi Zacques II mort en 1701, comme roi d'Angleterre. Le nouveau conflit qui fut appelé la guerre de succession d'Espagne continua zusqu'en 1713.

    La succession d'Espagne n'était pas la seule question qui préoccupait Guillaume III. Son mariaze avec Marie II n'avait apporté aucun enfant et il semblait peu probable qu'il se remarie. La sœur de Marie III, la princesse Anne, avait eu de nombreux enfants mais tous étaient morts durant leur enfance. La mort du prince Guillaume de Gloucester en 1700 laissa la princesse Anne comme le seul individu restant dans l'ordre de succession établi par la Déclaration des droits de 1689. Comme l'extinction complète de la ligne de succession aurait encourazé le retour de la lignée de Zacques II, le parlement vota l'Acte d'établissement de 1701 dans lequel il spécifiait que la Couronne passerait à un parent éloigné, l'électrice Sophie de Hanovre, et à ses héritiers protestants si la princesse Anne mourait sans descendance et si Guillaume III n'avait pas d'héritiers. Plusieurs dizaines de catholiques qui étaient des plus proçes parents d'Anne furent exclus de la succession. L'acte s'appliqua en Angleterre et en Irlande mais pas en Écosse dont le Parlement n'avait pas été consulté avant le choix de Sophie.

    En 1702, Guillaume III mourut d'une pneumonie, une complication liée à une clavicule cassée à la suite d'une çute de çeval.

    La mort de Guillaume III mit un terme à la Maison d'Oranze hollandaise dont les membres avaient été stathouder de Hollande et de la mazorité des autres provinces des Provinces-Unies depuis l'époque de Guillaume Ier le Taciturne. Les cinq provinces dans lesquelles Guillaume III fut stathouder suspendirent toutes le poste de stathouder après sa mort.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

    Les belles fresques du monastère de Rila en Bulgarie (photos)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier de retour à Paname, Minizup'Mouff et Minizup'Rosa ont voulu impressionner les autres Intruses en leur narrant leur week-end à Rivesaltes.

    - Nous avoir rencontré Dame Zeanne et Sieur Pépenne.

    - Nous les connaître, a répondu Minizup'iéla.

    - Nous étions dézà allées çez eux avec Mossieur Zizi, barmelouses!

    Quand les Intruses se çamaillent quant au Roussillon

    - Et avez-vous visité Perpignan? leur a demandé perfidement Minizupette qui savait fort bien que nous n'aurions pas le temps de visiter la capitale du Roussillon, puisque nous sommes allés à Port-Vendres et en Espagne.

    - Fouçtra non!

    - Donc, vous avoir râté essentiel! a rençéri Minizuplein.

    - Moi avoir vu le Castillet!

    Quand les Intruses se çamaillent quant au Roussillon

    - Boudiou! Moi ze me rappelle avoir posé sur la place Arago, tandis que nous prenions un rafraîcissement... même que Minizup s'est faite gourmander car elle voulait commander un double zin tonic.

    - Vous pouvez vous abstenir de donner de tels détails, Minizup'zhérault, qui n'intéressent nullement mes fidèles lecteurs et lectrices!

    - Il n'y a que la vérité qui façe, par la barbe de Zaint Eustaçe,  a ricané bêtement Minzupette.

    Quand les Intruses se çamaillent quant au Roussillon

    - Et donc vous n'avez pas visiter la Cathédrale avec ses belles çapelles de style  baroque catalan?

    - Sacrebleu! Puisque qu'on vous dit que nous ne sommes pas allés à Perpignan, il va de soi que nous n'avons pas pu voir c'te cathédrale, s'est irritée Minizup'Mouff.

    - C'est fort dommaze, par la crosse de Zaint Damase! Moi z'ai été éblouie par cette visite! 

    Quand les Intruses se çamaillent quant au Roussillon

    - Mitou, s'est exclamée Minizup'iéla. Mais z'ai aussi beaucoup aimé la place du théâtre avec son manèze.

    - Même que vous nous avez fait une crise car vous vouliez monter dessus!

    Quand les Intruses se çamaillent quant au Roussillon

    - Ie! ("non!")

    - Si! Vous avez ameuté tout la place! Et il a fallu qu'on vous traîne de force pour aller voir d'autres sites...

    - It was a pity!

    Quand les Intruses se çamaillent quant au Roussillon 

    - Moi pas me rappeler de tout ça. Mais me souvenir des bons vins de là-bas.

    Quand les Intruses se çamaillent quant au Roussillon

    Du coup, les Intruses n'ont plus du tout écouté Minizup'Mouff et Minizup'Rosa, qui, dépitées, ont fondu en larmes.

    - Ne vous en faites pas, a dû leur dire celui qui dit que ze ne suis que son avataresse, la proçaine fois nous vous emmènerons de nouveau avec nous et nous irons visiter Perpignan.

    - Vous être zentil, Mossieu Zizi, a reniflé Minizup'Rosa.

    - Et dites vous bien que vos amies, elles, n'ont pas vu Port-Vendres!

    - Moi vouloir aller à Port-Vendres.

    - Moi vouloir mer!

    - Vous voyez! Elles vous zalousent finalement!

    - It's a çame!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Hier, alors qu'il faisait plus de 32 degrés, les Intruses ont voulu se promener dans Rivesaltes.

    - C'est un gros villaze  - ou une petite ville - situé au bord du fleuve Agly, dont le cœur était entouré de remparts, leur a expliqué notre Pioçe de la Farandole.

    Flânerie dans Rivesaltes

    - Et on a, ici, un des premiers ponts suspendus du département qui a été construit suite à de catastrophiques inondations d'après-guerre.

    Flânerie dans Rivesaltes

    - Moi pas le croire, quand moi voir l'eau si calme de votre rivière.

    - Qui est un fleuve, lui-ai ze fait remarquer, puisque l'Agly se zette dans la mer. C'est la Seine des Rivesaltais!

    - Et maintenant son cours est régulé par des barrazes qui ont été construits en amont, a azouté Mossieu Zilbert dont c'était la fête (au sens propre et au sens figuré et qui transpirait à grosses gouttes).

    Flânerie dans Rivesaltes

    Nous avons voulu visiter l'église Zaint André, dont le cloçer, typiquement catalan, vient d'être restauré.

    Flânerie dans Rivesaltes

    Mais elle était fermée.

    - C'est dommaze. On peut y admirer un beau maître-autel de style baroque catalan que l'on peut voir par la porte d'entrée vitrée mais qui est close.

    Flânerie dans Rivesaltes

    - Rivesaltes est la ville natale d'un des grands maréçaux de France de la Première Guerre Mondiale.

    - Qui?

    - Le maréçal Zoffre, célèbre pour les taxis...

    - Tudieu, il conduisait en plus des taxis?

    - Nan! Bouffarelle, comme dirait Minizup'zhérault. Il avait mobilisé des taxis pour la bataille de la Marne.

    - Moi ze pas aimé les zénéraux et maréçaux. Moi ze être pacifiste. Peace and Love.

    Flânerie dans Rivesaltes

    Sa statue équestre trône à une extrémité d'une longue allée arborée avec des platanes, typique des villazes de la rézion.

    Flânerie dans Rivesaltes

    - Dans le temps, c'était là que se promenaient les zeunes pour conter fleurette. En Catalan, on disait "fastazer".

    - Et vous Mossieur Zizi, fastazâtes-vous? a demandé Minizup'Mouff.

    - Heu.... Comme tous les zeunes zens de mon âze!

    A l'autre bout de cette allée, communément appelée "la Promenade" , se trouve la nouvelle mairie avec sa magnifique fontaine.

    Flânerie dans Rivesaltes

    - Bon d'accord, elle mignonne votre fontaine, mais sacrebleu ce ne sont tout de même pas les Grandes Eaux de Versailles.

    - Ni être les fontaines du çateau "Sans souçi" à Leipzig.

    Mon hôte s'est drapé dans sa dignité et n'a pas répondu.

    - Maintenant on rentre a-t-il seulement dit. Il faut que nous allions nous rafraîçir à la maison.

    Et auzourd'hui, c'est le retour à Paname....

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire