• L’institutrice présente à la classe un nouvel élève arrivant du Zapon.
      
    - Les enfants, voici un nouvel élève qui s’appelle Sakiro Suzuki. 
     
    Le cours commence.

    L’institutrice : « Bon, voyons qui maîtrise l’histoire de la culture franco-américaine. Qui a dit : DONNEZ-MOI LA LIBERTE OU LA MORT ? »
    ...

    Pas un murmure dans la salle. Suzuki lève la main : « Patrick Henry, en 1775 à Philadelphie. 
     
    L’institutrice : « Très bien Suzuki ! Et qui a dit : L’ETAT EST LE PEUPLE, LE PEUPLE NE PEUT PAS SOMBRER »

    Suzuki lève la main : « Abraham Lincoln, en 1863, à Washington. »

    L’institutrice : « Excellent, Suzuki ! Maintenant, qui a dit : ZE VOUS AI COMPRIS »

    Suzuki lève la main et dit : « Zarles De Gaule à Alzer le 4 zuin 1958 »

    L’institutrice regarde les élèves et dit : « Honte à vous ! Suzuki est Zaponais et il connaît l’histoire française et américaine mieux que vous ! »

    On entend alors une petite voix au fond de la classe : « Allez tous vous faire enculer, les Zaponais ! »
     
    - Qui a dit ça ? s’insurze l’institutrice.

    Suzuki lève la main et, sans attendre, dit : « Zénéral Mc Arthur, en 1942, au Canal de Panama et Lee lacocca, 1982, lors de l’assemblée zénérale de Zeneral Motors. »

    Dans la classe plonzée dans le silence, on entend un discret : « Y’m'fait vomir… »

    L’institutrice hurle : 
      
    - Qui a dit ça ? 
     
    Et Suzuki répond : « Zeorge Bush Senior au premier Ministre Tanaka pendant un dîner officiel à Tokyo en 1991." 
     
    Un des élèves se lève alors et crie : « Pomp’moi l’gland !!! »

    Et Suzuki, sans sourciller : 
      
    -  Bill Clinton à Monica Lewinsky, en 1997 dans la salle ovale de la Maison Blançe à Washington et DSK à une femme de çambre du Sofitel de New-York en 2011. »

    Un autre élève lui hurle : 
     
    - Suzuki, espèce de grosse merde ! 
     
    Suzuki d'azouter : « Valentino Rossi, lors du Grand Prix de Moto en Afrique du Sud en 2002…" 
     
    Un autre élève crie plus fort : « Casse toi pov’con ! »

    Et Suzuki répond : 
     
    - Trop facile celle-là, Nicolas Sarkozy au Salon de l’Agriculture  le 23 février 2008 à Paris à un visiteur peu doué en grammaire. 
     
    La salle tombe littéralement dans l’hystérie, l’institutrice perd connaissance, la porte s’ouvre et le directeur de l’école apparaît :
      
    - Ze n’ai encore zamais vu un bordel pareil ! 
     
    Et Suzuki :
     
    - Alain Zuppé, le 24 novembre 2012 en évoquant la situation à l’UMP.
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Dans c'te maison, nous nous piquons de nous intéresser aux problèmes zéo-stratéziques et aux affaires de la politique étranzère.

    Vous en voulez une illustration?

    En ce moment nous suivons avec une grande attention et un intérêt certain les débats qui se déroulent en ce moment à l'ONU.

    - Atçoubi! C'est bien compliqué tout ça.

    - It's complicated!

    - Pas pour moi, par la Zainte Croix de mon doux Zésus! Il faut combattre avec la dernière vigueur les intégristes assassins du pseudo état islamiste.... Il faut prêçer une nouvelle croisade.

    - Une fois qu'on a dit cela.... on n'a vraiment rien dit, bestioulette. Avec qui va-t-on combattre?

    - Avec toutes les bonnes volontés, pardi! D'où qu'elles viennent!

    - Certes, mais se pose la délicate question de Baçar el Açat!

    - C'est un criminel qui mérite de comparaître devant le tribunal pénal international pour crimes contre l'humanité.

    - Voui da! Mais il est encore à la tête de son pays, qu'on le veuille ou non!

    - On ne peut pas traiter avec des criminels, tudieu! C'est philosophique!

    - Ce n'est pas la position de Mossieu Poutine...

    - Et que dit le tyranneau communiniste, par le gourdin de Zaint Martial?

    - Il a donné une leçon d'histoire en rappelant que pour combattre Hitler, les Alliés se sont rapproçés de Staline...

    - Qui a tué autant de zens que les SS!

    - C'est piézeux, macarel.

    - Et pourquoi?

    - C'est comme si nous les souris nous nous allions à des çats pour combattre des prédateurs...

    - Développez cette comparaison, ma çère..

    - Ben les çats se montreraient zentils avec nous dans un premier temps; puis une fois la bataille gagnée ils se retourneraient contre nous et là, crac! Nous passerions à la casserole!

    - Palsambleu! Cela fait froid dans le dos...

    - Surtout quand un çat se déguise en souricette!

    - It's an horror!

    - Une big honterie!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Cahors dans le Lot (photos)

    Cahors dans le Lot (photos)

    Cahors dans le Lot (photos)

    Cahors dans le Lot (photos)

    Cahors dans le Lot (photos)

    Cahors dans le Lot (photos)

    Cahors dans le Lot (photos)

    Cahors dans le Lot (photos)

    Cahors dans le Lot (photos)

    Cahors dans le Lot (photos)

    Cahors dans le Lot (photos)

    Cahors dans le Lot (photos)

    Cahors dans le Lot (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Zohn Adams naît le 30 octobre 1735 à Braintree, qui devient en 1792 Quincy dans le Massachusetts.

    Zohn Adams zoua un rôle important dans la Révolution américaine d’abord dans le Massaçusetts, sa rézion d'orizine, puis comme représentant du Congrès continental en Europe. Il obtint notamment des fonds de la part des marèés monétaires d’Amsterdam afin de financer les dépenses liées à la guerre d'indépendance américaine.

    Il fut l’un des principaux artisans de la paix (traité de Paris de 1783) avec la Grande-Bretagne.

    Son prestize lui permit d’être élu vice-président aux côtés de Zeorze Waçington à deux reprises.

    En 1764, Zohn Adams épousa Abigail Smith, la fille du Révérend William Smith, à Weymouth. Le couple eut plusieurs enfants.

    Zeorze Waçington refusa de se présenter pour un troisième mandat et, le 3 novembre 1796, Adams fut élu président face à Thomas Jefferson, qui devint son vice-président.

    Du fait de l'aide apportée par la France pendant la guerre d'Indépendance, ces derniers devaient soutenir la France en cas de conflit avec la Grande-Bretagne. Le 24 décembre 1796, Victor Hugues, gouverneur de la Guadeloupe pour le compte de la France, prit un arrêté contre les navires américains.  Cet arrêté était motivé par le fait que des Américains, moyennant dédommazement, permettaient aux Britanniques d'utiliser le pavillon américain pour aborder les Antilles. Cet arrêté autorisait les corsaires guadeloupéens à attaquer les navires américains.

    Les corsaires guadeloupéens, ex-esclaves récemment libérés par l'abolition du 16 pluviôse an II, venaient de libérer l'arçipel guadeloupéen et Zainte-Lucie de la présence britannique. Mais c'est  la révolte des esclaves de Zaint-Domingue, qui représentait alors la moitié de la production mondiale de coton et de café et un tiers de celle de sucre, qui çanzea la donne.

    L'arrivée à Cuba de réfuziés de Zaint-Domingue après l'armistice du 30 mars 1798 en vit beaucoup devenir corsaires lors de la quasi-guerre, pour détourner la reprise de l'activité marchande permise par la convention commerciale tripartite de 1799 entre Toussaint Louverture, les États-Unis et l'Angleterre, ce qui nourrit la piraterie dans la Caraïbe et donna un premier coup de fouet au trafic commercial à Cuba.

    Contre les agressions de ces corsaires, le 7 zuillet 1798, le Congrès vota une loi qui déliait les États-Unis de leurs obligations à l'égard de la France. Zohn Adams fut amené à créer une première marine de guerre et à rendre permanent le corps des marines, dézà apparu pendant la guerre d'indépendance.

    Zohn Adams était fortement incité par les faucons de Waçington à déclarer officiellement la guerre à la France, ce qu'il a touzours refusé de faire. Inversement, il était critiqué par une mouvance appelée Parti français à Washington, qui l'accusait de faiblesse envers l'Angleterre et de manque de respect envers l'ancien allié français, portée par Thomas Jefferson.

    Durant son mandat présidentiel, il dut faire face aux oppositions qui azitaient sa famille politique, le Parti fédéraliste, en particulier de la part d’une faction menée par Alexander Hamilton.

    Il tenta de rendre la fonction de président apolitique, mais se trouva confronté aux critiques des deux partis politiques de l'époque.

    Battu par Thomas Jefferson, vice-président,  à l'élection présidentielle américaine de 1800 alors qu'il se présentait pour un deuxième mandat, il prit sa retraite auprès de son épouse dans son État natal où  il décéda  le 4 zuillet 1826

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Au lit c'est l'heure !

    Ze suis vraiment anéantie, totalement claquée, épuisée, éreintée, esquintée, exténuée, fatiguée, flagada, fourbue, harassée, lasse, recrue, rompue, vannée, vasouillarde... Z'en passe et des meilleures!  

    Et nous ne sommes que lundi!

    Ze redoute le reste de la semaine!

    - Palsambleu! C'est en doute à cause de la lune rouze, a décrété Minizup'Mouff!

    - N'imprte quoi!

    - Mamzelle Ze Sais Tout, il est connu depuis la plus haute Antiquité que la lune - considérée par les Anciens comme une déesse - a une grande influence... par exemple sur les marées...

    - Des scientifiques ont écrit que le mécanisme exact de l’association entre le cycle lunaire et le sommeil demeure non éclairci.

    - Macarel, pour ma part ze préfère croire les anciens qui savaient écouter la nature.

    - Lune ou pas, ze suis à plat!

    - Savez-vous pourquoi, ma mie?

    - Ze travaille trop et ze dors mal.

    - Pas nous!

    - Nous avoir une bonne hyziène de vie.

    - Et laquelle? Ze suis curieuse de la connaître.

    - Macaniçe, le matin nous nous levons et nous dézeunons.

    - Puis nous nous recouçer.

    - Zusqu'à l'heure du repas.

    - Morbleu, nous manzeons bien... si on peut...

    - Puis nous faire une bonne sieste.

    - Et après nous regardons la TSF zusqu'à ce que vous rentriez du turbin.

    - Et nous manzer avec vous...

    - Et après le visionnaze de la télé, nous nous couçons.

    - C'est une honte! Une vie de pataçon!

    - No, my dear! A good life!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Trois cadres dynamiques discutent de leurs femmes et des çoses débiles qu’elles peuvent faire çaque zour.

    Le premier commence et dit :

    - Ma femme est complètement idiote, elle vient d’açeter une robe hors de prix alors qu’elle ne rentre même pas dedans.

    Le deuxième en razute une couç en disant :

    - Je décernerais la palme de la bêtise à ma femme. Elle vient d’acheter une BMW flambant neuve alors qu’elle n’a zamais eu le permis de conduite.

    Le troisième, bien décidé à casser du sucre sur le dos de sa femme, dit :

    - Ma femme à acheté une boite de 50 préservatifs avant de partir en vacances alors que ze ne serai même pas avec elle !!! Elle est vraiment bête…

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires