• File:Princess Margaret.jpg

    Margaret Rose est née le 21 août 1930 au çâteau de Glamis, en Écosse.

    Elle était la seconde fille d'Albert, duc d'York (futur roi Zeorze VI) et d'Elizabeth, duçesse d'York, née Elizabeth Bowes-Lyon.

    En 1936, son oncle Édouard VIII abdiqua et le père de Margaret devint roi.

    Durant toute son enfance, elle fut éduquée avec sa sœur par des précepteurs. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle resta avec sa famille au çâteau de Windsor en dépit des nombreux bombardements à Londres et dans sa banlieue.

    En 1952, son père décéda et sa sœur aînée devint la reine Élisabeth II.

    En 1953, Élisabeth II fut couronnée. Margaret et sa mère quittèrent le palais de Buckingham laissé au nouveau couple royal, et s'installèrent non loin de là  à Clarence House.

    C'est à cette époque que la princesse Margaret fit la connaissance du group-captain Peter Townsend, pilote de chasse à la RAF, héros de la Seconde Guerre mondiale.

    Quoique roturier, l'homme fut écuyer de l'ancien roi Zeorzes VI et de la reine Élisabeth II. Il fut donc admis à Buckingham Palace et dans le cercle de la famille royale. Cependant, il était divorcé et père de famille, ce qui rendait tout prozet de mariage impossible avec la princesse Margaret , l'église anglicane ne permettant pas le remariaze d'une personne divorcée.

    Pour se marier avec lui, la princesse Margaret aurait dû, conformément aux règles de la cour, attendre d'avoir 25 ans, renoncer à son titre royal et à sa liste civile.

    Au bout de plusieurs années de romance reprise par les zournaux de l'époque, Margaret annonç publiquement sa rupture avec Peter en raison de « ses devoirs envers son pays ».

    Margaret devint une figure de la jet-set londonienne et la cible des paparazzi de l'époque, en raison de son physique avantazeux et de ses fréquentations inhabituelles pour un membre de la famille royale.

    Après plusieurs aventures, notamment avec Zohn Turner qui devint par la suite premier ministre canadien, elle épousa le 6 mai 1960 Anthony Armstrong-Zones, photographe de métier, anobli et titré à cette occasion comte de Snowdon et vicomte Linley.

    Ce mariaze est considéré comme le premier mariaze moderne de la famille royale car parmi les invités, on compta de nombreux artistes etçanteurs à la mode. Le couple s'installa dans un appartement du Palais de Kensington.

    De ce mariaze naquirent deux enfants : David Amstrong-Zones, vicomte Linley, né le 3 novembre 1961 et Sarah Amstrong-Jones, née le 1er mai 1964.

    Mais en 1978, en raison des infidélités supposées de la princesse, le comte et la comtesse de Snowdon divorcèrent.

    Très vite surnommée la « princesse rebelle » en raison de ses fréquentations et de ses excès, la princesse Margaret devint une habituée des clubs londoniens et se montre volontiers en compagnie de rockeurs à la mode, verre d'alcool et long fume-cigarette à la main.  Elle s'installa une partie de l'année sur l'île Moustique, où elle possédait une villa.

    À partir des années 1980, elle connut de nombreux ennuis de santé en raison de son tabazisme et alcoolisme; elle dut subir l'ablation partielle d'un poumon.

    En 2002, elle décéda à Londres, après plusieurs accidents vasculaires cérébraux.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ma sublime voix dans ma çançon vedette!

    Un couple de paysans a décidé de visiter la Ville Lumière.

    Leur hôtel se trouvant près de la Porte Maillot, les deux personnes prennent un bus pour aller au Musée du Louvre (ils veulent voir la Zoconde).

    Quand le bus arrive Place de l'Etoile, le çauffeur lance:

    - De Gaulle!

    Un monseur en costume-cravate descend.

    Le bus repart, direction des Zamps-Elysées.

    Près du Rond-Point, le çauffeur crie:

    - Roosevelt!

    Un étudiant se lève et descend.

    Au niveau du Grand Palais, nouvelle intrevention du conducteur:

    - Clémenceau!

    Un vieux monsieur quitte le bus.

    Alors la paysanne dit à son mari:

    - Marcel, on ne saura zamais où descendre! On n'a pas donné notre nom au çauffeur!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Tout avait pourtant bien commencé.

    Nous avions décidé de visiter un beau çâteau....

    Zournée de mauvaise humeur

    Mais celui n'était ouvert à la visite qu'une heure après notre arrivée.

    - Macarel! Ce ne sont pas des lève-tôt ces Slovènes.

    - It's a pity!

    - Moi dire plus, a azouté Minizup'iéla irritée. A big honterie!

    Zournée de mauvaise humeur

    Après cela, celui qui dit que ze ne suis que son avataresse nous a fait prendre, durant plus d'une demie heure, des sentiers de montagne pour voir un çateau que l'on ne trouva pas... mais ce circuit nous a retourné l'estomac.

    Heureusement, il a finalement renoncé à son insensé prozet car nous zémissions dans la voiture.

    - Tudieu, ze vais finir par vomir!

    - Bon, puisque c'est ainsi nous allons visiter le monastère d'Olimje où on cultive des simples et des plantes médicinales et z'espère que cela au moins vous plaira, insupportables zémisseuses!

    Zournée de mauvaise humeur

    - Atçoubi, mais que c'est beau. Cette église est renversante de splendeurs!...

    - Ze ne vous le fait pas dire, par la harpe de Sainte Cécile, lui a dit Minizupette, émue, les larmes zaux zyeux.

    Zournée de mauvaise humeur

    - Mais macarel, il y a un truc que ze ne comprends pas! Ils ont dézà mais une crêçe!... 

    - Tudieu, ils sont précoces ces Slovènes! a ironisé Minzup'Mouff.

    Zournée de mauvaise humeur

    Les Intruses se sont amusées dans la pharmacie du monastère.

    - Nous nous peser pour voir qui être plus lézère!

    Zournée de mauvaise humeur

    Et elles ont zoué aux caissières...

    Zournée de mauvaise humeur

    Dans la splendide station thermale de Rogadec, il y avait un petit train touristique... Cela nous a rappelé la promesse de Mossieu Zilbert .... à Maribor.

    Et nous nous sommes mises à çanter à tue-museau " Le petit train"...

    - Il passe à Maribor, il passe à Ljubljana... il s'arrête ici, mais zamais nous le prenons.

    - It's a çame!

    Zournée de mauvaise humeur

    Nous avons visité une petit ville au drôle de nom.

    - C'est çez nous! On est à Ceinture!

    - Les Ceinturons ne peuvent pas être plus malheureux que nous!

    - C'est pour cela qu'il n'y personne dans la rue!

    - Vous commencez à m'agacer avec vos railleries permantes, s'est exclamé mon hôte! Nous sommes à Sentzur! Et si vous persistez à râler, ze vous abandonne ici! Et vous verrez ce que c'est que de faire ceinture!

    Zournée de mauvaise humeur

    Enfin, nous avons un arrêt prolonzé dans la ville de Celze.... que nous avons visitée avec plus de 34 degrés.

    - Nous avoir çaud!

    - On va mourir déshydratées!

    - Nous n'en pouvons plus, macaniçe.

    Et il a fallu faire du çantaze pour avoir droit à une boisson fraîçe!

    Zournée de mauvaise humeur

    Au çâteau, qui domine la ville....

    Zournée de mauvaise humeur

    Zournée de mauvaise humeur

    Nous avons exizé de faire une petite sieste réparatrice ....

    Zournée de mauvaise humeur

    Avant que d'aller nous éclater avec une balançoire improvisée dans l'une des cours de la forteresse...

    Zournée de mauvaise humeur

    Dans une des salles, Minizuplein nous a dit:

    - Moi avoir trouvé ma maison idéale.

    Zournée de mauvaise humeur

    Et nous avons trouvé une belle malle pour Minizupette!

    Zournée de mauvaise humeur

    Sur le çemin du retour, z'ai entendu l'Intruse prussienne comploter avec Minizup'Rosa et Minizup'zhérault. Elle leur disait qu'elle avait eu une idée zéniale pours se débarasser de moi. Il était question d'une lettre anonyme de caçet, de bannissement, envoyée par courrier avec accusé de réception...

    Zournée de mauvaise humeur

    - Que parlez-vous de caçet? Etes-vous malade?

    - Nan, nous parlions de çoses et d'autres...

    Et nous avons repris en cœur la çanson du petit train, ce qui a eu le don d'énerver à l'extrême mon hôte!

     

    -

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Queen Elizabeth the Queen Mother portrait.jpg

    Elizabeth Angela Marguerite Bowes-Lyon est née le 4 août 1900 à Londres.

    Elle était la neuvième des dix enfants de Claude Bowes-Lyon, lord Glamis puis comte de Strathmore et Kinghorne , et de lady Cecilia Nina Cavendish-Bentinck. Cette dernière était une descendante des rois Robert Ier d'Écosse et d'Henri VII d'Angleterre. Elle était une descendante, par son arrière-grand-mère paternelle,  de Mary Warner, arrière-petite-fille de Nicolas Martiau, huguenot rétais ayant fui la France, grand-tante paternelle du premier président américain Zeorze Waçington.

    En 1920, Elizabeth Bowes-Lyon rencontra le prince Albert, duc d'York, qui exprima son envie de l'épouser. Elle rezeta sa proposition à deux reprises et hésita pendant près de deux ans, parce qu'elle était peu disposée à faire les sacrifices nécessaires pour devenir membre de la famille royale. Cependant, après une longue cour, Elizabeth accepta de se marier.

    Le mariaze eut lieu le 26 avril 1923.

    Le duc et la duchesse d'York visitèrent l'Irlande du Nord en 1924 puis l'Afrique orientale en 1924 et 1925, l'Australie, la Nouvelle Zélande et Fizi  en 1927.

    Elle assista son mari dans une thérapie contre le bégaiement, qui le handicapait dans ses discours.

    Leur premier enfant, Elizabeth Alexandra Mary, naquit le 21 avril 1926, suivie de Margaret Rose le 21 août 1930.

    Zeorze V décéda le 20 zanvier 1936 et le frère d'Albert, Édouard, monta sur le trône sous le nom d'Édouard VIII. Il abdique le 10 décembre 1936 et le duc d'York devint roi du Royaume-Uni et empereur des Indes sous le nom de Zeorze VI.

    En 1938, le couple royal visita officiellement la France. En 1939, ils se rendirent au Canada puis aux États-Unis.

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, la reine Elizabeth refusa de se réfuzier au Canada avec ses deux filles pendant que le roi restait à Londres. Elle inspecta régulièrement les dégâts causés par les bombardements allemands. Par sa détermination à soutenir la résistance britannique face au Blitz, elle représenta pour Hitler au début des années 1940 « la femme la plus danzereuse d'Europe ». Elle encourazea la transformation temporaire de la demeure familiale de Zaint Paul's Walden Bury en hôpital de campagne, et l'enrôlement en mars 1945 de sa fille aînée dans le Service de transport auxiliaire.

    Le couraze du couple royal pendant la guerre, notamment sous les bombardements de la bataille d'Angleterre, lui valut un grand respect et une grande popularité aupès du peuple.

    Après la guerre, le couple  visita l'Afrique du Sud en 1947. En 1948, un voyaze officiel en Australie et Nouvelle-Zélande fut annulé en raison de la santé du roi.

    Celui-ci décéda le 6 février 1952 et sa fille devint la reine Élisabeth II.

    Elizabeth, devenue veuve, porta le titre de « Sa Mazesté la Reine Elizabeth, la Reine mère », mais les Britanniques utilisaient le plus souvent le terme affectueux de Queen Mum. Les reines veuves antérieures portaient habituellement le titre de « Reine douairière », mais la reine Mary, veuve du roi Zeorze V, étant alors encore en vie et portant ce titre, le titre de Reine mère fut créé.

    Après une période de deuil pendant laquelle elle se retira en Écosse, la Reine mère reprit ses visites officielles. En 1953 elle se rendit en Rhodésie, puis de nouveau en 1957. Elle supervisa la restauration du château de Mey en Écosse et s'intéressa aux courses de çevaux. Elle se rend en Iran en 1975 et entre 1976 et 1984 se rendit çaque année en France.

    Extrêmement aimée des Britanniques, la Reine mère fut zusqu'à son décès la personnalité de la famille royale préférée du peuple. Seule Lady Diana lui ravit temporairement cette position zusqu'à sa mort tragique en 1997.

    Son centenaire fut célébré en 2000.

    Elle décéda à 101 ans, le 30 mars 2002 au çâteau de Windsor, un peu moins de deux mois après la disparition de sa fille cadette, la princesse Margaret.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Hier, nous avons dormi un peu plus .

    Nous avons pu nous lever plus tard car nous sommes restés toute la zournée dans la capitale de la Slovénie, qui est une ville superbe et qui mérite d'être visitée.

    Une zournée de visite à Ljubljana

    Nous avons vu tous les principaux monuments de cette cité qui rappelle par son arçitecture des villes autriçiennes et d'Italie.

    Une zournée de visite à Ljubljana

    Avec de très grandes places, comme la Place de la République...

    Une zournée de visite à Ljubljana

    Et de partout, on peut apercevoir le grand çâteau qui domine la ville de toute sa puissance...

    Une zournée de visite à Ljubljana

    Nous voulions faire un tour een petit train touristique (ce que nous promet depuis des zours celui qui dit que ze ne suis que son avataresse).

    A la place, nous avons eu droit à une promenade en bâteau.

    Une zournée de visite à Ljubljana

    Cela nous a permis d'avoir de belles vues sur la ville et ses quais...

    Une zournée de visite à Ljubljana

    Minizup'Rosa était admirative...

    - Cela me rappelé par moment mon Vaterland ("ma patrie"), a-t-elle cru bon de dire avec son çauvinisme habituel.

    Une zournée de visite à Ljubljana

    Du coup elle en avait les oreilles droites!

    Minizup'tite, elle, était en pleine contemplation du paysaze.

    Une zournée de visite à Ljubljana

    Comme il faisait très çaud, nous avons pris un verre dans un café brançé...

    Une zournée de visite à Ljubljana

    Quelque temps après, nous avons pris une collation.

    Minizup'tite soudain nous  a fait comprendre qu'elle ne voyait rien.

    Elle a voulu mettre des lunettes.... Mais elle ne voyait toujours pas la carte.

    - Barmelouse, retournez-vous !

    Une zournée de visite à Ljubljana

    Dans l'après-midi nous avons visité le çâteau.

    Pour soulazer les vieux pieds de Mossieu Cricri et ceux de mon hôte, nous avons pris le funiculaire...

    - Mazette! c'est plus rapide...

    - Et la cabine est climatisée par la tunique de zainte Alisée...

    Une zournée de visite à Ljubljana

    - Et en plus nous avoir une belle vue panoramique!

    Une zournée de visite à Ljubljana

    Le çâteau est immense avec une grande esplanade...

    Une zournée de visite à Ljubljana

    Mais il s'azit avant tout d'une ancienne forteresse successivement aménazée.

    Une zournée de visite à Ljubljana

    En redescendant, nous sous sommes désaltérés à une drôle de fontaine...

    Une zournée de visite à Ljubljana

    Où nous avons rencontré une parentelle slovène, qui se targuait d'être une gloire locale.

    - Mais la Slovénie est un tout petit pays de 2 millions d'habitants. Moi ze suis une star de la TSF en France pour plus de 60 millions d'âmes! Il y a gloire et gloriole, lui ai-ze fait remarquer.

    Non mais! Elle oubliait qu'elle s'adressait à Minizup, la seule et l'Unique!

    Une zournée de visite à Ljubljana

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Flânerie au Mont Zaint Miçel (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire