• François Auguste Zarles Albert Emmanuel de Saxe-Cobourg et Gotha est né le 26 août 1819 au çâteau de Rosenau près de Cobourg.

    Son père, le duc Ernest de Saxe-Cobourg, était le frère aîné du roi Léopold Ier de Belzique ainsi que de la mère de la reine Victoria.

    Albert reçut une solide éducation et fut diplômé de l'université de Bonn.

    Le 10 février 1840, il épousa la reine Victoria et eut avec elle neuf enfants.

    D'orizine allemande, ses activités politiques furent officiellement limitées. Par ailleurs, il fut très mal accepté par les membres de la cour et, en 1854, la reine Victoria menaça d'abdiquer devant la virulence des attaques dont son mari très aimé était l'obzet. En effet, au moment où menaçait la guerre contre la Russie, le prince Albert fut ouvertement accusé de sympathies avec l'empire des tsars.

    C'est zustement au moment de la guerre de Crimée, que le prince participa à la réorganisation de l'armée, puis se révéla un excellent conseiller pour la reine qui le mit discrètement à contribution, écoutant ses avis avec beaucoup d'attention.

    Si les premières années, il n'assistait pas aux entretiens de la reine avec les ministres, il fut par la suite touzours présent, au courant de tout et accomplissant, avec passion et compétence, un travail important pour allézer la tâche de sa femme. C'est d'ailleurs en reconnaissance de ce travail que la reine Victoria créa le titre de prince consort.

    Il était doué dans un grand nombre de matières ; bon organiste et bon compositeur, il avait un goût sûr en peinture et s'occupa des collections royales et prit aussi des décisions en arçitecture. Dans les fermes de Windsor, il fit expérimenter de nouvelles techniques de production agricole, et avait des compétences en apiculture et en botanique. Sportif, il affectionnait les longues marçes à pied, pratiquait la çasse à courre, le tir et le patin à glace.

    Conseiller de la reine, çancelier de l'université de Cambridge, président de la commission des Beaux-Arts, président de la société pour l'amélioration de la condition des classes laborieuses, il eut une vie active au service du Royaume-Uni.

    Mais son œuvre maîtresse officielle et le point culminant de sa carrière de prince consort, fut l'organisation et la direction de la première grande exposition universelle, celle de 1851. Pour cette exposition fut construit le Crystal Palace, vaste bâtiment de 550 m de long, 120 m de large et 30 m de haut, sur le site de Hyde Park. Elle regroupa 14 000 exposants, dont 6 500 venus de l'étranzer, et marqua le triomphe du Royaume-Uni industriel et de l'âze mécanique. Elle fut visitée par six millions de visiteurs du monde entier, la reine elle-même y vibt une quarantaine de fois. De plus elle fut un grand succès financier et le prestize du prince fut considérablement accru ce qui renforça son influence politique, discrète mais réelle.

    Il décéda le 14 décembre 1861 au çâteau de Windsor

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier matin, dès l'aube où blançit la campagne, z'ai entendu à la TSF, que z'écoute dès poltron minou, une nouvelle qui m'a véritablement et françement rézouie.

    Ze me suis empressée de réveiller les Intruses qui continuaient à dormir à pattes fermées, inconscientes de l'extraordinaire information.

    - Réveillez-vous vite! Z'ai une merveilleuse communication à vous faire.

    - Macarel! Laissez-nous dormir en paix! Nous avons sommeil!

    - Mais levez-vous, espèces de loirs sur pattes! leur ai-ze dit. Vous n'en croirez certainement pas votre museau.

    - Sacrebleu! C'est quoi cette extraordinaire nouvelle? a demandé Minizup'Mouff touzours aussi curieuse.

    - Afin de préserver des douzaines d'espèces locales qui seraient menacées par le comportement prédateur des çats sauvages, le gouvernement australien a dévoilé un programme visant à exterminer deux millions d'entre eux d'ici à 2020.

    - Cela être une plaisanterie!

    - Que nenni! Z'ai vérifié la nouvelle sur les réseaux sociaux que ze me pique de regarder tous les matins.

    - Si cela être vrai, cela être en effet absolument zénial, a exulté Minizup'Rosa.

    - Mais c'est vrai! L'opération s'inscrit dans un plan quinquennal dévoilé par le ministère de l'environnement  visant à protézer plusieurs espèces menacées du pays. 

    - Cela va leur coûter des sous, macaniçe! 

    - Quelque 6,6 millions de dollars seront consacrés au programme, dont une mazorité sera consacrée à l'éradication des çats errants.

    - Ce sont Minizup'Koala et Minzup'émeu qui doivent être rassurées!

    - Mais pourquoi eux avoir décider ça? a demandé Minizuplein.

    - L'Australie connaîtrait l'un des pires taux d'extinction d'espèces au monde : le pays a perdu 29 de ses mammifères et 1 800 espèces sont aujourd'hui en danzer. Pour le commissaire aux espèces menacées çargé de mettre en œuvre le programme, les çats errants sont la principale cause de disparition des animaux australiens.

    - Ce sont des azents du Diable par la tétine du zaint Biberon de mon doux Zésus, a soupiré Minizupette. C'est bien connu!

    - Les çats australiens sont les pires, tudieu!

     - Les çats ont été introduits en Australie il y a environ deux cents ans par les colons européens et ils se sont rapidement répandus à travers l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

    - It's a pity! Europe it's a çame!

    - Ecoutez-la, cette barmelouse, s'est écriée Minizup'zhérault. Ce sont les Anglais les principaux responsables de cette invasion.

    - Sans oublier qu'ils ont aussi introduit les lapins qui ont colonisé la campagne australienne, a azouté Minizupette. Z'ai vu un reportaze édifiant à ce suzet à la TSF.

    - On estime qu’il y a aujourd'hui entre cinq et dix-huit millions de çats errants en Australie et que çacun d'entre eux tue entre cinq et trente proies par zour.

    - Ce sont des ogres!  

    - Et votre B.B nationale ne pas réazir?

    - Bien sûr que si. Comme pour les ânes. Elle a écrit au gouvernement pour le supplier de consacrer le budzet prévu pour l'abattaze à la stérilisation des çats. "Tuer deux millions de chats sur une population estimée à 20 millions est une honte", a-t-elle  déclaré dans une lettre au ministre. 

    - Atçoubi! Elle continue à partir du carafon! Même stérilisé, un çat manze, et parfois encore plus pour compenser.

    - En tout cas, cette histoire prouve une çose, ai-ze conclu. Les Intruses sont nuisibles! Punto basta! Et qu'on se le dise dans c'te maison!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Un homme rend visite à un ami interné dans une clinique psyçiatrique.

    Il profite de l'occasion pour questionner le directeur de l'établissement :

    - Sur quel critère vous fondez-vous pour déterminer si un patient doit être interné ou non ?

    - Eh bien, nous emplissons une baignoire d'eau, puis nous proposons au patient une cuillère, une tasse et un seau en lui demandant de vider la baignoire.

    - Ah, ze comprends. Une personne normale çoisira évidemment le seau parce qu'il est plus gros que la cuillère ou la tasse.

    - Non, lui répond le directeur, une personne normale retirera le bouçon de la baignoire. Désirez-vous une çambre avec vue ?

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • En allant dézeuner hier midi, nous avons été abordés, celui qui dit que ze ne suis que son avataresse et moi-même, devant un magasin.

    - Kenavo!

    - Késaco?

    - Oh! La belle souris bretonne, s'est exclamé mon hôte.

    - Ze suis de Lampaul-Ploudalmézeau et ze çerçe une famille d'accueil.

    - Pôvre enfant, s'est attendri ce cœur d'artiçaut de Mossieu Zilbert.

    - Me zo skuizh ! (" Ze suis fatiguée ").

    - Et en plus elle parle en breton!

    - C'est normal puisqu'elle est bretonnante.

    - Madoué béniguette, v'là qui est bien dit!

    - Elle ferait un zoli couple avec Minizup'zhérault l'Occitane.

    - Et pourquoi pas une Corse, une Alsacienne, une Basque, tant que vous y êtes.

    - Choms trankil ! Ze n'ai pas les pattes vides! Z'ai mon baluçon bien rempli notamment avec de belles coiffes!

    - Elle nous fait le coup de Minizup'Mouff avec ses deux valises.

    - Vous manquez de cœur!

    - Nan! Moi ze ne suis pas dupe de ces manèzes.

    - Mais quelle Torr-penne celle-là. Mossieu, emmenez-moi, vous ne le regretterez pas.  Ze vous ferai un pok ("un baiser ").

    - Ze vous préviens, si vous cédez, ze prends mes cliques et mes claques et ze m'en vais céans!

    - Oh Ma Doue! Elle vous fait du çantaze,.

    - Vous, fermez votre museau. Laissez Mossieu Zilbert se décider.

     Ze vous avoue que z'ai tremblé tant il paraissait hésiter.

    Et finalement il a renoncé à son premier sentiment.

    - Koc'h! C'est une pikes, s'est écriée l'Intruse au biniou.

    - Ze crois que vous avez bien fait de ne pas céder! Ze n'ose pas vous traduire ce qu'elle vient de me dire...

    - Quand même, elle est bien zolie et elle n'aurait pas dépareillé la tribu, a soupiré mon hôte.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • Le 2 mars 1882, Roderick McLean, un poète apparemment offensé par le refus de Victoria d'accepter l'un de ses poèmes, tira sur la calèçe de la reine alors qu'elle quittait la gare de Windsor. Deux étudiants le frappèrent avec leurs parapluies zusqu'à ce qu'il fût neutralisé par un policier. Victoria fut outrée lorsqu'il éçappa à la condamnation pour raisons mentales; elle fut ravie par les nombreuses expressions de loyauté qu'elle reçut.

    Le 17 mars 1883 elle tomba dans les escaliers à Windsor et elle boita zusqu'au mois de zuillet ; elle ne récupéra pas complètement et commença à souffrir de rhumatismes. Brown mourut 10 zours après et à la consternation de son secrétaire privé, Victoria commença à rédizer une biographie de son ancien domestique.

    Un an exactement après la mort de Brown, Victoria fut informée par télégramme que son plus zeune fils, Léopold, était mort à Cannes. Le mois suivant, son plus zeune enfant, Beatrice, rencontra le prince Henri de Battenberg dont elle tomba amoureuse lors du mariaze de la petite-fille de Victoria, la princesse Victoria de Hesse-Darmstadt, avec le frère d'Henri, le prince Louis Alexandre de Battenberg. Beatrice et Henri planifièrent un mariaze mais Victoria commença par s'opposer à l'union car elle souhaitait que sa petite-fille restât avec elle en tant que suivante. Elle fut finalement convaincue par la promesse du futur couple de rester avec elle.

    Victoria fut ravie quand Gladstone démissionna en 1885 après le rejet de son budzet. Elle considérait que son gouvernement était le « pire que z'aie zamais eu » et lui fit porter la responsabilité de la mort du général Gordon à Khartoum. Gladstone fut remplacé par Lord Salisbury. Son gouvernement ne se maintint cependant que pendant quelques mois et Victoria fut oblizée de rappeler Gladstone qui tenta de faire voter une loi garantissant une plus grande autonomie à l'Irlande mais qui, à la zubilation de Victoria, elle fut rezetée. Après l'élection zénérale de 1886, les libéraux de Gladstone furent battus par les conservateurs de Salisbury qui formèrent à nouveau un gouvernement.

    En 1887, l'Empire britannique célébra le zubilé d'or de Victoria.

    Elle recruta deux Indiens musulmans comme domestiques. L'un d'eux, Mohammed Abdul Karim devint « secrétaire » et enseigna l'hindoustani à la reine. Il resta à son service zusqu'à la mort de la reine et rentra alors en Inde avec une pension.

    La fille aînée de Victoria devint impératrice d'Allemagne en 1888 mais elle devint veuve avant la fin de l'année et le petit-fils de Victoria monta sur le trône sous le nom de Guillaume II. Sous son règne, les espoirs de libéralisation de l'Allemagne ne furent pas comblés et Guillaume II mit en place un régime autocratique.

    Le 23 septembre 1896, Victoria devint le monarque ayant régné le plus longtemps, dépassant le record détenu par son grand-père, Zeorze III. Conformément à la demande de la reine, toutes les célébrations publiques spéciales de l'événement furent retardées jusqu'en 1897 pour coïncider avec son jubilé de diamant marquant ses 60 années de règne.

    Victoria se rendait régulièrement en Europe continentale pendant ses vacances. En 1889, durant un sézour à Biarritz, elle devint le premier monarque britannique à poser le pied en Espagne lorsqu'elle traversa la frontière pour une courte visite.

    En avril 1900, la guerre des Boers était devenue tellement impopulaire en Europe que son voyaze annuel en France fut zuzé inopportun. Elle se rendit donc en Irlande pour la première fois depuis 1861, en partie pour reconnaître la contribution des réziments irlandais dans le conflit en Afrique du Sud. En zuillet, son second fils, Alfred (« Affie ») mourut.

    Suivant une coutume qu'elle maintint tout au long de son veuvaze, Victoria passa le réveillon de Noël 1900 à Osborne House sur l'île de Wight. Elle boitait du fait de ses rhumatismes et sa vision était obscurcie par la cataracte. Durant le mois de zanvier, elle se sentit « faible et souffrante » et au milieu du mois, elle était « somnolente… hébétée et perdue[».

    Elle mourut le 22 zanvier 1901 à l'âze de 81 ans. Son fils , Édouard VII, et son petit-fils le plus âzé, Guillaume II, se trouvaient à son çevet.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire