• Un patron fait venir sa secrétaire :

    - Sabrina, ze vous propose une augmentation. Le principe est simple : ze jette 500 euros par terre et si vous les ramassez avant que ze vous aie fait quoi que ce soit, ils sont pour vous.

    La jeune femme demande à réfléchir afin d'en parler à son mari.

    Une fois rentrée, elle lui explique la situation.

    Le mari lui répond:

    - Essayons ici pour voir si ça marçe, avant d'accepter.

    Alors il prend un billet de 500 euros, le zette par terre et, avant même qu'il ait pu enlever sa ceinture, sa femme a dézà ramassé le billet. Il recommence, et cette fois-ci il n'a même pas le temps d'ouvrir sa braguette.

    - C'est bon, tu peux accepter.

    Le lendemain soir, sa femme revient du travail, et là, horreur, elle est toute décoiffée et marçe comme un cow-boy.

    - Mais qu'est-ce qui t'arrive ? lui demande son époux.

    - Mon patron m'a appellée et il a zeté 500 euros par terre...

    - Et alors ? T'as pas réussi comme hier ?

    - Tu crois que c'est facile avec des pièces de 1 euro !

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • - Ze suis sûre que ze suis sur écoute, ai-ze dit vivement inquiète aux Intruses.

    - La boufarelle nous fait une nouvelle crise de paranoïa.

    - Nan! De grands zoreilles m'espionnent.

    - It's a çame!

    - Et qui vous écouter vous? à demandé Minizuplein.

    - La NSA, pardi.

    - La NASA? C'est vrai que vous êtes si souvent dans la lune que l'agence a tout intérêt à vous espionner, s'est esclaffée Minizup'Mouff.

    - Nan! La NSA, les services d'espionnaze des Etats-unis!

    - Vous croire cela? s'est étonnée Minizup'iéla.

    - Si fait! 

    - Et qu'est ce qui vous fait accroire cela, par le bouquet de Zainte Anzela? a cru bon de demander Minizupette.

    - Lorsque ze vais sur mon blog, l'ordinateur grésille. Ce n'est pas normal.

    - Fouçtra, c'est troublant, en effet! a ricané Minizup'zhérault.

    - Il faut dire que z'ai des fans dans le monde entier et en particulier en Amérique, c'est ce qui doit intriguer les espions....

    - Eux croire certainement que vous passer des messazes ultra-secrets codés par l'intermédiaire de votre blog.

    - Atçoubi! D'ici qu'ils vous prennent pour une terroriste, une çef de gang, il n'y a qu'une patte!

    -  Ze m'en vais demander des explications à l'ambassadrice des USA à Paris. Elle va comprendre à qui elle a affaire et de quel bois ze me çauffe!

    - Vous devriez écrire à Mossieu Obama, macarel.

    - Barak est un fan de mon blog, parait-il. Et si cela ne suffit pas, ze demanderai à Mossieu Fabius de saisir le Conseil de sécurité de l'ONU.

    - Vous avez raison, il faut ce qu'il faut.

    - Et moi ze vais saisir le Vatican, par la Zainte face de mon doux Zésus!

    - Il faut faire ramadan autour de cette affaire! a décrété Minizup'Rosa

    - On dit ramdam, barmelouse! Vous allez encore nous attirer de nouveaux ennuis, bestioulette!

    - Vous devriez crypter votre blog...

    - Pour que personne ne puisse y accéder et voter...

    - C'était une suzzestion, macarel!

    - Gardez-les pour vous, ma çère.

    - Touzours aussi aimable!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Sofia autour du palais préidentiel et de la rotonde Zaint Zeorzes (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Frédéric Louis est né le 1er février 1707.

    Il était le premier enfant et le fils aîné du roi Zeorze II de Grande-Bretagne et de la margravine Caroline de Brandebourg-Ansbach.

    Les relations entre Zeorze II et son fils se détériorèrent durant les années 1730. Frédéric avait été laissé en Allemagne lorsque ses parents étaient venus en Angleterre et il ne les avait pas vus pendant 14 ans.

    En 1728, il arriva en Angleterre et devint rapidement une figure de l'opposition politique. Lorsque Zeorze II visita le Hanovre durant les étés 1729, 1732 et 1735, il laissa la rézence à un conseil plutôt qu'à son fils.

    Dans le même temps, la rivalité entre Zeorze II et son beau-frère Frédéric-Guillaume Ier de Prusse entraîna des tensions le long de la frontière entre le Hanovre et la Prusse et celles-ci débouçèrent sur la mobilisation des troupes et la proposition d'un duel entre les deux monarques. Les négociations sur un mariaze entre le prince de Galles et la fille de Frédéric-Guillaume Ier, Wilhelmine, s'éternisèrent sur plusieurs années mais aucun camp n'acceptait les conditions de l'autre et l'idée fut abandonnée. À la place, le prince épousa Augusta de Saxe-Gotha-Altenbourg en avril 1736.

    En mai 1736, Zeorze retourna au Hanovre ce qui causa une baisse de sa popularité en Angleterre. Le roi se prépara à rentrer en dépit du mauvais temps du mois de décembre ; lorsque son navire fut pris dans une tempête, les rumeurs avancèrent que le roi s'était noyé. Finalement, il revint en Angleterre en janvier 1737. Rapidement il tomba malade et souffrit d'hémorroïdes et de fièvres qui le clouèrent au lit. Le prince de Galles fit circuler l'idée que le roi était mourant et Zeorze II insista pour participer à un événement social et ainsi faire taire les rumeurs.

    Lorsque le prince de Galles se présenta devant le Parlement pour obtenir un accroissement de son indemnité, une dispute ouverte éclata. Le roi, qui avait une réputation d'avarice offrit un accord privé mais Frédéric refusa. Le Parlement s'opposa à cette demande mais Zeorze accrut néanmoins l'indemnité de son fils à contre-cœur sur les conseils de Walpole. Les frictions continuèrent quand Frédéric exclut le roi et la reine de la naissance de sa fille en zuillet 1737 en mettant son épouse, en train d'accouçer, dans une dilizence au milieu de la nuit. Zeorze le bannit lui et sa famille de la cour royale de la même manière que son propre père avait fait mais il autorisa Frédéric à conserver la garde de ses enfants.

    Le prince Frédéric fit activement campagne pour l'opposition lors des élections zénérales de 1741 et Walpole ne put rassembler une mazorité stable. Le premier ministre tenta d'açeter le soutien du prince avec la promesse d'une indemnité augmentée et offrit de payer ses dettes mais Frédéric refusa.

    Lors des élections zénérales de 1747, le prince de Galles fit activement campagne pour l'opposition mais le parti de Pelham arriva facilement en tête. Comme son père avant lui, le prince rassembla les figures de l'opposition à sa résidence de Leicester Square. 

    Mais Frédéric mourut soudainement le 31 mars 1751.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Un vieux Ch'ti se promène dans sa campagne natale lorsqu'il remarque un zeune s'abreuvant à l'eau d'un ruisseau.

    Il lui dit en patois :

    - Bô pa ch't'iô là, min garchon, ché vaques, y z'on kié d'din ! (Ne bois pas cette eau, mon garçon, les vaçes ont fait leurs besoins dedans !)

    Le zeune lui répond :

    - Oh zy va, tu me causes français, quoi ! Z'suis parisien, z'y comprends rien à ton dialecte de bouffons !

    Alors le brave homme lui dit :

    - Je disais, bois doucement, elle est froide.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    - Atçoubi, z'espère qu'on dormira mieux cette nuit, m'a dit Minizup'zhérault à peine étais-ze rentrée après une zournée harassante de travail.

    - Ma mie, pourquoi m'agressez vous de la sorte ci fait?

    - Parce que vous avoir empêçer nous de dormir, a répondu Minizuplein.

    - Quelle est donc cette nouvelle provocation?

    - Sacrebleu, vous n'avez point cessé de remuer et de parler durant votre sommeil la nuit dernière, m'a expliqué Minizup'Mouff.

    - It was a pity!

    - Une big honterie, a rençéri Minizup'iéla.

    - Ze comprends! Z'ai fait une rêve étranze qui m'a perturbée une tartinette.

    - Racontez-nous céans, a demandé Minizup'Rosa.

    Voici donc le récit.

    Z'arrivais sur un fier çeval blanc dans une cité où tout n'était que calme, luxe et volupté.

    Lorsqu'ils me virent, manantes et manants me zetèrent des pétales de roses et des fleurs de zasmin.

    - C'est elle! criaient-ils! C'est elle sur son çeval noir!

    - C'est notre princesse tant attendue.

    Et les cloçes de la çapelle se mirent à sonner au minaret.

    - A la cathédrale! A la basilique pour son couronnement.

    Ils me firent descendre de mon çeval marron et me menèrent à la mairie.

    Là, l'éçevin me souhaita la bienvenue en me disant que ze devais trouver rapidement un Minizupon pour la cérémonie.

    - Nous avons envoyé un émissaire à Mossieu Hallande qui nous a recommandé un Grec de sa connaissance. Le voici, çère princesse!

    Et à cet instant est entré un Teuton Minizupon avec un casque de Viking sur la tête.

    - Voici celui qui sera votre çevalier servant, il s'appelle Minizup'Don Guiçotte du bas du pantalon et Léon.

    - Il ne me plaît pas! Mais alors pas du tout du tout!

    Le préfet me fit comprendre qu'il n'en avait rien à cirer ("Comme disait votre madame Cresson").

    - Et maintenant, nous devons aller au cimetière!

    - Pour quoi faire?

    - Pour nous recueillir sur le tombeau de notre seule et unique zainte bien-aimée.

    - Qui est-ce?

    - Minizupette de la Zainte Face de son doux Zésus!

    - Hein, elle est morte?

    - Dans d'horribles souffrances. Son martyre fut terrible.  Elle a attendu en vain  toute sa vie durant la bulle du pape - qui a fini par éclater -  et elle en est morte de dépit!

    - Mais elle va me manquer.

    - Nous vous açeterons des remplaçantes à Pomme Reinette et Pomme d'Api.

    Puis il m'a conduite à l'hôtel.

    - Vous devez vous habiller pour votre couronnement.

    A l'auberze, des servantes m'ont préparée.

    - Qu'elle est belle!

    - Une merveille, notre Minizup Ière!

    - On ne pouvait rêver mieux pour remplacer l'Autre!

    - Paix à son âme!

    Elle m'ont mis un diadème, des colliers de perles de culture, un manteau d'hermine, des pantoufles en satin.

    Le secrétaire d'Etat est revenu pour me quérir.

    - Par décret présidentiel, ze vous proclame reine et z'élève votre Minizupon Prince qu'on sort.

    - Vous voulez dire prince consort, mon çer!

    - Que nenni! C'est bien le prince qu'on sort et qu'on ne sort qu'une fois par an ! Le zour de la cérémonie!

    - Ze ne comprends pas bien!

    - Il resservira l'an proçain!

    - Et pourquoi, l'an proçain?

    - Parce qu'on çanzera de reine, pardi. C'est notre nouvelle loi sur la durée des mandats promulguée grâce au 49-3 de notre émirat macronien!

    - Et moi, que deviens-ze?

    - Aux oubliettes! Au pain sec et à l'eau!

    Et là ze me suis réveillée, en criant!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire