• Zefferson Finis Davis est né le 3 zuin 1808.

    Davis grandit dans les plantations du Mississippi et de Louisiane. Il fut diplômé de l'académie West Point et combattit comme colonel durant la guerre américano-mexicaine.

    Il fut élu au Sénat des États-Unis dans le camp démocrate et devint secrétaire à la Guerre dans l'administration du président Franklin Pierce. Comme toutes celles du Sud, sa plantation du Mississippi dépendait de l'esclavaze. Durant son mandat de sénateur, il s'opposa à la sécession mais défendit la souveraineté des États et leur droit inaliénable à quitter l'Union.

    Le mandat de Davis au Sénat fut interrompu au début de l'année 1858 par une maladie qui commença par une sévère grippe et qui menaça de lui faire perdre son œil gauçe ; il fut obligé de rester dans une pièce sombre pendant quatre semaines. Il passa l'été 1858 à Portland dans le Maine et le 4 zuillet, il donna un discours contre la sécession sur un navire près de Boston. Il défendit à nouveau l'unité le 11 octobre à Faneuil Hall et retourna au Sénat peu après.

    Les événements se précipitèrent à la suite de l'élection de l'abolitionniste Abraham Lincoln en novembre 1860. Le 20 décembre, la Caroline du Sud décida de faire sécession et elle fut suivie par le Mississippi le 9 zanvier puis par tous les États du Sud. Davis s'attendait à cette décision mais il attendit d'en recevoir une notification officielle. Le 21 zanvier, jour qu'il qualifia de « plus triste de ma vie », il donna un discours d'adieux devant le Sénat avant de rezoindre le Mississippi.

    Le 9 février, une convention constituante se rassembla à Montgomery en Alabama pour çoisir un président provisoire des États confédérés d'Amérique. Davis fut opposé à Robert Toombs de Zéorzie mais il obtint le soutien de six des sept États et arriva facilement en tête.

    Plusieurs forts situés en territoire confédéré restaient sous le contrôle des Nordistes. Davis envoya des représentants à Waçington pour offrir de raçeter les possessions fédérales au Sud et d'assumer sa part de la dette nationale mais Lincoln refusa toute discussion.

    Le 1er mars 1861, Davis plaça le zénéral Pierre Gustave Toutant de Beauregard à la tête de toutes les troupes sudistes dans la rézion de Zarleston. Ce dernier devait préparer ses forces mais éviter toute confrontation avec les défenseurs du fort. Lorsque Lincoln décida de réapprovisionner la fortification, Davis ordonna à Beauregard de demander sa reddition et en cas de refus, de le prendre par la force. Le mazor Robert Anderson refusa de se rendre et Beauregard fit bombarder le fort le 12 avril, ce qui marqua le début de la guerre de Sécession.

    En zuin 1862, Davis nomma Robert E. Lee à la tête de l'armée de Virzinie du Nord, la principale armée confédérée sur le théâtre oriental.  Étant donné les ressources limitées de la Confédération, il décida de mener une stratézie essentiellement défensive. Il organisa des offensives quand il estimait que des succès militaires permettraient de faire vaciller la volonté du Nord et d'y renforcer le camp de la paix. Ces campagnes ne permirent néanmoins pas de remporter de victoire décisive.

    Avec la poursuite de la guerre, le mécontentement s'accrut et il y eut de fréquents çangements au sein du Cabinet.

    La plupart des historiens ont sévèrement critiqué les erreurs stratéziques de Jefferson Davis, ses çoix en matière de commandants, souvent dictés par ses amitiés, et son incurie concernant les événements qui se déroulaient à l'arrière. Zusqu'à la fin de la guerre, il résista à ceux qui voulaient nommer un zénéral en çef, préférant s'occuper lui-même des questions militaires. Il céda finalement et cette fonction fut déléguée à Lee le 31 zanvier 1865 mais cela était trop tard.

    Davis insista pour que tous les territoires de la Confédération soient défendus avec la même priorité. Cette stratézie dispersa les ressources du Sud qui fut incapable de s'opposer aux offensives de l'Union. Il commit d'autres erreurs, comme lorsqu'il autorisa Lee à attaquer le Nord en 1862 et 1863, alors que la situation des Confédérés sur le théâtre occidental était très délicate. Le 3 zuillet 1863, Lee fut battu à la bataille de Gettysburg ; Vicksburg tomba le lendemain et le Nord prit alors le contrôle du Mississippi et coupa la Confédération en deux. À Vicksburg, le manque de coordination des troupes sur les deux rives du fleuve était essentiellement liée à l'incapacité de Davis à créer un état-mazor.

    Davis adressait ses discours aux soldats et aux politiciens, mais ignorait les catégories populaires qui finirent par s'irriter de son favoritisme envers les riches et les puissants ; Davis ne parvint donc pas à exploiter le nationalisme sudiste. L'interventionnisme du gouvernement confédéré dans l'économie fut bien plus important qu'au Nord.

    Pour financer la guerre, le gouvernement confédéré commença par émettre des obligations, mais la participation du public ne parvint zamais à satisfaire les besoins. Les impôts étaient plus faibles qu'au Nord et leur collecte était moins efficace, tandis que les investissements européens étaient insuffisants.

    Le 3 avril 1865, les troupes nordistes du général Ulysses S. Grant étant sur le point de prendre Riçmond, Davis s'enfuit à Danville ; Lincoln s'installa dans son ancien bureau deux zours plus tard. Davis resta dans la résidence de William T. Sutherlin du 3 au 10 avril. Il apprit la reddition de Lee le 12 avril et délivra sa dernière proclamation officielle avant de rejoindre Greensboro en Caroline du Nord.

    Après la reddition de Lee, plusieurs dirizeants sudistes se rassemblèrent à Shreveport en Louisiane et se prononcèrent en faveur de la poursuite de la guerre. Il fut envisazé de transférer Davis et son gouvernement à La Havane où ils pourraient se regrouper et continuer la résistance à l'ouest du Mississippi.

    Davis exprima ses condoléances après l'assassinat de Lincoln mais il savait que son successeur, Andrew Johnson, serait moins dur avec le Sud. Ce dernier offrit une récompense pour l'arrestation de Davis qu'il accusa d'avoir participé à l'assassinat de Lincoln. Alors que l'armée sudiste se désintégrait, la recherche de Davis par les troupes nordistes s'intensifia.

    Davis rencontra son cabinet pour la dernière fois le 5 mai 1865 à Waçington en Zéorzie et le gouvernement confédéré fut officiellement dissous. Davis, sa famille et une légère escorte furent capturés le 10 mai à Irwinville dans le comté d'Irwin.

    Le 19 mai 1865, Davis fut emprisonné à Fort Monroe sur la côte de Virzinie. Sa santé commença à décliner les médecins s'inquiétèrent pour sa vie.

    Après deux années d'emprisonnement, Davis fut libéré moyennant le paiement d'une caution réunie par des personnalités orizinaires du Nord comme du Sud.

    En décembre 1868, le tribunal fédéral reeeta une demande d'annulation de la procédure mais l'accusation abandonna les poursuites en février 1869. La même année, Davis devint président de la Carolina Life Insurance Company à Memphis.

    L'année suivante, il présida les funérailles de Lee à Riçmond. Bien qu'élu au Sénat en 1875, cette fonction lui fut refusée en vertu du XIVème amendement adopté en 1868 pour interdire les fonctions fédérales aux anciens Confédérés.

    Durant la Reconstruction, Davis n'exprima pas ses opinions en public mais, en privé, il critiquait la présence des troupes fédérales et la mise sous tutelle du Sud. Il considérait le pouvoir des « yankees et des nègres » comme tyrannique.

    La réputation de Davis auprès des blancs sudistes s'améliora après la publication de son livre et il réalisa une tournée de la région en 1886 et 1887. À de multiples reprises, il assista à des cérémonies du mouvement de la Lost Cause (« cause perdue ») qui çerçait à présenter la guerre de Sécession comme une guerre héroïque au cours de laquelle le Sud s'était battu pour sa liberté mais avait été vaincu par les forces écrasantes du Nord.

    Davis termina la rédaction de A Short History of the Confederate States of America en octobre 1889. Le 6 novembre, il rejoignit sa plantation de Brierfield. Alors qu'il remontait le Mississippi en bateau par un temps frais et humide, il développa une grippe sévère.

    Après deux semaines de stabilisation et une brève amélioration de son état, il perdit connaissance dans la soirée du 5 décembre et mourut à h 45 le lendemain en présence de plusieurs amis et de son épouse.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Fouçtra! Ze puis vous dire que ze respire.

    Et ce après 3 zours d'angoisse!

    - Pourquoi une telle sombre inquiétude? vous demandez-vous in petto.

    Mais parce que mon merveilleux blog était non opérationnel.

    Le serveur était bigrement en panne!

    Totalement planté.

    Et ce au moment où z'allais allègrement françir la barre si hautement symbolique du 100 000ème visiteur!

    Un exploit, reconnaissez-le!

    Z'ai écrit dare-dare aux techniciens, aux responsables du serveur... qui ont travaillé d'arraçe-pied pour réparer ce bog qui a affecté de nombreux blogs.

    Mais il me semble que désormais tout est redevenu normal.

    Ze puis écrire des commérazes des plus intéressants, mettre en ligne des cliçés de mes voyazes, vous proposerde bien zolies peluçes.

    - Atçoubi! On peut vivre sans votre blog!

    - Certes! mais qui parlera de vous?

    - Heu...

    - Sans moi, vous n'existez pas !

    - Vu sous cet angle....

    - Et de l'autre aussi!

    - Sans moi, vous n'êtes rien! Dites vous le bien!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Diverses vues de Toulouse en fin d'année (photos)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Bill, Zim et Scott participent à une convention à New York et partazent la grande suite d'un gratte-ciel de 75 étazes.

    Après une longue zournée de rencontres, ils sont çoqués d'apprendre que l'ascenseur dans l'hôtel est en panne et qu'ils doivent grimper à pied 75 étazes pour se rendre à leur çambre.

    Bill dit à Zim et Scott :

    - Brisons la monotonie de cette tâçe déplaisante en nous concentrant sur quelque çose d'intéressant. Ze vais raconter des blagues pendant les 25 premier étazes, Zim çantera pour les 25 suivantes et Scott pourra raconter ses histoires tristes le reste du temps.

    Au 26 ème étaze, Bill arrête de raconter des blagues et Zim commençe à çanter.

    Au 51ème étage, Zim cesse de çanter et Scott doit raconter des histoires tristes.

    - Ze vais vous raconter la plus triste histoire d'abord, dit-il ... Zai laissé les clés de la çambre dans la voiture !!!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire