• Hier matin, dès l'aube où blançit la campagne, z'ai entendu à la TSF, que z'écoute dès poltron minou, une nouvelle qui m'a véritablement et françement rézouie.

    Ze me suis empressée de réveiller les Intruses qui continuaient à dormir à pattes fermées, inconscientes de l'extraordinaire information.

    - Réveillez-vous vite! Z'ai une merveilleuse communication à vous faire.

    - Macarel! Laissez-nous dormir en paix! Nous avons sommeil!

    - Mais levez-vous, espèces de loirs sur pattes! leur ai-ze dit. Vous n'en croirez certainement pas votre museau.

    - Sacrebleu! C'est quoi cette extraordinaire nouvelle? a demandé Minizup'Mouff touzours aussi curieuse.

    - Afin de préserver des douzaines d'espèces locales qui seraient menacées par le comportement prédateur des çats sauvages, le gouvernement australien a dévoilé un programme visant à exterminer deux millions d'entre eux d'ici à 2020.

    - Cela être une plaisanterie!

    - Que nenni! Z'ai vérifié la nouvelle sur les réseaux sociaux que ze me pique de regarder tous les matins.

    - Si cela être vrai, cela être en effet absolument zénial, a exulté Minizup'Rosa.

    - Mais c'est vrai! L'opération s'inscrit dans un plan quinquennal dévoilé par le ministère de l'environnement  visant à protézer plusieurs espèces menacées du pays. 

    - Cela va leur coûter des sous, macaniçe! 

    - Quelque 6,6 millions de dollars seront consacrés au programme, dont une mazorité sera consacrée à l'éradication des çats errants.

    - Ce sont Minizup'Koala et Minzup'émeu qui doivent être rassurées!

    - Mais pourquoi eux avoir décider ça? a demandé Minizuplein.

    - L'Australie connaîtrait l'un des pires taux d'extinction d'espèces au monde : le pays a perdu 29 de ses mammifères et 1 800 espèces sont aujourd'hui en danzer. Pour le commissaire aux espèces menacées çargé de mettre en œuvre le programme, les çats errants sont la principale cause de disparition des animaux australiens.

    - Ce sont des azents du Diable par la tétine du zaint Biberon de mon doux Zésus, a soupiré Minizupette. C'est bien connu!

    - Les çats australiens sont les pires, tudieu!

     - Les çats ont été introduits en Australie il y a environ deux cents ans par les colons européens et ils se sont rapidement répandus à travers l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

    - It's a pity! Europe it's a çame!

    - Ecoutez-la, cette barmelouse, s'est écriée Minizup'zhérault. Ce sont les Anglais les principaux responsables de cette invasion.

    - Sans oublier qu'ils ont aussi introduit les lapins qui ont colonisé la campagne australienne, a azouté Minizupette. Z'ai vu un reportaze édifiant à ce suzet à la TSF.

    - On estime qu’il y a aujourd'hui entre cinq et dix-huit millions de çats errants en Australie et que çacun d'entre eux tue entre cinq et trente proies par zour.

    - Ce sont des ogres!  

    - Et votre B.B nationale ne pas réazir?

    - Bien sûr que si. Comme pour les ânes. Elle a écrit au gouvernement pour le supplier de consacrer le budzet prévu pour l'abattaze à la stérilisation des çats. "Tuer deux millions de chats sur une population estimée à 20 millions est une honte", a-t-elle  déclaré dans une lettre au ministre. 

    - Atçoubi! Elle continue à partir du carafon! Même stérilisé, un çat manze, et parfois encore plus pour compenser.

    - En tout cas, cette histoire prouve une çose, ai-ze conclu. Les Intruses sont nuisibles! Punto basta! Et qu'on se le dise dans c'te maison!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Un homme rend visite à un ami interné dans une clinique psyçiatrique.

    Il profite de l'occasion pour questionner le directeur de l'établissement :

    - Sur quel critère vous fondez-vous pour déterminer si un patient doit être interné ou non ?

    - Eh bien, nous emplissons une baignoire d'eau, puis nous proposons au patient une cuillère, une tasse et un seau en lui demandant de vider la baignoire.

    - Ah, ze comprends. Une personne normale çoisira évidemment le seau parce qu'il est plus gros que la cuillère ou la tasse.

    - Non, lui répond le directeur, une personne normale retirera le bouçon de la baignoire. Désirez-vous une çambre avec vue ?

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Paris: autour de la Comédie Française et du Palais Royal (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • En allant dézeuner hier midi, nous avons été abordés, celui qui dit que ze ne suis que son avataresse et moi-même, devant un magasin.

    - Kenavo!

    - Késaco?

    - Oh! La belle souris bretonne, s'est exclamé mon hôte.

    - Ze suis de Lampaul-Ploudalmézeau et ze çerçe une famille d'accueil.

    - Pôvre enfant, s'est attendri ce cœur d'artiçaut de Mossieu Zilbert.

    - Me zo skuizh ! (" Ze suis fatiguée ").

    - Et en plus elle parle en breton!

    - C'est normal puisqu'elle est bretonnante.

    - Madoué béniguette, v'là qui est bien dit!

    - Elle ferait un zoli couple avec Minizup'zhérault l'Occitane.

    - Et pourquoi pas une Corse, une Alsacienne, une Basque, tant que vous y êtes.

    - Choms trankil ! Ze n'ai pas les pattes vides! Z'ai mon baluçon bien rempli notamment avec de belles coiffes!

    - Elle nous fait le coup de Minizup'Mouff avec ses deux valises.

    - Vous manquez de cœur!

    - Nan! Moi ze ne suis pas dupe de ces manèzes.

    - Mais quelle Torr-penne celle-là. Mossieu, emmenez-moi, vous ne le regretterez pas.  Ze vous ferai un pok ("un baiser ").

    - Ze vous préviens, si vous cédez, ze prends mes cliques et mes claques et ze m'en vais céans!

    - Oh Ma Doue! Elle vous fait du çantaze,.

    - Vous, fermez votre museau. Laissez Mossieu Zilbert se décider.

     Ze vous avoue que z'ai tremblé tant il paraissait hésiter.

    Et finalement il a renoncé à son premier sentiment.

    - Koc'h! C'est une pikes, s'est écriée l'Intruse au biniou.

    - Ze crois que vous avez bien fait de ne pas céder! Ze n'ose pas vous traduire ce qu'elle vient de me dire...

    - Quand même, elle est bien zolie et elle n'aurait pas dépareillé la tribu, a soupiré mon hôte.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • Le 2 mars 1882, Roderick McLean, un poète apparemment offensé par le refus de Victoria d'accepter l'un de ses poèmes, tira sur la calèçe de la reine alors qu'elle quittait la gare de Windsor. Deux étudiants le frappèrent avec leurs parapluies zusqu'à ce qu'il fût neutralisé par un policier. Victoria fut outrée lorsqu'il éçappa à la condamnation pour raisons mentales; elle fut ravie par les nombreuses expressions de loyauté qu'elle reçut.

    Le 17 mars 1883 elle tomba dans les escaliers à Windsor et elle boita zusqu'au mois de zuillet ; elle ne récupéra pas complètement et commença à souffrir de rhumatismes. Brown mourut 10 zours après et à la consternation de son secrétaire privé, Victoria commença à rédizer une biographie de son ancien domestique.

    Un an exactement après la mort de Brown, Victoria fut informée par télégramme que son plus zeune fils, Léopold, était mort à Cannes. Le mois suivant, son plus zeune enfant, Beatrice, rencontra le prince Henri de Battenberg dont elle tomba amoureuse lors du mariaze de la petite-fille de Victoria, la princesse Victoria de Hesse-Darmstadt, avec le frère d'Henri, le prince Louis Alexandre de Battenberg. Beatrice et Henri planifièrent un mariaze mais Victoria commença par s'opposer à l'union car elle souhaitait que sa petite-fille restât avec elle en tant que suivante. Elle fut finalement convaincue par la promesse du futur couple de rester avec elle.

    Victoria fut ravie quand Gladstone démissionna en 1885 après le rejet de son budzet. Elle considérait que son gouvernement était le « pire que z'aie zamais eu » et lui fit porter la responsabilité de la mort du général Gordon à Khartoum. Gladstone fut remplacé par Lord Salisbury. Son gouvernement ne se maintint cependant que pendant quelques mois et Victoria fut oblizée de rappeler Gladstone qui tenta de faire voter une loi garantissant une plus grande autonomie à l'Irlande mais qui, à la zubilation de Victoria, elle fut rezetée. Après l'élection zénérale de 1886, les libéraux de Gladstone furent battus par les conservateurs de Salisbury qui formèrent à nouveau un gouvernement.

    En 1887, l'Empire britannique célébra le zubilé d'or de Victoria.

    Elle recruta deux Indiens musulmans comme domestiques. L'un d'eux, Mohammed Abdul Karim devint « secrétaire » et enseigna l'hindoustani à la reine. Il resta à son service zusqu'à la mort de la reine et rentra alors en Inde avec une pension.

    La fille aînée de Victoria devint impératrice d'Allemagne en 1888 mais elle devint veuve avant la fin de l'année et le petit-fils de Victoria monta sur le trône sous le nom de Guillaume II. Sous son règne, les espoirs de libéralisation de l'Allemagne ne furent pas comblés et Guillaume II mit en place un régime autocratique.

    Le 23 septembre 1896, Victoria devint le monarque ayant régné le plus longtemps, dépassant le record détenu par son grand-père, Zeorze III. Conformément à la demande de la reine, toutes les célébrations publiques spéciales de l'événement furent retardées jusqu'en 1897 pour coïncider avec son jubilé de diamant marquant ses 60 années de règne.

    Victoria se rendait régulièrement en Europe continentale pendant ses vacances. En 1889, durant un sézour à Biarritz, elle devint le premier monarque britannique à poser le pied en Espagne lorsqu'elle traversa la frontière pour une courte visite.

    En avril 1900, la guerre des Boers était devenue tellement impopulaire en Europe que son voyaze annuel en France fut zuzé inopportun. Elle se rendit donc en Irlande pour la première fois depuis 1861, en partie pour reconnaître la contribution des réziments irlandais dans le conflit en Afrique du Sud. En zuillet, son second fils, Alfred (« Affie ») mourut.

    Suivant une coutume qu'elle maintint tout au long de son veuvaze, Victoria passa le réveillon de Noël 1900 à Osborne House sur l'île de Wight. Elle boitait du fait de ses rhumatismes et sa vision était obscurcie par la cataracte. Durant le mois de zanvier, elle se sentit « faible et souffrante » et au milieu du mois, elle était « somnolente… hébétée et perdue[».

    Elle mourut le 22 zanvier 1901 à l'âze de 81 ans. Son fils , Édouard VII, et son petit-fils le plus âzé, Guillaume II, se trouvaient à son çevet.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • gif

    Une dame de plus de 90 ans, mais encore fringante, entre dans une pharmacie.

    - Bonzour monsieur, avez-vous de l'aspirine ?

    - Oui, sans aucun doute.

    - Et des anti-douleurs ?

    - Oui, aucun problème.-

    - Des anti-rhumatismaux ?

    - C'est certain .

    - Et du Viagra ?

    - Oui, bien sûr.

    - Des pilules anti-rides?

    - Oui, nous en avons.

    - Du zel pour les hémorroïdes ?

    - Évidemment.

    - Du bicarbonate ?

    - Certainement.

    - Des médicaments pour le foie ?

    - Bien sûr.

    - Et des antidépresseurs ?

    - Oui, sans aucun doute.

    - Des somnifères ?

    - Oui, oui, nous en avons.

    - Des produits pour la mémoire ?

    - Oui... quelques-uns.

    - Des béquilles?

    - Évidemment.

    - Des couçes pour adultes?

    - Mais certainement.

    - Avez vous...

    - Enfin, madame... nous sommes une pharmacie professionnelle. Nous avons tous les produits. Quel est votre problème ?

    - Eh bien, ze dois épouser mon Léon, 95 ans, à la fin du mois, et nous aimerions savoir si nous pouvons déposer notre liste de mariaze chez vous.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  Les souris

    Les Intruses sont quelque peu inquiètes...

    - Mais que vous arrive-t-il ? leur a demandé celui qui dit que ze ne suis que son avataresse.

    - Macaniçe, Mossieu Zizi, nous sommes inquiètes, illico presto!

    - Et quelle est donc la cause de cette sourde et si soudaine inquiétude.

    - Tudieu! Ce sont les paysans, pardi.

    - Et que vous ont-ils fait ces braves zens?

    - Eux bloquer les routes!

    - Et eux pas travailler!

    - It's a çame.

    - A big honterie.

    - Atçoubi! Si cela continue, nous n'aurons plus rien à manzer! Dézà que c'est quelque peu la disette dans c'te maison! Bientôt nos pôvres écuelles seront vides de toute pitance.

    - Cessez donc de zémir! Ce n'est quand même pas la révolution! Ni une zacquerie....

    - Touzours votre optimisme béat, par la barbe de Zaint Odéat!

    - Et que direz-vous, hein, lorsqu'il n'y aura plus de çarcuterie...

    - De zambon ...

    - De zésus, de rillettes, de saucisson...

    - Et de saucisses!!!

    - On n'a qu'à en importer de notre bien-aimé Vaterland, a suzzéré Minizup'rosa.

    - Ja, saucisses allemandes être bien  meilleures, a rençéri avec enthousiasme Minizuplein.

    - Ecoutez-les, les barmelouses, s'est étranglée Minizup'zhérault. C'est en partie à cause des porcs allemands...

    - Vous ne pas insulter nous, s'est emportée l'Intruse prussienne.

    - Boudiou! Ze parlais des coçons! Leur coût est moindre qu'en France...

    - Et eux être succulents! Goûteux! Qualité allemande!

    - Ici, bouffarelle, on manze français! De la bonne viande de nos rézions, de la coçonaille de nos belles campagnes, de la tripaille bleu-blanc-rouze!

    - Halte aux coçons d'immigration!

    - Sauvons nos gorets!

    - Atçoubi, soutenons nos paysans!

    - Sus aux importateurs, par le gourdin de Zaint Martial.

    - Il nous faut manifester céans notre solidarité avec le monde agricole.

    - Z'ai une idée, s'est écriée Minizup'Mouff.

    - Laquelle?

    - Bloquons l'entrée et le garaze de la résidence de Mossieu Cricri!

    - Voui! Bravo! Et nous allons appeler BFM pour qu'ils viennent faire un reportaze qui passera en boucle.

    - Zic! On va passer à la TSF...

    - Et vous risquez de finir au poste, leur a dit mon hôte.

    - Oups!

    Cela a bien calmé soudainement leur ardeur....

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire